Le mois de folie de l’Olympiakos

Fridhi Ghassen - Publié le 19 février 2015

L’Olympiakos est en train de vivre un mois complètement dingue. Entre championnat, coupe de Grèce et coupe d’Europe, les joueurs du Pirée jouent tous les trois jours durant tout le mois !

Mais plus que de simples rencontres, les « Erithrolefki » (« rouge et blanc ») vont multiplier les chocs et les derbys au grand plaisir du public et des diffuseurs grecs !

olympiakos1

Olympiakos-AEK, match aller de coupe de Grèce 11/02 (Ultras.gr)

En effet, durant plus de trente jours, l’Olympiakos affronte en championnat et à l’extérieur le PAOK et le Panathinaikos. En Europa League, ils se verront opposés aux Ukrainiens du Dnipropetrovsk. Et dans le cadre des quarts de finale de la coupe de Grèce, l’Olympiakos retrouve l’AEK, deux ans après la rétrogradation en troisième division des jaunes et noirs. Une opposition aller-retour qui sent le souffre !

Trois rencontres de championnat s’intercalent dans ce calendrier complètement fou, histoire de bien compléter ce programme fort chargé. Ces trois derniers adversaires sont Veria, Atromitos et Ergotelis.

Le nouvel entraîneur Victor Pereira a intelligemment adopté un système de rotation plus que nécessaire afin que les joueurs cadres puissent se reposer et être prêts pour les chocs de février.

En ce milieu de mois de février, on peut affirmer que l’Olympiakos a plutôt bien négocié cette première moitié du mois. En effet, les joueurs de l’entraîneur portugais ont remporté les rencontres face à Veria, Atromitos et Ergotelis (2-0, 2-1 et 3-0). Ils ont également ramené un bon nul 0-0 face au PAOK dans l’enfer de la Toumba. La seule mauvaise note de ces 14 premiers jours est le partage 1-1 lors du match aller face à l’AEK.

La tristesse du jeu proposé par les joueurs du Pirée avait été affligeante et l’AEK leader de la seconde division avait proposé un jeu de qualité qui avait impressionné toute la Grèce. Le match retour s’annonce bouillant. Il se déroulera dans le stade olympique d’Athènes le 3 mars. Il est fort probable que les 80 000 places de ce stade trouvent preneur. Les supporters de l’AEK vont bien évidemment mettre le feu et feront ressurgir les bons souvenirs d’un passé proche, lorsque le troisième grand club d’Athènes figurait encore en première division.

olympiakos

PAOK – Olympiakos (08-02)

En ce beau mois de février, s’il y a bien une semaine plus importante que les autres, c’est la semaine que nous sommes en train de vivre (du 16 au 22) ! L’Olympiakos va disputer deux rencontres importantissimes à l’extérieur. La première se déroulera ce jeudi dans le froid ukrainien contre Dnipropetrovsk. Les Ukrainiens qui eux n’ont joué que des rencontres amicales cet hiver abordent le match avec une fraîcheur physique idéale contrairement à leur homologue grec. Une semaine plus tard, le match retour en Grèce nous dira si nous reverrons les « Erithrolefki » européens en mars !

En plus de la rencontre européenne de ce jeudi, le championnat nous offrira LE derby tant attendu par toute une ville, par tout un pays ! Le Panathinaikos accueillera le leader du Pirée à 18h30 au stade Apostolos-Nikolaïdis pour un choc qui promet des étincelles ! Ce derby sera abordé avec moins de pression par les joueurs rouge et blanc. En effet, ceux-ci bénéficient de 6 points d’avance dans la course au titre. Cependant, il leur faudra prendre ce match avec beaucoup de concentration et de sérieux car les verts les attendent avec le couteau entre les dents ! L’ensemble du peuple de l’Olympiakos craint que leurs joueurs ne soient trop fatigués après l’épuisant déplacement de ce jeudi en Ukraine. Le Panathinaikos bénéficie donc du « luxe » de ne pas être européen cette année !

En plus de toutes ces rencontres de football, les supporters de l’Olympiakos et la Gate 7 ont aussi pu voir leur équipe multiplier les derbys et les chocs dans les championnats de volley et waterpolo ainsi que de belles rencontres en Euroleague de basket !

Prions tous pour que ce mois de folie se transforme en mois de rêve pour notre Thrylos ( Légende, surnom donné à l’Olympiakos ) !

Fridhi Ghassen

Le mois de folie de l’Olympiakos
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Fridhi Ghassen

Ultra@OlympiakosGate7

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • […] en Ukraine. Le match retour sera très tendu, mais les Grecs doivent d’abord penser à leur derby contre le Pana ce […]

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Rezart Taci, l’Albanais qui aurait dû sauver Parme

En décembre, Rezart Taci rachetait le club de Parme et plaçait un jeune Albanais de 29 ans au poste de...

Fermer