C’est l’heure de la rentrée pour les sélections et l’année 2021 débute de manière inhabituelle pour une année de phase finale. La pandémie de Covid-19 a en effet forcé les instances mondiales à chambouler le calendrier et c’est pour cette raison qu’en lieu et place de matchs amicaux, dont certains auraient du servir de préparation pour l’Euro à venir, auront lieu les trois premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 qui se déroulera au Qatar. Ces éliminatoires auront pour particularité de se jouer avant et après le championnat d’Europe avec de nombreux matchs à huis clos, des matchs délocalisés et des effectifs qui évolueront au gré des absences pour cause de restrictions.

Sauf indication, les matchs seront diffusés en France sur le site internet de l’Équipe.

Groupe A

(tous les matchs auront lieu le 24 mars à 20h45)
Portugal – Azerbaïdjan | Turin (Italie) | La chaîne l’Équipe
Serbie – Irlande | Belgrade

Pour les grands débuts de Dragan Stojković à sa tête, la Serbie aura fort à faire avec la réception de l’Irlande, son principal concurrent dans la course à la deuxième place. La Serbie garde de bons souvenirs de son futur adversaire : elle avait affronté la sélection irlandaise lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 et avait concédé le nul à domicile (2-2) avant de remporter une victoire déterminante à Dublin (1-0) qui lui a permis de faire un grand pas vers la qualification.

Covid-19 oblige, c’est sur terrain neutre que l’Azerbaïdjan, qui n’aura pas grand chose à espérer de ces éliminatoires, affrontera le Portugal « à l’extérieur ». Les Azéris se déplaceront à Turin pour y affronter une équipe championne d’Europe grandissime favorite de la rencontre et du groupe. Les deux équipes figuraient déjà dans le même groupe de qualification pour la Coupe du monde 2014 et les Portugais s’étaient imposés à deux reprises (0-3, 0-2).


Groupe B

(tous les matchs auront lieu le 25 mars à 20h45)
Espagne – Grèce | Grenade | W9
Suède – Géorgie | Solna

On a connu défi plus facile pour une reconstruction. Encore convalescente, la Grèce qui reste sur trois non-qualifications de suite pour une phase finale va entamer sa campagne qualificative pour le Mondial 2022 par un déplacement compliqué en Espagne, chez une équipe qui reste sur un cinglant 6-0 infligé à l’Allemagne et qui n’a plus perdu en éliminatoires de la Coupe du monde depuis 1993. La dernière rencontre entre la sélection grecque et la Roja date de 2008 : une équipe espagnole largement remaniée était venue à bout de la Grèce alors championne d’Europe lors de la dernière journée de la phase de poules de l’Euro 2008 (2-1), infligeant sur la route de son sacre une troisième défaite en autant de matchs aux Grecs dans ce qui s’apparentait à une passation de pouvoir. La Grèce reste néanmoins la dernière équipe à s’être imposée en Espagne lors d’un match éliminatoire (1-0 à Saragosse le 7 juin 2003 dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2004.)

Dans un groupe où elle aura du mal à jouer un rôle, la Géorgie se déplacera quant à elle en Suède, chez un adversaire qui part largement favori. Le retour en sélection de Zlatan Ibrahimović cristallisera toute l’attention de ce match qui sera le premier de l’histoire entre les deux équipes.
Exempt, le Kosovo affrontera la Lituanie en match amical.


Groupe C

Bulgarie – Suisse | 25 mars| 18h00 | Sofia

Sevrée de compétition internationale depuis 2004, la Bulgarie n’aura d’emblée pas le droit à l’erreur puisqu’elle affrontera la Suisse, outsider désigné pour la première place et favori pour la deuxième dans un groupe C qui semble promis à l’Italie. Les deux équipes s’étaient affrontées pour la dernière fois lors des éliminatoires de l’Euro 2012 et la double confrontation avait tourné à l’avantage de la Suisse (0-0 à Sofia, 3-1 à Bâle). Aucune des deux équipes ne s’était toutefois qualifiée pour la phase finale.
L’autre rencontre du groupe opposera l’Italie à l’Irlande du Nord. Quant à la Lituanie, exempt, elle se déplacera au Kosovo pour y disputer un match amical.


Groupe D

(tous les matchs auront lieu le 24 mars à 20h45)
France – Ukraine | Saint-Denis | TF1
Finlande – Bosnie-Herzégovine | Helsinki

L’Ukraine aura d’emblée très fort à faire. Diminuée par certaines absences, elle inaugurera sa campagne qualificative par un déplacement chez l’équipe de France championne du monde en titre. La Zbirna ne part bien évidemment pas favorite, elle qui garde de mauvais souvenirs de ses deux derniers déplacements à Saint-Denis : une défaite record (1-7) en octobre dernier dans un contexte il est vrai particulier avec de nombreuses absences liées au Covid–19 et un douloureux revers (0-3) en novembre 2013 lors des barrages de la Coupe du monde 2014 qui avait en quelque sorte annulé la victoire ukrainienne du match aller (2-0).

Dans ce groupe D où trois équipes peuvent légitimement postuler à la deuxième place, la rencontre entre la Finlande et la Bosnie-Herzégovine apparait déjà capitale. Les deux équipes figuraient dans le même groupe de qualification lors des éliminatoires de l’Euro 2020 et chacune d’elles s’était imposée sur sa pelouse : la Finlande à Tampere (2-1) et la Bosnie-Herzégovine à Zenica (4-1). La Finlande avait terminée deuxième du groupe et s’était qualifiée pour l’Euro 2020 tandis que les Bosniens avaient terminé quatrièmes.

Exempt, le Kazakhstan ne disputera pas de match amical et débutera sa campagne de qualification avec la réception de la France lors de la deuxième journée.


Groupe E

Estonie – République Tchèque | 24 mars | 20h45 | Lublin (Pologne)

La République Tchèque, qui court après une participation à une Coupe du monde depuis 2006, démarrera tranquillement sa campagne éliminatoire avec une rencontre face à l’Estonie, équipe la plus faible du groupe sur le papier. La Reprezentace aura en plus l’avantage de disputer cette rencontre sur terrain neutre et non à Tallinn. Une victoire lui permettrait de s’affirmer dans la course aux barrages et ce d’autant plus que dans le même temps le Pays de Galles, son principal concurrent, se déplacera chez l’immense favori du groupe qu’est la Belgique.

La dernière rencontre entre la République Tchèque et l’Estonie date de juin 2004 et d’un match amical pré-Euro remporté par les Tchèques (2-0). Les deux équipes figuraient du reste dans le même groupe lors des éliminatoires de l’Euro 2000 et la sélection tchèque avait remporté les deux matchs (4-1, 2-0) comme du reste tous ses matchs éliminatoires.
Exempt, la Biélorussie recevra le Honduras en match amical.


Groupe F

(tous les matchs auront lieu le 25 mars à 20h45)
Écosse – Autriche | Glasgow
Moldavie – Îles Féroé | Chisinau

Dans ce groupe ouvert, l’Autriche aura d’emblée un match très important à disputer. Elle devra se déplacer en Écosse, chez l’autre prétendant à la deuxième place de ce groupe F. Les Autrichiens pourront notamment compter sur David Alaba et ce en dépit des restrictions de voyage concernant l’Allemagne et le Royaume-Uni. La dernière rencontre entre les deux équipes date de mai 2007 et l’Écosse s’était imposée à Vienne (1-0) en match amical et les deux équipes figuraient dans le même groupe lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1998 (avantage à l’Écosse : 0-0, 2-0), dernier Mondial auquel ces sélections ont participé.

Équipe la plus faible du groupe sur le papier, à en croire en tout cas le classement FIFA au moment du tirage au sort, la Moldavie débutera en douceur avec la réception des Îles Féroé. Les Moldaves vont tenter de remporter leur premier match en éliminatoires de la Coupe du monde pour la première fois depuis octobre 2013 et une victoire au Monténégro (5-2). Ils n’avaient pas remporté le moindre match durant les éliminatoires du Mondial 2018 (deux nuls et huit défaites). Ce sera la première fois que la Moldavie et les Îles Féroé s’affronteront.
Le dernier match du groupe opposera Israël au Danemark, tête de série et favori désigné à la première place.


Groupe G

Lettonie – Monténégro | 24 mars | 20h45 | Riga

La campagne qualificative s’annonce difficile pour ces deux équipes qui ne devraient jouer qu’un rôle de faire-valoir dans ce groupe assez relevé. Sur une meilleure dynamique, le Monténégro (qui pourra peut-être se qualifier pour les barrages via la Ligue des nations) part favori et il semble en mesure de revenir avec une victoire de son déplacement en Lettonie. Les deux équipes s’étaient affrontées pour la dernière fois le 7 octobre dernier et la rencontre s’était achevée sur un match nul (1-1).
Les autres rencontres du groupe verront la Turquie recevoir les Pays-Bas dans un choc entre favoris et la Norvège se déplacer à Gibraltar.


Groupe H

(tous les matchs auront lieu le 24 mars à 20h45)
Slovénie – Croatie | Ljubljana
Chypre – Slovaquie | Nicosie
Malte – Russie | Ta’ Qali

La longue route vers le Qatar démarre pour le vice-champion d’Europe chez son voisin la Slovénie. La Croatie part favorite de la rencontre face à l’escouade emmenée par Jan Oblak mais elle a des raisons de se méfier d’une équipe qui a démontré sa solidité défensive durant la dernière Ligue des nations. Les deux équipes ne se sont plus affrontées depuis août 2008 et un match amical remporté par les Croates (3-2) et leur dernière confrontation en match officiel remonte aux barrages de l’Euro 2004 : après avoir concédé le nul à domicile (1-1), la Croatie l’avait emporté en Slovénie (1-0) grâce à un certain Dado Pršo.

Les débuts des deux outsiders du groupe s’annoncent plus tranquille. La Slovaquie, qui a échoué en tant que plus mauvais deuxième lors des éliminatoires de l’édition 2018, se déplacera à Chypre. Deux de ses internationaux (Tomáš Hubočan et Michal Ďuris) évoluent dans ce pays, plus précisément à l’Omonia Nicosie. Si les Slovaques partent favoris face à une équipe en plein marasme, ils devront se souvenir que leur dernier déplacement sur l’île, en février 2009, s’était soldé par une défaite (2-3).
Il sera aussi question d’île méditerranéenne pour la Russie qui se déplacera à Malte. Le quart de finaliste et pays organisateur de la Coupe du monde 2018 part bien évidemment favori face à l’équipe la plus faible du groupe sur le papier. Les deux équipes ne se sont rencontrées dans l’histoire qu’à une seule reprise : en match amical en février 1996, pour une victoire russe (2-0).


Groupe I

(tous les matchs auront lieu le 25 mars à 20h45)
Hongrie – Pologne | Budapest
Andorre – Albanie | Andorre-la-Vieille

C’est un choc pour la deuxième place qui se joue dès la première journée dans ce groupe I promis à l’Angleterre. La Hongrie, qui reste sur une excellente fin d’année 2020 avec une promotion en Ligue A et une qualification pour l’Euro, recevra une équipe de Pologne qui voudra se qualifier pour une deuxième Coupe du monde consécutive et qui pourra compter sur un Robert Lewandowski au sommet de sa forme. Les deux équipes se sont affrontées pour la dernière fois en match amical en novembre 2011 pour une victoire polonaise (2-1) quelques mois avant l’Euro 2012.

L’Albanie, qui n’a que de maigres chances de qualification directe, démarrera quant à elle tranquillement avec un déplacement en Andorre. La dernière confrontation entre les deux équipes est assez récente : elle date des éliminatoires de l’Euro 2020 et l’Albanie, si elle s’était imposée à l’extérieur (3-0) a été surprise chez elle au match retour (2-2).
Favorite du groupe, l’Angleterre aura quant à elle l’occasion de faire le plein de buts et de confiance dès son entrée en lice avec la réception de Saint-Marin.


Groupe J

(tous les matchs auront lieu le 25 mars à 20h45)
Roumanie – Macédoine du Nord | Bucarest
Liechtenstein – Arménie | Vaduz

L’Allemagne part largement favorite de ce groupe mais la lutte pour la deuxième place s’annonce très ouverte. Le match entre la Roumanie et la Macédoine du Nord est à ce titre déjà capital. Si la Macédoine du Nord, qui découvrira pour l’occasion Bucarest où elle disputera deux matchs lors du prochain Euro, est sur une bonne dynamique, elle est en revanche décimée par les blessures. La balance semble donc plutôt pencher du coté de la Roumanie même si cette dernière n’est pas sûre de pouvoir compter sur son sélectionneur Mirel Rădoi, testé positif à la Covid-19. Le dernier match entre les deux sélections remonte à juin 2010 à l’occasion d’un match amical remporté par la sélection de ce qui s’appelait à l’époque encore la Macédoine ou l’ARY de Macédoine (1-0). Les deux équipes figuraient également dans le même groupe de qualification lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2006 et la Roumanie s’était imposée deux fois 2-1.

L’Arménie, qui pourrait disposer d’un joker grâce à la Ligue des nations, ira quant à elle au Liechtenstein en tant que favorite. Elle ne doit pas perdre de points dans ce genre de confrontation si elle veut créer la surprise. La sélection du Caucase figurait déjà dans le même groupe que le Liechtenstein lors des éliminatoires de l’Euro 2020 et si elle s’était imposée à Erevan (3-0), elle n’a pu faire mieux qu’un nul en déplacement (1-1).
L’autre match de ce groupe oppose les deux équipes les mieux classées au moment du tirage au sort à savoir l’Allemagne et l’Islande.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.