Jaba Kankava, le Roc de Tbilissi

Bastien Cosquer
Bastien Cosquer - Publié le 12 août 2015

Jaba Kankava à Reims ! Qui ? Jaba Kankava, celui qui avait sauvé la vie d’Oleg Husyev ! Voilà le genre de commentaire qui pullule sur Twitter depuis quelques heures. Non, Jaba Kankava ce n’est pas qu’un super-héros, c’est aussi et surtout un milieu défensif rugueux, dur sur l’homme mais doté d’une intelligence de jeu qui lui permet de tirer le meilleur de ses qualités physiques et techniques. Alors que l’officialisation de son transfert à Reims ne devrait pas tarder, nous vous proposons le portrait de Jaba Kankava, le second couteau essentiel.

Jaba Kankava, le joueur

Né le 18 mars 1986 (29 ans) à Tbilissi, 1m76 et 79 kilos de muscles. Sélectionné 56 fois avec la Géorgie et 6 buts (2004-), 117 matchs en Ukrainian Premier League pour 10 buts. Jaba est un milieu défensif ou central avec une prédilection pour le poste de sentinelle devant la défense avec 1 ou 2 coéquipiers à ses côtés pour lui apporter de la liberté dans le pressing et dans l’apport en nombre offensivement. Joueur dur sur l’homme, et parfois à la limite, il est doté d’une grande capacité de récupération et d’une aisance évidente dans le jeu court et les relances rapides.

jaba-kankava_f8d1a

Le bel homme géorgien est affuté … pour t’éclater les chevilles

Son impact défensif est précieux, et ce qu’importe la philosophie de jeu prôné, avec du pressing en zone quand l’équipe subit et un pressing haut et saillant lors des phases offensives. Apport offensif négligeable avec une frappe lointaine mauvaise, il amène cependant le surnombre lors des offensives placées avec une très bonne capacité à créer les décalages pour faciliter la transition avec les latéraux.

Ô toi, joueur de Ligain. Prépare-toi à connaitre les crampons de Jaba, à subir la puissance du géorgien dans les duels et à te mettre à genoux devant son charisme sur le terrain. Vous tremblez déjà devant le Roc de Tbilissi et c’est bien normal. Jaba Kankava débarque en France et ça va déménager !

De Tbilissi à Dnipropetrovsk, une lente ascension

La carrière de Kankava débute dans sa ville natale, Tbilissi. Alors que l’ogre local, le Dinamo Tbilissi, commence sa saison 2003 difficilement, le nouvel entraineur met en place une politique de rajeunissement de l’effectif. C’est tout logiquement qu’il choisit de faire monter dans l’équipe pro le capitaine des U21, déjà leader dans l’âme et presque mature physiquement, le bien nommé Jaba Kankava. Lancé dans le grand bain à 17 ans, le nouveau joueur du Stade de Reims ne décevra pas.

Apportant de la fougue dans le milieu de terrain, il participa à la monter en puissance du Dinamo et marqua même un but lors des éliminatoires de Ligue des Champions, mais ce ne fut suffisant et l’équipe quitta la scène Européenne.

But d’un Kankava âgé de 17 ans lors d’un éliminatoire de Champion League avec le Dinamo Tbilissi

De ses débuts, son entraineur loua les qualités du jeune Jaba qui montrait déjà de belles notions physiques et mentales, mais une technique et une intelligence de jeu encore trop immature ne lui assureront pas une place régulière dans l’équipe-type. Malgré tout, il se montra rapidement comme un grand espoir du pays et l’équipe phare de Tbilissi s’assura sa présence en lui faisant signer son premier contrat pro.

Après cette première saison prometteuse, l’Alania Vladikavkaz, situé non loin de la Géorgie, joue alors en Russian Premier League et repère le jeune espoir Géorgien. Le club russe soumet une offre de 250k€ pour le très jeune Jaba qui n’a alors que 14 matchs pro dans les pattes. Pour un club comme Tbilissi, l’offre est alléchante et accepte de laisser Kankava s’envoler pour la Russie et Vladikavkaz. Un pari qui, au final, ne portera pas ses fruits.. Le club d’Ossétie du Nord sombrera en milieu de saison avant de se faire retirer son statut d’équipe professionnel pour des problèmes de trésorerie et de contrat. Malgré cette situation délicate dans le club, Jaba montre de belles choses en Russie. Des prestations qui lui permettront d’obtenir une première sélection avec l’Équipe nationale dès l’âge de 18 ans.

Kankava lors de sa première sélection avec la Géorgie

Kankava lors de sa première sélection avec la Géorgie

Après cette expérience ratée, direction l’Ukraine pour rejoindre l’Arsenal Kiev. Encore une belle saison du jeune Géorgien gâché par une nouvelle déception sportive. Le second club de Kiev frôle avec la relégation malgré un budget imposant et doit se séparer de ses meilleurs joueurs lorsque la politique sportive du club change du tout au tout. Malgré cette déception, tout n’est pas noir dans cette saison et la lumière vient encore de la Géorgie, où Kankava va être appelé huit fois en étant à chaque fois titulaire au côté de la légende Khakha Khaladze.

Alors que l’Arsenal Kiev plonge de plus en plus, avant de déclarer une banqueroute en 2009, le Dnipro Dnipropetrovsk saute sur l’occasion à l’été 2007. Enfin, la chance sportive sourit à notre Géorgien avec comme point d’orgue cette finale d’Europa League. Après une belle première saison sur le plan personnel, l’équipe de Dnipropetrovsk termine à la quatrième place dans la lignée de ses performances précédentes.

Jaba Kankava en 2007 pour son premier but avec Dnipropetrovsk

Jaba Kankava en 2007 pour son premier but avec Dnipropetrovsk

Devenu cadre de la Géorgie, titulaire dans une équipe de haut de tableau en Ukraine, tout semblait rouler pour Kankava. Jusqu’à une sale blessure qui le tint éloigné des terrains durant une longue année. Il connut un retour de convalescence compliqué, ayant perdu sa place dans l’entre jeu avec en plus des difficultés à retrouver un rythme de compétition. Ainsi, c’est en toute logique qu’à l’hiver 2009 il fut prêté au Kryvbass Kryvyï Rih, petite équipe du milieu de tableau Ukrainien. Il resta un an et demi en prêt au Kryvbass avec de bonnes performances à la clé.

De retour au Dnipro à l’été 2012 , il fera 16 apparitions dans la saison dont 9 comme titulaire, en montant en puissance. Le Dnipro montrait de vrais signes de progression, aussi bien dans le jeu que dans les résultats. Mais la véritable montée en puissance se fera durant la saison 2013-2014, la vraie révélation. Titulaire à 23 reprises en Ukrainian Premier League et 8 fois en Europa League, il se montre très régulier dans les performances et impose par son envie et sa puissance dans l’entre-jeu du Dnipro. Son duo avec Ruslan Rotan fait des ravages, alliant la vision de jeu et la vista du Pirlo Ukrainien et le sens du placement et de l’effort du roc géorgien. C’est lors de cette saison que Kankava fut pour la première fois exposé aux yeux du monde.

Pourtant le 31 mars 2014 lors du choc Dnipro Dnipropetrovsk – Dynamo Kiev, ce n’est pas pour une action footballistique que le Géorgien se fera véritablement connaitre dans le monde. Remember. Denis Boyko sort dans les airs et percute violemment avec son genou la tête d’Oleg Husyev qui s’écroule inconscient. Jaba Kankava qui assiste à la scène se jette sur Husyev et plonge sa main dans la bouche du joueur du Dynamo pour lui retenir la langue afin d’éviter l’étouffement, puis le place en position latérale de sécurité avec l’aide d’autres joueurs. Oleg Husyev s’en tirera avec une contusion cérébrale et une perte de mémoire. Un diagnostic relativement positif au vue de la violence des images. Des images qui feront le tour du monde et placeront Jaba Kankava comme un véritable héros. Une action également saluée par les supporteurs du Dynamo Kiev qui ne manquent jamais une occasion pour remercier le milieu Géorgien.

Jaba Kankava reçoit l’Insigne d’honneur du Ministère de la Santé Publique d'Ukraine pour son intervention sur Oleg Husyev

Jaba Kankava recevant l’Insigne d’honneur du Ministère de la Santé Publique d’Ukraine pour son intervention sur Oleg Husyev

Le Dnipro et Kankava finissent la saison sur une très belle seconde place devant le Metalist Kharkiv ou encore le Dynamo Kiev. La saison Européenne fut belle mais se finissait sur un gout amer, éliminé en huitième de finale d’Europa League contre Tottenham avec un arbitrage très en défaveur du Dnipro au match retour à Londres …

La saison 2014-2015 fut dans la même veine que la saison précédente avec un Kankava toujours aussi important. Si l’équipe de Dnipropetrovsk a faibli en championnat après la trêve, son ascension en Europa League fut aussi belle que surprenante. Sortant de très bons clubs, la combativité et la hargne de Kankava furent précieuses dans les matchs au couteau contre Naples ou l’Ajax. En finale, Jaba assura le sale boulot au milieu et apporta son écot mais ce ne fut suffisant face à une équipe de Seville trop forte pour les courageux Ukrainiens.

« Jaba est un milieu défensif pur, et il est très important dans notre équipe. Je voulais plus de lui dans la participation active du jeu, et il l’a fait en améliorant et prenant plus de responsabilité dans la construction. Maintenant nous avons besoin de contrôler la balle, contrairement à avant, et il a su s’adapter. C’est un joueur très important, mais je veux toujours plus de lui. » Déclarait son entraineur au Dnipro, Myron Markevych, sur l’importance de Kankava avant un match d’Europa League contre l’Inter Milan.

Son passage en Ukraine reste plus que positif malgré un parcours quelque peu chaotique. Explosant en même temps que l’équipe du Dnipro et devenant une pièce maitresse au milieu de terrain. Sa discrétion mais aussi sa fidélité et son dévouement sont très appréciés en Ukraine, et personne ne s’opposa à son désir de vouloir découvrir un des 5 championnats majeurs Européens. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le Stade de Reims aura su saisir l’occasion et convaincre Kankava de rallier la sous-préfecture de la Marne tout en ne payant que 1,1M€ pour un joueur dont on se souviendra encore longtemps à Dnipropetrovsk.

Quel apport au Stade de Reims ?

Maintenant que vous connaissez de Jaba sur le bout des doigts, venons-en à ce qu’il pourra apporter à Reims. Tout d’abord, c’est un coéquipier discret en dehors des terrains mais très présent dans le vestiaire. Meneur d’hommes, il apportera son expérience du haut niveau Européen et International. Ne vous attendez pas à le voir vociférer sur ses coéquipiers, Jaba montre l’exemple sur le terrain et à l’entrainement en étant toujours à 100%. Son apport pourrait se comparer à un Thiago Motta avec moins de talent balle au pied mais aussi moins de mauvais gestes.

reims kankava

Lors de la première journée de Ligue 1, Olivier Guégan organisa son équipe en 4-1-4-1 avec un milieu défensif, en l’occurrence Alexi Peuget, et deux milieux centraux offensifs devant lui, Prince Oniangue et Antoine Devaux. Jaba Kankava devrait ainsi intégrer ce milieu à la place de Peuget en pointe basse du milieu avec Oniangue et Devaux devant lui.

Cette position apportera à Reims un pressing bas et une bonne couverture pour couper les transmissions des milieux adverses vers les avants-centres. Avec des milieux très offensifs, Kankava devra couvrir le rond central en apportant une solution de repli pour réorienter le jeu lorsque l’équipe aura la possession du ballon et préserver un apport défensif en cas de perte de balle. Lors des phases défensives, qui seront majoritaires cette saison avec un jeu en contre privilégié, Kankava apportera son sens du placement et de l’anticipation pour réduire les possibilités des milieux adverses et jaillir si la première ligne défensive des milieux rémois est dépassée.

reims bordeaux

Reprenons le match Bordeaux – Reims afin de mettre en lumière le futur rôle du géorgien. Sur le premier exemple, tandis que lecture de jeu de Peuget est beaucoup trop passive, Kankava, lui, pourra apporter son sens du placement et de l’anticipation. Bien loin du placement trop haut de Peuget ne lui permettant pas de jaillir sur la passe en profondeur en direction de l’avant-centre Girondin. Sur le second exemple, après une balle excentrée il n’y a aucun joueur Rémois en tête de surface pour venir gêner et annihiler toute velléité offensive du milieu Bordelais.

Soit deux situations typiques où Jaba Kankava pourra apporter son talent, avec un placement et une activité beaucoup moins aléatoire qui permettent de réduire considérablement les possibilités adverses.

 

Malgré un début de carrière en dents de scie, Jaba Kankava a su se forger une forte réputation en Ukraine où il fut l’une des pièces maitresses du Dnipro Dnipropetrovsk, le dernier finaliste de l’Europa League et surtout l’une des meilleures équipes du pays. Son professionnalisme, sa hargne et sa science du football font de lui un joueur incontournable. Aujourd’hui à Reims, sa présence devrait stabiliser le milieu des rouges et blancs et se montrer rapidement indispensable, que ce soit sur et en dehors du terrain. On vous le promet, avant d’être secouriste, Jaba est avant tout un très bon joueur de foot qui devrait enchanter le public de Ligue 1 … et les tibias de ses adversaires.

Bastien Cosquer

Remerciements à @enrougetblanc , @Celian_sdr , @OdairFortes7Fan et @Au2lN pour leurs aides dans la compréhension du jeu de Reims.

Jaba Kankava, le Roc de Tbilissi
5 (100%) 14 votes

A propos de l'auteur

Bastien Cosquer

Bastien Cosquer

L'Ukraine c'est comme une bonne bouteille de vodka : c'est beau, c'est fort et c'est à consommer sans modération.

pays de l'auteur footballski

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Shakhtar Donetsk vs. Fenerbahce

Footballski était au stade pour le 3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions entre le Shakhtar Donetsk de Lucescu...

Fermer