De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Depuis quelques saisons déjà, le Lokomotiv Moscou et le Zénit Saint Pétersbourg se livrent à des confrontations très serrées. Concurrents directs pour le titre, les deux équipes se devaient de remporter des points, au risque de voir d’autres équipes passer devant.

Ce fut cette fois de plus une rencontre très tendue mais c’est le Lokomotiv qui fut le plus entreprenant. Bien dirigé par Joao Mario qui trouve la barre à la demi-heure de jeu, le Loko étouffe le Zénit qui peine à développer son jeu. Dominateurs offensivement, les moscovites pensent ouvrir le score à la 37ème minute par l’intermédiaire de Smolov, mais l’arbitre annule le but après visionnage de la VAR. Ce n’est que partie remise car dès l’entame de la seconde période, Krychowiak ouvre le score d’une belle frappe des 20 mètres. Chaud bouillant cette saison, le polonais est le meilleur joueur de la saison côté Loko.

Suite à ce but le Zénit tente de réagir. Mais le club de Saint Pétersbourg ne propose rien d’intéressant offensivement. Jusqu’à la 92ème où le Zénit croit égaliser avec un but de Mak. Explosion de joie dans le parcage visiteur mais de courte durée. La VAR indique une main dans la surface, but annulé et le Lokomotiv remporte le match!

Octobre 1988, des soviets en or

Quatre mois après avoir échoué en finale de l’Euro face au Pays-Bas, la sélection olympique soviétique entame ses J.O. le 18 septembre 88 face au pays hôte, la Corée du Sud. Tenu en échec par une solide défense coréenne, l’URSS se venge deux jours plus tard en se payant un des favoris du tournoi, l’Argentine. Le dernier match de la poule C voit les rouges se débarrasser des USA sur le score de 4 à 2 et de s’adjuger par la même la première place.

Le quart de finale est bouclé sur un 3-0 face à l’Australie. La demi est un peut plus corsée puisque les soviets sont trainé en prolongation par l’Italie. Le un partout du temps réglementaire est transformé en 3-2 par Arminas Narbekovas et Oleksiy Mykhaylychenko qui inscrit son cinquième but en autant de rencontre.

Pour arracher l’or, les soviétiques doivent maintenant passer sur le corps du Brésil. Le Brésil de Cláudio Taffarel, Aloísio et du redoutable Romário qui ouvre le score devant 74 000 spectateurs au Stade Olympique de Séoul. Igor Dobrovolski remet les soviétiques dans le match sur un penalty transformé à l’heure de jeu. Nouvelle prolongation pour ces deux formations après celles disputées lors des demis. La 103ème minute est celle de la délivrance avec le but de la victoire de Iouri Savitchev, attaquant du Torpedo Moscou.

Les hommes d’Anatoli Bychovets remportent avec brio la seconde médaille d’or de leur histoire après celle de 1956. Ce titre sera le dernier et marquera le début du déclin d’une sélection qui ne passera même pas la phase de poule deux ans plus tard lors du mondial en Italie. Trois ans à peine après cette médaille d’or, l’URSS tirera le rideau et emportera dans la tombe sa sélection nationale.

RPL

Le grand gagnant du week-end c’est le CSKA Moscou! Victorieux à Ekaterinbourg contre l’Oural sur le score de 3-0, le club moscovite prend la tête du championnat pour la première fois de la saison. Dans le haut de tableau Rostov s’impose également tranquillement 3-0 à domicile contre le Dinamo Moscou. Le Dinamo est plus que jamais dans la crise. De son côté Krasnodar s’impose 2-0 à la maison contre l’Arsenal Tula et reste accroché au wagon de tête.

Il y a un trou énorme entre le top 5 et le reste du championnat. Ufa a réussi à accrocher le nul 0-0 sur la pelouse du Rubin Kazan et est à 8 points des cinq premiers! Samara quand à lui remporte une victoire très importante 2-0 contre Tambov alors que Sochi remporte son premier succès de la saison à la maison sur le même score contre l’Akhmat Grozny. Orenbourg réalise également une très belle opération en s’imposant 2-1 sur la pelouse d’un Spartak Moscou à la dérive.

FNL

Le jour est arrivé! Le Torpedo a fini par chuter face à Neftekhimik 1-0. Un but d’Ilya Petrov a permis au club de Nijnekamsk d’être présent dans le haut de tableau. Pour le Torpedo, c’est une impressionnante série de neuf victoires consécutives, soit depuis fin juillet!

Les hommes de Sergey Ignashevich profitent de la défaite de Khimki contre le Baltika pour limiter la casse et conserver 4 points sur le dauphin de la FNL.

Sur les huit autres équipes qui suivent le trio de tête, seul le SKA Khabarovsk s’est incliné face au troisième de la FNL, le Rotor Volgograd grâce à un festival de buts 5-3. Denis Tkatchuk, ancien du Zenit, du Rubin puis de Samara, y est allé de son triplé dans ce match.

En bas de tableau, c’était au tour de Kursk de sortir de la zone rouge grâce à sa victoire 2-1 contre Armavir.

Et pour finir, on peut dire bravo à Enisey qui a enfin retrouvé goût à la victoire en battant le Mordovia 2-1. 3 points qui leur échappait depuis la première journée de FNL et leur victoire contre Tekstilshtik 0-1.

Elle permet à Enisey de recoller au peloton de la zone rouge. Le club de Krasnoyarsk n’est qu’à cinq points du premier non relégable. Rien n’est jamais perdu, c’est ça qui est bien en FNL.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Il est l’homme qui permet à Sochi d’exister dans le championnat. C’est la rédemption pour Soslan Dzhanaev ! Passé par la Pologne il est de retour en Russie chez le jeune promu. Déterminant dans les buts il a encore réalisé les arrêts qu’il fallait pour une belle victoire 2-0 contre l’Akhmat.

La lutte au sommet du championnat géorgien continue de plus belle entre les deux Dinamo, Batumi et Tbilissi. Après sa victoire en match en retard face à Saburtalo le Dinamo Tbilissi est désormais co-leader avec le Dinamo Batumi alors qu’un choc entre entre eux s’annonce ce week-end !

Chirac est mort vive Shirak ! Mais comme depuis le début de ce championnat c’est plutôt l’Ararat qui domine, avec une nouvelle victoire face à Pyunik le week-end dernier. Quant à Shirak ils doivent se contenter de la seconde place après un nul décevant à Lori.

Que dire de plus que 6 sur 6 ? Comme le nombre de victoires en autant de matchs pour Qarabag. Le club qui dispute l’Europa League est clairement plusieurs tons au dessus de ses adversaires dans ce championnat.

UPL

Particulièrement prolifique, cette neuvième journée aura été marquée par de gros écarts au score.
Le Shakhtar Donetsk s’est illustré en poursuivant son parcours sans-faute : sa victoire (4-0) sur le Vorskla Poltava est la neuvième en autant de matchs. Le champion en titre conserve ainsi ses dix points d’avance sur un duo de poursuivants constitué du Desna Chernigiv, impressionnant à Mariupol (4-0) et du Dynamo Kiev qui l’a emporté face au SK Dnipro-1 (2-0) quelques jours après l’avoir emporté de justesse à Marioupol à l’occasion d’un match en retard (1-0).
Trois équipes suivent de très près le Desna et le Dynamo : Oleksandriya qui l’a emporté (2-0) face au FK Lviv, le Zarya Lugansk qui a corrigé l’Olimpik Donetsk (5-0) ainsi que le Kolos Kovalivka, vainqueur sur le terrain du Karpaty Lviv (2-1).
Oleksandriya est à un point de la deuxième place, le Zarya à deux et le Kolos à trois. Le FK Lviv et l’Olimpik Donetsk occupent quant à eux les deux dernières places.

PERSHA LIGA

Battu à Lutsk (2-1) sur un but à la 93ème, l’Agrobiznes chute au quatrième rang et voit la meute lui passer devant. Grâce à sa courte victoire (1-0) sur le Kremin, l’Obolon Brovar en profite pour mener la D2 pour la première fois de la saison. Le FC Minay lui emboite le pas avec une sixième victoire en sept match. Vainqueur 2-1 du Balkany, le Minay n’en fini plus d’étonner sous la houlette de Vasyl Kobin, l’ancien latéral du Shakhtar.

Derrière, le Metalist retrouve le podium après son succès (2-3) chèrement acquis à Ivano-Frankivsk. La mauvaise opération du week-end est pour le Chornomorets Odessa lourdement battu sur sa pelouse, 3 à 0 par l’Ingulets Petrove.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Auteur de deux superbes buts ce week-end, Dmytro Khlyobas a largement contribué au succès 4 à 0 du Desna Chernigiv sur le FK Mariupol. A égalité de points avec le Dynamo, le début de saison est prometteur pour le Desna qui occupe toujours la seconde place derrière le Shakhtar Donetsk.

Epureanu chez les Tricolorii, c’est fini

Triste nouvelle pour l’équipe nationale Moldavie. Ce lundi, son capitaine emblématique Alexandre Epureanu a annoncé sa retraite internationale. Le joueur d’Istanbul Basaksehir explique ne pas s’être complètement remis de sa dernière blessure au genou, lequel lui s déjà joué bien des tours durant sa longue carrière. Les médecins du club lui ont suggéré de se limiter à un match par semaine maximum, sous stricte surveillance.

Le défenseur de 33 ans détient le record de matchs joués avec les Tricolorii. 91 matchs durant, il a solidifié une défense pour le restant modeste, et apporté sa taille dans les seize mètres adverses. On retiendra de ces récentes années son coup de tête ravageur a Moscou, lors d’un match nul historique arrache chez le grand frère russe en 2014 (1-1).

Plus surprenant, Catalin Cârp, joueur à Ufa, a également annoncé ne plus vouloir évoluer en équipe national, pour une toute autre raison. Il estime ne pas être jugé à sa vraie valeur. « Je joue ici match après match, c’est donc normal que je veuille jouer tous les matchs en équipe nationale. C’est comme ça! La vie continue » a-t-il déclaré.

Le Flora fait encore un grand pas vers le titre en Estonie. Après avoir battu son rival, le FCI Levadia, le leader de Premium Liiga a encore accentué son avance à la faveur d’une victoire dans son match en retard. Avec huit points d’avance et seulement cinq journées à disputer, les partenaires de Konstantin Vassiljev sont proches du but. Un Vassiljev impérial, puisqu’il est buteur ou passeur décisif de plus de la moitié des buts de son équipe cette saison !

ORDABASY OUT, BIIK IN

Une fois n’est pas coutume, ce sont les filles qui sont à l’honneur à Shymkent ! Grâce à une victoire 2-0 à domicile contre Anderlecht, le BIIK s’offre un nouveau 8ème de finale de Ligue des Champions (contre le Bayern). C’est la Texane Kennedy Rose qui a ouvert le score pour les Kazakhes, la bonne pioche du dernier « mercato ». Rose, pisté par le BIIK pendant son curcus universitaire, a signé son premier contrat professionnel au Kazakhstan. Une expérience concluante qui sera donc probablement renouvelée dans le futur. En plus, Rose se sent comme à la maison : « C’est comme si j’étais au Texas » !

L’équipe masculine de la ville, Ordabasy, ne joue désormais plus le titre (ni même le podium) depuis ce week-end et une fessée prise à Almaty. Catastrophique défensivement, Shymkent est venu en touriste chez son adversaire. Le dernier joker a bien été brûlé… Le titre se décidera donc entre Tobol (qui a fait match nul à domicile 0-0, confirmant ses difficultés offensives), le Kairat et Astana qui s’est rassuré en battant Kyzylorda 3-0.

LE BUT DE LA SEMAINE

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Fakel Voronezh

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.