Le CSKA Sofia, de la troisième division à la future finale de la Coupe de Bulgarie

Invité - Publié le 23 mai 2016

Le 16 mai dernier, Grisha Ganchev, homme d’affaire bulgare et propriétaire du CSKA Sofia, a annoncé le retour de son équipe en première division pour la saison 2016-2017. Cette annonce fait suite à une réunion avec le Premier Ministre bulgare et le président de la ligue de football, lesquels ont accepté le retour du CSKA dans l’élite. Grisha Ganchev précise que le club retrouve le Grupa A « d’une manière normale et légale » et annonce la rénovation du Stade de l’Armée Bulgare et du centre d’entraînement. Pour prolonger l’euphorie liée à ces bonnes nouvelles, les supporters du CSKA peuvent compter sur une finale de coupe qui s’annonce exceptionnelle.

Ce mardi 24 mai, l’historique CSKA Sofia affrontera le PFC Montana sur la pelouse du Stade National Vasil Levski en finale de Coupe de Bulgarie. En cas de victoire, cela serait la 20e coupe de l’histoire du club, la dernière datant de 2011. Néanmoins, l’enjeu pour le club et ses supporters est bien plus important. Contexte: à l’été 2015, le CSKA Sofia perd sa licence professionnelle pour cause de dettes non-remboursées et doit donc démarrer la saison 2015-2016 au niveau amateur, en troisième division bulgare. Le club garde cependant une bonne partie de ses joueurs, l’objectif étant de retrouver au plus vite l’élite.

Une saison en demi-teinte en division amateur

Le dernier match en championnat du CSKA se déroulera le 29 mai face au FK Minyor Pernik mais il n’aura pas d’importance. Le CSKA a écrasé ses concurrents tout au long de la saison avec 30 victoires pour un match nul et 140 buts marqués pour seulement neuf encaissés. Pour certains matchs, les compteurs affichaient des scores allant jusqu’à 8, 10 ou 11-0. Il n’est donc pas difficile d’imaginer que la saison ne fut pas très intense, ni pour les joueurs ni pour les supporters. Lors de cette seconde moitié de saison, nous avons eu l’opportunité de vivre plusieurs matchs au sein du « Sector G », la tribune populaire du Stade de l’Armée Bulgare, qui nous ont permis de prendre la température.

Cette saison régulière n’avait aucun intérêt véritable, laissant place à des scènes surprenantes où les joueurs célébraient à peine les buts. Lors du match Sofia 2010 – CSKA Sofia le 27 mars dernier (1-5), le seul but réellement célébré par les ultras du CSKA fut l’unique but marqué par l’équipe adverse. Pour cause, le buteur était un ancien joueur des Rouges. Malgré cette situation et un stade souvent quasiment vide, l’ambiance au sein de la tribune ultra est étrangement bonne, les chants s’enchaînent et les torches s’allument à chaque match. Les sanctions administratives n’ont pas eu raison des supporters, fervents derrière leur club historique.

CSKA vs. Beroe, une demi-finale bouillante

Les seules émotions du CSKA cette année auront été fournies par leur parcours en coupe. Chaque tour fut gagné sans grosse difficulté contre des équipes de deuxième ou troisième division, permettant au CSKA d’accéder à la demi-finale. Le club de l’armée bulgare y affronte Beroe, qui a éliminé en quarts de finale aux tirs au but le Cherno More Varna (club où évoluait Mathias Coureur, que nous avons interviewé ici) .

La demi-finale se déroule en deux matchs. Le match aller se joue à Beroe le 6 avril et se solde par une victoire 2-0 du CSKA. Conscients de l’enjeu du match retour, les dirigeants du CSKA décident de mettre en vente les tickets à 1 lev (50 centimes d’euro) dans tout le stade. A quelques jours du match, celui-ci est annoncé à guichets fermés. Alors que les affluences cette saison n’ont guère dépassées les mille spectateurs, ce sont 22 000 places que se sont arrachés les supporters en une semaine et demie, preuve que malgré cette saison particulière, le CSKA Sofia reste le club de cœur de beaucoup de bulgares. Nous nous rendons à cette rencontre sans ticket en notre possession, dans l’espoir d’en trouver au marché noir devant le stade.

Accompagnés d’un local, cette tâche s’annonce plus facile que prévue et en moins d’un quart d’heure nous sommes en possession des précieux billets. Le stade se remplit petit à petit d’une marée humaine rouge. Bien qu’étant situés en tribune latérale, nous passerons le match debout car le stade tout entier s’enflamme lorsque le CSKA ouvre le score à la troisième minute. Les tribunes s’appellent et se répondent. Des forces de polices sont présentes par dizaines dans l’enceinte du stade en prévention de potentiels débordements. Un deuxième but à la 42ème minute confirme la domination du CSKA et enflamme à nouveau le stade.

© Mathilde Mandelli / Footballski

© Mathilde Mandelli / Footballski

Lors de la deuxième mi-temps, le spectacle se déroule surtout dans les tribunes. L’ambiance devient plus politique. Les supporters de Beroe brandissent une banderole dénonçant la corruption et la censure dans le pays, applaudis par le reste du stade qui entonne avec les supporters adverses des chants contre le système en place. C’est ensuite au tour des supporters du CSKA d’afficher leur mécontentement en déployant un tifo à l’effigie du Premier Ministre Boïko Borissov entouré d’un slogan « la liberté ou la mort. »

© Mathilde Mandelli / Footballski

© Mathilde Mandelli / Footballski

© Mathilde Mandelli / Footballski

© Mathilde Mandelli / Footballski

A l’approche de la fin du match, les forces de polices se déploient jusqu’à atteindre plusieurs centaines d’agents. L’ambiance s’intensifie encore lorsque les 22 000 supporters déclenchent un décompte au bout duquel le stade s’illumine, résultat des centaines de fumigènes brandis par les supporters. Dans les minutes qui suivent, les forces de l’ordre sont les cibles de lancers de fumigènes, de bouteilles d’eau et autres projectiles. Coup de sifflet final, victoire 4-0 du CSKA sur les deux matchs cumulés. Cette victoire du CSKA en demi-finale du contre une équipe du Top 3 bulgare n’est pas anodine et le message est clair, le CSKA reste une grande équipe, et ses supporters comptent toujours parmi les meilleurs du pays.

Cette demi-finale exceptionnelle promet une finale explosive. A l’heure actuelle, près de 40 000 places ont été vendues. Le CSKA pourra donc compter sur le soutien de son public. De plus, le PFC Montana ne réalise pas une grande saison, pointant bon dernier de première division. Et la défaite 1-0 en championnat ce vendredi ne lui permet pas d’aborder la finale dans la plus grande sérénité. Le CSKA Sofia a donc toutes les cartes en main pour obtenir la 20ème coupe de Bulgarie de son histoire et pourquoi pas, en cas de victoire, sa cinquième Supercoupe en affrontant le PFC Ludogorets Razgrad, fraîchement champion de Bulgarie pour la cinquième fois de suite.

Mathilde Mandelli


Image à la une : © Mathilde Mandelli / Footballski

Le CSKA Sofia, de la troisième division à la future finale de la Coupe de Bulgarie
4.5 (90%) 10 votes

A propos de l'auteur

Invité

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2015-2016 : Un an de football à Chypre

Le championnat chypriote s’est achevé le week-end dernier après une année pleine de suspens et de rebondissements. L’APOEL Nicosie a...

Fermer