Les hommes de l'Astra Giurgiu

Tristan Trasca - Publié le 20 août 2014

L’Olympique Lyonnais rencontre ce jeudi l’Astra Giurgiu, vice-champion de Roumanie. Vous avez sans doute besoin d’un tour du proprio, on s’en charge avec la présentation des individus qui forment l’Astra 2014/2015.

L’entraîneur Daniel Isaila :

Il est un de ces entraîneurs de la nouvelle génération roumaine du haut de ses 42 ans. Après avoir entraîné de petits clubs roumains, il est devenu le coach de l’Astra à l’été 2013, rencontrant très vite le succès. Adepte d’un jeu offensif et ne dérogeant jamais à son 4-2-3-1, Isaila a une très grosse cote en Roumanie. Pour la petite histoire, Isaila a démissionné de son poste à l’Astra Giurgiu en mars 2014 avant de revenir l’été suivant. La collaboration avec le fantasque président Niculae reste difficile…

Le onze-type :

astra

De gauche à droite: Pliatsikas, Fatai, Laban, Amorim, Enache, Yahaya (de dos) et Budescu (source: uefa.com)

Silviu Lung Jr. : le gardien est le fiston du légendaire gardien du Craiova Maxima des années 1980. Grand, agile et bon sur sa ligne, il excelle en ce qui concerne les pénos. Malheureusement, la concentration lui fait quelques fois défaut et il est capable de toiles mémorables.

Vasileios Pliatsikas: le seul nouveau venu du onze-type. L’international grec a remplacé Matel. De ce qu’on a vu jusqu’à présent, le latéral droit fait avant tout son travail défensif contentieusement avant de s’offrir quelques montées au compte-gouttes.

Syam Ben Youssef: l’international tunisien préfère les hommes massifs quand il s’agit de duel. Contre un Lacazette, sa lourdeur pourrait être fatale. Par contre, dans le jeu aérien, il est quasiment imprenable.

Valerica Gaman: pisté par Rennes l’été dernier, l’autre défenseur central est élégant. Mais il est parfois trop facile, ce qui pose des problèmes dans la relance. Ses premières passes sont cependant un atout pour l’Astra.

Junior Morais: le Brésilien est un latéral gauche moderne. Excellent dans le jeu offensif auquel il participe tout le match, il reste un bon défenseur, rugueux dans les duels.

Seidu Yahaya : le Nigérian est un de ces 6 dont vous avez besoin. Gros harceleur, il récupère un nombre incalculable de ballons et reste actif pendant 90 minutes. Se permet quelques montées par match.

Vincent Laban : le Français est l’autre milieu défensif de l’équipe. Il a aussi une grosse caisse et reste très performant à la récupération. Sa qualité de relance pied gauche, notamment dans le jeu long, est également un atout. De plus, c’est lui qui tire les coups-francs. Malheureusement, étant sanguin, il prend beaucoup de cartons. Incertain pour jeudi.

Gabriel Enache : anonyme de l’équipe, l’ailier droit n’en est pas moins important. Il fait un gros travail défensif et sait très bien utiliser les déplacements de ses équipiers pour se retrouver en bonne position. A ne pas sous-évaluer.

Constantin Budescu : l’amateur de bonnes bouffes est souvent raillé pour son bide mais quel joueur ! Evoluant derrière l’attaquant, Budescu est capable de gestes de très grande classe et reste un danger permanent. A un peu de mal quand le rythme est élevé.

William de Amorim : l’ailier gauche est un dribbleur zélé et pas toujours à bon escient. Mais dans un bon jour, il peut être inarrêtable !

Kehinde Fatai : le buteur est rentré de Belgique cet été et depuis il empile les doublés. Contre une défense peu mobile, ses appels de balle pourraient faire un malheur. Il lui faut peu de ballons pour être décisif !

Les excellents remplaçants:

Takayuki Seto : présent depuis 7 ans à l’Astra, le Japonais est le plus ancien joueur de l’effectif. Milieu axial, il est en balance avec Yahaya et Laban pour un des deux postes devant la défense. D’une classe incroyable, le Japonais est ce genre de joueurs qui se promènent balle au pied mais qui souffrent dans les duels…

Marian Cristescu : un autre milieu axial, il peut jouer devant la défense ou derrière le n°9. Gros coffre et belle qualité technique.

Sadat Bukari : un des autres ailiers de l’effectif. Très proche d’un Enache ou Amorim en termes de qualité. Ses rentrées sont souvent décisives.

Elliot Grandin: l’ancien Marseillais ne pourra malheureusement pas jouer contre l’OL.

Le président Ioan Niculae :

niculae

Sans aucun doute un gars qui va plaire à JM Aulas. Ayant prospéré dans l’agroalimentaire, Niculae est une des plus grosses fortunes de Roumanie. Ayant racheté l’Astra alors que le club était situé dans la ville de Ploiesti, le président a décidé de déménager son club en 2012 pour le ramener dans sa région natale près de Giurgiu, à la frontière bulgare. Niculae n’est jamais avare de commentaires que ce soit vis-à-vis des arbitres, de son entraîneur ou de ses joueurs. Il avait ainsi déclaré après le dernier match européen alors que Fatai avait mis un triplé à l’aller et offert une passe décisive au retour contre Liberec: « Si Fatai se croit trop fort et qu’il ne fait plus les efforts pour marquer, on va l’envoyer faire un tour sur le banc… »

Tristan Trasca

Les hommes de l'Astra Giurgiu
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#10 Les images de la semaine

Albanie: la Supercoupe pour Skenderbeu Le champion en titre, le FK Skenderbeu Körce, a remporté la deuxième supercoupe d'Albanie de...

Fermer