Saison 2015 : 5 espoirs du championnat kazakh

timur rudoselsky, kairat
Damien F - Publié le 9 janvier 2016

Au Kazakhstan, une règle existe obligeant la participation à chaque match d’un joueur kazakh de moins de 21 ans. Lors de chaque rencontre, pendant 90 minutes, un jeune joueur doit jouer, et si il est blessé, un autre jeune doit prendre sa place. Et même si une réforme l’a interdite pour la prochaine saison, nous avons pu voir un bon nombre de jeunes joueurs en 2015 sur les terrains. Petite sélection des meilleurs d’entre eux. De même, vous pouvez retrouver la totalité de nos espoirs Footballski à cette adresse.


Voir aussi : 2015 – un an de football au Kazakhstan


Le plus jeune

Oralkhan Omirtaev (Shakhter Karagandy | 16.07.1998)

Un des plus grands problèmes du football kazakh est le manque d’attaquants efficaces. Un problème que pourrait bientôt résoudre Omirtaev. En marquant énormément de buts dans la Coupe que disputent les équipes réserves, composée des espoirs des clubs, le jeune joueur de Karaganda s’est fait remarquer et a été appelé en équipe première dans laquelle il a joué 7 matchs. Dont le premier, disputé à 16 ans, 7 mois et 19 jours. Il est toutefois encore trop tôt pour placer cet adolescent comme un grand espoir du pays. En revanche, il pourrait dès la saison prochaine engranger du temps de jeu et marquer ses premiers buts en professionnel, d’autant plus, étant donné la situation économique du club qui laisse la place aux jeunes.

Le plus productif

Erkebulan Tungyshbaev (Ordabasy | 14/01/1995)

Né à Shymkent, le garçon a commencé à jouer à l’école, dans une région où le football est très populaire. Cependant, il a longtemps préféré le basket en club, avant de finalement choisir le football, poussé par son oncle. Prédisposé pour le football, il entre dans les équipes de jeunes du club de sa ville, Ordabasy. Prêté l’an dernier au Kyran, il a explosé en 2015 lors de son retour à Shymkent. En 31 matchs, le joueur d’Ordabasy a marqué 7 buts et se trouve être le plus prolifique des jeunes joueurs kazakhs. Il aurait même pu prétendre à une place de titulaire incontestable sans la règle obligeant à faire jouer un jeune. Il a même débuté cette saison en Europa League. Ailier assez vif et technique, il ouvre de nombreuses brèches dans les lignes défensives adverses. En revanche, il est très frêle physiquement, même s’il progresse dans ce domaine et a tendance à s’énerver assez facilement.

Les indispensables

Hormis Tungyshbaev, qui est le jeune à avoir cumulé le plus de temps de jeu, citons deux joueurs dans des clubs importants qui ont été indispensables à leur club.

Grigory Sartakov (Irtysh | 19/08/1994)

Sartakov a disputé 31 matchs dont 28 en tant que titulaire. Le principal atout de l’arrière gauche est sa qualité offensive. Avec une bonne technique et des appels intéressants, il est arrivé à apporter le surnombre et des phases de jeu intéressantes à son club et à l’équipe du Kazakhstan Espoirs. Son coach Dimitrov, réputé formateur, l’a aidé à se fixer au poste de défenseur, puisqu’il jouait également milieu au début de la saison. Le garçon est un grand fan du Kairat, qu’il est allé supporter au stade lors de leur match contre Bordeaux. En parallèle à sa dernière année d’études au Pavlodar State Pedagogical Institute, son but principal est de se faire une place dans l’équipe en 2016, ce qui ne sera pas forcément aisé avec la fin de la règle qui l’a bien aidé à accumuler du temps de jeu.

Timur Rudoselsky (Kairat | 21/12/1994)

Il est LE jeune prometteur du Kairat. Ce défenseur central formé au club a disputé 30 matchs, dont 23 titularisations en championnat. Des clubs ukrainiens s’intéressent de près à son cas mais le jeune joueur devrait rester dans sa ville et son club. Le coach Weiss a dressé des louanges sur le jeu de son jeune élément, ce qui laisse présager une belle carrière à Rudoselsky.

zhukov, astana

Georgi Zhukov | © twitter.com

Georgi Zhukov (Astana| 19/11/1994)

S’il y a un nom à retenir, c’est celui-ci. Nommé espoir de l’année au Kazakhstan, il a impressionné tous les observateurs et a été un élément indispensable de la campagne en Ligue des Champions de son club. Âgé de 21 ans, le milieu, qui a suivi ses parents en Belgique à l’âge de 5 ans, a été international belge U19 à trois reprises en 2013 alors qu’il portait les couleurs du Beerschot. Zhukov a connu les dernières heures du club anversois parmi l’élite, participant à trois rencontres de Jupiler League. Considéré comme un espoir, Zhukov a profité de la faillite du club anversois pour s’engager en fin de saison pour quatre saisons en faveur du Standard de Liège. Il n’évoluera pourtant jamais en équipe fanion du Standard, se contentant de prestations avec l’équipe espoirs. Six mois plus tard, Zhukov était prêté au FC Astana dans l’indifférence pratiquement générale. Depuis, le milieu a tout d’abord obtenu le statut d’international espoir kazakh avant de rejoindre la sélection A au mois de mars dernier, défiant notamment la Russie en match amical. Sélectionné à deux reprises – lors de matches amicaux – sous les couleurs du Kazakhstan, Georgy Zhukov n’a pas encore arrêté son choix quant à son futur international. « J’ai déjà signifié au sélectionneur du Kazakhstan qu’il ne devait pas compter sur moi pour les matches officiels,a conclu le jeune médian. Je ne sais pas encore pour quelle sélection nationale je veux évoluer, mais j’ai deux autres options : la Belgique et la Russie. » Ce qui a provoqué l’ire des fans kazakhs qui ne se sont pas privés pour copieusement l’insulter sur Instagram. Zhukov n’a rien trouvé de mieux à faire que de les insulter en retour, ce qui lui a valu une amende du club.

Damien Goulagovitch


Image à la une : © fckairat.kz

Saison 2015 : 5 espoirs du championnat kazakh
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
2015 – Six mois de football en Bulgarie

2015 restera une des années les plus troubles de l'histoire du championnat bulgare. Pendant l'été, deux des clubs les plus...

Fermer