La tension monte entre l’Ukraine et la Russie

footballski picture
Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 9 juin 2014

La crise ukrainienne est au centre de l’actualité internationale, et comme depuis le début, les autorités russes ont pris l’habitude de décider et d’agir de façon unilatérale, sans consulter personne. Le vice président de la fédération ukrainienne Anatoly Popov a répondu à son homologue russe Nikolaï Tolstykh concernant l’avenir du foot en Crimée. Pour lui, aucun doute sur l’avenir des clubs ukrainiens.

Comme tout le monde le sait aujourd’hui, la péninsule de Crimée en Ukraine a été annexé par la fédération de Russie par la force. Au terme d’un pseudo référendum digne des plus grands régimes totalitaires, les deux chambres des représentants russes composants l’assemblée fédérale ont officiellement reconnu la Crimée comme territoire russe. Pour Moscou, la signature du traitée reconnaissant la Crimée clôt le dossier une bonne fois pour toute. Une annexion illégale qui sera évidemment dénoncée et condamnée par les pays occidentaux et la communauté internationale.

La question du foot arrive alors sur le tapis puisque deux clubs de Crimée évoluent en première division ukrainienne, le Tavria Simferopol et le FC Sevastopol. Rappelons que le Tavria a été le premier club à remporter le championnat d’Ukraine indépendante en 1992.
La semaine passée on apprenait qu’un certain nombre de clubs de la péninsule, pour la plupart évoluant au très bas niveau, avaient transmis des demandes à la fédération russe de football afin d’intégrer officiellement la ligue. Demandes acceptées ou en cours d’acceptation par la fédé russe.
Les infos vont alors fuser dans tout les sens dans la presse et sur les réseaux sociaux. « Le Tavria jouera en Russie dès la saison prochaine. ». « Les joueurs ukrainiens de Crimée seront naturalisés russes, et pourront intégrer la sélection russe. » Purs fantasmes des nostalgiques de l’Union Soviétique.

Voyant la ligue russe de plus en plus menaçante, la fédération ukrainienne de football est sortie de son silence en début de semaine par l’intermédiaire de son vice-président Anatoly Popov qui tape du poing sur la table et réclame des sanctions envers les instances russes. Pour lui, il est absolument inenvisageable que des clubs ukrainiens jouent en Russie dans l’avenir. La raison est simple, c’est tout simplement interdit.

En effet, les articles 83.2 et 84 des statuts de la FIFA l’interdisent.

Image

Source : Statuts de la FIFA, règlement d’application des statuts.

La dernière phrase de l’article 84 entrevoit tout de même une possibilité légale, mais qui nécessiterait l’accord de tout les parties concernées, en l’occurrence l’Ukraine, la Russie, la FIFA et l’UEFA. On imagine mal la fédération ukrainienne signer un tel accord et offrir deux de ces clubs de Premier League à la Russie. On ne voit pas non plus la FIFA abonder dans le sens des russes alors que la communauté internationale a condamné l’annexion illégale de la Crimée par Moscou.

Popov va plus loin et rappelle qu’en cas de non respect des statuts de la FIFA, le règlement prévoit des sanctions pour la fédération concernée. Sanctions qui vont de la disqualification des clubs et de la sélection de toute compétition, jusqu’à l’exclusion de la FIFA et de l’UEFA. Des exclusions qui ferait perdre à la Russie sa licence FIFA et son droit d’organiser la Coupe du Monde 2018.
Rappelons qu’en 1992 l’UEFA avait exclu la Yougoslavie de l’Euro après l’aggravation de la situation politique et militaire dans le pays.

Les rumeurs annonçant Simferopol et Sevastopol dans la ligue russe dès la saison prochaine sont bien entendues prématurées. Rappelons aussi que les supporters des deux clubs sont absolument opposés à un transfert vers la Russie.

Rémy Garrel

La tension monte entre l’Ukraine et la Russie
4 (80%) 3 votes

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

4 Commentaires

  • Comme énoncé sur twitter, je suis en total désaccord avec le 2 paragraphe de l’article.
    Je ne parle pas de foot ici, mais du fameux conflit qui tiraille l’Ukraine et l’annexion de la Crimée.
    Parler d’usage de la force, de honte, d’illégalité, c’est très occidental. Que savons-nous vraiment de la volonté de la population sur place ?
    Combien de morts sur place pour parler d’usage de la force ? Quid du Donbass et de Lugansk un peu plus tard ?
    Je vais évidemment apparaître pour un pro-russe aveugle … En fait, je demande simplement du recul, ne pas rester aveugler par ce qu’on nous raconte dans nos médias bien occidentaux.
    Les maigres retours que j’ai pus avoir par des contacts russes me confirment que les habitants sur place e Crimée souhaitaient en grande majorité rejoindre la Russie. Ce point de vue est tout aussi biaisé, mais en quoi serait-il plus erroné ?
    Rappelons qu’au moment du référendum, le gouvernement ukrainien était illégitime puisque non élu et ayant pris le pouvoir en renversant le président élu. Une prise de pouvoir par la force non ? Dans certains états, on parlerait même de coup d’Etat.

    PS : Dois-je préciser que je n’avais aucune affinité avec le régime de Ianukovich ? Pour autant, voir le nouveau président ukrainien, un oligarque (tiens, donc …), être un grand ami de l’OTAN ne me plait pas beaucoup. Voir le FMI s’insérer dans le pays et voir l’Ukraine perdre sa souveraineté (avant la crise, l’Ukraine était un pays neutre) ne m’inspire rien de bon.

    • Je prend note de ton désaccord. Je ne suis pas aveuglement les médias occidentaux puisque je me trouver en ukraine il n’y a pas si longtemps, et notamment lors du référendum en Crimée, mon jugement est basé sur ce que j’ai vu et entendu labas, non pas sur ce que raconte BFMTV ou autre.

      Le renversement de Yanoukovitch était illégale évidemment d’un point de vue juridique, mais un devoir du point de vue moral. Ma copine habite à Kiev et ne se rendait plus à son travail par peur de se faire tirer dessus ou arrêter sans raisons par la police loyale à Yanoukovicth. D’après toi le peuple ukrainien aurait du se taire lorsque les forces spéciales on tiré au sniper sur les manifestants ?

      De plus, le gouvernement n’était pas illégitime lors du référendum en Crimée, le président à était destitué par le parlement qui a nommé un gouvernement provisoire en attendant de nouvelles élections. Aucun représentant du gouvernement provisoire ne s’est « autoproclamé », comme aiment si bien le faire les russes d’ailleurs. La présumé illégalité du gouvernement de Kiev ne fait partie que de la longue liste de fausses excuses inventées par Moscou pour justifier d’envahir un pays voisins. Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre que Poutine à était conçu dans le moule du KGB/FSB et rêve de reconstruire l’Union soviétique.

      J’ai beaucoup d’amies en Ukraine, certains habitent dans l’est et n’on aucune envie de devenir des pantins dans les mains du Kremlin, comme ils l’étaient à l’époque de l’URSS ou la russie pillée les ressources naturelles de l’Ukraine, laissant mourir de faim les gens labas. Les personnes qui sont favorable à la russie sont des personnes pauvres qui vivent mal en ukraine et croient dur comme fer à une vie meilleur avec la russie, une vie meilleur qui leur est promise à travers la propagande russe, qui tourne a plein régime. Les mensonges de la russie sont aujourd’hui tellement gros et tellement ridicule que les gens en ukraine préfère en rire.

      Il y a aussi les menaces qui sont bien réelles, cela je ne l’ai pas pécher dans la presse occidentale. Le pere de ma copine est à son compte et fait depuis longtemps du commerce avec la russie, qui sont ses principaux clients. Il a reçu de la russie des menaces s’il ne se plier pas à leur exigences et a leur allégeance. Refusant en bloc, TOUT ses clients russes ont déchirer leurs contrats avec lui. Son salaire est aujourd’hui diviser par deux. Voilà comment la russie convainque les gens que la vie sera meilleur s’il font du business avec eux.

      Je compte aussi beaucoup d’ami en russie puisque mon université en plus d’etre jumelée avec celle de Kiev est aussi jumelée avec celle de Moscou, chaque année j’ai des dizaines d’étudiants russes dans ma promo, et aucun n’est favorable à cette situation en ukraine. Heureusement ils sont assez forts d’esprits pour discerner le vrai du faux dans les médias russes (médias contrôler dans sa quasi totalité par le Kremlin).

      J’entend bien que certains personnes, peut être même des milliers, préférerait un rapprochement avec la russie, seulement ce faible pourcentage ne suffira jamais. Organiser des référendum truqués, une kalachnikov à la main, n’est pas et ne sera jamais la solution pour ces gens. Après tout s’ils aiment tant le systeme russe, ils n’ont qu’a traverser la frontière, personne ne les en empêchera.

      Ne t’inquiète pas, moi non plus je ne suis pas fan de l’UE et encore moins de l’OTAN, que je place d’ailleurs quasiment à égalité avec la Russie au niveau criminalité et corruption.

  • Comme énoncé sur twitter, je suis en total désaccord avec le 2 paragraphe de l’article.
    Je ne parle pas de foot ici, mais du fameux conflit qui tiraille l’Ukraine et l’annexion de la Crimée.
    Parler d’usage de la force, de honte, d’illégalité, c’est très occidental. Que savons-nous vraiment de la volonté de la population sur place ?
    Combien de morts sur place pour parler d’usage de la force ? Quid du Donbass et de Lugansk un peu plus tard ?
    Je vais évidemment apparaître pour un pro-russe aveugle … En fait, je demande simplement du recul, ne pas rester aveugler par ce qu’on nous raconte dans nos médias bien occidentaux.
    Les maigres retours que j’ai pus avoir par des contacts russes me confirment que les habitants sur place e Crimée souhaitaient en grande majorité rejoindre la Russie. Ce point de vue est tout aussi biaisé, mais en quoi serait-il plus erroné ?
    Rappelons qu’au moment du référendum, le gouvernement ukrainien était illégitime puisque non élu et ayant pris le pouvoir en renversant le président élu. Une prise de pouvoir par la force non ? Dans certains états, on parlerait même de coup d’Etat.

    PS : Dois-je préciser que je n’avais aucune affinité avec le régime de Ianukovich ? Pour autant, voir le nouveau président ukrainien, un oligarque (tiens, donc …), être un grand ami de l’OTAN ne me plait pas beaucoup. Voir le FMI s’insérer dans le pays et voir l’Ukraine perdre sa souveraineté (avant la crise, l’Ukraine était un pays neutre) ne m’inspire rien de bon.

    • Je prend note de ton désaccord. Je ne suis pas aveuglement les médias occidentaux puisque je me trouver en ukraine il n’y a pas si longtemps, et notamment lors du référendum en Crimée, mon jugement est basé sur ce que j’ai vu et entendu labas, non pas sur ce que raconte BFMTV ou autre.

      Le renversement de Yanoukovitch était illégale évidemment d’un point de vue juridique, mais un devoir du point de vue moral. Ma copine habite à Kiev et ne se rendait plus à son travail par peur de se faire tirer dessus ou arrêter sans raisons par la police loyale à Yanoukovicth. D’après toi le peuple ukrainien aurait du se taire lorsque les forces spéciales on tiré au sniper sur les manifestants ?

      De plus, le gouvernement n’était pas illégitime lors du référendum en Crimée, le président à était destitué par le parlement qui a nommé un gouvernement provisoire en attendant de nouvelles élections. Aucun représentant du gouvernement provisoire ne s’est « autoproclamé », comme aiment si bien le faire les russes d’ailleurs. La présumé illégalité du gouvernement de Kiev ne fait partie que de la longue liste de fausses excuses inventées par Moscou pour justifier d’envahir un pays voisins. Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre que Poutine à était conçu dans le moule du KGB/FSB et rêve de reconstruire l’Union soviétique.

      J’ai beaucoup d’amies en Ukraine, certains habitent dans l’est et n’on aucune envie de devenir des pantins dans les mains du Kremlin, comme ils l’étaient à l’époque de l’URSS ou la russie pillée les ressources naturelles de l’Ukraine, laissant mourir de faim les gens labas. Les personnes qui sont favorable à la russie sont des personnes pauvres qui vivent mal en ukraine et croient dur comme fer à une vie meilleur avec la russie, une vie meilleur qui leur est promise à travers la propagande russe, qui tourne a plein régime. Les mensonges de la russie sont aujourd’hui tellement gros et tellement ridicule que les gens en ukraine préfère en rire.

      Il y a aussi les menaces qui sont bien réelles, cela je ne l’ai pas pécher dans la presse occidentale. Le pere de ma copine est à son compte et fait depuis longtemps du commerce avec la russie, qui sont ses principaux clients. Il a reçu de la russie des menaces s’il ne se plier pas à leur exigences et a leur allégeance. Refusant en bloc, TOUT ses clients russes ont déchirer leurs contrats avec lui. Son salaire est aujourd’hui diviser par deux. Voilà comment la russie convainque les gens que la vie sera meilleur s’il font du business avec eux.

      Je compte aussi beaucoup d’ami en russie puisque mon université en plus d’etre jumelée avec celle de Kiev est aussi jumelée avec celle de Moscou, chaque année j’ai des dizaines d’étudiants russes dans ma promo, et aucun n’est favorable à cette situation en ukraine. Heureusement ils sont assez forts d’esprits pour discerner le vrai du faux dans les médias russes (médias contrôler dans sa quasi totalité par le Kremlin).

      J’entend bien que certains personnes, peut être même des milliers, préférerait un rapprochement avec la russie, seulement ce faible pourcentage ne suffira jamais. Organiser des référendum truqués, une kalachnikov à la main, n’est pas et ne sera jamais la solution pour ces gens. Après tout s’ils aiment tant le systeme russe, ils n’ont qu’a traverser la frontière, personne ne les en empêchera.

      Ne t’inquiète pas, moi non plus je ne suis pas fan de l’UE et encore moins de l’OTAN, que je place d’ailleurs quasiment à égalité avec la Russie au niveau criminalité et corruption.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Mondial – Equipe Footballski: Cristhian Noboa

Cristhian Noboa (29 ans / Dynamo Moscou / Equateur / 41 sélections / 2 buts) En club : Arrivé en 2007...

Fermer