Fair-Play Financier : Le Zenit dans le rouge ?

Soviet Xav - Publié le 17 avril 2014

 « Le Zenit est un club dont les dépenses nettes liées aux activités sportives sont supérieures aux revenus engendrés par le club ». C’est ce que déclarait Maxim Mitrofanov, directeur général du Zenit Saint-Petersbourg.

BlP_8JOCEAASjbx

Selon lui cela s’explique en partie par le déficit de 80 Millions d’Euros lié a l’acquisition d’Hulk et d’Axel Witsel en 2012. Le Zenit aurait financé l’achat de ses deux joueurs en prenant un crédit dans une des banques privées et a l’heure actuelle le Zenit serait toujours en phase de remboursement de ce prêt.

Selon une enquête de SPARK-Interfax (agence de presse russe privée dans l’Eco-Business), les crédits à long terme du Zenit s’élevaient à 714 Millions de Roubles en 2011 (14,2 Millions €) et jusqu’à 4,3 Milliards de roubles en 2012. (86 Millions €).

Hors d’après l’UEFA et les règles du Fair Play Financier, depuis la saison 2013/2014, tous les clubs de Football doivent confirmer qu’ils ne dépensent pas plus que ce qu’ils génèrent. Les clubs qui peuvent dépenser plus doivent avoir un propriétaire ou un fond d’investissement qui couvre entièrement les dépenses et la différence ne doit pas dépasser les 45 Millions d’Euros (2017/2018 la différence ne devra pas être supérieure a 30 Millions €)

Dans le cadre du Fair-Play financier, un comité va examiner dans un avenir proche la situation d’une soixantaine de clubs dont Manchester City, le Paris Saint-Germain et le Zenit Saint-Petersbourg. Tous les clubs qui sont soupçonnés de ne pas respecter les règles devront soumettre des informations concernant les montants des dépenses et les différentes sources de revenus des clubs. L’UEFA va alors évaluer la situation financière du club sur une période de 3ans, et si sur ces 3ans la différence/déficit budgétaire est supérieure à 45 Millions d’€, alors l’UEFA prendra des mesures pour appliquer des sanctions. Pour Maxim Mitrofanov « il est encore temps de nous adapter aux critères de l’UEFA pour respecter les règles ».

En dehors de Gazprom, sponsor principal et co-propriétaire du club, le Zenit compte 20 partenaires parmi lesquels : Nike, Audi, Pepsi. Toujours selon l’enquête de SPARK-Interfax en 2012, le chiffre d’affaire du Zenit s’élevait a 4,5 Milliards de Roubles (89 Millions €) avec une perte de 700 Millions de Roubles (13 Millions €) et les revenus liés aux sponsors de 300 millions de roubles (6 Millions €) sans compter le nouveau partenariat en 2013 avec le groupe « MetalloInvest » qui a rapporté au Zenit un peu plus de 324 Millions de Roubles (6,5 Millions €).

En décembre 2013, le conseil d’administration de Gazprom apportait au Zenit une nouvelle enveloppe de 622,2 Millions de Roubles (12,5 Millions €) officiellement en tant que nouveau contrat publicité. D’après Mitrofanov, 40% de la recette du club est issu de fonds propre, le reste correspond aux différents contrats de sponsoring.

La violation de certains critères ne signifie pas une expulsion automatique du club de St Petersbourg, mais la mise en action de différentes mesures disciplinaires : avertissement, blâme, amende, retrait de points, interdiction de participations aux tournois UEFA, interdiction de recrutements etc.

25283021_news_bigpic

« Le Zenit a gagné 3 fois le championnat de Russie, il est un participant régulier aux tournois Européens que ce soit la Ligue des Champions ou l’Europa League, en 2008 le club a même remporté la Coupe et la Supercoupe UEFA. Les matchs du club à domicile au Stade Petrovsky rapportent au club environ 15 Millions d’Euros au niveau de la billetterie, des loges et de la restauration » Mitrofanov.

Si la situation du Zenit quand au Fair-Play Financier reste en suspens (car Gazprom épongera une nouvelle fois le déficit du club), on se rend vite compte que la création d’une SuperLigue entre la Russie et l’Ukraine est inéluctable. Même si cette idée ne solutionnerait pas tout, cela permettrait aux clubs comme le Zenit, le Spartak ou encore le Shakhtar en Ukraine de continuer à développer leurs club autour de ce modèle, sans changer drastiquement de politique sportive. On comprend donc mieux pourquoi Gazprom ne cesse de faire pression pour que ce projet voit le jour.

 SovietXav

Fair-Play Financier : Le Zenit dans le rouge ?
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Soviet Xav

pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu un KF Trepca89 vs. KF Prishtina

La hype « Kosovo + football » étant retombée quelques semaines après Kosovo-Haiti1, le football kosovar continue quand même d’exister dans un...

Fermer