L’affaire Guelor Kanga: l’avis de l’intéressé et réactions de supporters

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 9 décembre 2014

On le sait bien la Russie sait toujours se faire remarquer lorsqu’il s’agit de racisme dans le football; non pas car ce phénomène serait unique à ce pays (ce qui est loin d’être le cas) mais par sa façon de traiter ces affaires; même si l’on va voir que les supporters ne sont pas franchement en opposition avec les décisions fédérales.

Vous avez sans doute entendu parler le week-end dernier de ce que l’on appelle l’affaire Kanga. L’international gabonais du club de Rostov, cibles d’insultes racistes supposées de la part des supporters du Spartak a réagi en leur montrant son majeur. Résultat des courses ? 3 matchs de suspension pour le milieu de terrain pour son geste obscène, assortis de 50 000 RUB d’amende. De son côté le club moscovite étant condamné à payer 100 000 RUB d’amende pour le comportement de ses fans (sans racisme avéré).

Le joueur ayant déclaré qu’il avait été hué et qu’il avait entendu, à son adresse, des cris de singes; nous avons voulu en savoir plus sur son état d’esprit en lui posant quelques questions en lien avec sa situation.

1388052625-2612KANGA

Avant d’arriver dans le championnat russe, aviez-vous conscience de ces problèmes ? Est-ce la première fois que cela vous arrive depuis votre arrivée au FK Rostov ? 

G. Kanga: Non, je connaissais très peu le football russe et je n’étais donc pas au courant que ce genre de choses arrivait souvent en Russie. Ce n’est pas la première fois. Ca m’est déjà arrivé l’année dernière face à ce même Spartak, et dans un autre match à Moscou également. Donc, oui, essentiellement à Moscou.

Ce sont des problèmes qui sont déjà arrivés à d’autres, notamment à Christopher Samba cette saison (NDLR: Le défenseur du Dinamo a été suspendu deux matchs pour des faits similaires). Avez-vous reçu du soutien de sa part ainsi que d’autres joueurs ? 

G. Kanga: Non, pas du tout. Les seuls principaux soutiens sont venus de la part des autres joueurs africains et de couleur de mon club. Si, mon vice-président m’a également soutenu dans la presse (Aleksandr Shikunov, Vice-président du FK Rostov). Mais à part ça c’est tout, rien de l’extérieur.

On sait que votre entraîneur Igor Gamula a eu des mots déplacés envers les joueurs africains. Quels sont vos rapports avec lui ? 

G. Kanga: Ca se passe bien. Enfin, les rapports sont professionnels, on se dit bonjour et on travaille mais on ne parle pas en dehors de ça; et nous ne sommes pas amis.

Ce genre de problèmes peut-il vous pousser à quitter la Russie à court-terme ? Comment voyez-vous votre avenir ? 

G. Kanga: Oui, c’est sur que si l’occasion se présentait j’aimerais bien partir mais ce n’est pas le seul facteur déterminant. Je voudrais jouer dans un championnat plus médiatisé, car la Russie, ce n’est pas comme la France ou l’Angleterre, les gens ne suivent pas beaucoup leur championnat ni au stade ni à la télé. Il y a peu de passion, et les matchs sont très peu visibles à l’étranger. Donc si je peux trouver un club avec un projet sportif intéressant et à des conditions personnelles et financières satisfaisantes; je partirai.

Merci Guelor !

On rappellera que le joueur est arrivé à Rostov en 2013 après des bons matchs en éliminatoires de la CAN 2013 (malgré l’élimination) et un match amical face au Portugal où il était titulaire comme il nous l’a lui même expliqué. Il avait notamment été recommandé en Europe par son sélectionneur de l’époque, l’ancien coach Manceau Paolo Duarte. Dans le sud de la Russie, il est plutôt apprécié par les supporters comme en témoigne Nikolay « C’est un bon gars, un des meilleurs cette saison et il s’inquiète pour l’équipe à cause des mauvais résultats » Un comportement logiquement apprécié mais on lui reproche sa tendance à s’emporter « Il est très émotif et colérique, ce n’est pas la première fois qu’il s’emporte et montre ses émotions mais cela pénalise l’équipe. Comme professionnel, il doit laisser ça de côté et simplement jouer au football » tempère Evgeniy. La sanction en elle-même ne semble pas surprendre ni scandaliser ce même Nikolay qui me déclarait « C’est normal, il est quasiment impossible de prouver l’acte de racisme; et il est sanctionné pour son geste. Enfin je pense que deux matchs auraient été largement suffisants ». Deux matchs, c’était le tarif pour Samba, alors qu’est ce qui a motivé une telle différence de traitement ? Artur Grigoryanets de la commission de discipline de la fédé russe affirme avoir retenu contre lui le fait qu’il ait été deux fois suspendu déjà l’an dernier, et que la récidive dans l’impulsivité avait été réprimée.

Oleg, lui, supporter du Spartak nous livre son avis sur la sanction: « le geste était clair et a été montré en direct, donc la sanction est parfaitement juste ». Il en a profité pour nous donner son avis extérieur sur le joueur qui selon lui était « un joueur important de Rostov la saison dernière jusqu’à ce qu’il prenne plusieurs fois des sanctions » ce qui a nuit à sa réputation et à son niveau. On ne pourra qu’espérer que ces épisodes soient maintenant du passé car hier Rostov a perdu contre la lanterne rouge Arsenal Tula et va désormais passer l’hiver en dernière position, ce qui tranche avec les bonnes performances du club l’an dernier. Gageons que l’hiver ne vas pas y être calme en vu de sauver le club de la relégation.

Sur la sanction contre son club, Oleg ne nous a pas donné son avis directement mais a admis que les sanctions contre le club pour utilisation d’engins pyrotechniques et cris insultants faisaient partie du quotidien du Spartak Moscou.

Enfin, pour rester dans les polémiques chaudes du moment en Russie, nous avons également demandé à Guelor Kanga ce qu’il avait à dire par rapport à l’information comme quoi les salaires n’étaient plus payés à Rostov-na-Donu; sans pour autant nier, il a préféré s’abstenir de tout commentaire en expliquant que c’était le rôle du capitaine du club, lui ne l’étant pas, et son capitaine s’étant déjà exprimé là-dessus dans la presse.

Adrien Laëthier  (Remerciements à mon collègue Soviet Xav pour les questions)

L’affaire Guelor Kanga: l’avis de l’intéressé et réactions de supporters
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La manifestation de l’Hajduk vécue de l’intérieur

On a eu l'énorme chance de recevoir ce récit d'un supporter croate de l'Hajduk, qui a vécu la grande manifestation...

Fermer