ASA Targu Mures, quel avenir après la Supercoupe ?

Pierre-Julien Pera
Pierre-Julien Pera - Publié le 8 juillet 2015

La saison 2015-2016 démarre cette semaine en Roumanie, avec en préambule de la première journée de Liga 1 la Supercoupe, qui opposera ce soir le Steaua (champion et vainqueur de la Coupe) à l’ASA Târgu Mureş, deuxième du dernier exercice. Une équipe transylvaine dont nous avons déjà longuement parlé au sortir de la dernière journée du championnat. Passé tout près du titre pour son retour dans l’élite, l’ASA a connu – malgré une belle réussite sportive – une saison difficile. Loin de s’améliorer, la situation du club n’a fait qu’empirer depuis. A tel point qu’on se demande jusqu’à la FRF si celui-ci pourra tenir jusqu’à la fin de la saison.

Supercoupe Roumanie 2015

La Supercoupe de Roumanie sera disputée dans le stade Farul de Constanţa

Après le CFR Cluj, passé proche du dépôt de bilan cette dernière saison, le Dinamo, l’Astra, le Petrolul et ce même CFR interdits de toute compétition européenne en raison de leurs dettes, c’est donc au tour de l’ASA de faire la Une. L’été partait pourtant sous de bons auspices. Grâce à sa deuxième place en championnat, le club a bénéficié de droits télé intéressants. Une somme qui a servi à payer les salaires en retard aux joueurs et au staff, évitant ainsi au club des litiges qui auraient pu mener à une interdiction de disputer l’Europa League. L’équipe sera donc normalement présente pour son entrée en lice au 3e tour préliminaire.

Avec les difficultés, le club n’a pu retenir ses pièces maîtresses. Sepsi (Nuremberg), Feussi (Dinamo) et Zicu (Poli Timişoara), en fin de contrat, sont ainsi partis sous d’autres cieux. L’espoir Claudiu Bumba a lui été bradé à l’Hapoël Tel-Aviv pour la modique somme de 650 000 euros. Un montant peu élevé car le joueur était prêt à tout pour partir.

« Je suis content d’avoir quitté tous ces problèmes. L’an dernier, j’ai joué avec le ventre vide. Durant les matchs retour, la majorité des joueurs n’a pas reçu d’argent. J’ai reçu mes salaires juste avant 90 jours de retard afin que je ne dépose pas de dossier pour être libéré. On m’a tout versé depuis, mais je ne crois pas que ce soit le cas pour tout le monde. C’est dommage parce qu’un beau projet était en construction. » Bumba à son arrivée en Israël.

Malgré tout, le club parvient à se renforcer à moindres frais. Avec rapidement un premier gros coup : l’arrivée sur le banc de Dan Petrescu. Libre de tout contrat, celui qui est vu comme l’un des tout meilleurs technicien roumains du moment accepte de rentrer au pays pour tenter de jouer le titre. Il fait pour cela venir plusieurs joueurs acquis à sa cause. En fin de contrat, les vétérans Bănel Nicoliţă, Dacian Varga, Pablo Brandan, Dan Bucşa et Pawel Golanski acceptent de rejoindre l’ASA pour évoluer sous ses ordres. On promet alors de jouer le titre, jusqu’à dimanche.

Le jour où tout bascule

Suite à une enquête, la DNA (Direction Nationale anti-corruption) annonce que les comptes et biens du club sont mis sous séquestre. Les joueurs et le staff en sont informés lundi matin à leur arrivée à l’entraînement. Ce blocage des comptes fait suite à une enquête durant laquelle la DNA avait notamment effectué une perquisition au siège du club durant la saison dernière. Le même jour, les médias annoncent le départ de Dan Petrescu ! A peine arrivé, l’entraîneur a reçu une offre du club chinois de Jiangsu Guoxin-Sainty, que l’intéressé qualifie lui-même de « impossible à refuser. » Annoncé à 200 000 euros annuels à Târgu Mureş, son salaire devrait y atteindre 2,5 millions ! Confirmé depuis, son départ pour la Chine ne s’effectuera cependant que jeudi. Petrescu sera donc sur le banc pour la Supercoupe de mercredi.

Cela ne sera pas le cas pour une partie des joueurs. Dès l’annonce du blocage de ses comptes, le club a immédiatement fait appel – espérant pouvoir débloquer une partie de ses fonds – et demandé un effort à ses joueurs. Il leur est proposé de toucher seulement 30% de leur salaire chaque mois, et le reste lors d’un éventuel déblocage des comptes ou du versement de la part des droits télé, en février. Ceux n’acceptant pas la proposition sont libérés de leur contrat sans discussion. Vasile Maftei, Marius Constantin, Dan Bucşa, l’Espagnol Torres, Cornel Frăsinescu et Bănel Nicoliţă ont refusé, et ne sont donc plus au club.

« Nous avons appris hier que Dan Petrescu avait une offre d’un club chinois et allait partir. Ca n’a pas été un bon dimanche. » Vasile Maftei après la signature de sa résiliation à l’amiable lundi.

Comme dit plus haut, l’ASA n’est pas un cas isolé. La version roumaine du magazine Forbes a ainsi dressé un état des lieux alarmant du football local. Sur l’année civile 2014, seuls deux clubs de Liga 1 ont ainsi dégagé des profits: le FCSB et le FC Viitorul. Tous les autres ont terminé l’année en déficit, le club de Târgu Mureş n’étant, avec un déficit de 784 000 euros, pas forcément le plus mal placé. Inquiète, la FRF attend avec impatience la prochaine mise en place d’une nouvelle loi d’amnistie fiscale pour les clubs. Une loi permettant l’allègement des charges et souhaitée par la fédération pour pallier à la multiplication des mises en cessation de paiement.

Le tableau des pertes et profits des principaux clubs de Liga 1 en 2014

Le tableau des pertes et profits des principaux clubs de Liga 1 en 2014

Alors que la situation est proche du chaos, il reste un match de Supercoupe à disputer face au FCSB. Avant d’entamer dimanche une nouvelle saison de Liga 1 à domicile face au Dinamo.

ASA Targu Mures, quel avenir après la Supercoupe ?
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Pierre-Julien Pera

Pierre-Julien Pera

Papy de la team. Tombé amoureux de Bucarest un jour d'hiver 1998. L'est devenu de toute la Roumanie au fil des ans. Ecrit envers et contre tous la gloire et la beauté de son football depuis 2006 sur Parlonsfoot et Footballski. Regarde les matchs de Liga 1 roumaine et de Premium Liiga estonienne. En attendant désespérément le retour du Yakutia Yakutsk en 3e division russe. Faut vraiment être cinglé.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
NK Zagreb 041, demandeur d’asile dans le football croate

Les White Angels ont décidé de prendre la même route qu'ont traversé plusieurs groupes de supporters en Europe. Pour en...

Fermer