Pologne Euro 2016 : Présentation de la Pologne

Jan Zipek - Publié le 5 juin 2016

Avec une campagne de qualification menée avec brio (deuxième du groupe D avec 21 points à 1 point de l’Allemagne) la Pologne se présente à l’Euro 2016 avec un rôle d’outsider, une pression dans une compétition majeure qu’elle n’avait plus connu depuis 1986. Un statut forcément nouveau pour une sélection qui a vécu des heures creuses ces dernières décennies. Le plus dur est dorénavant d’assumer ce statut et de faire le travail en faisant un parcours honorable.

Pologne

La sélection

Gardiens :

Artur Boruc (Bournemouth), Łukasz Fabianski (Swansea City), Wojciech Szczęsny (AS Rome)

Défenseurs :

Thiago Cionek (Palerme), Kamil Glik (Torino), Artur Jędrzejczyk (Legia Varsovie), Michał Pazdan (Legia Varsovie), Łukasz Piszczek (Borussia Dortmund), Bartosz Salamon (Cagliari), Jakub Wawrzyniak (Lechia Gdansk)

Milieux :

Jakub Błaszczykowski (Fiorentina), Kamil Grosicki (Stade Rennais), Tomasz Jodłowiec (Legia Varsovie), Bartosz Kapustka (Cracovia), Grzegorz Krychowiak (Seville), Karol Linetty (Lech Poznan), Krzysztof Mączyński (Wisla Cracovie), Sławomir Peszko (Lechia Gdansk), Filip Starzyński (Zaglebie Lubin), Piotr Zieliński (Empoli)

Attaquants :

Robert Lewandowski (Bayern Munich), Arkadiusz Milik (Ajax Amsterdam), Mariusz Stepiński (Ruch Chorzow)

L’équipe type

Créé via best11.eurosport.com

Créé via best11.eurosport.com

Les points forts

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

Si la sélection polonaise est connue grâce a son fer-de-lance Lewandowski, il n’en reste pas moins que les joueurs qui la compose représentent l’une des plus belles équipes polonaises de ces 30 dernières années. Un subtil mélange entre l’expérience, représentée par Lewandowski, Piszczek, Błaszczykowski et Szczęsny et de jeunes joueurs ambitieux, un mixte qui peut surprendre un bon nombre d’équipes de l’Euro 2016. Si les matchs de préparation  n’ont pas montré de signes rassurants du côté des bialo czerwoni (blanc et rouge en VO). Il reste fort probable que la sélection garde son énergie pour la compétition.

Une attaque de feu

Lewandowski, qui réalise une saison exceptionnelle sous la liquette du Bayern Munich, sera accompagné d’Arkadiusz Milik sur le front de l’attaque polonaise. Bien qu’il soit moins connu que son compatriote, Milik réalise une saison pleine du côté de l’Ajax Amsterdam. Les 2 s’entendent très bien sur le terrain avec pour preuve leur campagne de qualification où ils ont marqué à eux deux 19 buts. Ils représentent le duo le plus prolifique des qualifications (Performance à nuancer due à la présence de Gibraltar, qui a légèrement gonflé les statistiques de ces buteurs). A ceci, il faut rajouter Błaszczykowski, le piston de cette équipe, qui va apporter autant offensivement que défensivement à l’équipe et le virevoltant Kamil Grosicki. Cette puissance de frappe risque de faire tourner la tête à beaucoup de défenseurs adverses.

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

Des jeunes à gros potentiels

Derrière les titulaires de cette équipe se trouvent des jeunes très talentueux et qui commencent à pointer le bout de leur nez dans l’Europe du football. Milik étant le plus connu d’entre eux. Des jeunes comme Zieliński (Empoli), Stepiński (Ruch Chorzow) ou Kapustka (Cracovia) représentent les futures têtes d’affiche de la Pologne. Des joueurs qui sont à l’aise avec le ballon, avec plein d’enthousiasme et la tête sur les épaules ne peuvent apporter que de la fraicheur au cours des matchs. Il faudra donc se méfier de la vitesse de Kapustka, de la technique et vision du jeu de Zieliński et de la finition de Stepiński dans les derniers instants des matchs de l’équipe polonaise.

Les points faibles

Une défense déséquilibrée

Malgré la présence de Szczęsny et Piszczek, l’équilibre de la défense a longtemps été une interrogation pour le collectif d’Adam Nawałka. En effet, le côté gauche de l’arrière garde est la faiblesse de cette équipe. Une faiblesse qui pensait avoir été corrigée avec le recul de Maciej Rybus en arrière latéral gauche – lui qui a pour habitude de jour ailier gauche avec son club – mais ce dernier s’est blessé juste avant la compétition. Pour essayer de rattraper cette mauvaise augure, Adam Nawałka a donc décidé de placer Artur Jędrzejczyk en arrière gauche, lui le pur droitier qui joue normalement arrière droit. Jędrzejczyk aura donc fort à faire lors de l’Euro.

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

© Adam Nurkiewicz/Getty Images

Michał Pazdan et Kamil Glik devront quant à eux prouver que les errements défensifs dont ils ont fait preuve lors des récents matchs ne sont liés qu’au manque d’intérêt  des matchs amicaux et non de leurs compétences. Coupables d’erreurs inhabituelles, ils auront pour objectif de retrouver le niveau qu’ils ont eu durant les qualifications (10 buts encaissés en 10 matchs).

Une dépendance au milieu de terrain

Blessé lors de la finale de la Coupe du Roi contre le FC Barcelone, le milieu de terrain de Séville Grzegorz Krychowiak a eu peur de rater la compétition au pays de ses débuts de footballeur professionnel. Son absence a permis de montrer l’abattage qu’il avait au cœur du jeu. Le milieu de terrain polonais a été loin d’être impressionnant sans son métronome. Il sera bien présent lors de la compétition, mais la question réside maintenant sur l’état de santé actuel du milieu de terrain, sera-t-il à 100% de ses capacités pour l’Euro? La Pologne ne peut pas se permettre de jouer sans Grzegorz surtout que les remplaçants ne présentent pas le même profil et les mêmes qualités que l’ancien Rémois.

L’homme à suivre

© JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images

© JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images

Sortons des sentiers battus, nous n’allons pas vous demander de suivre Lewandowski pour des raisons évidentes. Si vous voulez briller à la machine à café, nous vous conseillons de parler d’Arkadiusz Milik, qui a déjà réussi une superbe saison sous les couleurs de l’Ajax avec 21 buts en championnat cette année, le jeune buteur (22 ans) constitue un redoutable duo avec Lewandowski. Milik devra confirmer sa belle saison pendant l’Euro pour finalement se révéler aux yeux de l’Europe entière.

La prévision

La Pologne aura une belle petite carte à jouer lors de cet Euro 2016, il y a à l’intérieur du pays beaucoup d’attentes sur cette compétition. Il est certain que la Pologne se doit au minimum de passer les phases de groupe vu la qualité de son effectif, un autre résultat serait vu comme un échec complet. Malgré un groupe homogène, l’équipe d’Adam Nawałka peut faire un joli parcours en surprenant quelques équipes.

Jan Zipek


Image à la une : © JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images

Pologne Euro 2016 : Présentation de la Pologne
5 (100%) 8 votes

A propos de l'auteur

Jan Zipek

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu FK Navigatoriai Vilnius vs. FK Pakruojis en coupe de Lituanie

De passage à Vilnius et alors que la sélection nationale est occupée, c'est semaine de coupe en Lituanie. Enfin, le deuxième tour...

Fermer