La déchéance du Dinamo Saint-Pétersbourg

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 28 août 2015

Si je vous demande de citer un club russe qui commence par Dinamo, vous allez très certainement me répondre le Dinamo Moscou. Si je vous dis un club de Saint-Pétersbourg, vous allez très certainement me dire le Zenit. Il existe cependant un club mixant les deux: le Dinamo Saint-Pétersbourg. Ancien club mythique de la ville de Léningrad (Saint-Pétersbourg sous la période soviétique), il est désormais en piteux état. Relégué en PFL (l’équivalent de notre National) et subissant de nombreuses crises internes depuis des années, le club est loin de son lustre d’antan. Retour sur l’histoire d’un club passé de la lumière à l’obscurité.

Le glorieux passé d’avant guerre: 1922-1941

Nous sommes en 1922, 5 ans après la Révolution d’Octobre qui mena les communistes au pouvoir en URSS. Pour mettre en avant l’idéal soviétique, le sport et le football sont placés au premier plan. Sous l’influence de la police politique du nouvel état bolchevique et de son dirigeant Felix Dzerjinski, la première société multisports soviétique est fondée : Dinamo Sports. En découle un nombre important de clubs qui vont faire la fierté du pays jusqu’à nos jours encore, que ce soit en hockey sur glace avec le HK Dinamo Moscou (vainqueur de la KHL en 2012 et 2013) ou bien en basket avec le Dynamo Koursk mais, bien sûr, également le football avec, évidement, le Dinamo Saint Pétersbourg. Le football en URSS n’étant pas encore reconnu au point de vue professionnel, le club Léningradois va faire ses débuts au niveau amateur avec un total de dix participations dans le championnat amateur de la ville de Léningrad de 1925 à 1935. Les premiers résultats sont très encourageants, le club obtenant durant cette période un total de 6 titres de champion mais également 2 secondes place et 2 troisièmes place!

La popularité du club augmente jour après jour dans la ville puis dans toute l’URSS. Il faut dire que l’équipe regorge de talent avec de nombreux joueurs prometteurs comme Mikhaïl Butusov qui sera le futur capitaine de la sélection soviétique pendant quelques rencontres mais encore Paul Batyrev ou Nikolaï Sokolov qui recevront le titre de maître émérite du sport en 1934. Les matchs du club attirent les foules, et de plus en plus de spectateurs viennent observer la meilleure équipe de Léningrad. C’est pour cela qu’en 1929 l’administration du club décide de débloquer des fonds afin de construire un nouveau stade pouvant répondre aux ambitions du Dynamo. Construit sur l’île Krestovsky de Léningrad, il était doté d’une capacité de 500 places, bien que celle-ci fut augmentée au fil des ans. Le Dinamo Stadium est d’ailleurs aujourd’hui toujours le centre d’entraînement du club.

Le stade Dynamo en 1929

Le stade Dinamo.

Qui dit popularité dit également des objectifs revus à la hausse. En 1935, le Dinamo va disputer son premier match européen contre le Sparta Prague. Dans un stade comble, le club Léningradois l’emporte sur le score de 2-0 grâce à un doublé de son légendaire capitaine Mikhaïl Butusov. En 1936, est créé le championnat de football de l’Union Soviétique et bien évidemment le Dinamo va en faire partie. Le 22 mai 1936 est une date historique pour le football soviétique puisque le premier match officiel est disputé au Dinamo Stadium entre le Dinamo Léningrad et le Lokomotiv Moscou devant plus de 12000 spectateurs! La victoire 3-1 sera la seule du Dinamo Léningrad cette année-là et le club finira sixième (sur sept équipes …).

Malgré des premières saisons infructueuses, l’équipe jouit d’une grande popularité à travers toute l’URSS grâce à un jeu tactique et habile, chose rare pour l’époque. L’équipe dispose de plus de nombreux internationaux dans ses rangs; Dementyev, Arkady et Oshenkov (qui sera entraîneur de l’équipe d’Ukraine pour les jeux d’été soviétique dans les années 80). Des joueurs qui porteront tous le maillot rouge même si les rencontres ne seront pas encore officielles, l’URSS n’étant pas encore affilié à la FIFA. Au début des années 40, la deuxième guerre mondiale débute et le championnat doit s’interrompre alors que le club obtient son meilleur résultat avec un top 5. C’est là que l’histoire commence à se compliquer …

Le Dynamo-Sparta

Le Dinamo-Sparta de 1935.

Le Dinamo Léningrad dans la tourmente: 1941-1960

Le 22 juin 1941 débute la plus grande invasion de l’histoire militaire, le IIIème Reich rompt un pacte de non agression signé deux ans auparavant et part à la conquête de l’URSS. Cette dernière entre dans ce conflit mondial, résultant une abolition du championnat. La plupart des joueurs quittent les équipes pour rejoindre l’armée rouge afin de défendre la Mère Patrie. Le 8 septembre, 3 mois après le début de l’opération Barbarossa, la ville de Léningrad est assiégée par la Wehrmacht. Plus de communications, plus de contacts avec le monde extérieur, des bombardements continus, la famine ainsi que des conditions sanitaires catastrophiques feront 1 800 000 morts (principalement des civils) pendant pas moins de 872 jours de siège …

Léningrad sous le siège de la Wehrmacht

Léningrad sous le siège de la Wehrmacht.

Non, je ne suis pas là pour vous refaire l’histoire mais pour vous parler du Dinamo, du club pendant cette période sombre et funeste. En 1942, après un hiver horriblement glacial, le conseil militaire de la ville décide de recréer un championnat de football amateur de la ville de Léningrad pour deux ans, de 1942 à 1943. L’objectif est simple: faire oublier la guerre l’espace d’un instant à une ville qui souffre mais également continuer à promouvoir l’avenir victorieux soviétique insubmersible malgré le conflit. Le Dinamo fait bien sûr partie de ce championnat et malgré les difficultés évidentes, le club va rechercher des joueurs dans la ville et dans les alentours. Des joueurs comme Nabutov le commandant de blindé, Oreshkin, le commandant de patrouille, ou encore Moskovstev, le fantassin, vont participer aux deux entraînements hebdomadaires et à ce championnat de l’espoir.

Le 6 mai 1942, est un jour de fête dans la Venise du Nord, le Dinamo Léningrad reçoit le FC « équipage de la marine de la Baltique » exerçant sous les ordres du major Lobanov dans un Dinamo Stadium à moitié détruit et sur une pelouse labourée par les obus allemands.

Le retour tant attendu du football dans un Dynamo Stadium comble

Le retour tant attendu du football au Dinamo Stadium.

S’en suit une série de matchs dans toute la ville avec, par exemple, une rencontre assez épique contre l’équipe de l’usine de métallurgie de Léningrad organisée alors que le centre ville était en plein bombardement… Le football est un vecteur d’espoir dans cette triste période, comme le disait le capitaine du Dinamo après le titre de champion acquit en octobre 1942:

« Cette victoire l’est pour tous: sur l’ennemi, sur la peur, sur le désespoir. Au cours de l’impitoyable hiver de 1942, Léningrad a souffert mais la ville est debout. Léningrad est en vie!« 

Pendant le reste de la guerre, le Dinamo se déplacera dans différentes villes afin de garder une certaine compétitivité. Comme lors d’une tournée dans la capitale Moscou avec des rencontres contre le Spartak ou bien contre le frère de Moscou. Dès la fin de la guerre, en 1945, le championnat reprend et le Dinamo est de retour au premier plan avec une prometteuse 5ème place. Malheureusement, le club ne se relèvera jamais du conflit mondial. Malgré une 4ème place en 1954, le club disparaît et est remplacé par le Trudovyye Rezervy Léningrad.

Dynamo Léningrad-Lokomotiv Moscou 1948

A la recherche d’un nouveau départ: 1960-aujourd’hui

Pendant six ans, le Dinamo Léningrad répondra absent sur les radars du football soviétique, mais tout club légendaire renaît un jour ou l’autre. C’est en 1960 que le club effectue son come-back (au niveau amateur, en D3) profitant de la dissolution du Trudovyye Rezervy Léningrad.  Malheureusement, le retour sur le devant de la scène ne sera pas décisif et ne représentera jamais ce que le Dinamo obtenait dans les années 40… Un total de 14 montées-descentes entre 1960 et 2003, mais aussi 26 changements d’entraîneurs et au final seulement 10 saisons au plus haut niveau avec de piètres résultats. Pire encore, en 1999, le Dinamo Saint Pétersbourg perd son statut de club professionnel et végète en division régionale. Malgré cela,le club obtient en 1997 une récompense que peu de clubs russes ont eu l’honneur de recevoir: le « diplôme de l’union russe de football pour sa grande contribution au développement du football russe » à l’occasion de l’anniversaire des 100 ans du football national.

L’histoire recommence en 2003. Le club est dissout faute de moyens financiers. En 2007, un projet voit le jour pour faire revivre le club, à savoir une fusion avec un autre club de Saint Pétersbourg, le Petrotrest. Un projet qui semble prometteur puisque le Dinamo remonte au bout de 3 ans en FNL. La relégation lui est une nouvelle fois fatale avec un nouveau retrait de l’équipe suite à une cessation de paiement du sponsor Alpha Security.

En 2013, est organisée une nouvelle fusion avec le Petrotrest et le club va de suite remonter en FNL. Sauf que la saison 2014/2015 est catastrophique avec deux victoires seulement, de nombreux départs au mercato hivernal, une situation financière horrible et une dernière place au classement. C’est l’ancienne légende du club Mikhaïl Butusov qui doit se retourner dans sa tombe … Le club est de nouveau menacé d’un retrait suite à un manque de moyens financiers. Tout le monde croit à une nouvelle disparition mais la solidarité entre Dinamo va offrir une lueur d’espoir dans les ténèbres de la Minor Sport Arena de Petrovsky, la nouvelle antre du club de Saint Pétersbourg.

L'antre du DSP avec ses 2800 places

L’antre du DSP avec ses 2800 places.

En effet, le Dinamo Moscou va venir à la rescousse de son homologue. Malgré un retour en D2, un accord est signé avec le président du club Moscovite, Rotenberg, pour une aide financière afin d’éviter une énième disparition du club. En découle un budget actuel compris entre 7 et 8 millions d’euros mais surtout un contrôle financier très exigeant. Actuellement 11ème de son championnat, le Dinamo Saint Pétersbourg ne remontera sûrement pas cette saison, mais il faudra compter sur lui dans les saisons à venir et qui sait ce que le club nous réserve encore …

L'avenir du Dynamo est entre leurs pieds!

L’avenir du Dinamo est entre leurs pieds!

Non le Dinamo n’est pas mort. Évidemment, nous vous tiendrons informés des avancées du club. On vous laisse admirer le dernier exploit en date: la victoire contre le CSKA en coupe de Russie en 2002 dans un stade Petrovsky bien rempli.

Antoine Jarrige

La déchéance du Dinamo Saint-Pétersbourg
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La Russie et les barrages de l’Europa League

Le FK Krasnodar et le Rubin Kazan semblent en position de force pour se qualifier pour l'Europa League après les...

Fermer