A la découverte de la D2 Ural Povolzhie (D3 russe zone Oural-Volga)

Ce samedi, c’est au tour de la Zone Oural-Volga de reprendre ses droits après quasiment six mois de trêve hivernale, l’occasion pour nous de vous présenter les 11 équipes qui participent à ce championnat (11 seulement car plusieurs ont fait faillite ces dernières années). Comme nous l’avons fait pour la Zone Sud et la Zone Centre (la zone ouest est en retard et viendra en cours de fin de saison), voici petit tour d’horizon des forces en présence. Ayant vécu à Chelyabinsk et donc assisté à de nombreux matchs, c’est, personnellement, la Zone que je connais le mieux de cette division.
Tout d’abord le point géographique habituel avant le classement, pour découvrir toutes ces villes qui sont les centres industriels de la Russie.

Remarquons l'absence de football professionnel dans les districts autonomes de Nénétsie (1), Yamalie (2), des Khantys-Mansis (3); dans les républiques des Komis (4), de Tchouvachie (5) et dans l'oblast de Kurgan (6)

Remarquons l’absence de football professionnel dans les districts autonomes de Nénétsie (1), Yamalie (2), des Khantys-Mansis (3), dans les républiques des Komis (4), de Tchouvachie (5) et dans l’oblast de Kurgan (6)

C’est la zone d’origine des équipes suivantes: Amkar Perm, Ural Ekaterinbourg et FK Ufa (RPL) ainsi que du FK Tyumen, Krylya Sovetov Samara et Gazovik Orenburg (FNL).

 

Le classement:

Ural classif

 

1- KAMAZ Naberezhnye Chelny [КАМАЗ Набережные Челны] 40 points:

 

Naberezhnye Chelny, ville nouvelle fondée autour de l'usine KAMAZ

Naberezhnye Chelny, ville nouvelle fondée autour de l’usine KAMAZ

Champion de FNL lors de l’indépendance russe, le club des camions KAMAZ a donc participé très tôt à l’élite du football russe, parvenant même à se qualifier pour la coupe Intertoto (une victoire notable contre Munich 1860, puis une élimination à Guingamp). S’ensuivit la chute jusqu’en D2, avant de remonter occuper les premières positions de la FNL. Une nouvelle faillite en 2012 les renvoie en D2 où ils vont souffrir jusqu’à cette saison où le club semble prêt à retrouver son lustre d’antan. Ils sont toujours invaincus à ce jour et n’ont encaissé que 4 buts en 16 matchs.

Meilleur buteur: Pavel Safronov: 6 buts
Stade: Stadion KAMAZ

 

2- Zenit Izhevsk [Зенит Ижевск] 33 points:

 

Izhevsk, capitale de la république d'Oudmourtie

Izhevsk, capitale de la république d’Oudmourtie

Créé en 2011, le Zenit en est donc à sa quatrième saison à ce niveau, et celle-ci dépasse toutes les espérances des Oudmourtes avec une deuxième place à la trêve. Les ambitions du gouvernement local vont donc grandir encore, et nous les retrouveront peut-être un jour un cran au-dessus. On retrouve dans cette équipe notamment Aleksey Zhdanov, ancien buteur efficace du club moldave du Zimbru  Chișinău.

Meilleur buteur: Yegor Larionov: 6 buts
Stade: Stadion Tsentralniy Zenit (Stade central Zenit)

 

3- FK Chelyabinsk [ФК Челябинск] 29 points:

 

Le stade Tsentralniy avant une rencontre face au Gornyak Uchaly

Le stade Tsentralniy avant une rencontre face au Gornyak Uchaly

Auteur d’un début de saison catastrophique, celle qui est mon équipe de cœur s’est bien reprise et pointe aujourd’hui à la troisième place du classement. Cela ne suffira pas pour monter mais reste honorable pour une équipe qui s’appuie quasi-exclusivement sur des joueurs locaux. Deux des derniers joueurs non-locaux sont notamment partis cet hiver. Le directeur sportif du club ayant expliqué que le banc doit être composé de jeunes des écoles de Chelyabinsk, tout joueur venant d’une autre région ne doit être recruté que s’il est amené à être un titulaire indiscutable. Notons que le club termine entre la 3e et la 8e place de ce championnat depuis maintenant 18 ans d’affilée. On ajoutera un huitième de finale de coupe de Russie.

Meilleur buteur: Denis Uryvkov: 7 buts
Stade: Stadion Tsentralniy (Stade central)

 

4- Syzran-2003 [Сызрань-2003] 27 points:

 

Syzran sur les bords de la Volga

Syzran sur les bords de la Volga

Créé en 2003 comme son nom l’indique, le club de cette petite ville voisine de Samara en est à sa quatrième saison à ce niveau et commence à être ambitieux. Composé de vieux routards de FNL et de D2 dont le gardien Astakhov (FK Moscou, Tom Tomsk, Baltika) ils ont atteint cette saison les huitièmes de finale de coupe éliminant au passage le tenant du titre Rostov.

Meilleur buteur: Renat Baratov: 5 buts
Stade: Stadion Kristall (Stade Cristal)

 

5- Volga Ulyanovsk [Волга Ульяновск] 27 points:

 

Lenine dans sa ville natale

Lenine dans sa ville natale, nommée en son honneur

Créé après-guerre, le club de la ville natale de Lénine n’a jamais été aussi fort que ces dernières années, atteignant une fois la FNL pour en redescendre aussitôt. Mais voilà, après trois saisons à manquer la montée de très peu, cette année est plus compliquée pour les joueurs du Volga qui vont devoir commencer à préparer la saison prochaine. Notons que le club a notamment vu évoluer Mikhail Kerzhakov.

Meilleur buteur: Igor Bugaenko: 6 buts
Stade: Stadion Start

 

6- Rubin Kazan-2 [Рубин Казань-2] 24 points:

Seule réserve de ce groupe, le Rubin fait sensiblement mieux que les saisons précédentes.

Meilleur buteur: Pavel Shadrin: 8 buts
Stade: Stadion Rubin

 

7- Neftekhimik Nizhnekamsk [Нефтехимик Нижнекамск] 15 points:

La nouvelle mosquée de Nizhnekamsk

La nouvelle mosquée de Nizhnekamsk

Il s’agit là du troisième club tatar après le Rubin et le KAMAZ. Moins performant que le club de hockey sur glace du même nom, le Neftekhimik a beaucoup de mal à digérer la relégation de FNL, que le club découvrait. Résultats, beaucoup de joueurs sont partis et l’équipe est retournée dans son anonymat passé en se retrouvant au fond du classement alors qu’elle était très bien partie. Elle n’a ainsi gagné aucun de ses neuf derniers matchs! Il va donc falloir reconstruite pour la saison à venir avec ce jeune effectif.

Meilleur buteur: Denis Arlashin: 5 buts
Stade: Stadion Neftekhimik

 

8- Nosta Novotroitsk [Носта Новотроитск] 15 points:

Novotroitsk, petite ville mais très metallurgique

Novotroitsk, petite ville mais très métallurgique

Créée après l’indépendance, l’équipe de cette petite ville à la frontière kazakhe était des premières joutes ouraliennes, notamment face à l’Amkar. Ils ont réussi en tout à passer quatre saisons en FNL, mais la dernière descente en 2009 fut douloureuse et depuis, le Nosta truste les dernières places de sa zone, sauvé seulement par les différents retraits et faillites. Cette saison ne fait pas exception même si le club n’est pas menacé de relégation sportive.

Meilleur buteur: Pavel Orlov [Défenseur]: 3 buts
Stade: Stadion Metallurg

 

9- Dinamo Kirov [Динамо Киров] 15 points:

 

Les quais de Kirov.

Les quais de Kirov.

Créé en 1923 le Dinamo est le doyen de cette zone, et a même réussi l’exploit de passer deux saisons au deuxième échelon soviétique. Tout est cependant plus compliqué depuis l’indépendance. Le club a changé plusieurs fois de nom et se bat en D2 Ural-Povolzhie sans pour autant arriver à monter en FNL. Cette saison est assez pénible pour une équipe incapable de marquer des buts. L’équipe compte deux quadragénaires dont Tyufyakov qui avait joué quatre matchs en 1990 pour le club alors soviétique et un plus récemment au Partizan Minsk.

Meilleur buteur: Dmitriy Khalyavin: 3 buts
Stade: Stadion Rossiya (Stade Russie) [à Novoyatsk]

 

10- Lada Togliatti [Лада Тольятти] 12 points:

Togliatti, nommée en mémoire du dirigeant communiste italien du même nom, abrite les immenses usines Lada

Togliatti, nommée en mémoire du dirigeant communiste italien du même nom, abrite les immenses usines Lada

Le club des automobiles Avtovaz n’a jamais connu la première ligue mais a été un club important de la FNL des années 2000. Depuis, les problèmes financiers sont passé par là et le club peine même en D2, et ce malgré la fusion avec l’Akademika Tolyatti pour pas que les deux clubs se fassent concurrence. Ils n’ont pas gagné un match depuis le 7 août, ce sera donc sans doute leur principal objectif ce printemps afin de se sauver.

Meilleur buteur: Sergey Vakhteev: 3 buts
Stade: Stadion Torpedo

 

11- Spartak Yoshkar-Ola [Спартак Йошкар-Ола] 8 points:

Capitale de la république des Maris, le dernier peuple animiste d'Europe

Capitale de la république des Maris, le dernier peuple animiste d’Europe

Ville de naissance et formatrice de Filimonov (oui, l’ancien gardien de la Russie, actuellement à l’Arsenal Tula), le club de la capitale des Maris n’est de retour au football professionnel que depuis trois saisons, et l’apprentissage et difficile à en juger par leur seule victoire (contre un Neftekhimik à l’agonie) mais aussi les 46 buts encaissés par leur défense.

Meilleurs buteurs: Ilya Belousov et Sergey Tanygin: 3 buts
Stade: Stadion Druzhba (Stade de l’amitié)

 

Voilà, vous avez toutes les clés en main, pour suivre la fin de saison de la zone Oural-Volga ! N’oubliez pas de soutenir Chelyabinsk et la semaine prochaine le dernier groupe reprendra: la Zone Est, où l’on se retrouvera pour vous faire découvrir les équipes du bout du monde.

 

Adrien Laëthier 

A la découverte de la D2 Ural Povolzhie (D3 russe zone Oural-Volga)
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l’Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l’Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J’essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d’ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,…) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Club Bruges vs. Dnipro Dnipropetrovsk

Arrivant tout-droit d'Anvers et ses diamantaires, il est un peu plus de midi à la gare de Bruges lorsque le...

Fermer