Du rififi en Lituanie !

Kruoja, Lituanie, Pakruojo
Damien F - Publié le 26 août 2015

Mardi 25 août, la fédération lituanienne annonce le retrait du tournoi de Kruoja, laissant la ligue se poursuivre avec seulement neuf équipes. Une situation loin d’être nouvelle pour les fans du pays. En juillet 2010, à la mi-saison, la ligue perdait Vilnius Vetra. Deux ans plus tard, un autre club de la capitale, le promu REO Vilnius, quittait lui aussi le championnat en plein milieu. Mais si ces deux clubs de Lituanie se sont effondrés en raison des dettes, Kruoja a été atteint du virus des paris.

Kruoja, Lituanie, Pakruojo

Revenons tout d’abord sur le passé de ce club. Fondé en 2001 dans une ville de 5000 habitants, Kruoja ne pouvait guère rêver à la A lyga où il arrivera pourtant une décennie plus tard.  Ils sont montés à la surprise de tous en A lyga en 2009 à la suite d’un énorme scandale avec Romanov (ancien propriétaire des Hearts). Après avoir fini dixième de la deuxième division, le club a reçu une surprenante invitation pour aller visiter l’élite. Une invitation qui venait de l’homme d’affaires russe qui forçait du même coup le FBK Kaunas et Atlantas à se retirer de la ligue, atterrissant en II lyga. Personne ne s’y attendait, mais Kruoja s’est maintenu longtemps à ce niveau, profitant tout de même d’une augmentation du nombre d’équipes après une première saison où il a fini relégable.

Cette saison fut bien plus animée que les précédentes. Avant le début, le propriétaire E. Junevičius a tenté d’attirer des investisseurs énigmatiques de Hong-Kong (probablement en liaison avec les paris illégaux). Alors que le deal fut annulé par la fédération de football lituanienne, qui était au courant de la sombre réputation des asiatiques, certaines personnes douteuses ont agi en sous-main au sein du club toute l’année. Suite à des avertissements répétés, la LFF a commencé à envisager le retrait de la division du club vice-champion avant même le début de l’été. Déjà, en 2011, Kruoja avait été fortement soupçonné d’avoir laissé filer le match 4-0 contre Kaunas, tout comme en 2013 sur le même score contre le Zalgiris Vilnius. Dans les deux cas, de grosses sommes avaient été pariées. De nouveaux scandales ont éclaté cette année, suivi de suspensions. Du coup, le club a changé plusieurs fois d’équipe cette année et beaucoup de joueurs étrangers sont arrivés, souvent pour repartir aussitôt. Certains d’entre eux ont disparu de la circulation après des accusations de matchs truqués, mais d’autres sont arrivés, de telle sorte que rien n’a changé. L’UEFA a bien été alertée de la réputation sulfureuse du club de Pakruojis, mais lui a tout de même donné le feu vert pour disputer la ligue européenne. Le match retour du premier tour à Jagiellona, perdu 8-0, pourrait avoir des liens avec les paris.

Kruoja n’a pas seulement baigné dans le scandale des paris truqués. Il a aussi été berné par un groupe d’investisseurs (ou d’escrocs) de France, d’Italie et de Roumanie qui ont proposé une offre d’achat de 1 million d’euros. Après d’âpres négociations dans des hôtels haut de gamme, le propriétaire a versé une garantie de 240.000€ (quasiment le budget annuel pour un club de A lyga de bas de tableau) sur le compte des escrocs, après quoi il devait recevoir un million d’euros. Bien entendu, il n’en verra jamais la couleur… A noter que le groupe indélicat avait tenté la même chose avec le club de basket des Klaipedia Neptune.

Le problème des investisseurs étrangers n’est pas nouveau dans le championnat lituanien. Il y a une autre histoire très intéressante à propos de Dainava, aujourd’hui ruiné et dernier de II lyga (troisième division). Dainava avait finit dernier avec neuf points de A lyga après une série d’événements surprenants. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Banga, club de la petite ville de Gargždai, a longtemps été un club honnête. Sauf que l’an dernier, des « investisseurs » de Russie rachetèrent le club. Sous leur direction, le club réalisa une deuxième partie de saison scandaleuse. En raison de la lutte avec les propriétaires russes durant l’hiver, le club fut forcé de quitter la A lyga. Les investisseurs refusèrent volontairement de quitter le club et d’envoyer les documents nécessaires, ainsi le club ne put obtenir la licence de la ligue. Aujourd’hui, ils luttent pour se maintenir en I lyga, comme le FK Panevėžys –anciennement Ekranas-.

Damien Goulagovitch

Merci pour son aide à Anbo, du forum de football lituanien 90min.lt !

Du rififi en Lituanie !
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur les barrages retour de la Ligue des Champions 2015/2016

La poule aux œufs d'or est en ligne de mire. Avant ça, une double confrontation qui sent la poudre mais...

Fermer