En attendant la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 10 novembre 2016

Cette trêve internationale de novembre est la dernière de l’année 2016. Durant celle-ci aura lieu une journée d’éliminatoires de la Coupe du monde 2018, en l’occurrence la quatrième. On devrait y voir un peu plus clair concernant les chances des uns et des autres d’aller en Russie.

GROUPE A : DEUX ÉQUIPES À LA RELANCE

11 novembre : France – Suède (à Saint-Denis | 20h45)
13 novembre (tous les matchs à 18h00) : Luxembourg – Pays-Bas (à Luxembourg)
Bulgarie – Biélorussie (à Sofia | diffusion sur Multisports 1)

La trêve d’octobre a été désastreuse pour la Bulgarie et la Biélorussie. La première citée a subi deux défaites sèches chez deux des favoris du groupe : en France (1-4) puis en Suède (0-3) pendant que les Biélorusses ne prenaient qu’un point en deux matchs avec une défaite aux Pays-Bas (1-4) et un humiliant match nul à domicile face au Luxembourg (1-1). Les deux équipes sont en besoin urgent de points pour ne pas déjà avoir à renoncer à leurs espoirs de qualification. Le vainqueur éventuel de ce Bulgarie – Biélorussie pourrait se relancer sur la route de la Russie, surtout s’il y a un vainqueur dans le duel des leaders entre la France et la Suède. Les Pays-Bas iront quant à eux au Luxembourg, où ils devraient l’emporter et eux aussi revenir dans la course.

 

GROUPE B : VICTOIRE ATTENDUE POUR LA HONGRIE, PAS POUR LA LETTONIE

(tous les matchs auront lieu le 13 novembre)
Suisse – Îles Féroé (à Lucerne | 18h00)
Hongrie – Andorre (à Budapest | 18h00)
Portugal – Lettonie (à Faro | 20h45 | diffusion sur Canal + Sport)

Après un départ raté, la Hongrie s’est quelque peu refaite en allant gagner en Lettonie lors de la troisième journée. Classés derrière la Suisse et le Portugal, les Magyars ne doivent plus perdre beaucoup de points pour espérer participer ne serait-ce qu’aux barrages. Une victoire est attendue pour eux lors de cette quatrième journée avec la réception de la faible équipe d’Andorre. Pour la Lettonie, ce sera plus difficile puisqu’il faudra se déplacer au Portugal, chez le champion d’Europe en titre. Les Baltes ont perdu leurs deux derniers matchs à domicile et ils devraient voir leur série de défaite se prolonger, ce qui devrait mettre fin à leurs espoirs. Dans le même temps, la Suisse recevra les Îles Féroé. La série de victoire de la Nati devrait se prolonger. Les victoires suisses et portugaises qui se dessinent ne devraient pas faire les affaires de la Hongrie.

 

GROUPE C : L’AZERBAÏDJAN POUR PROLONGER LE RÊVE, LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE POUR SURVIVRE

(tous les matchs auront lieu le 11 novembre à 20h45)
Saint-Marin – Allemagne (à Serravalle)
République tchèque – Norvège (à Prague | diffusion sur Multisports 1)
Irlande du Nord – Azerbaïdjan (à Belfast)

L’Azerbaïdjan, deuxième du groupe et la République tchèque, avant-dernière sans la moindre victoire ni le moindre but inscrit, voilà qui était difficilement imaginable. L’inverse aurait eu l’air plus plausible. Toujours est-il que dans ce groupe écrasé par l’Allemagne, les Tchèques vont déjà disputer une sorte de match de la dernière chance face à la Norvège. Tout autre résultat qu’une victoire mettrait la Reprezentace dans une situation délicate. De son côté, l’Azerbaïdjan se déplacera en Irlande du Nord. Deuxièmes du groupe avec sept points et zéro but encaissé, les Azerbaïdjanais auront un superbe coup à jouer en cas de succès voire de match nul à Belfast. L’Azerbaïdjan avait déjà affronté l’Irlande du Nord lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et elle a obtenu de bons résultats, concédant le nul de justesse à l’extérieur (1-1) avant de s’imposer au retour (2-0). Pendant ce temps aura lieu le match le plus déséquilibré d’Europe entre Saint-Marin et l’Allemagne championne du monde. Les Allemands tenteront, pourquoi pas, de faire mieux que lors des éliminatoires de l’Euro 2008 (victoire 13-0).

 

GROUPE D : CHOCS ENTRE FAVORIS AU PROGRAMME

(tous les matchs auront lieu le 12 novembre)
Autriche – Irlande (à Vienne | 18h00 | diffusion sur Foot +)
Géorgie – Moldavie (à Tbilissi | 18h00 | diffusion sur Multisports 1)
Pays de Galles – Serbie (à Cardiff | 20h45 | diffusion sur Multisports 2)

Seule équipe parmi les quatre « favoris » du groupe à avoir déjà connu la défaite, l’Autriche va recevoir à Vienne l’Irlande, co-leader de ce groupe D. Un succès permettrait aux Autrichiens de revenir à hauteur de leur adversaire et donc de se relancer totalement. De son côté, la Serbie, leader du groupe (à la différence de buts) aura à gérer un déplacement difficile au Pays de Galles, chez le demi-finaliste de l’Euro. Favori désigné du groupe, ce dernier est toutefois prenable comme l’aura montré son nul concédé sur sa pelouse face à la Géorgie. La Géorgie, justement, qui n’a pas vu ses bonnes intentions récompensées dans ce début d’éliminatoires, recevra la Moldavie, dernier du groupe avec zéro point et qui devra batailler pour ne pas voir ses maigres chances réduites à néant après ce déplacement à Tbilissi.

 

GROUPE E : AU BONHEUR DU MONTÉNÉGRO ?

(tous les matchs auront lieu le 11 novembre)
Arménie – Monténégro (à Erevan | 18h00 | diffusion sur Foot +)
Danemark – Kazakhstan (à Copenhague | 20h45)
Roumanie – Pologne (à Bucarest | 20h45 | diffusion sur Multisports 2)

Leader surprise du groupe depuis sa victoire au Danemark le mois dernier, le Monténégro va se déplacer chez une équipe d’Arménie dernière du groupe et en plein doute malgré une belle prestation et une défaite concédée de justesse en Pologne lors de la journée précédente. Une victoire permettrait aux Monténégrins de prolonger leur état de grâce et de faire une bonne affaire sur le plan comptable puisque dans le même temps leurs poursuivants s’affronteront : la Roumanie recevra la Pologne pour l’un des chocs de la soirée. Les Roumains, qui restent sur un nul au Kazakhstan, auront davantage besoin de points que les Polonais. À noter que le vainqueur éventuel de cette rencontre pourrait s’emparer de la tête du groupe en cas de contre-performance du Monténégro. Enfin, le Kazakhstan ira au Danemark en n’ayant pas grand chose à perdre avec pour objectif de prendre un premier point hors de ses bases face à une équipe scandinave qui sera obligée de s’imposer pour rester en course.

 

GROUPE F : L’HEURE DE LA CONFIRMATION POUR LES « SLO »

(tous les matchs auront lieu le 11 novembre à 20h45)
Angleterre – Écosse (à Londres)
Slovaquie – Lituanie (à Trnava)
Malte – Slovénie (à Ta’ Qali)

Après des débuts difficiles, la Slovaquie et la Slovénie se sont reprises lors des matchs d’octobre. Ces deux équipes sont désormais en mesure de lutter pour une place en barrages. Une troisième équipe est venue se mêler à la lutte, un peu à la surprise générale : la Lituanie, pour l’instant deuxième et invaincue dans ce groupe. La Slovaquie recevra la Lituanie avec la perspective, en cas de victoire, de passer devant son adversaire du jour. Les deux équipes s’étaient affrontées lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et elles s’étaient neutralisées à chaque fois sur le même score (1-1). La Slovénie jouera quant à elle une rencontre à sa portée à Malte, chez la lanterne rouge du groupe qui a perdu ses trois premiers matchs. Jan Oblak et ses coéquipiers devraient ainsi prendre une petite option sur la deuxième place et rester en course pour la première. Pendant ce temps aura lieu à Wembley un derby britannique entre l’Angleterre, fragile leader, et l’Écosse, quatrième.

 

GROUPE G : FAUX PAS INTERDIT POUR L’ALBANIE

(tous les matchs auront lieu le 12 novembre à 20h45)
Espagne – Macédoine (à Grenade | diffusion sur Foot +)
Liechtenstein – Italie (à Vaduz)
Albanie – Israël (à Elbasan | diffusion sur Multisports 6)

En s’inclinant face à l’Espagne lors de la troisième journée, l’Albanie a vu les deux géants que sont l’Espagne et l’Italie lui passer devant. Pour réaliser l’exploit que constituerait une place parmi les deux premiers, les Albanais ne devront plus perdre de points. Dans cette optique, la rencontre face à Israël (qui compte le même nombre de points que l’Albanie) sera capitale : tout autre résultat qu’une victoire mettrait l’Albanie en difficulté, surtout que dans le même temps les deux favoris du groupe auront à jouer des matchs à leur portée. La Macédoine, qui a frôlé l’exploit face à l’Italie mais dont le compteur de points reste bloqué à zéro, ira en Espagne avec de fortes chances de défaite. Présente dans le même groupe que l’Espagne lors des éliminatoires de l’Euro 2016, la Macédoine s’était inclinée à deux reprises (1-5 puis 0-1). L’Italie va quant à elle affronter le Liechtenstein et, sauf énorme surprise, elle devrait s’y imposer.

 

GROUPE H : UN MATCH DÉJÀ DÉCISIF

(tous les matchs auront lieu le 13 novembre)
Chypre – Gibraltar (à Nicosie | 18h00)
Belgique – Estonie (à Bruxelles | 20h45 | diffusion sur Foot +)
Grèce – Bosnie-Herzégovine (au Pirée | 20h45 | diffusion sur Multisports 1)

Favorite du groupe, la Belgique a pris un départ idéal avec trois victoires en trois matchs, treize buts marqués pour aucun encaissé. Une série qui devrait se poursuivre face à l’Estonie, pas vraiment à son avantage depuis le début de ces éliminatoires. La Grèce est pour l’instant bien placée dans le sillage de la Belgique : loin de ses piètres performances des éliminatoires de l’Euro 2016, elle a remporté ses trois premiers matchs. Elle qui rêve de poursuivre sa série et de compter le même nombre de points que la Belgique en mars, lors de la rencontre qui opposera les deux équipes, devra passer son premier test face à la Bosnie-Herzégovine, troisième et avec trois points de retard sur le duo de tête. Les Bosniens devront impérativement s’imposer au stade Karaiskakis pour ne pas être détachés. La Grèce et la Bosnie-Herzégovine s’étaient affrontées lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et la double confrontation avait tourné à l’avantage des coéquipiers d’Edin Džeko (0-0, 3-1) qui ont fini par se qualifier directement pour le Mondial brésilien en devançant les Grecs à la différence de buts. Enfin, Chypre recevra Gibraltar. Les Chypriotes n’ont inscrit ni point ni but dans ces éliminatoires mais leur triste série devrait prendre fin face à l’une des pires équipes de la zone Europe.

 

GROUPE I : À LA CROATIE ET À L’UKRAINE D’EN PROFITER

(tous les matchs auront lieu le 12 novembre)
Croatie – Islande (à Zagreb | 18h00 | diffusion sur Canal + Sport)
Turquie – Kosovo (à Antalya | 18h00)
Ukraine – Finlande (à Odessa | 20h45)

Très serré à l’issue de la première journée, ce groupe s’est décanté durant les matchs du mois d’octobre au bénéfice notamment de la Croatie et de l’Islande. Leaders grâce à une meilleure différence de buts, les Croates vont recevoir leur dauphin au stade Maksimir, à Zagreb. La Croatie aura l’occasion de prendre le large en tête en cas de succès mais elle devra, à nouveau, faire sans son public comme à l’occasion de la réception de la Turquie lors de la première journée. L’Islande a aussi du faire face à cette situation en Ukraine, toujours lors de la journée d’ouverture de ce groupe. Les deux équipes s’étaient affrontées lors des barrages qualificatifs pour la Coupe du monde 2014 et la Croatie s’était imposée (0-0, 2-0). L’Ukraine pourrait être l’un des gagnants de la journée. Troisièmes à deux points du duo de tête, les hommes d’Andriy Shevchenko recevront à Odessa la Finlande avec la quasi-certitude, en cas de succès, de faire partie du duo de tête. L’Ukraine aura enfin l’occasion de disputer un « vrai » match devant son public après avoir du jouer sans son public face à l’Islande et en Pologne face au Kosovo en raison de la non-reconnaissance de ce pays par l’Ukraine. Le Kosovo, justement, jouera une sorte de match de la dernière chance en Turquie. Une défaite sera quasiment éliminatoire pour les Kosovars qui n’ont pris qu’un point en trois matchs.

Karim Hameg


Image à la une: © AFP PHOTO / VLADIMIR SIMICEK

Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 13 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu'il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué...

Fermer