Quelle agréable surprise aujourd’hui quand on a appris dans les médias lettons et français que Janis Ikaunieks était sur les tablettes du FC Metz. Chez Footballski, on est des grands fans de ce jeune gaucher que l’on suit depuis quelques mois.

Un talent fou et des stats au niveau

Janis n’a que 19 ans (né en 1995) mais en Lettonie, cela fait longtemps qu’il est scruté comme un des meilleurs joueurs du pays. Agris Suveizda, journaliste à Sportacentrs.com, nous en dit plus sur la carrière du joyau : « Il n’y a aucun doute, Janis Ikaunieks est le plus grand espoir et le plus talentueux jeune du football letton à l’heure actuelle. Bien que son talent n’ait jamais été un secret, sa progression fulgurante cette saison fut une grande surprise. Il n’avait joué que deux matchs en tant que titulaire la saison dernière mais il était probablement le meilleur joueur offensif de Virsliga cette année. Il a marqué 23 buts (et donné 9 passes décisives), ce qui pour un milieu est admirable. »

FBL-EURO-2016-LAT-TUR

Il est vrai que le pied gauche d’Ikaunieks était une des rares bonnes raisons pour regarder quelques matchs de Virsliga cette saison. Sa qualité de pied, son style fluide et sa beauté sur le pré sautaient ainsi aisément aux yeux. Si bien que le jeune joueur a déjà connu deux sélections en A fin 2014 :« Janis est gaucher mais lors de ses deux sélections A contre la Turquie et les Pays-Bas, il a joué sur l’aile droite. En fait, il n’a pas de meilleure position. Il peut aussi bien jouer sur les ailes comme pur ailier ou pour rentrer dans l’axe ou bien évoluer comme n°10. Jouer plus bas sur le terrain en milieu relayeur ne serait pas non plus un problème pour lui. Dans son club, il était très libre, il venait chercher le ballon, repiquait dans l’axe ou partait de l’axe vers l’aile. A mon avis, ce rôle libre lui convient parfaitement parce qu’il aime toucher le ballon, a une bonne vision du jeu et ses qualités de passe et de frappe sont très bonnes. »

Des doutes sur son niveau physique

Il faut malgré tout replacer les performances de Janis dans leur contexte, la Virsliga est un championnat relativement faible. Si le jeune milieu offensif a été admirable en 2014, l’exemple de Valerijs Sabala doit servir de garde-fou. En effet, Sabala, qui est le plus jeune buteur de l’histoire de la sélection lettonne et se promenait dans le championnat letton, a eu beaucoup de mal à faire le grand saut entre le Skonto Riga et le Club Bruges où il n’a pas convaincu au point d’être prêté dans le championnat chypriote.

Pour Janis Ikaunieks, le défi sera de s’adapter au niveau physique : « S’il signe à Metz, un des plus grands doutes concerne sa capacité à s’adapter au niveau physique. Il est jeune, son talent repose sur sa technique, non pas son physique donc cela pourrait être problématique – au moins au début, le temps qu’il s’adapte à cette nouvelle culture de jeu, ce nouveau niveau et ce style de jeu. Il n’a pas non plus une grande expérience au niveau international, que ce soit en club ou en sélection. Ses performances pourraient donc être en dents de scie, ce qui reste plutôt normal pour un gars qui n’a que 19 ans. »

L’ayant vu jouer contre les Pays-Bas, il est vrai qu’il paraissait bien frêle à ce très haut niveau de la compétition mais il fut un des seuls à surnager balle au pied, n’ayant pas peur de le garder si besoin et de tenter des choses contre des adversaires bien supérieurs.

Une première aventure à l’étranger

Il ne faut pas oublier le jeune âge de ce joueur et son inexpérience. Contrairement à Sergey Krivets, Janis Ikaunieks n’est pas un produit fini et il viendra sans doute à Metz pour parfaire sa formation et s’étoffer en tant que joueur professionnel. Le contexte sera aussi bien différent. A Liepaja, dans le club de Maris Verpakovskis, Janis jouait à seulement 90 kilomètres de sa ville natale de Kuldiga et il faisait équipe avec son frère ainé Davis (né en 1994), auteur d’une douzaine de buts cette saison.

Cela fera donc beaucoup de nouveautés pour le jeune Janis s’il signe à Metz d’autant plus qu’il devra retrouver un autre rythme de compétition ; en effet, le championnat letton se joue sur l’année civile et non pas de l’été au printemps. Il faudra donc être patient avec un joueur qui vient de terminer une saison entière à Liepaja.

Cependant, Agris est confiant : « Pour résumer, je pense et crois qu’Ikaunieks a vraiment le potentiel pour jouer dans un grand championnat européen. La seule question aujourd’hui est de savoir s’il est assez bon pour jouer là-bas dès cet hiver ou s’il a besoin d’une saison supplémentaire en Lettonie. L’avenir nous le dira. »

On sera en tout cas là pour le supporter s’il signe à Metz. Janis est un pari sur l’avenir mais un pari avec une sacrée patte gauche. Pour les Messins qui ont connu Fred Meyrieu, cela se tente !

Tristan Trasca

Paldies Agris !

Janis Ikaunieks, pari gagnant du FC Metz ?
5 (100%) 1 vote[s]

2 Comments

  1. Avatar Policemouton 10 décembre 2014 at 12 h 32 min

    On dirait bien que les scouts de Metz sont un peu plus curieux, ou le club plus audacieux, que leurs homologues de Ligue 1.

    Reply
    1. Avatar Tristan Trasca 10 décembre 2014 at 13 h 28 min

      Il faut, ce sont des marchés peu connus, plutôt l’apanage des Néerlandais ou des Allemands mais il y a quelques affaires à négocier là-bas. Espérons que Janis réussisse pour attiser cette curiosité.

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.