L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 11 décembre 2015

L’œil du recruteur revient et c’est toujours le même principe. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, tous les quinze jours, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement. L’occasion aussi de vous faire découvrir un joueur qui pourrait débarquer dans un grand championnat d’ici quelques mois. Aujourd’hui, Nikita Korzun du Dinamo Minsk.

NIKITA KORZUN

Nom complet : Nikita Ivanovich Korzun
Né le : 6 mars 1995 à Minsk
Pays : Biélorussie
Taille – Poids : 1.74 m – 68 kg
Poste (pied) : Milieu relayeur (droit)
Autre(s) poste(s) : Milieu récupérateur
Club : Dinamo Minsk – Vysshaya Liga, Biélorussie
0 sélection, 0 but avec la Biélorussie (8 sélections, 0 but avec les U21)

Carrière

Le Dinamo Minsk a formé la majorité des meilleurs joueurs biélorusses actuels et continue de former ses meilleurs espoirs. Nikita Korzun marche dans les pas de Sergey Kislyak, Anton Putsilo ou Stanislav Dragun, pour ne parler que des milieux de terrain. Ce jeune joueur de 20 ans est un pur produit de la formation du club de la capitale, considéré comme le meilleur club pour les jeunes en Biélorussie. Il y est arrivé à cinq ans et a petit à petit fait ses classes et gravi les échelons pour arriver aux portes de l’équipe première, à 17 ans. Il fait ses débuts chez les professionnels grâce à Oleg Protasov. La légende ukrainienne le fait entrer en jeu pour remplacer Stanislav Dragun face au Torpedo Zhodino, lors de la dernière journée du championnat 2012. Un passage de témoin puisque Dragun, figure emblématique du club, quittera le Dinamo Minsk quelques semaines plus tard pour la Russie. La nouvelle génération qui remplace l’actuelle.

Nikita Korzun 1

© dinamo-minsk.by

Nikita Korzun n’est pas un inconnu pour celui qui suit le football biélorusse. Sa progression est linéaire et constante. Il a été sélectionné dans toutes les équipes nationales jeunes à partir des U17. Il fut capitaine des U19 et est désormais un élément indispensable chez les Espoirs. S’il ne compte que huit sélections avec ceux-ci, c’est que la saison dernière a été très difficile pour lui sous la direction de Vladimir Zhuravel. Un arrêt dans sa progression qui l’a ralenti alors qu’il avait démarré très fort avec les professionnels, jouant 26 matchs en 2013. En 2014 cependant, Korzun ne participera qu’à cinq rencontres, barré par Nikolic et Simovic, aujourd’hui partis, mais également gravement blessé au genou. Il a néanmoins pu goûter aux joutes européennes pendant dix minutes face à Guingamp, des joutes auxquelles il a grandement pris part cette saison. Titulaire indiscutable avec Vuk Rasovic, tant en championnat qu’en Europa League (31 matchs en tout), Nikita Korzun a progressé à une allure folle grâce à un temps de jeu conséquent et mérité. Un vrai patron au milieu de terrain qui a pris une autre dimension. Ses performances sur la scène européenne parlent pour lui.

Utilisation actuelle

Arrivé en tant que directeur sportif, Vuk Rasovic a rapidement pris les rênes de l’équipe, remplaçant Dusan Uhrin, licencié après six matchs catastrophiques. Le Serbe a ainsi pu directement influer sur la nouvelle philosophie du club, qui était celle de faire confiance aux jeunes biélorusses, qu’ils soient achetés (Begunov, Vitus, Premudrov) ou formés au club (Korzun, Rassadkin, Yarotskiy). Ainsi, Nikita Korzun a pu se développer et progresser. Rasovic a mis en place un solide 4-4-2, voire 4-4-1-1. Là-dedans, Korzun se situe au cœur du jeu, parmi les deux du milieu central, plutôt axe droit. Parmi tous les milieux centraux (Korzun, Voronkov, Premudrov, Korytko voire Tigorev), seul un n’a pas bougé : Nikita Korzun.

Comme Filip Mladenovic, Korzun a un rôle qui diffère selon l’adversaire. En championnat, le Dinamo Minsk a beaucoup le ballon. Il prend alors un rôle de relayeur et, en plus de récupérer quelques ballons, il les remonte et les donne à des joueurs plus créatifs ou sur les côtés. Généralement, en championnat, il joue avec un joueur plus offensif à ses côtés. Il est néanmoins rare de le voir dans la zone de vérité offensive, même s’il progresse à ce niveau. En Europa League, Nikita Korzun réalise d’abord son travail défensif. Un travail de harcèlement, de pressing – dans sa propre moitié de terrain – pour ralentir la progression adverse, de replacement. On peut le voir lancer les contres et se permettre un peu de liberté de temps en temps pour se porter vers l’avant.

Profil

  • Nikita Korzun est une machine à courir. Il ne s’arrête jamais, enchaîne les longues courses et les petits sprints. Il avale des kilomètres au petit déjeuner. Le Biélorusse a un volume de jeu très impressionnant, notamment pour son âge.
  • Sur la même idée, Korzun n’a absolument pas peur d’aller au duel. Malgré sa petite taille et son gabarit, Korzun mettra le pied et rendra la vie dure pour n’importe quel joueur ayant le ballon. S’il aura toujours du mal de la tête, Korzun grattera les ballons au sol. Il fait aussi beaucoup de fautes, lui coûtant beaucoup de cartons, 13 jaunes en 31 matchs cette saison. Les deux seuls matchs qu’il a manqué en Europa League cette saison, c’est parce qu’il était suspendu.
  • Nikita Korzun montre qu’il est intelligent sur un terrain. Ses replacements, ses déplacements et son sens de l’anticipation sont très bons, lui permettant de récupérer un bon nombre de ballons par match.
  • Sans être exceptionnel, son jeu de passe est satisfaisant. N’ayant pas les armes pour éliminer en un contre un, Korzun se tourne vers les passes pour battre les adversaires. Il peut très bien casser des lignes. Selon Squawka, 86% de ses passes réussies (78% de ses passes) l’ont été vers l’avant en Europa League cette saison. Il donne les bons ballons au bon endroit et réussit parfois quelques passes clés qui laissent entrevoir un certain potentiel pour une progression et des passes plus régulièrement décisives.
    • Exemple : voici l’action qui pourrait décrire le mieux Nikita Korzun. 117e minute de jeu lors du match retour du troisième tour préliminaire de l’Europa League.
  • Justement, Nikita Korzun manque un peu d’impact offensif sur les feuilles de match pour un milieu central évoluant dans un 4-4-2. Cette saison, il n’a délivré que deux passes décisives, pour aucun but inscrit.
  • Korzun a une excellente frappe, puissante, précise, et devrait s’en servir plus souvent.
  • Nikita Korzun est encore jeune au très haut niveau, et va devoir progresser au niveau du calme avec le ballon. Il s’en est parfois débarrassé trop rapidement devant la pression adverse. Le Dinamo étant régulièrement dominé, il a parfois paniqué, sans jamais créé d’erreur préjudiciable cependant.
  • Le Biélorusse a du caractère. Il fut capitaine de la sélection U19, ce qui montre un certain leadership sur et en dehors du terrain. Il n’est pas rare de le voir dans des petites altercations avec ses adversaires. Korzun ne se laissera pas faire.
  • Le milieu de terrain est tactiquement polyvalent. Son profil lui permettrait de parfaitement s’intégrer à n’importe quel dispositif au milieu de terrain, que ce soit un 4-4-2, 4-2-3-1, 4-3-3 ou autre.

Évaluation

Le profil de Nikita Korzun est intéressant, une sorte d’hybride entre un milieu relayeur et un milieu récupérateur. Le milieu de terrain biélorusse est capable de jouer vers l’avant avec le ballon tout comme faire d’importants efforts défensifs grâce à un volume de jeu XXL. Il y a néanmoins de la place pour progresser, et pas qu’un peu. Korzun peut être plus efficace, plus décisif, plus précis et plus influent. La façon dont Korzun a amélioré son jeu sur la saison 2015 qui vient de s’achever est très impressionnante et laisse présager d’excellentes choses. Ce n’est pas un hasard si, selon les médias biélorusses, le Dynamo Kyiv et le Shakhtar Donetsk sont venus aux nouvelles concernant le joueur.

Korzun est loin d’avoir le niveau pour un cador européen. Ceci étant dit, seul un club du standing supérieur à celui du Dinamo Minsk pourrait le faire quitter la capitale biélorusse afin de le faire progresser le plus rapidement possible. Le potentiel est là, il suffit maintenant d’aller le creuser. Avec son profil polyvalent, il conviendrait parfaitement à un club est-européen (le championnat biélorusse ne recevant pas trop d’intérêt ailleurs que là, malgré les matchs européens du Dinamo) jouant la Coupe d’Europe et faisant tourner régulièrement son effectif, lui permettant de progresser aux côtés de joueurs de qualité aux entraînements tout en ayant du temps du jeu.

Cibles types : Dynamo Kyiv, CSKA Moscou, FC Bâle, RB Salzburg
Prix : 800.000 € – 1.000.000 €
Rapport qualité / prix : Correct, avec potentielle grosse plus-value
Note du joueur : C
Note du potentiel : B+

Quentin Guéguen


L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic
L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar
L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic

Image à la une : © dinamo-minsk.by

L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #50: Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Vous voulez découvrir...

Fermer