L’horrible année de Thiago Silva en Russie

Thiago_Silva_Dinamo
Hadrian Stoian
Hadrian Stoian - Publié le 6 janvier 2016

Aujourd’hui, le défenseur brésilien Thiago Silva est considéré par tous comme l’un des meilleurs défenseurs centraux du monde. Il fut champion de Serie A et de Ligue 1, médaillé olympique et fut nominé par la FIFA dans l’équipe-type du tournoi lors de la Coupe du Monde 2014, où il officiait déjà en tant que capitaine de la Seleção. Pourtant, la carrière de Thiago Silva ne fut pas toujours couronnée de succès. En 2005, il fut prêté pendant un an au Dinamo Moscou après que l’oligarque russe Aleksey Fedorychev eut commencé à investir massivement dans le club. Une saison qu’il considérera plus tard comme la pire de sa vie.

D’un Blues l’autre

Après une incroyable victoire en Ligue des Champions avec le FC Porto en 2004, le club portugais a vu la plupart de leurs plus grands noms quitter le pays. José Mourinho a ainsi emmené Ricardo Carvalho et Paulo Ferreira avec lui à Chelsea, où il allait devenir le «Special One», tandis que le meneur de jeu brésilien Deco a rejoint le FC Barcelone. C’est alors que Porto signa un jeune défenseur central brésilien nommé Thiago Silva. Un défenseur qui avait été une révélation pour le club brésilien de la Juventude l’année précédente, ce qui a conduit le club portugais à payer 2,5 millions d’euros pour s’offrir ses services.

Thiago_Silva_Juventude

Thiago Silva sous les couleurs de la Juventude | © espn.com.br

Thiago Silva ne réussira cependant pas au Portugal et, après avoir passé un an dans l’équipe réserve, fut envoyé en prêt au Dinamo Moscou. Un an avant cette arrivée, l’oligarque Aleksey Fedorychev venait d’acheter le Dinamo et, avec cette arrivée, le club espérait voir revenir les années de gloire de la période soviétique. Les ambitions importantes du club étaient évidentes avec la signature de joueurs ayant remporté la Ligue des Champions comme Maniche, Costinha, Georgios Seitaridis et Derlei, tous en provenance du FC Porto, ainsi que Igor Semshov du Torpedo Moscou, Aleksey Smertin de Chelsea, Danny du Sporting et donc Thiago Silva en prêt. Pour encadrer les nombreuses nouvelles stars du club, le Dinamo fit venir le légendaire Oleg Romantsev.

Les nombreux joueurs portugais ont pu signer grâce à une étroite collaboration entre Fedorychev et l’agent désormais célèbre Jorge Mendes. Fedorychev faisait totalement confiance à Mendes, il était donc facile pour l’agent de mettre en avant ses clients. Certains d’entre eux ont même signé sans passer par la visite médicale obligatoire. Parmi ces joueurs, nous trouvions Thiago Silva. Pour le défenseur alors âgé de seulement vingt ans, la transition vers la capitale russe fut difficile. « La ville était horrible, j’avais froid et j’étais malade« , a-t-il dit à la Gazetta dello Sport en 2011. Malgré les problèmes d’acclimatation à sa nouvelle vie, Silva signa de bons débuts et a immédiatement impressionné ses nouveaux entraîneurs.

L’entraîneur actuel du Dinamo, Andrey Kobelev, a travaillé comme assistant d’Oleg Romantsev et fut impressionné par sa nouvelle recrue. Lorsque Silva a été appelé en équipe nationale du Brésil en 2007, Kobelev a partagé son opinion sur celui qui était alors l’ancien joueur de Dinamo. « Thiago a fait forte impression sur le staff. Je dois dire que je n’ai jamais vu un défenseur aussi prometteur. Il avait des qualités extraordinaires. Donc nous avons pensé que nous avions attrapé la queue de l’Oiseau de feu« . (Ndlr: « La queue de l’Oiseau de Feu » est une expression issue du folklore slave qui est censée apporter la bénédiction à son ravisseur (N.d.T.: Sa quête est similaire à celle du Graal dans nos contrées)).

Thiago Silva, l’homme alité

Malheureusement, à la fois pour le Dinamo et Thiago Silva, la période de faste fut de courte durée. Il est devenu clair pour tout le monde au Dinamo que quelque chose clochait avec la nouvelle signature, comme si quelque chose le ralentissait. « Après un mois, il est devenu clair que Thiago avait une maladie grave » déclarait Kobelev,  « nous avons vérifié toute l’équipe pour être sûr que personne d’autre n’avait été infecté lorsque le Brésilien fut dispensé d’entraînement. »

Thiago Silva  fut ensuite examiné par le personnel médical du Dinamo, avant que le docteur Yuri Vasilkov annonce à  l’entraîneur Romantsev que Thiago Silva était atteint d’une maladie grave. Le Brésilien a donc été envoyé dans un hôpital de Lisbonne, où l’on a découvert qu’il avait souffert de tuberculose durant huit à dix mois avant de rejoindre le Dinamo. La découverte de la maladie de Silva est venue au tout dernier moment. « Les médecins ont dit que s’il s’était écoulé deux semaines de plus, je n’aurais pas été en mesure de récupérer. J’en suis presque mort« , avouait Silva à la  Gazzetta dello Sport.

Le temps d’hospitalisation n’a pas réussi au physique du jeune défenseur:

« J’étais en surpoids de dix kilos, et à l’inverse de tous les gens dans l’hôpital qui étaient si maigres et ne voulaient pas manger, j’avais toujours faim. Les médecins me disaient de me lever et aller faire une promenade, mais je ne pouvais pas le faire. Cette maladie est contagieuse, j’ai donc été mis en quarantaine, je pouvais seulement jouer à des jeux en ligne et aller sur internet »

Sous les couleurs de la Seleção | © Ailura

Sous les couleurs de la Seleção | © Ailura

En raison de sa maladie, Thiago Silva n’a donc jamais honoré le maillot de l’équipe première du Dinamo et sept mois après avoir déménagé à Moscou, il a quitté le club et rejoint le Fluminense, au Brésil. Entre 2006 et 2008, Silva a relancé sa carrière au Brésil où il s’est établi comme le meilleur défenseur central. Sa bonne forme lui a valu une sélection pour l’équipe nationale, quelque chose qui a surpris la plupart des fans du Dinamo qui avaient tout oublié de leur ancien joueur, mais pas les personnes qui avaient pu le voir jouer avant que sa maladie ne l’écarte des terrains. Lorsque sa sélection fut annoncée, Kobelev déclarait à Sport-Express: « Franchement, le fait qu’il soit devenu un candidat pour l’équipe nationale ne me surprend pas du tout.« 

Peu de temps après, Thiago Silva a été transféré à l’AC Milan avant de devenir le deuxième défenseur le plus cher après Rio Ferdinand lors de sa signature au PSG en 2012. Même si Thiago Silva n’a jamais joué au football en Russie, l’expérience a laissé une marque indélébile sur lui, comme il l’a confié sur UEFA.com en 2011: « Quand je fais face à une situation difficile de nos jours, j’en reviens toujours à cette expérience et je me souviens que je l’ai vécu. Je deviens plus fort chaque fois que je pense à celle-ci« .

Alors que Silva est devenu l’un des meilleurs joueurs au monde, le Dinamo attend toujours son premier titre de champion depuis 1976.

Par Toke Møller Theilade, @TokeTheilade, pour Russian Football News.
Traduit par Hadrian Stoian pour Footballski avec l’accord de Russian Football News.


Image à la une : © Sovsport

L’horrible année de Thiago Silva en Russie
4.83 (96.67%) 6 votes

A propos de l'auteur

Hadrian Stoian

Hadrian Stoian

Roumain d'adoption, souvent aperçu une Timișoreana à la main près de Ghencea. Stelist convaincu, amoureux d'un football roumain authentique et désuet. Jamais objectif vis à vis du Dinamo.

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© Footy-Ghana.com
Qu’est ce qu’est allé faire le FK Jagodina au Ghana ?

C'est l'histoire d'un club serbe, le FK Jagodina, sans grande histoire particulière, 14ème de son championnat qui se retrouve le...

Fermer