Bilan de fin de saison en Ukraine

Rusko - Publié le 22 mai 2014

S’il est déjà difficile d’analyser une saison de football ukrainien dans sa globalité, à cause de cette trêve de 3 mois en hiver et qui change la donne par rapport à la première partie de saison, cet exercice 2013/2014 est encore plus compliqué à comprendre.

Sportivement, le Shakhtar a semblé moins fort que les années précédentes alors que Metalist et Dnipro s’affirme comme de vrais outsiders pour la victoire finale, quand le Dynamo déçoit encore. Tout cela sur fond de crise du pays, une crise qui a, évidemment, eu un impact sur cette deuxième partie de saison.

Le Shakhtar, comme d’habitude

1er – Shakhtar – 65 pts

Moins souverain que dans un récent passé, le Shakhtar n’en reste pas moins la meilleure équipe d’Ukraine. En cette année compliquée, tant sportivement avec les départs de tops joueurs l’été dernier, que politiquement avec la situation du pays et de la région, le Shakhtar se sera montré suffisamment régulier pour décrocher son 5ème titre de champion consécutif. Ce titre vient avant tout d’une force offensive impressionnante. Je pense surtout à Luiz Adriano ou encore à Douglas Costa auteurs d’une très belle saison. Lucescu connait son équipe, ne précipite pas les choses, notamment avec Bernard ou Facundo Ferreyra, et devrait rester à la tête de l’équipe la saison prochaine. Seules déceptions de la saison, la défaite en Coupe d’Ukraine, mais surtout l’élimination en Europa League alors que le Shakhtar faisait parti des favoris pour la victoire finale.

Des outsiders de plus en plus crédibles et sérieux

2ème – Dnipro – 59 pts

Outsider annoncé, le Dnipro aura tenu son rang et même plus. Profitant des difficultés du Metalist (voir ci-après), l’équipe de Juande Ramos a tenu la dragée haute au Shakhtar. Vainqueurs par deux fois du Shakhtar en championnat, les partenaires de Rotan ne sont pas passé si loin d’un réel exploit. En effet, jusqu’à 4 journées de la fin, le Dnipro avait son destin en main concernant le titre.

Mais, la fin de saison a été plus laborieuse et le Dnipro a concédé 3 défaites en 4 matchs (face à Chornomorets, Metalist puis Karpaty). Des défaites douloureuses qui ont mis fin aux espoirs de titre des hommes de Ramos. Cette petite crise de fin de saison aurait même pu couter plus cher au club puisque dans le même temps, le Metalist revenait très fort. Finalement, le Dnipro se reprendra et gagnera ses 2 derniers matchs pour valider son billet pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Une joie immense pour les supporters au coup de siffler finale du dernier match et une belle récompense pour un club qui travaille bien et qui semble aller dans le bon sens.

La saison du Dnipro aura également été marquée par le geste de Kankava qui sauva la vie de Gusev.

3ème – Metalist – 57 pts

Resté longtemps invaincu et leader en première partie de saison, le Metalist a subi de plein fouet la crise du pays. Signe annonciateur des difficultés, Sosa, capitaine du club, est prêté à l’Atletico. Proche de l’ancien gouvernement, Kurchenko, président du club, doit faire face à certaines difficultés, les salaires ne sont plus payés et Markevich démissionne alors que Devic est vendu.

La reprise du championnat est compliquée pour le club de Kharkiv qui concède un match nul à domicile face à Zakarpattya avant de perdre face au Shakhtar puis face au Dynamo. Mais, le groupe reste solidaire et n’abdique sous aucun prétexte. 9 matchs sans défaite pour conclure la saison, dont 7 victoires et le Metalist échoue à 2 points de la seconde place. Une deuxième place qu’ils avaient obtenue la saison passée mais qu’ils n’avaient pas pu mettre à profit étant interdit de Coupe d’Europe quelques jours avant le tour de barrage face à Schalke 04.

Dans ce contexte particulier et face à toutes ces difficultés, la saison du Metalist est plus qu’honorable. Une place méritée pour l’équipe qui a perdu le moins de matchs en championnat cette saison (3 défaites seulement).

Le Dynamo sauvé par la Coupe

4ème – Dynamo – 53 pts

Nouvel échec pour le Dynamo, ou plutôt demi échec dirons-nous. Pourquoi demi ? Pour le titre en Coupe d’Ukraine, la 10ème  du club et le premier titre depuis 2009 ! Une éternité pour un tel club. Une joie d’autant plus grande que la finale opposait le Dynamo au Shakhtar, un club que les partenaires de Yarmolenko ne battait plus depuis l’été 2011, soit 1045 jours de disette.

La belle performance en Coupe n’efface, toutefois, pas la mauvaise saison du Dynamo et l’échec de Blokhin à la tête de l’équipe. En fait, le Dynamo est à sa place et est passé derrière Metalist et Dnipro dans la hiérarchie actuelle. Les bons joueurs ne manquent pas mais l’équipe manque de cohérence et de top joueurs qui peuvent faire la différence. Le travail à effectuer est important, il faut retrouver de la qualité défensivement, mais aussi au milieu, autant d’éléments que Sergiy Rebrov va devoir corriger. Notons, cependant, que les performances en Coupe d’Ukraine auront redonné de l’optimisme aux supporters. Rebrov semble savoir où il va et ce qu’il veut faire de son Dynamo.

Chornomorets stoppé dans son élan par la situation du pays

5ème – Chornomorets – 46 pts

Bien classée et véritable poil à gratter en première partie de saison, l’équipe d’Odessa est certainement celle qui a le plus souffert de la situation du pays avec pas moins de 5 joueurs qui sont partis. Accrocheurs quand l’équipe était encore au complet face à l’OL en Europa League, les hommes de Grygochuk ont connu une reprise du championnat très difficile en 2014 avant de se reprendre sur la fin, battant notamment le Dnipro et tenant en échec Dynamo et Metalist en championnat, pour sécuriser la 5ème place qualificative pour l’Europa League.

Espérons pour le club d’Odessa, que l’équipe sera capable de rééditer ses performances la saison prochaine, notamment sur la scène européenne.

Les bonnes surprises de cette saison

6ème – Metalurg Donetsk – 43 pts

8ème à la trêve, le Metalurg a réalisé une deuxième partie de saison presque parfaite, ne concédant que 3 défaites (Sevastopol, Shakhtar et Dnipro) et 2 nuls. Emmené par un Junior Moraes intenable sur le front de l’attaque, le Metalurg mérite indéniablement cette 6ème place, juste derrière le lot d’équipes intouchables.

Malheureusement, interdit de Coupe d’Europe pendant 3 ans, le Metalurg ne pourra pas participer à la prochaine Europa League, malgré une qualification acquise sur le terrain en championnat.

7ème – Zorya – 42 pts

Les déboires du Metalurg avec le Fair Play Financier profitent donc au club de Lugansk. En effet, à la faveur de la victoire du Dynamo face au Shakhtar en finale de la Coupe d’Ukraine, Zorya récupère la dernière des places européennes attribuées aux clubs ukrainiens.

Une belle récompense pour une équipe qui a battu 2 fois le Dnipro, tenu en échec le Metalist par 2 fois et battu le Dynamo une fois.

Emmené par son duo d’attaquant DaniloYannic Boli, Zorya est la belle surprise de cette saison et devra confirmer la saison prochaine, tout en essayant de se qualifier pour la phase de groupe de l’Europa League.

8ème – Vorskla – 40 pts

L’une des bonnes surprises de la première partie de saison, notamment avec matchs nul face au Dnipro, au Metalist, au Dynamo et à Chornomorets, termine aux portes de l’Europe. Toujours difficile à jouer chez elle, l’équipe de Poltava est à créditer d’une deuxième partie de saison très intéressante, avec en point d’orgue une victoire face au Shakhtar.

Solide face aux équipes supposées inférieures, Vorskla a surtout perdu face aux grosses équipes du championnat.

Un maintien assuré facilement

9ème – Illichivets – 34 pts

Déjà 9ème à la trêve, l’équipe de Mariupol n’a guère connu plus d’émotions. Forte face aux faibles, à quelques exceptions près, faible face aux puissants, voilà ce qui pourrait parfaitement résumé la saison d’Illichivets.

10ème – Karpaty – 32 pts

Des victoires aussi surprenantes que retentissantes face au Shakhtar et au Dnipro, mais trop peu de régularité dans la performance pour pouvoir espérer un meilleur classement. A domicile, le Karpaty est capable d’embêter n’importe quelle équipe et l’a encore prouvé cette saison.

11ème – Sevastopol – 32 pts*

Une première saison dans l’élite plus qu’honorable pour le promu criméen. Avec 9 victoires au compteur, Sevastopol a fait le boulot face aux équipes de son standing, accrochant en plus un nul face à Chornomorets et au Dnipro.

Le futur du club reste cependant incertain, tout du moins en Ukraine. Qu’adviendra-t-il du club s’il est amené à rejoindre la Russie ?

12ème– Volyn – 27 pts

Un coup d’éclat face au Shakhtar en première partie de saison, un autre, moins important, face au Metalurg Donetsk, fin mars, et une série de 8 défaites consécutives pour terminer la saison. Le club de Lutsk se sauve sans soucis. Et c’est déjà pas mal quand on se souvient que le club avait organisé un casting de joueurs en passant l’annonce sur son site internet l’été dernier, une des autres faces du football ukrainien.

13ème – Hoverla Zakarpattya – 26 pts*

Après une première saison très compliquée en UPL, le club de Damien le Tallec obtient, cette fois, son maintien directement sur le terrain, profitant de la faiblesse de ses adversaires directs.

La galère du bas de tableau

14ème – Metalurg Zaporizhya – 12 pts

Sauvé malgré une dernière place au classement la saison passée, l’autre Metalurg a, de nouveau, connu une saison galère. 2 victoires et 12 points. Un bilan bien faible mais suffisant pour se maintenir dans l’élite ukrainienne.

15ème – Tavryia – 10 pts

Déjà en grande difficulté en première partie de saison, notamment à cause de problèmes financiers, la crise du pays et la situation en Crimée n’ont certainement pas aidé le club de Simferopol à se sortir d’une situation bien compliquée.

Officiellement, le Tavryia est relégué, pour la première fois de son histoire, en en Persha Liga. Reste désormais à savoir dans quel pays jouera l’équipe de Simferopol la saison prochaine.

16ème – Arsenal Kyiv

Une journée avant la fin des matchs aller, l’autre club de Kiev a tout simplement déposé le bilan. Une faillite qui vient sanctionner une autre réalité du football ukrainien, la dure réalité économique d’un marché à deux vitesses, dominé par les présidents oligarques qui font la pluie et le beau temps de l’Ukrainian Premier League. Après Kryvbas en fin de saison passée, c’est donc au tour d’un club historique, seul club avec une fan base étiquetée extrême gauche, Arsenal Kiev de faire faillite. En attendant un éventuel repreneur, c’est toute une histoire qui est mise de côté.

*A l’heure d’écrire ce bilan, le match entre Sevastopol et Zakarpattya n’était pas encore joué (match de la dernière journée reporté)

Récompenses objectives

Meilleure défense : Chonomorets (22 buts encaissés)

Meilleure attaque : Shakhtar (62 buts marqués)

Meilleur buteur : Luiz Adriano (Shakhtar) 20 buts

Meilleurs passeurs : Douglas Costa, Darijo Srna (Shakhtar), Dieumerci Mbokani (Dynamo) et Ruslan Rotan (Dnipro) 9 passes décisives

Récompenses subjectives

Meilleur entraîneur : Roman Grigorchuk (Chornomorets)

Meilleur gardien : Denis Boyko (Dnipro)

Meilleur défenseur : Darijo Srna (Shakhtar)

Meilleur milieu défensif : Ruslan Rotan (Dnipro)

Meilleur milieu offensif : Douglas Costa (Shakhtar)

Meilleur attaquant : Junior Moraes (Metalurg Donetsk)

Meilleur match : Dnipro 2-2 Metalist – Première mi-temps parfaite du Dnipro. Panne de courant à la mi-temps. Deuxième mi-temps reportée, jouée deux mois plus tard et emportée de fort belle manière par le Metalist. Match rythmé, fou, au formidable scénario pour un match nul logique.

Plus beau but : La papinade de Franck Dja Djedje pour Chornomorets

[youtube kRNUc6fRhZE ]

Équipe type de la saison

A l’heure de choisir les joueurs composants mon équipe-type de la saison, les choix offensifs ont été cornéliens. Difficile, en effet, de se passer de Luiz Adriano (Shakhtar) ou encore de Matheus (Dnipro). Défensivement, l’équipe est plus compliquée à composer Peu de défenseurs sont sortis du lot cette saison, c’est pourquoi j’ai décidé de garder Fontanello, même s’il a quitté Chornomorets cet hiver. J’aurais pu intégrer Gueye (Metalist) voire Rakistky (Shakhtar) ou Khacheridi (Dynamo), mais leurs saisons ne m’a pas suffisamment convaincu.

Equipe type UPL 2013/2014

Persha Liga

Le championnat n’est pas encore terminé, mais on sait déjà que l’Olimpik Donetsk sera promu en UPL la saison prochaine. La deuxième place reste à attribué entre Oleksandria, Stal Alchevsk, Poltava et Zirka, avec pour l’instant un avantage pour Oleksandria. Mais, comme nous l’avions vu en fin de saison passée, une montée acquise sur le terrain, ne garantit en rien une présence dans l’élite.

Résumé

Champion : Shakhtar

Relégué : Tavryia Simferopol

Tour préliminaire de LDC : Dnipro

Europa League : Metalist, Dynamo, Chornomorets, Zorya​

Rusko & the Wolfman

Ce bilan est apparu en premier sur SoccerPopulaire.

Bilan de fin de saison en Ukraine
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rusko

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Au Kosovo, certains groupes de supporters ne souhaitent pas soutenir l’équipe nationale

Ce mercredi soir, le Kosovo reçoit la Turquie pour son deuxième match reconnu par la FIFA. Les Turcs se pointent...

Fermer