L’Australie championne d’Asie : merci Footballski !

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 6 février 2015

Où l’on reparle de la Coupe d’Asie des Nations. En battant la Corée du Sud le 31 janvier dernier (2-1 a.p.), l’Australie a remporté devant son public le premier titre asiatique de son histoire. Ce succès, les Socceroos le doivent en grande partie à des joueurs originaires d’Europe de l’est qui vont être présentés ici.

Ivan Franjic
27 ans – arrière droit – Torpedo Moscou (Russie)
Inutile de revenir sur ce joueur qui avait déjà eu droit à sa présentation. L’arrière droit du Torpedo Moscou, d’origine croate, est le seul joueur parmi les vingt-trois sélectionnés australiens à jouer en Europe de l’est.
Sa Coupe d’Asie des Nations : titulaire durant les six matchs disputés par l’Australie, il s’est davantage distingué offensivement (deux passes décisives) que défensivement. Souvent mis en difficulté, il a par exemple été averti après seulement six minutes lors de la finale. Finale durant laquelle il est sorti blessé à la 75ème minute.

Matthew Spiranovic
26 ans – défenseur central – Western Sydney Wanderers (Australie)
D’origine croate, Spiranovic a débuté sa carrière professionnelle en Allemagne, à Nuremberg, où il a assez peu joué. C’est en Asie qu’il va lancer sa carrière à partir de 2011 : les Urawa Red Diamonds, au Japon, puis Al-Arabi, au Qatar. À l’été 2013, il retourne au pays pour signer aux Western Sydney Wanderers où il est titulaire indiscutable. Spiranovic a notamment remporté la Ligue des Champions asiatique en novembre dernier avec le club australien. En sélection, il est passé par toutes les catégories d’âge avant de jouer pour la première fois chez les A en 2008. Pré-sélectionné pour la Coupe du Monde 2010, figurant sans jouer dans l’équipe finaliste de la Coupe d’Asie des Nations 2011, Spiranovic est devenu titulaire dès l’arrivée d’Ange Postecoglou au poste de sélectionneur. Il a notamment disputé les trois matchs de poule de la Coupe du Monde 2014.
Sa Coupe d’Asie des Nations : titulaire en défense centrale, il a raté le quart de finale face à la Chine pour cause de suspension. Il a aussi pris un carton jaune lors de la finale. S’il a été globalement solide, il s’est moins mis en valeur que son compère de la défense centrale Trent Sainsbury.

tomi juric

Tomi Juric
23 ans – attaquant – Western Sydney Wanderers (Australie)
L’histoire de Tomislav « Tomi » Juric est intimement liée à la Croatie, son pays d’origine. Passé en jeunes par le club de Sydney United (ex-Sydney Croatia), l’attaquant a débuté sa carrière professionnelle dans le petit club du Croatia Sesvete en 2010 avant d’évoluer en Prva HNL, au Lokomotiva Zagreb puis à l’Inter Zaprešić. Juric attend l’hiver (ou l’été austral) 2013 pour jouer pour la première fois dans un club australien : Adélaïde United où il ne restera que six mois avant de rejoindre les Western Sydney Wanderers. Auteur d’une première saison satisfaisante (8 buts), il est à l’image de son club (dernier du championnat) davantage dans le dur en 2014/2015 mais il est entré dans l’histoire le 25 octobre dernier. Entré en jeu, il a marqué le but qui a permis à son club de battre les Saoudiens d’Al-Hilal (1-0) lors de la finale aller de la Ligue des Champions asiatique une semaine avant le match nul héroïque (0-0) du match retour, faisant des Western Sydney Wanderers le premier club australien champion d’Asie. Juric a fait ses débuts en sélection en 2013 sans pour autant figurer dans la liste des joueurs appelés à disputer le Mondial 2014.
Sa Coupe d’Asie des Nations : difficile d’exister dans l’ombre de Tim Cahill. Juric a remplacé l’emblématique attaquant australien lors du match face à Oman et s’est distingué en marquant le quatrième but de son équipe. Il est titulaire lors du match suivant durant lequel Postecoglou a allègrement fait tourner son effectif. En finale, il entre en jeu à la 64ème minute à la place d’un Cahill blessé. C’est une récupération de balle de sa part qui sera à l’origine du but de la victoire.

James Troisi
26 ans – milieu – SV Zulte-Waregem (Belgique)
D’origine grecque, James Troisi doit son nom de famille à son beau-père italien. Comme nombre de ses compatriotes, sa carrière professionnelle n’a pas débuté en Australie mais directement en Europe. Formé à Newcastle, où il n’a pas joué, Troisi a rejoint la Turquie en 2008 : Gençlerbirliği pour une saison puis Kayserispor où il explose véritablement. Au point d’intéresser la Juventus qui achète une partie des droits sur le joueur en 2012, l’autre partie des droits étant détenue par l’Atalanta Bergame, club où va (peu) jouer Troisi durant la saison 2012/2013. Il passe la saison 2013/2014 en prêt au Melbourne Victory où il réalise une excellente saison (12 buts) qui convaincra la Juventus de l’acheter… pour le prêter immédiatement à Zulte-Waregem, en Belgique. Présent en sélection depuis 2008, Troisi s’est imposé dans le groupe depuis l’arrivée d’Ange Postecoglou sans être toujours titulaire. Il a participé à la Coupe du Monde 2014 au Brésil (deux entrées en jeu).
Sa Coupe d’Asie des Nations : titulaire lors du match d’ouverture face au Koweït, il inscrit le quatrième but des siens. Il perdra toutefois sa place en cours de compétition. En finale, il entre en jeu à la place de Robbie Kruse, blessé, et inscrit à la fin de la première période des prolongations le but qui donne le titre asiatique à l’Australie.

jedinakMile Jedinak
30 ans – milieu – Crystal Palace (Angleterre)
Né à Sydney de parents d’origine croate, Michael John « Mile » Jedinak débute sa carrière en 2001 à Sydney United, l’ancien club de la communauté croate. Son club le prêtera un temps en Europe, au sein du FK Varaždin, en Croatie (2003/2004) sans qu’il ne joue énormément. En 2006, il rejoint le football professionnel et la A-League en signant aux Central Coast Mariners dont il devient l’un des piliers. Ce qui lui permet de retourner en Europe : en 2009, il signe à Gençlerbirliği, en Turquie, qui le prêtera une saison à Antalyaspor avant de le récupérer. Il quitte la Turquie en 2011 pour l’Angleterre et Crystal Palace, qui évolue alors en deuxième division. Devenu incontournable, Jedinak a accompagné la montée de son club en Premier League. Devenu capitaine du club londonien en 2012, il est l’un des tous meilleurs milieux défensifs de Premier League. En sélection, Jedinak a démarré en 2008 et a participé, comme remplaçant, à la Coupe du Monde 2010. Quelques mois plus tard, il est titulaire lors de la Coupe d’Asie des Nations 2011 (au Qatar) durant laquelle il marque deux fois. Peu avant la Coupe du Monde 2014, il est nommé capitaine de la sélection australienne par Ange Postecoglou. Lors du Mondial brésilien, il marque sur penalty face aux Pays-Bas.
Sa Coupe d’Asie des Nations : titulaire et capitaine face au Koweït, Jedinak marque le troisième but de son équipe sur penalty. Blessé, il manque les deux matchs de poule suivant mais il retrouve sa place à partir des quarts de finale. C’est lui qui a eu l’honneur de soulever le trophée de la Coupe d’Asie 2015.
Lire ici pour plus de détails sur le joueur.

Eugene Galekovic
33 ans – gardien – Adélaïde United (Australie)
Eugen-Josip « Eugene » Galekovic est l’incarnation du joueur qui éclot sur le tard. Le natif de Melbourne, d’origine croate, a mis plusieurs années avant de s’imposer au plus haut niveau. Peu utilisé lors de ses débuts en Australie, le gardien de but tentera même l’aventure portugaise à Beira-Mar durant la saison 2004/2005, sans succès. À son retour en Australie, il signe au Melbourne Victory où il n’est pas un premier choix. En 2007, Galekovic rejoint Adélaïde United où il devient un titulaire indiscutable. Avec son club, dans lequel il évolue toujours, il atteindra la finale de la Ligue des Champions asiatique en 2008 et participera à la Coupe du Monde des clubs la même année. Devenu capitaine durant la saison 2011/2012, Galekovic a également remporté trois fois le prix de meilleur gardien de l’année en A-League (2009, 2010 et 2014). L’histoire du gardien d’Adélaïde United avec la sélection a aussi démarré tardivement. Longtemps, le vétéran Mark Schwarzer a monopolisé la place de gardien en sélection et n’a laissé que des miettes à ses concurrents. Galekovic n’a fait ses débuts qu’en 2009 et ne figurait que dans la liste de réserve pour la Coupe du Monde 2010. Il finira toutefois par participer au tournoi dans des circonstances difficiles, ne devant sa place qu’au forfait du gardien remplaçant Brad Jones qui a du retourner auprès de sa fille atteinte d’une leucémie. Non sélectionné pour la Coupe d’Asie des Nations 2011, Galekovic est présent dans la liste des joueurs appelés à participer au Mondial 2014 mais en tant que troisième gardien, barré par les jeunes Ryan et Langerak.
Sa Coupe d’Asie des Nations : il est très rare qu’un troisième gardien joue lors d’une phase finale. Galekovic a assisté du banc de touche au triomphe des Socceroos.

Terry Antonis
21 ans – milieu – Sydney FC (Australie)
Contrairement à nombre de jeunes australiens, Elftherios « Terry » Antonis, d’origine grecque, a connu une progression plutôt linéaire et a fait toute sa formation au pays même s’il a manqué, à plusieurs reprises, de signer en Europe. Passé par l’AIS (Australian Institute of Sport, sorte de version locale de l’INSEP), Antonis a signé au Sydney FC en 2010, un club où il s’est imposé progressivement. Considéré comme l’un des plus grands talents dans son pays et sélectionné dans toutes les catégories de jeunes (il manque sur blessure la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 2013), Antonis a fêté sa première sélection en 2012 mais il n’a pas été sélectionné pour la Coupe du Monde 2014.
Sa Coupe d’Asie des Nations : la concurrence au milieu de terrain en sélection australienne est forte et Antonis, barré par de nombreux joueurs plus expérimentés, n’a pas joué durant le tournoi.

Mark Bresciano
34 ans – milieu – Al-Gharafa (Qatar)
L’emblématique numéro 23 des Socceroos est d’origine italienne par son père mais aussi d’origine croate par sa mère. C’est en Italie que l’expérimenté milieu de terrain s’est fait connaître, en foulant les terrains de Serie A pendant plus de dix ans (Empoli, Parme, Palerme et la Lazio, de 1999 à 2011) avant de passer la fin de sa carrière dans le Golfe, à Al-Nassr Dubaï puis à Al-Gharafa, au Qatar, où il évolue actuellement. Bresciano est l’un des joueurs les plus expérimentés de la sélection australienne : il compte 84 capes et a marqué 13 buts, dont celui qui en 2005 a permis à l’Australie de battre l’Uruguay lors du barrage retour qualificatif pour la Coupe du Monde 2006 (battue à l’aller, l’Australie l’emportera aux tirs au but). Bresciano a participé à trois Coupes du Monde (2006, 2010 et 2014), à deux Coupes d’Asie (2007 et 2015) et à une Coupe des Confédérations (2001).
Sa Coupe d’Asie des Nations : à bientôt 35 ans (le 11 février prochain), Bresciano n’est plus le joueur indispensable qu’il était dans sa sélection. Il n’a été titularisé qu’une seule fois (face à la Chine, en quarts de finale) pour deux entrées en jeu et n’est plus apparu après les quarts de finale.

Karim Hameg

L’Australie championne d’Asie : merci Footballski !
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Six mois de foot en Roumanie

Alors que l’on s’avance doucement vers la fin de la trêve hivernale, tentons de résumer la première moitié de cette...

Fermer