Manchester United et les clubs russes

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 9 mars 2017

 

Après Anderlecht, l’Ajax, le PSV Eindhoven, l’Atlético Madrid et le Bayern Munich, c’est un autre vainqueur de coupe d’Europe qui va fouler la pelouse du stade Olimp-2. Manchester United, qui fait parti des favoris de cette Ligue Europa version 2016/2017, va affronter le FK Rostov dans le cadre des huitièmes de finale de cette compétition. Les Red Devils ont affronté des clubs russes à de nombreuses reprises au cours des vingt dernières années sans forcément beaucoup de réussite.

COUPE DE L’UEFA 1992/1993 | PREMIER TOUR
Manchester United – Torpedo Moscou : 0-0, 0-0 a.p. (3-4 t.a.b.)

Manchester United n’a jamais eu l’occasion d’affronter des clubs russes durant la période soviétique. Il doit attendre 1992, année où pour la première fois des clubs représentent la Russie indépendante en coupe d’Europe, pour enfin avoir cet honneur. L’adversaire du club anglais, qui vient d’enregistrer l’arrivée d’Éric Cantona, est le Torpedo Moscou. Au match aller, à Old Trafford, le Torpedo réussit un premier exploit en décrochant le nul (0-0). Au match retour, Manchester United ne trouve pas la faille non plus dans la capitale russe, que ce soit dans le temps réglementaire ou dans les prolongations. C’est donc aux tirs au but que la décision doit se faire. La séance démarre plutôt mal pour les Russes avec les échecs de Sergei Borisov (arrêt de Schmeichel) et Andrei Afanafyev (penalty non cadré). Mené 0-2, le Torpedo Moscou se reprend sous l’impulsion notamment de son gardien Aleksandr Podshivalov. Ce dernier repousse la tentative de Steve Bruce et voit Bryan McClair se manquer. Le Torpedo renverse la situation et mène 4-3 quand Gary Pallister s’avance pour tenter de sauver son club. Le héros du soir Podshivalov repoussera la tentative du défenseur central et fera exploser le stade Eduard Streltsov offrira une inattendue qualification au Torpedo Moscou. Le club russe se fera éliminer au tour suivant, battu par le Real Madrid (2-5, 3-2).

COUPE DE L’UEFA 1995/1996 | PREMIER TOUR
Rotor Volgograd – Manchester United : 0-0, 2-2 (Rotor Vologograd qualifié aux buts inscrits à l’extérieur)

Trois ans après son élimination au premier tour de la Coupe de l’UEFA par le Torpedo Moscou, Manchester United retrouve un autre club russe au même stade de la compétition : le Rotor Volgograd. Décidément peu en réussite face aux Russes, Manchester United concède au match aller, dans l’ex-Stalingrad, un 0-0, le troisième en trois confrontations face à un club russe. Les Mancuniens sont donc en ballottage plutôt favorable avant le match retour prévu à Old Trafford, mais ils se feront surprendre en tout début de rencontre : Vladimir Niederhaus (17′) et Oleg Veretennikov, terreur de la RPL des années 1990 (il terminera meilleur buteur du championnat en 1995, 1997 et 1998, et est encore à l’heure actuelle le meilleur buteur de l’histoire du championnat russe) permettront au Rotor de mener 2-0 après seulement 25 minutes de jeu dans le nord de l’Angleterre, obligeant donc Manchester United à marquer trois fois. Paul Scholes réduira la marque à l’heure de jeu et relancera son club. Le Rotor tiendra toutefois bon et se qualifiera malgré l’égalisation héroïque arrachée de la tête en fin de rencontre par Peter Schmeichel, monté sur corner (89′). Le club des bords de la Volga obtiendra le nul à Old Trafford (2-2) et se qualifiera grâce aux buts inscrits à l’extérieur. Il se fera éliminer au tour suivant par Bordeaux (1-2, 0-1).

SUPER COUPE D’EUROPE 2008
Manchester United – Zenit Saint-Pétersbourg : 1-2

Soirée de gala au Stade Louis-II. Le 29 août 2008, Manchester United affronte le Zenit Saint-Pétersbourg dans le cadre de la Super Coupe d’Europe. Les Red Devils ont remporté, à Moscou, la Ligue des Champions en battant Chelsea en finale (1-1 a.p., 6-5 t.a.b.) tandis que le Zenit Saint-Pétersbourg a remporté la Coupe de l’UEFA en battant les Glasgow Rangers (2-0). Les stars des deux équipes sont absentes au coup d’envoi : Cristiano Ronaldo est absent sur blessure tandis qu’Andrei Arshavin, très convoité après son fabuleux Euro 2008, est laissé sur le banc.
Surprise : le Zenit ouvre le score juste avant la pause grâce à un but de renard des surfaces de Pavel Pogrebnyak à la suite d’un corner et mène à la pause. Peu avant l’heure de jeu, c’est Danny qui se distinguera. Le Portugais, tout juste arrivé du Dinamo Moscou pour 30 millions d’euros, part depuis son côté gauche, slalome dans la défense de Manchester United et double la mise pour le Zenit Saint-Pétersbourg, en route vers la victoire. Nemanja Vidić réduira le score à la 73e minute et relancera quelque peu le suspense, mais il n’en sera rien. Paul Scholes tentera bien d’égaliser à la dernière minute du temps réglementaire : il parviendra à battre Malafeev, mais l’arbitre ne se laissera pas abuser et sanctionnera le vulgaire smash du joueur anglais, exclu pour un deuxième carton jaune. Le Zenit Saint-Pétersbourg remporte donc à la surprise générale cette Super Coupe d’Europe 2008 (2-1).

LIGUE DES CHAMPIONS 2009/2010 | PHASE DE GROUPES
CSKA Moscou – Manchester United : 0-1, 3-3

De retour en Ligue des Champions après une saison d’absence, le CSKA Moscou se retrouve versé dans le groupe B en compagnie de Beşiktaş, du champion d’Allemagne Wolfsbourg et de Manchester United, alors vice-champion d’Europe et champion d’Angleterre, mais qui a perdu Cristiano Ronaldo au mercato estival, le Portugais étant transféré au Real Madrid. Lorsque les deux équipes disputent le match aller, au stade Luzhniki, Manchester United compte six points et le CSKA seulement trois. Un but inscrit en fin de rencontre par le milieu équatorien Antonio Valencia permettra à Manchester United de l’emporter (1-0) et de battre, pour la première fois de son histoire, un club russe.
Le match retour se dispute à Old Trafford alors que le CSKA Moscou traverse une situation sportive difficile : l’ancien club de l’Armée rouge patine en championnat (il terminera la saison à la cinquième place) et il vient de changer d’entraîneur pour la troisième fois en 2009 : Leonid Slutsky remplace Juande Ramos qui avait lui-même remplacé Zico 47 jours plus tôt. Sous l’impulsion d’Alan Dzagoev, le CSKA réalisera un grand match. Le jeune milieu russe ouvrira le score à la 25e minute d’une frappe du gauche en angle fermé. Michael Owen égalisera quelques minutes plus tard… deux minutes avant que Miloš Krasić ne vienne redonner l’avantage aux Russes à la conclusion d’une belle action collective. Juste après la pause, Dzagoev servira sur un plateau Vasili Berezutskiy qui donnera deux buts d’avance au CSKA grâce à une tête plongeante. En route vers une magnifique victoire, le CSKA ne parviendra malheureusement pas à tenir. Paul Scholes (décidément souvent impliqué dans les confrontations avec les clubs russes) réduira la marque de la tête à la 84e minute et dans les arrêts de jeu Valencia, le bourreau des Moscovites à l’aller, égalisera d’une frappe lointaine. Le score final (3-3) est frustrant pour le CSKA Moscou, mais il sera le prélude d’une belle aventure. Les Russes remporteront derrière leurs deux derniers matchs de poule, élimineront Séville en huitièmes de finale (1-1, 2-1) avant de se faire éliminer en quarts de finale par le futur vainqueur, l’Inter Milan (0-1, 0-1). Aucun club russe n’a fait mieux depuis. Manchester United se fera lui aussi éliminer en quarts de finale, par le Bayern Munich, futur finaliste (1-2, 3-2).

LIGUE DES CHAMPIONS 2015/2016 | PHASE DE GROUPES
CSKA Moscou – Manchester United : 1-1, 0-1

Pour retrouver la trace du dernier match ayant opposé Manchester United à un club russe, il suffit de remonter à la saison dernière. Comme six ans plus tôt, Manchester United, Wolfsbourg et le CSKA Moscou se retrouvent dans le même groupe (toujours le groupe B) avec comme quatrième adversaire le PSV Eindhoven (tête de série en tant que champion des Pays-Bas) plutôt que Beşiktaş.
Les deux équipes se rencontrent pour la première fois à la Khimki Arena alors que le groupe est très serré : toutes les équipes comptent une victoire et une défaite. Seydou Doumbia ouvrira le score à la 15e minute pour le CSKA Moscou en reprenant un penalty de Roman Eremenko arrêté par de Gea. Anthony Martial, l’attaquant qui valait (au moins) 50 millions d’euros égalisera de la tête à la 65e minute pour offrir un point à Manchester United.
Au match retour, à Old Trafford, un coup de tête de Wayne Rooney à la 79e minute offrira la victoire (1-0) à Manchester United.
Derrière, le CSKA Moscou perdra ses deux matchs suivants et terminera dernier du groupe. Manchester United ne passera pas non plus le premier tour puisqu’il terminera troisième derrière Wolfsbourg et le PSV Eindhoven. Il sortira de la Ligue Europa en huitièmes de finale, éliminé par son grand rival Liverpool.

Deux victoires, six nuls, une défaite : le bilan de Manchester United face aux clubs russes n’est pas vraiment bon. Les Red Devils ont été éliminés les deux premières fois où ils ont affronté un club de RPL (ou plutôt de son ancêtre la division supérieure) en étant à chaque fois éliminés au but à l’extérieur. Ils ont ensuite perdu la Super Coupe d’Europe face au Zenit Saint-Pétersbourg et ont du attendre les phases de groupes de la Ligue des Champions pour enfin battre une équipe russe : le CSKA Moscou (à deux reprises). Manchester United n’a donc jamais battu et jamais éliminé un club russe en match à élimination directe. De bon augure pour Rostov ?

Karim Hameg 


Image à la une : Pitalev Iliya / RIA Novosti / Sputnik via AFP Photos

Manchester United et les clubs russes
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Dmitry Poloz, l’étoile de Rostov

Le 28 septembre 2016, Dmitry Poloz a entré son nom, non seulement dans l'histoire du club de Rostov, mais dans...

Fermer