En attendant la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 23 mars 2017

Pour leur grand retour, les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 vont aborder un tournant en ce début de printemps 2017. C’est en effet la cinquième journée qui se disputera, soit la dernière de la phase aller. À l’issue de cette trêve, on devrait déjà en savoir davantage quant au nom des participants au prochain Mondial.

LES CHOCS

Italie – Albanie | Groupe G | 24 mars | 20h45 | Palerme | diffusion sur Foot +

C’est déjà le match de la dernière chance pour l’Albanie. Relégués à la quatrième place du groupe après sa défaite à domicile face à Israël (0-3), les Kuq e Zinjtë pointent déjà à quatre points du duo de tête constitué de l’Espagne et de l’Italie. C’est chez cette dernière, dans la patrie d’origine de son sélectionneur Gianni De Biasi, que l’Albanie va se déplacer. La victoire sera indispensable pour continuer à espérer mais la mission s’annonce extrêmement difficile face à une équipe qui n’a plus perdu en éliminatoires depuis septembre 2006 (soit 54 matchs sans défaite consécutifs). De plus, les Albanais seront privés de leur gardien Etrit Berisha et de leur défenseur Berat Djimsiti (deux habitués du championnat italien), tous deux suspendus après avoir été exclus face à Israël. Pour l’Albanie, faut-il déjà faire une croix sur la Coupe du monde 2018 ?

Croatie – Ukraine | Groupe I | 24 mars | 20h45 | Zagreb | diffusion sur Multisports 2

Match au sommet entre les deux leaders du groupe I. La Croatie comme l’Ukraine sont invaincus dans ces éliminatoires : trois victoires et un nul pour les Croates, deux victoires et deux nuls pour les Ukrainiens. En cas de victoire, la Croatie prendrait le large en tête du groupe. Pour l’Ukraine, ce sera à quitte ou double : un succès et Andriy Shevchenko et ses hommes s’empareront de la tête du groupe, une défaite et ils verront la première place du groupe inexorablement s’éloigner et, probablement, l’Islande leur passer devant. La Croatie part favorite mais elle devra faire sans ses défenseurs Ćorluka et Vrsaljko, blessés, et sans Ivan Perišić, suspendu après son carton rouge reçu lors de la victoire face à l’Islande en novembre (2-0). Les deux équipes figuraient dans le même groupe lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 et elles se sont neutralisées à chaque fois : 0-0 à Kiev puis 2-2 à Zagreb. Au final, aucune des deux équipes n’était parvenue à aller en Afrique du Sud.

Bulgarie – Pays-Bas | Groupe A | 25 mars | 20h45 | Sofia | diffusion sur Multisports 2

Relancée par sa victoire face à la Biélorussie (1-0), la Bulgarie est à nouveau dans la course à la qualification, ou du moins dans la course aux barrages. Plutôt loin de l’équipe de France, leader du groupe A (quatre points de retard), la Bulgarie est au coude-à-coude avec les Pays-Bas et la Suède qui ne la devancent que d’un point. En cas de succès face aux Pays-Bas, les Bulgares pourraient se retrouver troisièmes voire deuxièmes en cas d’exploit biélorusse en Suède. Si en plus le Luxembourg réalisait l’improbable exploit de battre la France, la Bulgarie pourrait même se retrouver relancée dans la course à la première place.

Portugal – Hongrie | Groupe B | 25 mars | 20h45 | Lisbonne | diffusion sur Foot +

Ce Portugal – Hongrie va permettre de convoquer le souvenir de la rencontre entre les deux équipes à l’Euro 2016. Face aux Lusitaniens, la Hongrie avait mené trois fois au score mais à chaque fois leur adversaire est parvenu à égaliser. Ce match fabuleux s’était achevé sur le score de 3-3. Le point glané par les Portugais leur avait permis de se qualifier in extremis pour les huitièmes de finale parmi les meilleurs troisièmes, pour le résultat final que l’on connait. Cette fois, c’est une place en Coupe du monde qui se joue. Dans un groupe largement dominé par la Suisse, les deux équipes sont à la lutte pour la deuxième place. Les champions d’Europe en titre comptent pour l’instant deux points d’avance sur des Magyars qui restent sur deux victoires de suite (face aux deux derniers du groupe) après des débuts compliqués. En cas de victoire à Lisbonne, la Hongrie s’emparerait de la deuxième place au détriment de son adversaire. En cas de défaite, elle se retrouverait à cinq points du Portugal et elle verrait la Russie s’éloigner. Un match nul permettrait à la Hongrie de maintenir la pression en vue du match retour mais un tel résultat ferait surtout les affaires de la Suisse.

Belgique – Grèce | Groupe H | 25 mars | 20h45 | Bruxelles | diffusion sur Multisports 1

Avec trois victoires pour un match nul, la Grèce réalise des débuts plus que corrects dans ces éliminatoires après le fiasco des qualifications pour l’Euro 2016. Deuxième de son groupe, elle pourrait s’emparer de la première place à l’issue de cette journée. Mais pour cela, il lui faudra relever un immense défi : celui de s’imposer chez l’équipe qui présente le meilleur bilan de ces éliminatoires. Depuis le début des qualifications pour le Mondial russe, la Belgique est une véritable machine de guerre. Les Diables Rouges ont remporté tous leurs matchs, passant notamment quatre buts à la Bosnie-Herzégovine et huit à l’Estonie. La mission s’annonce donc compliquée pour des champions d’Europe 2004 qui, en cas de défaite, risquent de voir la Bosnie-Herzégovine leur souffler la deuxième place.

Azerbaïdjan – Allemagne | Groupe C | 26 mars | 18h00 | Bakou | diffusion sur Foot +

Après quatre journées, l’Azerbaïdjan est toujours dans la course. Après avoir pris sept points sur leurs trois premiers matchs, les Azéris se sont effondrés de manière brutale en Irlande du Nord (0-4) mais ils restent troisièmes du groupe, a égalité avec les Nord-Irlandais mais très loin derrière l’Allemagne championne du monde. La Nationalmannschaft sera justement le prochain adversaire des hommes de Robert Prosinečki. Une victoire voire même un match nul de l’Azerbaïdjan serait un exploit. La marche devrait être trop haute pour la sélection du Caucase face à une équipe qui a remporté tous ses matchs et qui n’a pas encaissé le moindre but dans ces éliminatoires. Et les barrages devraient s’éloigner. L’Allemagne avait déjà affronté l’Azerbaïdjan lors des éliminatoires de l’Euro 2012 et elle s’était facilement imposée, à l’aller comme au retour (6-1, 3-1).

Angleterre – Lituanie | Groupe F | 26 mars | 18h00 | Londres | diffusion sur Canal + Sport

Reléguée à la quatrième place de son groupe après de bons débuts dans ces éliminatoires, la Lituanie se retrouve désormais dans l’obligation de l’emporter à Wembley pour continuer à croire aux barrages. En Angleterre, la Lituanie ne partira évidemment pas favorite face à une équipe qui n’a plus perdu en éliminatoires depuis octobre 2009 et qui lui a infligé deux corrections lors des éliminatoires de l’Euro 2016 (4-0, 3-0). Autant dire que les Baltes devraient voir leurs illusions prendre fin dans la capitale anglaise. La Slovénie et la Slovaquie pourraient en profiter.

UN GROUPE E SERRÉ

(tous les matchs auront lieu le 26 mars)
Arménie – Kazakhstan | 18h00 | Erevan
Roumanie – Danemark | 20h45 | Bucarest | diffusion sur Multisports 2
Monténégro – Pologne | 20h45 | Podgorica | diffusion sur Multisports 1

Cinq points : c’est l’écart qui sépare la Pologne, leader du groupe, de la Roumanie, quatrième. Le Monténégro, deuxième, n’a que deux points d’avance sur les Roumains. La Pologne (sans Krychowiak, blessé) se déplace chez son dauphin le Monténégro et elle pourrait en cas de victoire faire un grand pas vers la qualification puisque dans le même temps la Roumanie recevra le Danemark, troisième du groupe. Une victoire et les Roumains se relanceraient, une défaite et ils seraient détachés. Ce sera donc à quitte ou double pour la lanterne rouge du groupe. Enfin, l’Arménie jouera sa dernière carte face au Kazakhstan. Elle devra obligatoirement s’imposer pour conserver ses chances.

LES MATCHS FACILES, SUR LE PAPIER

Liechtenstein – Macédoine | Groupe G | 24 mars | 20h45 | Vaduz

Quatre matchs, quatre défaites. Les chances de qualification de la Macédoine pour la Coupe du monde 2018 sont quasi-nulles. La sélection d’ex-Yougoslavie va se déplacer au Liechtenstein avec l’espoir d’ouvrir, enfin, son compteur points dans ces éliminatoires.

Bosnie-Herzégovine – Gibraltar | Groupe H | 25 mars | 18h00 | Zenica

La Bosnie-Herzégovine a laissé filer la deuxième place de son groupe en Grèce, en concédant un nul frustrant (1-1) dans les dernières minutes. Étant donné que les Hellènes se déplacent en Belgique, les Bosniens ont de fortes chances de reprendre la deuxième place puisqu’ils affrontent Gibraltar, lanterne rouge du groupe et abonné aux corrections. Même l’absence du capitaine Edin Džeko, suspendu, ne devrait pas empêcher la Bosnie-Herzégovine de s’imposer largement.

Saint-Marin – République tchèque | Groupe C | 26 mars | 18h00 | Serravalle | diffusion sur Multisports 1

Face à l’équipe la plus faible du continent, la République tchèque devrait l’emporter facilement et remonter au classement pour se relancer dans la course aux barrages. Dans le même temps, l’Azerbaïdjan recevra l’Allemagne tandis que l’Irlande du Nord aura fort à faire face à la Norvège. Avec un peu de chance, la République tchèque pourrait se retrouver deuxième du groupe à l’issue de cette cinquième journée.

Malte – Slovaquie | Groupe F | 26 mars | 20h45 | Ta’ Qali

Après des débuts catastrophiques, la Slovaquie se relève petit à petit dans ces éliminatoires. À Malte, les Slovaques vont tenter d’aller chercher une troisième victoire de suite, ce qui pourrait leur permettre de s’emparer de la deuxième place selon les autres résultats de la journée.

POUR CONFIRMER

Géorgie – Serbie | Groupe D | 24 mars | 18h00 | Tbilissi | diffusion sur Canal + Sport

Deuxième de son groupe derrière l’Irlande mais devant deux autres participants à l’Euro 2016 (le Pays de Galles et l’Autriche), toujours invaincue, la Serbie va se déplacer chez une équipe de Géorgie qui devra absolument l’emporter pour préserver ses maigres chances. En cas de victoire, la Serbie réaliserait quoi qu’il arrive une bonne opération puisque dans le même temps l’Irlande recevra le Pays de Galles.

Écosse – Slovénie | Groupe F | 26 mars | 20h45 | Glasgow | diffusion sur Foot +

dans ces éliminatoires et deuxième de son groupe à seulement deux points de l’Angleterre, la Slovénie va tenter de confirmer ses bons débuts en allant l’emporter en Écosse. En cas de victoire, elle conforterait sa deuxième place mais en cas de défaite ou de match nul elle s’exposerait à un retour en force de la Slovaquie.

LES MATCHS DE LA DERNIÈRE CHANCE

Autriche – Moldavie | Groupe D | 24 mars | 20h45 | Vienne

Bien loin de son niveau des éliminatoires de l’Euro 2016, l’Autriche est en plein doute au moment de recevoir la Moldavie, lanterne rouge du groupe. Seulement quatrièmes du groupe, les Autrichiens (qui restent sur deux défaites consécutives) n’auront d’autre choix que de s’imposer pour rester dans la course. Ils pourraient pour cela s’inspirer de leur performance face à cette même équipe lors des éliminatoires de l’Euro 2016 (victoires 2-1 et 1-0).

Kosovo – Islande | Groupe I | 24 mars | 20h45 | Shkodër (Albanie) | diffusion sur Multisports 3

Lanterne rouge du groupe I avec un point récolté en quatre matchs et déjà 12 buts encaissés, le Monténégro est quasiment éliminé de la course à la qualification pour la Coupe du monde 2018. S’il veut encore y croire, il devra s’imposer face à l’Islande, équipe révélation de l’Euro 2016 qui aura en plus un joli coup à jouer en cas de victoire.

Suède – Biélorussie | Groupe A | 25 mars | 18h00 | Solna | diffusion sur Canal + Sport

Un nul à domicile face au Luxembourg puis une défaite frustrante en Bulgarie : voilà comment la Biélorussie se retrouve avant-dernière du groupe A après quatre matchs. Pour la première à sa tête d’Igor Kriushenko (remplaçant d’Aleksandr Khatskevich, démissionnaire), la Biélorussie n’aura d’autre choix que de s’imposer en Suède pour continuer à y croire. Une mission bien périlleuse.

Suisse – Lettonie | Groupe B | 25 mars | 18h00 | Genève

Avant-dernière de son groupe avec une victoire pour trois défaites, la Lettonie devra absolument l’emporter pour se relancer. Le déplacement se fera en Suisse, chez le leader du groupe, vainqueur de ses quatre premiers matchs de qualification. Pour tenter de relever le défi, la Lettonie pourrait s’inspirer de l’équipe qui avait affronté la Nati lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 : les Baltes s’étaient inclinés de justesse à St-Gall (1-2) avant d’obtenir le nul à Riga (2-2).

LES AUTRES MATCHS

Russie – Côte d’Ivoire | match amical | 24 mars | 17h00 | Krasnodar
Chypre – Estonie | Groupe H | 25 mars | 18h00 | Nicosie

Karim Hameg


Image à la une : © AFP PHOTO / JOE KLAMAR

Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Legia Varsovie vs. Wisla Krakow

Cet article nous a été envoyé par l'un de nos lecteurs afin de vous faire vivre son expérience en terre...

Fermer