Une nouvelle déconvenue pour le football slovène en Europe

Damien F - Publié le 25 juillet 2017

Ce n’est pas tous les jours facile d’être fan de football slovène. C’est même parfois très dur. Les moments de fierté sont rares quand les moments de désillusion, eux, sont légion. On vient de le vivre une nouvelle fois cette année avec la déplorable élimination de l’Olimpija contre les modestes finlandais de VPS. On retrouve d’ailleurs le club de Ljubljana assez souvent dans cette liste. Une liste qui nous rappelle à quel point il faut être maso pour suivre le football slovène.

La plus belle victoire du VPS en Coupe d’Europe – 2017 – C3

La ville de Vaasa, en Finlande, n’est pas réputée pour son football. Son club, qualifié pour la cinquième fois de son histoire en Europe, n’avait réussi qu’une seule fois à passer un tour : contre les Féringiens de Tórshavn en 1998. L’Olimpija était persuadée de n’en faire qu’une bouchée avec ses ambitions XXL dictées par le propriétaire Milan Mandaric. Son nouveau coach Igor Biscan serait même, selon ses dires, l’un des entraîneurs les plus talentueux.

Et pourtant, l’Olimpija n’a pas réussi à marquer un seul but en 180 minutes. Pire, le club slovène a perdu par deux fois 1-0, à l’extérieur puis à domicile. Deux prestations ternes, sans saveur, qui enfoncent des supporters déjà bien las après les cinq derniers mois catastrophiques de leur équipe la saison précédente. La dernière désillusion slovène en Coupe d’Europe, la plus récente, est peut-être aussi la plus grande honte en Europe des clubs slovènes. Retour sur ces (trop) nombreuses déceptions.

Gorica en prend 11 à Rome – 2000 – C3

Bien entendu, il y a pire que de perdre contre la Roma, qui remporte à la fin de la saison en question son troisième (et dernier) titre de champion d’Italie. Mais tout de même, il n’y a pas de quoi être fier de s’en prendre onze en deux matchs, même contre une grosse cylindrée. Lors du premier tour de la Coupe UEFA 2000, le premier match à Nova Gorica se solde par une cinglante défaite 1-4. Le retour au Stade Olympico n’est qu’un calvaire de bout en bout avec une défaite 7-0 à la clé…

Celje moins fort que le Dacia – 2012 – C3

En 2012, le NK Celje affronte le modeste Dacia Chișinău lors du premier tour préliminaire de Ligue Europa. Le club de Chișinău n’a à cette époque remporté qu’un seul titre national de ce qui n’est pas précisément la meilleure compétition de football.

Cela ne signifie pas que les Moldaves ont peur de Celje, dirigé par Marijan Pusnik. Deux victoires 1-0 valident une surprenante qualification au deuxième tour. Celje et Roman Bezjak s’imaginaient un plus beau parcours européen.

Le ciel tombe sur la tête de Nova Gorica – 2005 – C1

En 2005, l’équipe de Gorica marche sur l’eau. Champion de Slovénie deux fois de suite, Gorica a enthousiasmé en Europe l’année précédente, jouant huit matches européens en 2004-2005, jusqu’à une élimination par Monaco en Ligue des Champions. En cette été 2005, le tirage se montre clément avec la réception du modeste KF Tirana au premier tour.

Gorica est largement supérieur. La victoire à domicile 2-0 au match aller en témoigne. Mais au match retour, les Albanais refont non seulement leur retard, mais marquent aussi le but du 3-0, celui qui les qualifie au tour suivant. L’incrédulité gagne la belle équipe slovène, parmi laquelle figurent certains bons joueurs de football tels que Valter Birsa, Bojan Jokić, Miran Burgič, Miran Srebrnič ou encore Marko Šuler. Aujourd’hui encore, personne ne comprend ce qui est arrivé à Gorica.

Douche froide chypriote pour Maribor – 2002 – Deuxième tour qualificatif de C1

En 2002, Maribor saute de joie lors du tirage des qualifications pour la Ligue des Champions. L’adversaire ? L’APOEL Nicosie. Aujourd’hui, il est dur de s’imaginer sauter de joie en tirant cette équipe. L’on entend plutôt à l’époque des réflexions comme: « Les Chypriotes aussi jouent au football ? » Vous l’avez compris, le football chypriote paraît alors bien exotique.

Le match aller au Stadion Ljudski vrt commence bien grâce au doublé de la tête du nouveau venu à la pointe de l’attaque : Nemanja Corovic. Ce bon 2-0 se transforme en 2-1 à la dernière minute du temps additionnel, faisant douter tout le monde. A Chypre, c’est un désastre qui s’ensuit. Les hommes de Bojan Prašnikar perdent 4-2 et font leurs adieux à l’Europe. Oui, les Chypriotes savent aussi jouer au football.

Eusebio atomise l’Olimpija – 1970 – C3

Le 16 septembre 1970, l’Olimpija Ljubljana surprend son monde en accrochant le match nul sur sa pelouse contre le Benfica Lisbonne lors du match aller de ce premier tour de Coupe des Coupes. A Lisbonne, le match retour disputé deux semaines plus tard n’est pas du même acabit. Malgré Branko Oblak, Danilo Popivoda ou Vili Amersek, l’Olimpija coule complètement. Le score de 8-1 hante encore la mémoire du gardien Zlatko Skoric, ancien international yougoslave. La panthère noire Eusebio se montre sans aucune pitié avec les Slovènes en marquant cinq buts.

Neuf buts dans le filet de Maribor – 1997 – C1

Il n’est jamais facile de rencontrer le champion en titre de Ligue des Champions. Maribor en fait la douloureuse expérience lors de la saison 1997/98. Le match aller à Ljudski Vrt est pourtant positif en se terminant à 1-1. Maribor se pense même capable d’accrocher un exploit retentissant à Amsterdam. Il n’en est rien. Lors de ce match retour, l’Ajax humilie totalement Maribor ens’imposant 9-1.

Maribor a beau perdre contre les géants d’Europe, quand on concède neuf buts, on ne peut pas parler d’autre chose que de catastrophe. D’autant plus que le score était de 5-0 à la mi-temps. La bête blessée a réagi…

La demi-heure la plus honteuse de l’histoire de l’Olimpija – 2016 – C1

En 2015-2016, l’Olimpija, après 21 ans d’attente, a remporté le titre national. Et retrouve les qualifications pour la Ligue des Champions après des années d’absence. Les supporters ont de grosses attentes. Même les esprits les plus pessimistes ne pouvaient imaginer que l’Olimpija pourrait se faire humilier de la sorte. Après trente minutes de jeu lors du match aller, le score est déjà de 4-0 pour les visiteurs, les champions slovaques de Trencin. Ces derniers ne vont guère plus loin par la suite, se faisant éliminer par le Legia Varsovie (C1) puis le Rapid Vienne (C3).

Le coach italien de Ljubljana Rodolfo Vanoli est remercié après cet échec cuisant. Ces 32 minutes honteuses sont imprimées à jamais dans la mémoire comme la pire demi-heure dans l’histoire des Verts de Ljubljana.

Matjaž Kek, coach de la défaite la plus amère de l’histoire européenne de Maribor – 2000 – C1

En 2000, Matjaz Kek n’es pas encore celui qu’il est devenu aujourd’hui. La faute à un gros raté contre le Zimbru Chișinău lors du deuxième tour préliminaire de C1.

Alors qu’il vient tout juste de démarrer sa carrière d’entraîneur, le futur champion de Croatie avec Rijeka subit un événement inattendu. Largement favori, Maribor perd 2-0 en Moldavie. A domicile, malgré un but dès la troisième minute, les Viole sont incapables de refaire leur retard. La première expérience de Kek en tant qu’entraîneur prend fin après seulement deux mois sur le banc de Maribor.

Damien F.


Image à la une : © nkolimpija

Une nouvelle déconvenue pour le football slovène en Europe
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Titus Ozon, le talent rebelle de Bucarest

Certaines personnes tombent au mauvais endroit au mauvais moment, d’autres provoquent leur destin. Titus Ozon est un savant mélange de...

Fermer