Coupe du Monde 2018 – Croatie : les Zaprešić Boys, troubadours patriotes

Hadrien François
Hadrien François - Publié le 14 juillet 2018

Elle est là : la Coupe du Monde 2018. La vôtre… et la nôtre. Pour fêter cette compétition, chez nous, dans nos contrées russes, notre rédaction a décidé de faire les choses comme il faut en vous offrant différentes séries d’articles. Il est temps de passer à l’heure russe !

Comme lors de chaque Coupe du Monde, si le spectacle se déroule dans le pays hôte, l’engouement pour la compétition concerne les nations impliquées toutes entières. Les chants de supporters monopolisent l’attention et la Coupe du Monde est aussi le moment pour certains groupes de s’approprier le football de manière plus ou moins marketing. Pourtant, il existe un groupe de musique bien particulier en Croatie, qui fait du football et de son équipe nationale son cheval de bataille depuis plusieurs années. Découverte des Zaprešić Boys, le collectif de musique de l’équipe nationale croate composé uniquement de supporters portant le doux nom de la petite ville à coté de Zagreb. 

Entre football, Patrie et musique

Le groupe naît il y a déjà presque trente ans, au début des années 1990. Le groupe s’est formé dans la période de développement du pays croate, et donc par définition de son équipe nationale. « Nous avons suivi l’équipe de football de la Croatie depuis l’indépendance de l’état croate. Une partie du groupe actuel a débuté son histoire en 1996, lors de l’Euro en Angleterre qui était la première participation de la Croatie à un tournoi en tant qu’équipe nationale indépendante. » Néanmoins, le groupe ne se cantonne pas à suivre l’équipe de football de la Croatie. « Nous ne sommes pas un groupe de musique classique, la plupart d’entre nous ont des emplois normaux, seulement deux d’entre nous travaillent dans la musique et la production. Nos musiques sont exclusivement à caractère patriotique vis-à-vis de la Croatie, pas simplement lié au football ou à un autre sport. »

L’amour inconditionnel de la patrie des Zaprešić Boys se déploie au delà du cadre de l’équipe nationale, et un seul club semble avoir crédit à leurs yeux : le Dinamo Zagreb. En 2005, le hasard réunit le groupe avec un autre collectif musical de supporters du Dinamo, « Connect » en revenant d’un match. Profitant de la proximité de leur studio et d’une ambiance favorable, les deux groupes entrent en studio et en ressortent avec Boja mojih vena, leur premier morceau dédié au Dinamo. « Notre première chanson était dédiée à notre amour du Dinamo Zagreb, ce qui veut aussi dire que tu es un grand patriote. Nous partageons la même émotion quand nous écrivons et que nous chantons des chants croates. En dehors du fait que nous évoquons l’équipe nationale dans nos chansons, l’amour de la Croatie est le leitmotiv de nos productions. »

La chanson fut plus tard totalement adoptée par les supporters du Dinamo Zagreb, devenant l’un des sons phares des supporters et profitant même d’un clip par la suite. L’idée était née. Les Zaprešić Boys savent que l’année d’après, la Croatie se battra en Allemagne pour le titre de champion de monde. Pour la première fois, les Zaprešić Boys en association avec le chanteur Nered vont proposer une chanson pour l’équipe nationale croate, Srce Vatreno, qui signifie « coeur en feu ». La musique sera rapidement reprise à son compte par la fédération elle-même, qui en fera l’hymne officielle du pays pour cette Coupe du Monde. Néanmoins, comme en 2002, la Croatie ne sortira pas des poules. La renommée des Zaprešić Boys au sein du pays est inégalée. « Nos nouvelles chansons sont régulièrement très bien reçues par les supporters croates, et nous croyons évidemment avoir beaucoup fait pour les extraordinaires performances et victoires de notre pays à cette Coupe du Monde ». 

En 2008, le groupe récidive à l’occasion de l’Euro en Suisse et en Autriche en proposant une nouvelle chanson aux supporters, nommée Samo je jedno, qui signifie « un seul », une nouvelle fois en collaboration avec le groupe ayant forgé leur premier succès, Connect. Aidée par un bon parcours jusqu’en quart de finale des croates, cette chanson marquera l’apogée de la carrière musicale des Zaprešić Boys, avec un succès fulgurant. L’incapacité de l’équipe croate de se qualifier pour le Mondial en Afrique du Sud laissera le groupe muet en 2010. En 2012, le groupe chantera sa première chanson sans collaboration dédiée à l’équipe nationale, U porazu i pobjedi, traduisible par « dans la défaite et dans la victoire », comme une ode au retour du pays dans les compétitions internationales après quatre ans. À chaque compétition, sa chanson. Cette Coupe du Monde n’échappe pas à la règle, avec Igraj moja Hrvatska, qui veut dire « Joue ma Croatie ». La vidéo a déjà atteint les quatre millions de vues.

« Joue ma Croatie,
Quand je te vois,
Mon coeur s’enflamme, mon coeur s’enflamme,
Ce feu a toujours flotté,
Laisse-la se battre, se battre pour toi,
Parce qu’ils t’attendent là-haut,
Et ta marée bleue,
Croatie, quand je te vois,
Mon coeur s’enflamme, mon coeur s’enflamme »

L’équipe nationale croate est secouée depuis quelques temps par différents scandales. Si cela a pu entacher le support autour de l’équipe, pour les Zaprešić Boys cela ne doit pas interférer avec le patriotisme lié au football. « Nous comprenons le combat des fans pour un football croate pur et honnête, nous voulons que le football soit nettoyé de la politique et des intérêts individuels et espérons son retour aux fans. Quiconque ayant violé la loi d’une façon ou d’une autre ayant utilisé l’équipe nationale croate pour son bénéfice personnel devra en répondre, et quitter cette sélection. Néanmoins, il y a des façons de mener ce combat en interne, et se placer en opposant de sa propre sélection nationale, c’est dépasser les bornes. La Croatie, ce n’est pas ses politiciens, l’équipe de football croate n’est pas une entité à elle toute seule, notre drapeau et nos armoiries sont sacrés pour nous, et si nous nous désistons de ces sacrements, nous savons que la défaite viendra de ces individualités. » 

Malheureusement, les Zaprešić Boys n’auront pas pu beaucoup goûter à cette Coupe du Monde en Russie, rattrapés par un principe de réalité cruel. « Certains d’entre nous étaient présents au premier match face au Nigéria à Kaliningrad, pour les autres matchs nous avions tout simplement trop d’obligations personnelles, ainsi que des obligations liées aux collectifs en Croatie ». Pas facile de jongler entre sa passion et sa vie quotidienne. Ainsi, dès la finale terminée, chacun va retourner vaquer à ses occupations jusqu’à la prochaine échéance footballistique de l’équipe nationale ou du Dinamo Zagreb. « Jusqu’à la prochaine compétition, nous occuperons nos emplois habituels comme nous le faisons chaque jour, mais bien entendu nous ne mettrons jamais de côté l’histoire des Zaprešić Boys, tout particulièrement après une Coupe du Monde montrant un futur si brillant. » 

Les Zaprešić Boys se montrent d’ailleurs confiants vis-à-vis de cette finale face à l’Équipe de France. « Nous croyons à la victoire en finale, car nous sommes déjà allés très loin, et que cette finale permettra de montrer au monde que les Croates sont fiers et braves ». À bon entendeur monsieur Deschamps. Par leur soutien en chanson, les Zaprešić Boys se sont imposés en Croatie comme un élément incontournable de la culture football, toujours présents et symbole d’un patriotisme inconditionnel transposé dans le football sensé pousser les joueurs à prendre conscience de l’importance de revêtir le maillot à damiers.

Hadrien François / Tous propos recueillis par H.F pour Footballski


Photo à la une : Zapresic Boys / Facebook

Coupe du Monde 2018 – Croatie : les Zaprešić Boys, troubadours patriotes
4.8 (96.67%) 6 votes

A propos de l'auteur

Hadrien François

Hadrien François

Roumain d'adoption, souvent aperçu une Timișoreana à la main près de Ghencea. Stelist convaincu, amoureux d'un football roumain authentique et désuet. Jamais objectif vis à vis du Dinamo.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • Bonjour,
    La croatie aura sa première étoile si elle arrivera à faire jouer son adversaire ( France) les prolongations et pourquoi pas la série des tirs au but.
    Bravo pour cette équipe et pour tout ce qu’elle présentée au cours de ce mondial et bonne chance.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Coupe du Monde 2018 – Croatie : Le miracle croate

Elle est là : la Coupe du Monde 2018. La vôtre… et la nôtre. Pour fêter cette compétition, chez nous, dans...

Fermer