On a discuté avec Dino Selimovic, directeur général du FK Sarajevo 

Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 12 février 2015

Alors que la trêve hivernale dure longtemps chez nous, c’est l’occasion de nous intéresser à d’autres problématiques dans le sport. En décembre 2013, le milliardaire Vincent Tan investissait dans le FK Sarajevo. Pratiquement un an plus tard, c’est l’occasion de faire le point avec Dino Selimovic, le directeur général des bordo- bijeli…

« Bonjour, est-ce que vous pourriez vous présenter?

Mon nom est Dino Selimovic, né en 1981 à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine. Après un parcours en marketing et économie, je travaille comme directeur général du FK Sarajevo.

Comment êtes-vous arrivés à travailler dans le football ?

Il y a plusieurs années, j’ai rejoint l’association des fans du FK Sarajevo « Bordo Prijatelji 1946 » qui a agi de façon institutionnelle pour apporter des changements au FK Sarajevo. Nous n’étions pas contents de la façon dont le club était développé. Nous avons introduit le plan de développement du FK Sarajevo 2010-2014 et après plusieurs années de difficultés, j’ai été nommé directeur général du FK Sarajevo par le board en octobre 2011. L’idée était de rester quelques mois au départ, mais cela fait maintenant plus de 3 ans que j’y suis.

selimovic

Dino Selimovic, le directeur général du FK Sarajevo

Pourriez-vous présenter rapidement votre club à nos lecteurs ?

Le FK Sarajevo a été crée en 1946 et il s’agit d’un des clubs de football les plus prospères de Bosnie-Herzégovine, ayant gagné 2 titres de champion dans l’ex-Yougoslavie et 2 autres titres de champions de Bosnie-Herzégovine depuis l’indépendance en 1992.

Quels sont les buts et intentions de Vincent Tan en investissant dans le FK Sarajevo ? Pourquoi a-t-il acheté le club ?

Ces questions devraient être adressées directement à Monsieur Vincent Tan. Ses buts et ses ambitions dans la vie sont élevés, donc je présume qu’il en va de même pour le FK Sarajevo.

Quelles sont les transformations majeures depuis que Vincent Tan a racheté le club ?

Le FK Sarajevo comme plusieurs clubs sportifs en Bosnie-Herzégovine était endetté et grâce à l’investissement de Vincent Tan, nous avons réglé nos obligations financières. Nous sommes capables de couvrir nos coûts opérationnels et nos dépenses quotidiennes. Et comme pierre angulaire de l’investissement de Monsieur Tan, nous avons commencé à construire notre camp d’entrainement, ce qui sera un changement significatif pour le FK Sarajevo dans notre développement avec de jeunes talents bosniens et de la région.

vincent tan sarajevo

Vincent Tan dans la boutique du club à Sarajevo

 

Juste après l’investissement de Monsieur Tan, vous avez pu signer Milos Stojcev, Dzemal Berberovic et Nemanja Bilbija. Ils ont aidé à améliorer le niveau général du club. Avez-vous peur de dominer sans concurrence dans les prochaines années ? Quels sont vos objectifs sur la scène européenne pour les prochaines années ?

Tous ces joueurs n’ont pas signé après l’investissement de Vincent Tan, mais cela rend les choses plus faciles pour nous afin d’atteindre notre but stratégique. Nous pensons que nous avons une équipe compétitive et que nous avons une bonne chance d’être performant dans les compétitions nationales mais dans le même temps, les autres équipes investissent aussi, ce qui rend la tâche plus ardue. Etant donné que la compétitivité est un facteur clé, nous espérons améliorer la qualité du championnat bosnien, et nous visons à joindre la phase des groupes que ce soit en Ligue des Champions ou en Europa League d’ici deux ans.

Après l’investissement de Monsieur Tan, sentez-vous de la jalousie parmi les autres clubs du championnat ? Pensez-vous que d’autres clubs recherchent d’autres investisseurs prestigieux ?

Pour être honnête, nous ressentons un grand respect de la part des autres clubs pour ce que nous avons réalisé et nous leur avons rendu service en expliquant comment nous avons procédé. Je pense que les autres clubs sont à la recherche de solutions similaires pour résoudre leurs problèmes financiers, mais je ne sais pas s’ils auront le même succès.

Quelles sont les spécificités de votre club et du football bosnien ? Si vous deviez convaincre quelqu’un de s’y intéresser, que diriez-vous ?

Supportez votre club local ! Nous sommes un club avec une riche et turbulente histoire. Il n’y a pas si longtemps, une guerre sanglante a stoppé les progrès et le développement du sport en général dans notre pays. Nous espérons être le leader en changeant le sport et l’industrie du football en Bosnie-Herzégovine, gardez un oeil sur notre travail et le FK Sarajevo…

Qu’est-ce que l’Europa League représente pour votre équipe ?

L’Europa League est un des plus grandes réussites du FK Sarajevo cette saison. Ces matchs rencontrent un succès important auprès des fans et nous sommes contents de participer années après années à cette compétition. J’espère que nous pourrons nous améliorer dans les années à venir.

Quelles sont les prochaines étapes de l’expansion du FK Sarajevo ?

Une des pierres angulaires de l’investissement de Vincent Tan est le centre de formation. Nous avons également déjà travaillé sur notre camp d’entrainement. La première phase est en cours et nous espérons la finir pour septembre 2015.

Concernant l’équipe nationale, imaginez-vous des répercussions possibles sur le football national par rapport aux difficultés actuelles ?

Peut-être mais je suis optimiste et je crois en nos chances d’aller jouer l’Euro en France. Nous souhaitons le meilleur à notre nouveau coach Mehmed Bazdarevic.

En tant que membre de l’ ECA (European clubs association), quels sont vos objectifs communs ? Avez-vous des points de vue différents par rapport aux clubs d’autres pays ?

Le FK Sarajevo est fier d’appartenir à l’ECA et nous souhaitons remercier l’organisation pour son aide et le soutien que nous avons reçu depuis plusieurs années. Les problèmes sont plus ou moins similaires pour tous les clubs et au sein de l’ECA nous pouvons tous grandir et apprendre des autres. »

 

Lazar Van Parijs

On a discuté avec Dino Selimovic, directeur général du FK Sarajevo 
4.9 (98.33%) 12 votes

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La banderole de la honte en Grèce, 24 ans après la tragédie de Karaiskakis

Ce dimanche a vu le choc de la Superleague finir sur un triste 0-0. Au bout d'une rencontre assez ennuyante,...

Fermer