#66 Les images de la semaine

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 5 avril 2016

Croatie : Hommage à Žan Ojdanić

Žan Ojdanić était une légende, une vraie. Charismatique leader de la Torcida Split, il arpentait le Poljud et tous les stades du pays depuis des années, des décennies. Lui qui immortalise toute sa jeunesse à travers cette image de l’homme aux cheveux longs et lunettes noires que l’on peut retrouver sur les murs de Split ou sur la bâche 1950 de la Torcida.

RIP Žan OjdanićRepose en paix Žan. Légende.

Posté par Footballski sur dimanche 3 avril 2016

Bien que l’on n’ait jamais pu rencontrer cet homme en face à face, on avait eu la chance de pouvoir parler avec et de sa fondation, Naš Hajduk, depuis le tout début de l’aventure Footballski en 2014. Žan Ojdanić avait l’Hajduk dans le corps. Si le club en est là aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à lui. Žan Ojdanić était une icone, une légende, et personne ne pourra l’oublier. De Split jusqu’en France, la lutte des bandits romantiques sera toujours présente grâce à toi. Repose en paix Žan.

Vous pouvez aussi lire ce très bel hommage de Loïc Tregoures sur Le Courrier des Balkans.

Croatie : Hommage à Hrvoje Ćustić, mort le 3.4.2008

zadar

© Filip Brala / Pixsell

zadar2

© Filip Brala / Pixsell

La seule victime de mort dans un stade de football en Croatie n’est pas un fan mais un joueur. Lors d’un match contre Cibalia, le joueur de Zadar a perdu l’équilibre lors d’un duel, percutant du dos de la tête le mur de béton séparant le terrain des tribunes. Dans un stade déficient en matière de sécurité, le choc s’est révélé mortel pour l’attaquant croate, qui est décédé quelques jours plus tard à l’hôpital de Zadar, à l’âge de 24 ans. A la veille de l’anniversaire de sa mort, chaque année, les footballeurs de Zadar portent un T-shirt commémoratif. Son coéquipier de l’époque, Danijel Subašić, a décidé de lui rendre hommage à chaque match qu’il dispute en mettant sous son maillot un t-shirt avec le portrait de son ami. Comme il déclara à France Football : « Lorsque j’ai appris sa mort, tout de suite, je me suis dit que le plus important, c’était de ne jamais l’oublier. […] Depuis 2008 et jusqu’à la fin de ma carrière, Hrvoje sera avec moi. Avec lui, je me sens bien. Il me donne de la force. » Sur twitter, Dejan Lovren a également rendu un hommage au disparu.

Pologne : Le Legia commence les festivités

Legia vs. Lechia, un classique du football polonais qui avait une saveur particulière ce week-end pour les supporters de Varsovie, ce match annonçant le début des célébrations des 100 ans du club. De même pour les Lechiści qui retrouvaient les tribunes pour la première fois après une longue interdiction de stade. Des supporters Lechiści qui se sont fait remarquer dès le début du match avec une banderole « Legia k…o żyj sto lat. I ani dnia dłużej », soit littéralement « Enc*lés du Legia, vous vivez depuis 100 ans, mais vous ne vivrez pas un jour de plus! » De quoi mettre l’ambiance.

Puis, vint la nouvelle merveille de la Żyleta avec ce tifo de légionnaire romain faisant le « Ave césar » orné notamment d’un MCMXVI (1916) ainsi que le « eLKa », le symbole de tous les supporters du Legia. Pour agrémenter ce tifo, on retrouvait également une banderole « Życie i śmierć dla Legii Warszawa » « La vie et la mort pour le Legia Varsovie » ainsi que le fameux chant « Tylko Legia, ukochana Legia… » – « Seulement Legia, Legia bien-aimée. »

Après ça, l’ambiance continuera d’être très bruyante. Le second acte débutera avec un craquage massif de pyros agrémenté de la banderole « Niech jej światło pomyślności nigdy nie zagaśnie » – « Que la lumière de la prospérité ne soit jamais éteinte », parfaitement adaptée à la situation.

Pologne : Ca chauffe à Białystok

On reste en Pologne avec le duel Jagiellonia Białystok – Podbeskidzie Bielsko-Biała. Outre le fait que cette affiche soit très bien dans une partie de scrabble, on reviendra dans ses lignes sur l’une des polémiques du week-end en Pologne avec un affrontement verbal entre l’entraîneur du Jagiellonia Białystok et les ultras du club.

Une situation qui surgit après une défaite 3-0 et une prestation calamiteuse des joueurs avec deux buts contre son camp et un penalty concédé. De quoi être relativement en colère, d’autant que ce nouvel affront fait suite à la claque reçu face au Wisla Krakow il y a deux semaines.

Finalement, Michal Probierz, l’entraineur du club, s’est excusé en conférence de presse mais à tout de même souligné que « les fans doivent soutenir l’équipe dans les bons comme dans les mauvais moments. »

Pologne : Le Ruch sauvé

Parce que la Pologne c’est sympathique, on continue notre voyage en Silésie avec le Ruch qui rencontrait le Wisla.

Un match un peu spécial qui permettait de célébrer une grande nouvelle pour le club de Chorzow. Alors qu’on discutait il y a encore quelques semaines de la possible mort du club suite à des impératifs financiers, le conseil municipal de décision de la ville de Chorzow a finalement accordé un prêt de 11 millions d’euros au club – avec 21 votes pour contre 14 votes n’étant pas favorables à ce projet -, de quoi lui assurer sa licence pour les prochaines saisons. Dans le cadre de ce prêt, la ville a du mettre un peu de côté ses plans pour la reconstruction du Stadion Ruchu Chorzów. Une annonce qui a été fêté comme il se doit avec des ultras du club qui étaient présents en spectateur à ce conseil municipal.

Côté terrain, le club continue sa dégringolade avec une nouvelle défaite dans un match très prolifique (2-3). Un match qui a surtout fait parlé de lui pour les incidents survenus dans les tribunes avec quelques heurts entre des supporters du Ruch et des supporters de Wisla qui ont été très rapidement stoppé.

Pologne : Derby de Rzeszów

© 12zawodnik.pl

© 12zawodnik.pl

Direction la quatrième division polonaise pour le 80ème derby de Rzeszów entre le Resovia, troisième au classement, et le Stal, deuxième au classement.  Un match primordial, remporté par les visiteurs du Stal très largement (3-0). Malgré l’arrêt municipal provenant de la police et du maire Tadeusz Ferenc stipulant que les supporters du Stal ne seraient pas autorisé à rentrer dans le stade, 350 personnes ont tout de même fait le déplacement sous bonne escorte afin de soutenir le club à l’extérieur de l’enceinte.

Si les ultras du Stal n’étaient pas présent, ceux du Resovia, eux, ont bien pu mettre de l’ambiance dans les gradins du stadion Resovii avec notamment un très beau tifo « Aroganccy Rzeszowianie – Les arrogants de Rzeszów » avec une banderole « Lepiej stań z boku nie prowokuj. » – « Mieux vaut se mettre de coté que de provoquer. »

Slovaquie : Un DAC – Slovan sous tension

On quitte la Pologne pour le voisin slovaque, avec DAC Dunajska Streda – Slovan Bratislava. Un match qui, comme toujours, est scruté et attendu par tous les observateurs de part sa symbolique (Lire aussi : Les Hongrois en Slovaquie, récit d’une fracture au sein d’un pays). Un nouveau match qui n’a d’ailleurs pas fait exception à la règle. Ainsi, dès le début de la partie, le traditionnel « Nélküled », chanson symbole des hongrois, avait l’occasion de rappeler à tout le monde la fracture entre les supporters du DAC et du Slovan.

Une situation qui n’a pas été en s’améliorant, que ça soit sur le terrain ou dans les tribunes. Ainsi, sur le terrain, le Slovan Bratislava s’imposera deux buts à zéro dans un match relativement dominé mais qui, surtout, sera marqué par les deux buts sur penalty du club de la capitale. Une situation qui a eu le don d’énerver bon nombre de supporters et joueurs du DAC. Mais pas que.

Ainsi, le Dunajska Streda a informé qu’il avait déposé une plainte pour « manque de fair-play », comme on peut le lire dans un très long communiqué du club, « Nous sommes très indignés par la façon dont les arbitres ont mené la rencontre entre le DAC et le Slovan Bratislava. Leurs décisions n’ont rien à voir avec les principes du fait-play, qui sont des règles de jeu pour les deux équipes. Nous sommes convaincus que, par exemple, le carton jaune attribué à Akos Szarka était tendancieux […] les juges ont tenté d’influences le match, nous faisons appel au prêt la ligue professionnel de football slovaque afin de prendre les mesures qui s’imposent contre cette pratique et que les erreurs intentionnelles des arbitres dans la prise de décision d’un match comme ce DAC – Slovan de samedi ne se répètent plus en championnat et ne soient pas impunis. » Pour se faire une idée du match, vous pouvez regarder le résumé en vidéo. 

Enfin, notons que des heurts ont eu lieu dans les tribunes entre la sécurité et des supporters du Slovan Bratislava. Des heurts qui se révéleront sans grands incidents.

Roumanie : A Turda, les moutons tondent le gazon

roumanie

© Alecs Stam

roumanie2

© Alecs Stam

En quatrième division roumaine, il n’y a pas beaucoup de rentrées financières. Alors il faut économiser partout où il est possible. En l’occurrence, au FCM Turda (qui a repris la suite de l’Ariesul en faillite), pas besoin de jardiniers puisque les moutons s’occupent très bien de la pelouse. Dommage qu’ils ne puissent pas enlever la végétation qui envahit les gradins…

Pour la blague, l’autre ancien club de la ville s’appelait ISCT Turda: Industria Sârma Campia Turzii. Soit en français, l’Industrie du Fil de fer de la Plaine de Turda. Véridique.

Macédoine : 5000 personnes au derby de troisième division

macédoine

© off.net.mk

macédoine2

© off.net.mk

Si la plupart des équipes de première division macédonienne peinent à attirer 500 spectateurs, le derby entre Vardar Negotino et Tikves Kavadarci a attiré, lui, 5000 spectateurs. Ferveur, provocations et chants au programme pour un match qui aura accouché d’un 0-0. Vardar Negotino est invaincu et reste sur 15 victoires consécutives.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © jp85.pl

#66 Les images de la semaine
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Balade sur les bords de la Volga (Partie 1)

3690 kilomètres, plus long fleuve d'Europe tout comme le seul pays qu'elle traverse, la Volga (Волга) est démesurée. S'étendant des...

Fermer