Mamic, magouilles et compagnies

Damien F - Publié le 7 avril 2014

Mais que fait Zdravko Mamic ?

Nouvelle semaine, nouveau scandale impliquant Zdravko Mamic, président du Dinamo Zagreb et homme le plus controversé du football croate. Alors que son équipe venait de gagner dans l’antre de l’Hajduk Split 2-0, Mamic a enjambé les clôtures et est allé rejoindre les membres du staff de l’Hajduk bras provocateurs levés avant qu’Ivo Bego, 77 ans et ancienne gloire du club de Split, se lève et déclenche une bagarre avec Mamic. Convoqué au commissariat puis finalement relâché, le président du Dinamo s’en tirera avec une amende pour troubles à l’ordre public. Une broutille pour l’homme qui collectionne les plaintes et les amendes.

Zdravko Mamic | Footballski, site de l'actualité du football de l'est | Dinamo Zagreb | Croatie

Mamic et Bego en viennent aux mains à Poljud (c) 24sata.hr

Une vie, des scandales

La carrière de Zdravko Mamic est depuis toujours engluée dans le scandale. Il a admis des trucages de matchs à plusieurs reprises, a été épinglé par l’UEFA après avoir célébré une qualification contre des lituaniens avec un salut nazi, a crée l’émoi en Azerbaïdjan en raison d’avances inappropriées à une danseuse lors d’une fête publique. Il y a 20 ans, il a aussi été suspendu à vie de football pour avoir agressé un directeur de la fédération croate ; la sanction a été rapidement oubliée et la violence physique s’est poursuivie.

Après avoir manqué le poste de directeur sportif du Dinamo, Mamic a tenté de tabasser celui qui avait mené une campagne contre lui, à savoir l’ancien patron du Dinamo, Josip Soic qui ne s’en est sorti qu’en escaladant une barrière. En 1995, il a frappé le joueur du NK Zagreb Niko Ceka et cette même année, il a renversé en voiture un policier qui tentait d’emmener à la fourrière sa Jaguar garée illégalement. Il a fallu 9 ans pour que cette affaire arrive à la cour et le policier en question avait, comme par hasard, oublié les détails exacts de l’incident.

En 2003, après une opération au genou, il est arrivé sur des béquilles à une réunion dans le bureau de Vlasta Pavic, alors maire de Zagreb, et s’est fait signifier par Miljenko Mesic, le directeur de la planification urbaine de Zagreb, que ses plans pour la construction d’un gratte-ciel en centre-ville étaient rejetés. Il s’attaqua à Mesic avec ses béquilles et lui fractura un os de la main. Mystérieusement, aucune accusation n’a été prononcée contre Mamic et le permis de construire a été accordé plus tard…

Pourtant, les résultats sportifs du Dinamo Zagreb sont favorables. Depuis 2005, l’Hajduk Split n’a plus gagné un seul titre de champion de Croatie. Cette chute de l’Hajduk a coïncidé avec l’ascension à la présidence de Zdravko Mamic qui a proclamé dès sa prise de pouvoir que les Bleus seraient champions lors des 10 prochaines années ; et ils courent actuellement à grands pas vers le 9ème titre d’affilé.

Sous la présidence de Mamic, le Dinamo est devenu un club financièrement stable, leur budget annuel est supérieur à celui de tous les autres clubs réunis (excepté l’Hajduk), ils jouent régulièrement en Ligue des Champions ou en phase de poule de l’Europa League et ils vendent leurs joueurs pour des sommes qui font rêver les autres clubs croates (50 millions d’euros reçus pour Modric, Eduardo, Mandzukic et Kovacic).

Zdravko Mamic | Footballski, site de l'actualité du football de l'est | Dinamo Zagreb

Zdravko Mamic aime faire la fête (c) novi-zagreb.hr

Les fans n’en peuvent plus de Mamic

Malgré ce bilan, la plupart des fans du Dinamo détestent Mamic plus que n’importe lequel de leurs rivaux et utilisent tous les moyens imaginables pour protester contre lui.

Le Dinamo est une association citoyenne qui reçoit des fonds publics et est exonéré d’impôts sur le revenu. Le club est ainsi censé offrir à tous ses membres le droit d’élire et d’être élu. C’était sans compter sur les ruses de Zdravko Mamic et de son armée d’avocats afin d’éviter des élections libres au Conseil d’Administration et préserver par la même occasion le statu-quo. Il est aussi intéressant de noter que son frère Zoran possède 2 fonctions au sein du club : directeur sportif et coach de l’équipe première.

Parallèlement, les Mamic réalisent d’immenses profits personnels sur la vente de joueurs clés chaque année. Zdravko a aussi signé des « contrats civils » avec certains joueurs en formation, les obligeant à partager leurs futurs revenus avec lui. L’un d’eux est Luka Modric qui doit renoncer (jusqu’à ce qu’il ne soit plus apte à jouer professionnellement) à 20% de son salaire pour les poches déjà bien remplies de Zdravko Mamic. Ainsi, uniquement grâce au petit lutin du Real Madrid, Mamic gagne une somme avoisinant les 900.000€ par an ! Selon le quotidien croate Jutarnji, 13 autres joueurs dont Corluka, Kovacic ou Lovren ont signé un contrat similaire avec Mamic.

Avec toutes ses magouilles, Mamic pourrait se montrer discret. Mais l’homme préfère se donner publiquement en spectacle où il insulte sans scrupules supporters et journalistes, ces derniers étant sa cible favorite. Le journaliste Kristijan Toplaja a été contraint de fuir et de se cacher dans des buissons quand Mamic a commencé à ne pas apprécier les problèmes qu’il soulevait dans son interview. Il a également balancé une salière dans le visage d’un journaliste de 24Sata et a menacé de mort des journalistes de Jutarnji. Tout ceci en osant se présenter comme un martyr.  Les fans du Dinamo ne peuvent plus supporter le comportement de Mamic et boycottent le club : l’an dernier, Maksimir a connu une fréquentation moyenne de 6.000 personnes en Ligue des Champions et 4600 en championnat.

Un renouveau tout proche pour le Dinamo Zagreb ?

Une petite lumière commence tout de même à apparaître pour les amoureux du club : le gouvernement a commencé à s’agacer des subventions données à un club dirigé par une personne extrêmement contestée et qui a répandu son influence sur tout le football croate et même l’organisation arbitrale en Croatie. Il est devenu évident que dans un futur proche, le club devra tenir des élections libres ou débuter la privatisation.

De plus, il y a moins d’un mois, un groupe de légendes du club (dont Robert Prosinecki) ont déclaré publiquement leur intention de soutenir des élections libres au Dinamo et de se débarrasser des frères Mamic.

Les supporters du Dinamo se prennent désormais à rêver d’une gestion semblable à leurs rivaux bien plus qu’à un nouveau trophée.

Damien Goulagovitch


Photo à la une : Un message plein d’amour pour Mamic | © Branko Radovanović

Mamic, magouilles et compagnies
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

12 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Gundi Asparuhov, l’élégant bulgare qui a dit non à l’AC Milan

Si l'on faisait un sondage pour évoquer le meilleur joueur bulgare de tous les temps, la réponse la plus récurrente...

Fermer