Les nouvelles ambitions du Dinamo Moscou

Soviet Xav - Publié le 22 octobre 2014

Cette saison, le Dinamo Moscou retrouve les compétitions européennes dans le groupe du Panathinaikos, du PSV Eindhoven et d’Estoril Praia. Les Moscovites veulent faire bonne figure pour démarrer de la meilleure des façons la nouvelle ère d’un club qui veut renouer avec son glorieux passé.

Histoire du club :

Fondé le 18 Avril 1923 à l’initiative de Felix Dzerjinski sous parrainage de la Police Politique Soviétique, le Dinamo Moscou (ou Dynamo) est l’un des nombreux clubs omnisports de la capitale russe.

Le Dinamo connait une période faste sous l’URSS avec 10 titres de champion (1949, 1954, 1955, 1957, 1959, 1963 et 1976) et 6 coupes d’URSS (1953, 1954, 1967, 1970, 1977 et 1984) des résultats faisant du Dinamo Moscou le troisième club le plus titré de l’histoire du football soviétique aux cotés du Dynamo Kiev et du Spartak Moscou. Le Dinamo est d’ailleurs connu comme étant le club du mythique Lev Yachine, le seul gardien de l’histoire à avoir été nommé Ballon d’Or en 1963, une période où le club moscovite est l’un des plus populaires d’URSS.

001

 

En revanche, depuis la chute de l’URSS c’est bien plus compliqué pour le Dinamo qui n’a gagné qu’une coupe de Russie en 1995. Mais depuis 2013 et la prise de fonction du nouveau président Boris Rotenberg, le Dinamo envisage de redevenir l’un des clubs phare de Russie et de regagner des titres, en particulier un titre de champion qui échappe au club depuis 1976.

Palmarès :

• 11 Championnats d’URSS
• 6 Coupes d’URSS
• 1 Coupe de Russie
• 1 Supercoupe d’URSS

Les nouveaux objectifs :

chetyrmja-novichkami-dinamo-mozhet-ne-ogranichitsja_14064618711156863556

Arrivé à l’aube de la saison 2013-2014, le nouveau propriétaire Boris Rotenberg, richissime président de la banque VTB (sponsor principal du club) envisage de redonner au Dinamo Moscou toute sa superbe et d’en faire le nouveau club fort de la Russie. Pour atteindre ses nouveaux objectifs, le Dinamo ne lésine pas sur les moyens et le club moscovite démarre une campagne de recrutement ambitieuse. Exit les bons joueurs de Premier League, le Dinamo veut les meilleurs éléments et pour cela le club n’hésite pas à récupérer la plupart des joueurs de l’Anzhi (quand le club a connu des problèmes financiers) dont Gabulov, Samba, Denisov ou encore Kokorin.

Une campagne ambitieuse qui s’est poursuivie lors de l’été 2014 avec les signatures d’Alexander Büttner, de William Vainqueur et surtout de Mathieu Valbuena, le joueur symbole des nouvelles ambitions du club. On ajoute à ce recrutement la mise en place de nouvelles structures pour la formation et les équipes de jeunes ainsi que la construction d’un nouveau stade qui devrait donner au Dinamo un outil de travail bien plus conséquent que l’Arena Khimki.
L’Objectif pour les saisons à venir : s’installer durablement dans le top 3 de Premier League et devenir un club reconnu en Coupe d’Europe et cela passe par un bon parcours en Ligue Europa dès cette saison.

L’entraîneur :

4M0AK43341C

Grand nom du football russe et gardien de but historique du Spartak Moscou, club qu’il entraînera entre juillet 2007 et août 2008, un passage à Sotchi avant de rebondir au Terek Grozny où il se fera remarquer avec la fameuse saison 2013-2014 jusqu’à prendre la tête de l’Amkar Perm où il tapera dans l’œil des nouveaux dirigeants du Dinamo qui n’attendront pas la fin de saison pour limoger Dan Petrescu et faire signer le coach Cherchesov.
Stanislav Cherchesov n’est pas un coach très expérimental, toujours en quête de la formule parfaite entre football agréable et résultat : 4-4-2, 4-5-1, 3-5-2, 3-4-3… nombreux sont les systèmes utilisés par Cherchesov depuis sa prise de fonction au Dinamo. Grand adepte du turn-over, il aime avoir un groupe conséquent et des joueurs sur le pied de guerre. Résolument offensif dans sa manière d’aborder le football, il se plait à déséquilibrer ses équipes pour aller chercher un résultat.

Dispositifs & effectif :

Dinamo 1Dinamo 2

 Gardiens :

Vladimir Gabulov – Gardien de but titulaire du Dinamo, Vladimir Gabulov est une valeur sûre du championnat de Russie, un bon gardien de but. C’est le 3ème passage de Gabulov au Dinamo, le gardien ayant connu 7 clubs dans sa carrière – le dernier étant l’Anzhi Makhachkala qu’il quittera en Juin 2013 à la suite des problèmes financiers du club.

Roman Berezovsky – Gardien expérimenté de 40 ans et habituellement doublure de Vladimir Gabulov, mais cette saison Stanislav Cherchesov a décidé de mettre les deux gardiens en concurrence.

Anton Shunin – Formé au club, Shunin est l’ex-gardien titulaire du Dinamo avant l’arrivée de Gabulov. Joueur prometteur avec un talent certain, Shunin faisait partie des meilleurs gardiens de Premier league avant un évènement qui stoppa net sa progression : le 17 novembre 2012, lors d’un match contre le Zenit Saint-Petersbourg, Shunin reçoit un projectile explosif à proximité de son visage (vraisemblablement lancé depuis la tribune des supporters du Zenit) entraînant une brûlure de la cornée et l’arrêt immédiat du match.

• Défenseurs :

191528

Stanislav Manolev – Arrivé en provenance du PSV Eindhoven, le latéral bulgare a impressionné l’entraîneur du Dinamo lors de son prêt au Kuban Krasnodar. Stanislav Manolev est un latéral offensif qui s’est imposé dès ses premiers matchs avec le Dinamo. Lorsque le club moscovite évolue dans un système à 4 défenseurs.

Alexei Kozlov – International russe ne s’étant pas particulièrement illustré pour ses bonnes performances au Mondial 2014, Alexei Kozlov restait sur deux bonnes saisons avant de perdre sa place au profit de Stanislav Manolev. Beaucoup moins en confiance ces derniers temps, il cède logiquement sa place au Bulgare à l’aube de la saison 2014.

Christopher Samba – Valeur sûre du championnat, Christopher Samba est assurément l’un des meilleurs défenseurs centraux de Premier League. Passé par l’Anzhi en 2012 et ayant quitté le club à la suite de leurs problèmes financiers, le défenseur Congolais s’est installé dans la défense du Dinamo et du haut de son mètre 94, il s’est déjà illustré en marquant à de nombreuses reprises. Pas très rapide, il compense son manque de vivacité par son physique.

Douglas Texeira – Transfuge de Twente, le défenseur néerlandais a un profil assez similaire à son camarade Christopher Samba, assez grand (1m92) il est lui aussi une menace sur chaque coup de pied arrêté.

Vladimir Granat (c) – Capitaine du Dinamo, qu’il a rejoint en 2005, Granat n’est international que depuis 2013. Ayant un profil différent des autres défenseurs centraux, Vladimir Granat évolue en tant que défenseur central ou en tant que latéral gauche.

Tomas Hubocan – Arrivé à l’été 2014 en provenance du Zenit, Tomas Hubocan est un défenseur polyvalent, capable d’évoluer en défense centrale ou sur les cotés. L’état d’esprit de l’international slovaque plait beaucoup aux supporters. Joueur expérimenté et combatif, Tomas Hubocan est l’un des hommes de confiance de Chershesov.

Alexander Büttner – N’ayant pu s’imposer à Manchester United, Alexander Büttner a rejoint le Dinamo pour se relancer. Latéral offensif, il remplace à merveille le serbe Marko Lomic désormais au Mordovia Saransk. Si défensivement Büttner n’est pas encore au point (manque d’automatismes avec ses camarades), il compense par une grosse activité et un fort soutien offensif.

• Milieux :

2130532_w2

Artur Yusupov – Jeune Espoir du football russe, Artur Yusupov s’impose progressivement dans l’effectif pléthorique du Dinamo. Milieu de terrain avec un profil de relayeur, il fait le lien entre le milieu et l’attaque et sa fraîcheur lui permet de casser les lignes et d’être un accélérateur de jeu.

Igor Denisov (vc) – Arrivé en provenance de l’Anzhi, Igor Denisov est un joueur connu et reconnu du grand public. Si son transfert du Zenit à l’Anzhi n’a pas amélioré sa cote de popularité, il reste l’un des meilleurs éléments du championnat dans ce secteur. Joueur besogneux au fort caractère, son acclimatation rapide au Dinamo lui a permis de s’installer durablement dans le Onze de départ et d’être désigné vice-capitaine de l’équipe.

William Vainqueur – Transfuge du Standard de Liège, William Vainqueur s’est lui aussi rapidement imposé dans l’effectif du Dinamo, allant même jusqu’à mettre l’Équatorien Christian Noboa sur le banc alors qu’il fut longtemps le joueur clef de l’équipe lors des saisons précédentes. L’hyperactivité de Vainqueur sur le terrain et son jeu en relais court le rendent complémentaire avec son partenaire au milieu, que ce soit Denisov, Yusupov ou bien Noboa.

Christian Noboa – Tantôt utilisé en tant que milieu défensif, tantôt derrière l’attaquant, Christian Noboa ou ‘El Zar’ pour les fans, est un joueur polyvalent capable d’initier ou de conclure les actions. Sa qualité de passe et ses efforts en ont longtemps fait un joueur indispensable au Dinamo. Annoncé sur le départ cet été, Noboa est finalement resté et entre dans la rotation mise en place par Cherchesov. Même s’il n’est plus titulaire, il reste un élément important de l’effectif du Dinamo qui devra compter sur lui pour retrouver les sommets du classements.

Yuri Zhirkov – Yuri Zhirkov a lui aussi quitté l’Anzhi afin de rejoindre le Dinamo et si l’international jouait assez souvent à Makhachkala c’est moins le cas au Dinamo. Utilisé comme milieu latéral, il reste une alternative crédible à son partenaire Alexei Ionov ou à un Balasz Dzsudzsak mais rarement en tant que latéral gauche comme par le passé. Moins performant, et souvent blessé, son temps de jeu ne cesse de diminuer ; il n’est aujourd’hui même plus appelé en sélection.

Alexei Ionov – Formé au Zenit, révélé au Kuban, arrivé en provenance de l’Anzhi, Alexei Ionov a mis du temps à trouver son rythme au Dinamo. Trop peu décisif lors de ses 5 premiers mois, il a réalisé une deuxième partie de saison 2013-2014 très convaincante puis qu’il a obtenu son ticket pour la Coupe du Monde. Ionov est un joueur de couloir très percutant, casseur de ligne et adepte du décalage. On aurait pu penser que l’arrivée de Mathieu Valbuena obligerait Cherchesov à changer de schéma et donc à se passer de son ailier russe ; c’est mal connaître Ionov qui est devenu aujourd’hui l’un des joueurs les plus importants du secteur offensif du Dinamo.

Balasz Dzsudzsak – Balasz Dzsduzsak est arrivé au Dinamo en 2012 pour la modique somme de 19 Millions € (22 avec Bonus), faisant de lui le joueur hongrois le plus cher de l’histoire. S’il n’a pas de grosses statistiques, le Magyar reste l’un des joueurs clefs de son équipe : excellent tireur de CPA, percutant et rapide, bonne qualité de frappe et de passe, c’est un joueur intéressant qui aurait sa place dans bon nombre d’équipes européennes.

Mathieu Valbuena – Arrivé cet été de l’Olympique de Marseille, Mathieu Valbuena est la figure de proue du nouveau projet du Dinamo, un nouvel international de bon niveau capable de tirer son équipe vers le haut afin d’atteindre les nouveaux objectifs du club. Il n’aura pas fallu longtemps pour que Mathieu Valbuena devienne indispensable au Dinamo, il est aujourd’hui l’un des rares titulaires indiscutables de l’équipe.

• Attaquants :

220554

Aleksandr Kokorin – Formé au Dinamo Moscou, Kokorin a lui aussi fait son petit passage à l’Anzhi (décidemment…) mais n’a pas pu jouer un seul match, la faute à une suspension pour une bagarre contre l’Alania Vladikavkaz à la fin de la saison 2012-2013. Kokorin est l’un des nombreux espoirs du football russe, un attaquant moderne. On attend de lui qu’il franchisse enfin le pallier qui le fera passer d’espoir à grand joueur et qu’il devienne plus décisif avec son club et sa sélection, dont il est déjà le patron à seulement 23 ans.

Kevin Kuranyi – Ex-international Allemand, Kevin Kuranyi est arrivé au Dinamo en 2010 en provenance de Schalke 04. Si les Ouest-Européens l’ont perdu de vue depuis, les Russes eux ont découvert un attaquant de classe internationale qui a maintenu le Dinamo en vie pendant plusieurs saisons, formant avec Kokorin la doublette offensive la plus intéressante du championnat. Kuranyi retrouve l’Europe cette saison avec le Dinamo pour sa dernière année de contrat ; l’Allemand hésite a prolonger avec le club moscovite mais nul doute qu’un bon parcours en Europa League et une bonne place en Championnat pourrait aider Kuranyi à prendre une décision.

Aleksandr Prudnikov – Prudnikov ne s’est jamais imposé dans les clubs où il est passé, que ce soit au Spartak Moscou où il a été formé, au Kuban Krasnodar ou au Rubin Kazan. C’est en tant que joueur de complément qu’il signe en Juin 2014 au Dinamo Moscou dans le cadre d’un échange avec Vladimir Dyadyun. Ayant effectué une bonne préparation, il doit cependant se résigner à ne jouer que des bouts de match.

Président :

000_Par7947266

Boris Rotenberg est un riche businessman et oligarque russe ayant fait fortune avec son frère Arkadi dans plusieurs secteurs comme la construction, la fabrication de tuyaux métalliques mais surtout dans la finance via la banque VTB, l’une des plus importantes du pays. Co-propriétaire de plusieurs sociétés énergétiques, Boris Rotenberg est un homme d’affaire aguerri mais surtout l’un des confidents privilégiés du président russe, Vladimir Poutine.

Boris Rotenberg aime le sport : ancien judoka, il est aujourd’hui à la tête de la fédération russe de Judo et depuis 2013 président du Dinamo Moscou.
Ses deux fils sont eux aussi étroitement liés au milieu du sport : Roman Rotenberg, est chef marketing du SKA St- Petersbourg Hockey et Boris Jr Rotenberg est défenseur au Dinamo Moscou.

Depuis son arrivée à la tête du Dinamo, Boris Rotenberg n’a qu’une idée en tête : refaire du Dinamo un club important du football russe et reconnu au niveau européen. Pour cela il n’hésite pas à investir massivement dans le club, comme en témoignent les mercatos 2013 et 2014 où se sont succédés : Aleksandr Kokorin, Igor Denisov, Yuri Zhirkov, Alexei Ionov, Vladimir Gabulov, Christopher Samba, Douglas, Alexander Büttner, Stanislav Manolev, Tomas Hubocan, William Vainqueur et Mathieu Valbuena.

Performances en Europe :

205456

Coefficient UEFA : 14.666 (115ème)

Une finale de la Coupe des Coupes perdue (2-3) contre les Glasgow Rangers en 1972, ainsi qu’une demi-finale en 1985 elle aussi perdue contre le Rapid de Vienne (1-1 et 1-3) Ce sont les deux résultats marquant de l’histoire du Dinamo en Coupe d’Europe.
Depuis, le club moscovite n’avait plus participé à une phase finale de Ligue des Champions ou d’Europa League avant cette saison 2014-2015, où le club a atteint la phase de groupe d’Europa League après des victoires en barrages contre l’Hapoel Kiriyat Shmona (1-1 et 2-1) et contre l’Omonia Nicosie (2-2 et 2-1).

Malgré un coefficient UEFA peu élevé, le Dinamo hérite d’un tirage clément : PSV Eindhoven, Panathinaïkos et Estoril Praia dans le groupe E de la compétition. Un groupe qui permet au Dinamo d’être ambitieux en espérant une qualification pour les 1/16ème de finale pour la première fois de l’histoire du club pour sa première saison en Europa League.

Ambiance à domicile :

185751
Stade : Arena Khimki (18.636 places)

Le nouveau stade étant en construction, le Dinamo se retrouve exilé à Khimki dans un stade qu’il partage avec le CSKA Moscou. Si l’on compare avec ses rivaux, le taux de remplissage du stade du Dinamo est assez faible (loin derrière le Zenit et le Spartak), Le Dinamo était un club très populaire en URSS mais aujourd’hui les ultras sont moins organisés et surtout moins nombreux que par le passé, même si le club moscovite dispose d’une fan base solide avec des ultras assez chauds comme en témoignent les nombreux incidents lors de la saison 2012-2013 (attaque du centre d’entrainement au fusil paintball, distribution de tracts visant la gestion calamiteuse de l’ancienne présidence du club etc). Très proche des ultras du CSKA (Red-Blue Warriors) les ultras du Dinamo (Blue-White Dynamites et les Patriots) partagent la haine du Spartak Moscou, et nul doute qu’ils sauront mettre l’ambiance lors des soirées européennes qu’ils espèrent nombreuses.

SovietXav

Les nouvelles ambitions du Dinamo Moscou
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Soviet Xav

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec le collectif CSKA Fans Against Racism, la campagne des supporters du CSKA Moscou contre le racisme

Les Ultras du CSKA Moscou ont longtemps eu la réputation d'avoir un comportement violent et raciste. La saison dernière, ces...

Fermer