On a discuté avec Igor Aleksovski, international U21 de la Macédoine

Tristan Trasca - Publié le 20 janvier 2015

Le jeune gardien international qui joue à Makedonija Gjorche Petrov nous a offert une interview pour parler du football au pays, de sa carrière internationale, de Gjoko Zajkov, de la jeunesse macédonienne et d’autres sujets.

Son début de carrière

Igor, né en février 1995, joue au football depuis une dizaine d’années maintenant et demeure fidèle au même club depuis le début comme il l’explique : « J’ai commencé à jouer à l’âge de 10 ans avec le club de Makedonija Gjorche Petrov et j’ai connu mes premiers succès en remportant la coupe de Macédoine et le championnat dans notre catégorie. L’année suivante, nous avons réédité notre exploit au niveau cadets. Dans chaque catégorie, j’étais le capitaine de mon équipe au Makedonija Gjorche Petrov. Je dois aussi mentionner un tournoi couronné de succès en Espagne. Nous avons fini 3è de la Copa Catalunya et je fus élu meilleur gardien du tournoi. C’était une belle compétition avec 25 équipes au total. » Logiquement, Igor continue son ascension vers l’équipe première qu’il découvre à 17 ans : « J’ai commencé à jouer en équipe première du Makedonija Gjorche Petrov, en deuxième division. Cette saison-là, nous avons fini champions, accédant à la première division. Malheureusement en fin de saison dernière, nous sommes redescendus. »

Quand on évoque son poste de gardien, Igor Aleksovski explique le concours de circonstances qui lui a fait prendre les gants : « En fait, après un mois au Makedonija Gjorche Petrov, nous avons eu un match. Mais notre premier gardien était blessé et le second malade donc nous n’avions plus de gardien. Du coup, j’ai décidé d’essayer, ce fut un bon match et j’ai pris plaisir, depuis je suis resté dans les buts ! »

aleksovski2

Saison 2014/2015

Après la relégation la saison passée, le Makedonija Gjorche Petrov est reparti sur un nouveau cycle en deuxième division. L’équipe est classée septième sur dix à la trêve. Igor reconnaît que la saison est difficile mais garde espoir : « Cette saison est plus compliquée que les précédentes. Nous avons l’équipe la plus jeune de Macédoine et je suis très fier de cette équipe. Nous ne sommes qu’à 5 points d’une place qui nous permettrait de monter. Et je pense que nous y serons d’ici la fin du championnat. »

Il faut dire que le dernier match de l’année 2014 fut un feu d’artifice avec une victoire 9-3 sur le terrain de Napredok : « En fait, ce match était plutôt considéré comme un gros match pour le maintien. Nous devions gagner pour avoir de meilleures chances de rester dans cette division. Nous avons marqué dans les premières minutes puis ils ont vite égalisé. Ensuite, on a contrôlé le match pendant 40 minutes avec de belles occasions mais sans rien concrétiser. Juste avant la mi-temps, on arrive quand même à marquer. La deuxième mi-temps a été un vrai festival de buts. On en met 3, cela fait 5-1. On connaît un moment délicat et ils en mettent deux. Ils ont d’autres occases, mais en contre-attaques on arrive à planter 4 autres buts, assommant ainsi Napredok. »

Pour Igor, rien est joué cette saison malgré l’avance du FK Shkupi : « En ce moment, Shkupi est le meilleur club et a 10 points d’avance sur le deuxième. On a été proche de faire un bon résultat sur leur terrain mais on a pas vraiment eu de chance. Ils ont marqué sur leur seule occasion. Comme ce championnat est très serré, chaque match est finalement un derby pour moi, même quand le dernier rencontre le premier. »

Sa carrière internationale

Si Igor Aleksovski joue en D2, il n’en reste pas moins un élément régulier des sélections de Macédoine et ce depuis longtemps : « J’ai connu toutes les sélections comme les U17, U19 et j’étais le gardien de l’équipe U19 pour les qualifications à l’Euro ainsi que pendant les Jeux Méditerranéens de Mersin. Aujourd’hui, je suis en sélection U21, mais je n’ai pas encore eu la chance de jouer. C’est un grand honneur et une vraie fierté de porter le maillot de la Macédoine. »

Dans cette génération, Igor a la chance de côtoyer quelques grands espoirs du football macédonien comme les fils Babunski ou Gjoko Zajkov le Rennais : « Je considère notre génération comme la meilleure du football macédonien mais nous devons encore prouver. Nous devons gagner et atteindre notre objectif : nous qualifier pour l’Euro. Les deux frères Babunski sont de grands talents, le prouvant avec Barcelona B et les jeunes du Real Madrid. David a déjà joué avec la sélection A, ce qui est une belle performance pour lui. En ce qui concerne Gjoko Zajkov, j‘ai joué à de nombreuses reprises avec lui et je peux vous dire qu’il est le meilleur arrière central de Macédoine. Je suis heureux qu’il ait signé dans un grand club parce qu’il le mérite. Nous parlons de la France de temps en temps, il m’a expliqué que la Ligue 1 est un des meilleurs championnats d’Europe et que jouer là-bas est un vrai plaisir. »

aleksovski3

Son futur

Si notre gardien n’a connu qu’un club pour l’instant, il ne compte pas rester toute sa carrière au Makedonija GjP :  «  J’aimerais aller dans un grand club. Mais je n’y pense pas trop, je me concentre sur mes matchs et mes entraînements pour y parvenir un jour. »

Les exemples de jeunes Macédoniens, comme Daniel Avramovski qui était le coéquipier du gardien la saison passée avant de signer à l’Etoile Rouge Belgrade, partant à l’étranger deviennent plus nombreux à chaque mercato mais Igor reste réaliste :  « Il est très compliqué de signer directement à l’étranger. Je préfère jouer dans un grand club macédonien dans un premier temps. J’espère suivre les traces de Daniel et d’autres mais j’aspire surtout à rester en santé pour continuer à m’entraîner à 100%. Le temps nous montrera ce que l’avenir me réserve. »

La situation de la jeunesse en Macédoine

Ce relatif détachement et cette volonté de garder les pieds sur tête sont également liés à la situation difficile des jeunes en Macédoine. Igor n’est pas qu’un footballeur : « Je m’entraîne chaque jour et vais à l’université également. » Il est donc actuellement en première ligne alors que la Macédoine connaît des semaines agitées et de nombreuses manifestations de ses étudiants: « Le gouvernement veut mettre en place des examens supervisés par l’état à l’université et les étudiants manifestent contre cela. »

Ce problème n’est qu’un parmi d’autres pour des jeunes Macédoniens désabusés en quête d’eldorado comme l’explique Igor : « Ici en Macédoine, les conditions ne sont pas bonnes pour nous les jeunes. Il y a peu de travail, les salaires sont bas, etc. Il y a beaucoup de monde qui essaye de partir en Europe puisque c’est très difficile de vivre ici. »

Questions Footballski

Vardar ou Rabotnicki ?

Rabotnicki

Darko Pancev ou Goran Pandev ?

Goran Pandev

Skopje ou Ohrid ?

Skopje

Merci à Igor, on lui souhaite une carrière à la Petar Miloshevski !

 

Tristan Trasca

On a discuté avec Igor Aleksovski, international U21 de la Macédoine
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Ultras Dynamo Kiev, un mode de vie – Partie I

La confusion entre Ultras et Hooligans est monnaie courante dans beaucoup de cercles médiatiques et énervent souvent les puristes, voir...

Fermer