Lettre ouverte à Adnan Januzaj: "Adnan, ce qui eut pu être"

Tristan Trasca - Publié le 16 mai 2014

Tout d’abord, félicitations pour cette sélection pour la Coupe du Monde, le « rêve ultime » de chaque footballeur. J’espère sincèrement que cette aventure et celles qui suivront avec les Diables Rouges seront remplies de bonheur et de succès.

Mais au fond, comme d’autres, je resterai toujours un peu sur ma faim concernant ton choix. Un choix personnel mais qui touche des milliers (des millions ?) de fans de football que ce soit en Belgique mais aussi et surtout en Albanie et au Kosovo. On s’y voyait déjà en train de te soutenir avec le numéro 10 de la sélection du Kosovo sur tes épaules. A la suite de ton choix, les réactions ont été dures dans les rangs albanais et kosovars, notamment chez les supporters. Mais il faut que tu comprennes que ces réactions négatives sont à la hauteur de l’attente que tu avais suscitée.

Je parlais avec le gardien de Prishtina et du Kosovo Kushtrim Mushica dernièrement qui me disait en substance : « Certes, jouer une Coupe du Monde avec la Suisse ou la Belgique, c’est superbe. Mais imagine un peu ce que ce sera quand on se qualifiera avec le Kosovo. Pour tous les joueurs, ce sera un moment complètement unique et on écrira l’histoire. » Mushica a sans doute raison, il n’y a qu’à voir la ferveur qu’il y a eu autour de ce Kosovo-Haïti historique. Il y a là une nation et un peuple qui ont faim de ballon et de grands matchs, un peuple qui sera éternellement reconnaissant avec ceux qui leur amèneront ces émotions.

Tu as choisi la Belgique, fort de multiples arguments. Tu arrives dans une génération exceptionnelle et tu ne seras sans doute que l’un d’entre eux là-bas. Au Kosovo, tu aurais été l’enfant chéri puis l’icône, celui sur qui tout aurait été bâti. Tu serais devenu l’équivalent d’un Fadil Vokrri, Xhevat Prekazi ou Riza Lushta dans la légende du football kosovar.

Certes, il y a encore des inconnues concernant le football kosovar et ce qu’il en adviendra avec la FIFA mais la patience aurait fait de toi un étendard. N’est-ce pas Vauvenargues qui disait « la patience est l’art d’espérer » ?

Tu resteras une aventure inaboutie pour le football kosovar. A l’image de ces femmes que l’on pense pouvoir séduire pendant quelques mois avant qu’elles vous clouent le bec en sortant avec celui d’en face. Le peuple albanais et le peuple kosovar oublieront certainement et te soutiendront dans quelques années.

Mais il restera à jamais ces questions sur cette aventure qui n’a pas existé. Celle que des millions de personnes ont rêvé. Hier, tu faisais encore la Une de divers quotidiens kosovars avec les cinq Suisses d’origine kosovare qui vont jouer au Brésil. Tu sais sans doute mieux que quiconque que les Kosovars ont grand cœur et n’oublie donc pas de les saluer même si tu as choisi un autre drapeau pour jouer au football.

 

Tristan Trasca

Lettre ouverte à Adnan Januzaj: "Adnan, ce qui eut pu être"
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

11 Commentaires

  • A l’aise putain, surtout que la probabilité de gagner la coupe avec la Belgique ne doit pas être tellement plus élevée qu’avec le Kosovo, pas comme si le mec avait eu le choix entre le Sri Lanka et le Brésil

    • Ben entre le Kosovo (qui n’existe même pas aux yeux de la FIFA) et la Belgique il y a quand même un fossé…
      Il ne parle pas de la gagner, mais déjà d’y participer…
      Il a des origines kosovares par ses parents, certes, mais il a la nationalité belge, est né et a grandit en Belgique, on ne peut nier non plus que son choix est légitime

  • A l’aise putain, surtout que la probabilité de gagner la coupe avec la Belgique ne doit pas être tellement plus élevée qu’avec le Kosovo, pas comme si le mec avait eu le choix entre le Sri Lanka et le Brésil

    • Ben entre le Kosovo (qui n’existe même pas aux yeux de la FIFA) et la Belgique il y a quand même un fossé…
      Il ne parle pas de la gagner, mais déjà d’y participer…
      Il a des origines kosovares par ses parents, certes, mais il a la nationalité belge, est né et a grandit en Belgique, on ne peut nier non plus que son choix est légitime

  • Après je peux le comprendre Januzaj : il est arrivé depuis tout petit en Belgique, il a passé toute son enfance là-bas, que connait-il réellement du Kosovo ?

    Il suffit de voir des joueurs comme Podolski ou Klose, qui sont arrivés très jeune de Pologne et ont pris leur pays d’accueil comme celui qu’ils souhaitaient défendre (bien leur en a pris d’ailleurs) et sont devenus des joueurs légendaire (surtout Klose).

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2014/2015: 5 espoirs du championnat bulgare

Ces derniers mois, quelques jeunes prodiges bulgares ont quitté le pays pour rejoindre la Russie, l’Allemagne ou encore l’Italie. Georgi...

Fermer