Le retour de la Bête de Gênes

Damien F - Publié le 17 octobre 2014

Après les incidents ayant émaillés Serbie-Albanie, tous les médias ont repris un nom, celui d’Ivan Bogdanov, aussi surnommé Ivan Le Terrible ou la Bête de Gênes. Voici une représentation d’un personnage sulfureux, listé par tous les fichiers de police mais qui continue à sévir à l’étranger comme en Serbie.

De sérieux antécédents

Personne ne connaissait le nom ni le visage d’Ivan Bogdanov avant ce mois d’Octobre 2010. C’était il y a 4 ans. Ce soir là, lors du match arrêté en Italie, Bogdanov s’est rendu parfaitement reconnaissable. Tous les médias ont été focalisés sur le leader des hooligans serbes, responsables du violent boucan à Gênes lors d’un match Italie – Serbie. Ce dernier match comptait pour la qualification à l’Euro 2012.

L’image de la nuit était celui de « l’homme en noir », vêtu d’une cagoule noire et arborant bon nombre de tatouages nationalistes. Le Serbe avait soigneusement coupé le filet de sécurité avec des pinces oranges permettant aux ultras serbes de jeter des fusées et bon nombre d’objets sur le terrain. Au moment où il a été arrêté par la police italienne dans le coffre d’un bus quittant le stade, alors identifié par ses tatouages, Bogdanov était déjà en Une des nouvelles télévisées. Il apparaîtra même le lendemain en train d’effectuer un salut fasciste en couverture de la Gazzetta Dello Sport, sous le titre « The Beast« . Quant à savoir comment il a atterri sur le sol italien, mystère…

Ivan Bogdanov, Serbie

Le sympathique Ivan Bogdanov

L’homme était aussi impliqué dans l’introduction d’armes dans le stade de Gênes et fut aperçu en train de brûler le drapeau albanais. Il déclara, comme pour s’excuser :

J’ai un passé militaire en Serbie. J’aime mon pays et je ne voulais pas faire de mal aux Italiens. L’Italie est un beau pays

Bien entendu, avant ce fait d’armes, Bogdanov n’était pas réputé pour être un tendre. Le Belgradois de 30 ans était le leader d’un groupe ultra extrémiste de l’Etoile Rouge : Ultra Boys. Il est aussi actif dans un mouvement nationaliste nommé Mouvement 1389 qui renvoie à la bataille du Kosovo. Déjà arrêté à de nombreuses reprises, 5 accusations criminelles ont été déposées par la police contre Ivan Le Terrible. Suspecté d’être un des leaders de l’incendie à l’ambassade américaine, il a pris part à de violentes manifestations à Belgrade – après la proclamation d’indépendance du Kosovo en 2004 et pour protester contre l’arrestation de Radovan Karadzic en 2008. Nous pouvons rajouter qu’il a forcé les joueurs de l’Etoile Rouge à porter un tee-shirt « Justice pour Uros », un jeune hooligan qui a grièvement blessé un policier lors d’un match de football et qui a été condamné initialement à 10 ans de prison.

Habitué de l’Etoile Rouge et du mouvement ultra « national », Bogdanov possède une facette différente des ultras serbes classiques, qui suivent peu ou à titre individuel l’équipe nationale. En effet, il s’est un peu éloigné des rivalités traditionnelles entre les grands clubs de la nation – il n’est plus le leader des Ultra Boys – pour mieux s’engager dans un contexte politique où il a des connexions avec l’extrême droite locale qui ne veut surtout pas d’un rattachement à l’UE. En Serbie, criminalité et politique ne sont jamais très éloignées et certaines théories avançaient le fait que Bogdanov avait été payé pour arrêter le match à Gênes. Par qui ? Impossible de le savoir.

Au sujet de ces sinistres événements, l’ex international serbe, Savo Milosevic, disait :

C’est l’un des jours les plus sombres du football serbe. Certaines personnes ont encore pris en otage le football pour d’autres buts.

Bogdanov albanie, Bête de Gênes

Il y a quelques années, déjà (c)

Un gouvernement et une fédération laxistes

Milosevic ne pensait peut-être pas que 4 ans plus tard, les mêmes personnes seraient impliquées dans un scandale aussi retentissant. Pourtant, Bogdanov a bien été incarcéré dans une prison italienne après son arrestation avant d’être transféré dans une prison serbe. Malgré toutes les charges contre lui, il a été libéré 2 ans et demi après les incidents de Gênes. Dans n’importe quel pays d’Europe, Bogdanov aurait été interdit de stade à vie, mais pas en Serbie. Un mois après sa libération, il a été photographié au stade en train de mener les supporters de l’Etoile Rouge lors du derby éternel de Belgrade contre le Partizan. Trois mois après, il repassait à la télévision pour avoir instigué une émeute en Ukraine dans le parcage visiteur, après une décision arbitrale controversée lors du match d’Europa League Tchernomorets Odessa – Etoile Rouge de Belgrade. Là encore, personne ne savait comment il avait pu atterrir en Ukraine.

Sereinement, Bogdanov foule la pelouse du JNA

Sereinement, Bogdanov foule la pelouse du JNA

Les suiveurs n’ont donc pas vraiment été surpris de le revoir dans le stade contre l’Albanie. L’opinion publique a tout de même été émue en Serbie, condamnant la présence de Bogdanov dans les gradins et encore plus sur la pelouse. Sur les réseaux sociaux, les internautes montraient leur dégoût de voir le hooligan à nouveau participer à une interruption de match international et qu’il ait pu si facilement s’introduire dans la place. Plutôt rassurant dans un contexte où la médiatisation n’a fait qu’augmenter sa réputation parmi ses pairs. Ses collègues des Ultra Boys ont contribué à en faire une célébrité dans le monde entier, obtenant le soutien et l’admiration du milieu jusqu’à devenir le visage du mouvement ultra international.

Désormais, au tour de la fédération et du gouvernement serbes d’agir. Il n’est plus possible de continuer à laisser agir Bogdanov et ses acolytes, sans quoi le football serbe va mourir lentement mais sûrement. Les clichés sur les Balkans, eux, risquent de durer plus longtemps.

Damien Goulagovitch

Le retour de la Bête de Gênes
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#17 Les images de la semaine

Nouvelle fournée des images de la semaine avec une -quasi- spéciale qualification pour l'EURO 2016. Si vous voulez en savoir...

Fermer