George Puscas, le futur grand n°9 de la Roumanie

Tristan Trasca - Publié le 1 mai 2015

Depuis quelques années, la Roumanie se cherche un grand numéro 9 capable de mener la Tricolorii vers de nouvelles compétitions européennes et mondiales. Un nom ressort quand il s’agit d’évoquer ceux qui pourraient mettre leur nom sur ce tricot pour les années à venir : George Puscas.

Le jeune buteur roumain (18 ans) joue à l’Inter Milan depuis l’été 2013 après avoir squatté les équipes de jeunes du Bihor Oradea, comme un certain Claudiu Keseru en son temps. Après un premier exercice réussi en Italie – 10 buts en 22 matchs avec la Primavera, Puscas est parti sur des bases encore plus élevées cette saison avec déjà sept buts dont un quintuplé lors du premier match face à Virtus Lanciano.

L’Inter: un choix risqué pour un gamin de 18 ans

Pourtant, Puscas est arrivé à l’Inter sur la pointe des pieds comme l’explique François Lerose de Calciomio :

« Il est arrivé avec l’étiquette d’espoir mais comme beaucoup d’autres avant lui à l’Inter (Longo, Pandev, Santon…). En Série A, les jeunes sont considérés de manière très particulière par les clubs. Ils ne percent que trop rarement en équipe première. C’est un phénomène inquiétant en Italie mais l’Inter n’est pas un cas isolé. »

puscas inter

En Roumanie aussi, le départ de Puscas a fait parler. Il est arrivé en Italie au même moment que son collègue en sélection nationale Mihai Balasa, recruté par la Roma et un après Branescu, portier roumain recruté par la Juventus. La liste des jeunes roumains partis en Italie est longue mais très peu ont percé. Le cas Cristian Daminuta est emblématique à cet égard. Recruté en 2008 par l’Inter alors qu’il avait 18 ans, le jeune joueur a passé les quatre saisons suivantes en prêt, étant dans l’intervalle recruté par le Milan AC. Il ne joue régulièrement en équipe première que depuis la saison dernière (à l’âge de 23 ans) au Viitorul Constanta en Roumanie mais sa grande carrière semble être oubliée.

Des performances remarquées en Primavera

Cependant, Puscas semble tracer son sillon à l’Inter. François Lerose confirme :

« Au sein du club, il est clair que l’on parle un peu plus de lui que des autres. Il fait étalage de son talent de buteur en Primavera et prouve qu’il a de grandes qualités. Les news des sites nerazzurri relatent en effet un peu plus ses faits d’armes. Après s’il reste titulaire indiscutable dans la Primavera, Il n’a pas le statut de grand espoir. C’est difficile de l’avoir à l’Inter. Et ceux qui l’ont ne sont pas en Primavera comme Kovacic. »

Les bonnes performances de Puscas en ce début de saison lui ont offert quelques lignes sur les feuilles roses de la Gazzetta Dello Sport début septembre ; le journaliste mettant en avant le fait que Puscas possède « toutes les qualités d’un attaquant moderne. Il est rapide dans ses gestes, sent le but, est opportuniste et a une excellente technique. »Dans une interview à Prosport il y a quelques jours, Puscas expliquait être prêt pour jouer avec l’équipe première de l’Inter, étant certain que ses bonnes performances avec la Primavera ne passaient pas inaperçues auprès du Mister Mazzarri. A ce sujet, notre spécialiste de l’Inter reste cependant sur la retenue :

« Avec l’Europa League, on peut penser que Mazzarri va laisser un peu d’espace à d’autres joueurs. Mais il y a Bonazzoli devant lui, qui lui même est derrière Palacio, Osvaldo et Icardi. Bonazolli s’entraîne avec l’équipe première mais ne joue quasiment jamais donc ce sera difficile de voir Puscas jouer régulièrement avec l’équipe première. Mais pourquoi pas quelques apparitions ? »

Moldovan l’adoube et le met en garde

Viorel Moldovan s’y connait un peu en ce qui concerne le poste d’avant-centre du haut de ses 25 buts en sélection roumaine. Actuellement sélectionneur de l’équipe U21 roumaine où Puscas est son n°9 malgré ses 18 ans, Moldovan ne tarit pas d’éloges quand il s’agit de donner son avis sur le jeune buteur :

« Je pense qu’il va être le futur grand numéro neuf de la sélection roumaine. J’espère qu’il sera convoqué rapidement en équipe première de l’Inter. Cela ne dépend que de lui maintenant, il doit rester les pieds sur terre et continuer à bien travailler sans relâche. Il a des qualités exceptionnelles. »

puscas romania

Aujourd’hui, George Puscas semble être à l’aune d’une grande carrière. S’il semble posséder un cerveau à la hauteur de ses qualités footballistiques, il devra aussi savoir faire les bons choix dans les années à venir. Tout le monde espère que l’Inter offrira du temps de jeu au jeune buteur mais dans le cas inverse, Puscas devra savoir quand partir et faire les bons choix de club. En tous cas, la Roumanie va continuer à espérer patiemment qu’elle tient bien son nouveau grand buteur pour la décennie à venir.

Tristan Trasca

Merci encore à François de Calciomio pour son aide !

George Puscas, le futur grand n°9 de la Roumanie
4.3 (86.67%) 6 votes

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur l’UEFA Youth League du Shakhtar Donetsk

On ne les attendait pas à ce niveau. Le Shakhtar Donetsk, réputé pour ses brésiliens de talent, a réussi à...

Fermer