#62 Les images de la semaine

1213
Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 1 mars 2016

Croatie : Osijek fête son anniversaire

osijek1

© Kohorta

Alors que le Bayern fêtait ses 116 ans, Osijek fêtait ses 69 ans lors du match contre le Lokomotiv. La Kohorta a pour l’occasion préparé une chorégraphie avec des messages d’amour pour le club. En première mi-temps, ils ont accroché la bannière suivante « Nous sommes nés avec cet amour en nous, à travers le murmure de la Drava, et nous n’aimons personne plus que notre club« . A la très symbolique 69ème minute, a été publié un signe qui montre mieux le ressenti des fans d’Osijek pour leur club favori : « Nous avons demandé l’aide de tous les médecins, les prêtres, les devins, nous avons dit de quoi nous souffrions, et après 69 ans, personne n’a su nous aider ».
Le 27 février 1947, naissait le FK Proleter Osijek, 47 ans jour pour jour après le Bayern. Coïncidence intéressante, Osijek a eu l’occasion de célébrer son anniversaire en même temps que le Bayern puisque les deux équipes jouaient à la même heure et ont célébré un but pratiquement au même moment. Seule différence, de taille, les Allemands ont pu célébrer une victoire 2-0 tandis que les Croates ont perdu, ce qui a gâché la fin de la célébration. Les fans ont demandé la démission de Zekic et s’en sont pris verbalement au nouveau management du club ainsi qu’aux joueurs.

Bosnie : un arbitre de touche sauve la vie d’un joueur

hercegovina, bosnie

© hercegovina.info

Le match entre les équipes juniors du Zrinjski et de l’Olimpik aurait pu finir en tragédie si le juge de touche Darko Obradovic n’avait pas eu une vive réaction pleine de courage. En première mi-temps, le gardien de but de l’Olimpik Sarajevo a involontairement percuté avec son genou la tête de son coéquipier Halilovic, qui est retombé inconscient.
Obradovic a alors couru vers le jeune homme, lui a tourné la tête sur le côté et lui a empêché d’avaler sa langue. Après être revenu à lui, Halilovic a déclaré : « Je suis reconnaissant envers le juge. il m’a sauvé grâce à sa rapide intervention. Qui sait ce qui se serait passé s’il n’était pas intervenu…« .

Bosnie : un nouveau-né déjà au stade

zrinjski

Dans les Balkans, les enfants sont initiés relativement tôt au football. Bien que le temps était mauvais avec de la pluie et du vent, des parents fans de Zrinjski Mostar sont venus avec leur bébé au stade, lequel avait une écharpe du club autour du cou. Parfois, une image vaut mille mots. C’est pour cette raison que nous vous proposons cette rubrique chaque semaine.

Bosnie : Zrinjski et Željezničar mettent le feu

On reste à Mostar où les fervents ultras du Zrinjski ont mis une sacrée ambiance. Des images toujours impressionnantes, dans une tribune qui ressemble à tout sauf à une tribune de football. Le match au sommet de la journée a accouché d’un match nul 2-2. Zrinjski est deuxième derrière Sloboda Tuzla, tandis que Sarajevo pointe à une décevante cinquième place.

Direction la capitale avec cette fois avec l’autre club de Sarajevo, Željezničar, qui était opposé face au Široki Brijeg dans une énorme ambiance. Une bien belle ambiance pour une victoire des locaux dans ce duel important pour les premières places, Željezničar pointant à une triste sixième place avec seulement 31 points.

Bosnie : Za Čelik

Zenica était en ébullition ce week-end. Une manifestation du groupe Za Čelik réunissant 5000 ultras du Čelik Zenica et supporters lambdas a eu lieu dans le centre-ville afin de soutenir encore un peu plus leur club qui meurt à petit feu depuis des mois suite à une mauvaise gestion économique. Une situation dont nous avions eu l’occasion de discuter il y a un peu moins d’un an avec un membre du groupe. À noter que des joueurs du club ont également rejoint la protestation ce week-end.


Voir aussi : Za Čelik, un mental d’acier


Pologne : Żołnierze wyklęci

Le 1er Mars en Pologne est le jour où l’on fête les Żołnierze wyklęci (Soldats Maudits). Après avoir combattu de l’intérieur dans l’Armia Krajowa, résistance lors de l’occupation nazie principalement, ces mêmes Hommes et Femmes se sont battus contre le joug communiste après la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1963. Les ultras ont donc rendu hommage à leurs soldats maudits, tombés pour une nation polonaise indépendante et sous aucune influence. Il est important de noter qu’en Pologne le lien entre politique et football est très important, ce qui crée ce genre de manifestations de la part des ultras qui au-delà des tifos dans les stades vont commémorer leurs morts lors de rassemblements à travers tout le pays ainsi que déposer  gerbes de fleurs et bougies sur les tombes.

"Gdy wszyscy już klękali mieliście siłę wstać. Pamięć Waszych czynów na wieki będzie trwać -

Lechia Gdansk: « Gdy wszyscy już klękali mieliście siłę wstać. Pamięć Waszych czynów na wieki będzie trwać – Alors que tout le monde était à genoux, eux seuls ont trouvé la force de se lever. Le souvenir de leur actes s’inscrira éternellement dans nos mémoires . » | © lwypolnocy.pl

cracovia

Cracovia: « Walczyliśmy o Orła, teraz o koronę dla niego – Nous nous sommes battus pour l’Aigle, maintenant nous nous battons pour sa couronne – Hasłem naszym – Bóg, Ojczyzna, Honor – Notre devise – Dieu, Patrie, Honneur – Cracovia Pamięta – Le Cracovia se souvient » | © GO

Slovaquie : La fin du boycott chez les Ultras Slovan

0614

© Ultras Magazine

1213

© Ultras Magazine

C’était le match du week-end en Slovaquie. Ce choc entre le leader Trencin et son dauphin, le Slovan Bratislava, ne laissait présager que le meilleur, que ça soit sur le terrain, mais surtout dans les tribunes. Un match à marquer d’une pierre blanche pour les supporters et ultras du Slovan. Celui qui, enfin, inaugurait la fin d’un boycott interminable fait de gradins privés du bleu ciel de Bratislava et de chants à la gloire du Slovan. Enfin, ce Slovan Bratislava version Nikodimos Papavasiliou va pouvoir goûter à l’engouement qu’il mérite tant. Et quoi de mieux que ce match face à Trencin pour tourner une nouvelle page de l’histoire du club ?

1315

© Ultras Magazine

Ainsi, environ 590 supporters, 550 du Slovan et 40 environ de Brno, se sont déplacés à Trenčín pour garnir le Štadión na Sihoti, qui affichait guichets fermés pour ce choc du haut de tableau en Slovaquie. Une prestation à saluer du côté du Slovan quand on sait que, dans le même temps, le HC Slovan Bratislava, la section de hockey du club (qui rappelons-le est le sport national en Slovaquie), jouait un match de play-off de KHL face au CSKA Moscou dans son Zimný štadión Ondreja Nepelu.

24-0

© Ultras Magazine

31

© Ultras Magazine

Un match qui aura tenu toutes ses promesses, sur le terrain ou en dehors. On y a vu un Slovan Bratislava ultra réaliste et extrêmement solide et une équipe de Trencin à la peine défensivement et bien trop maladroite offensivement pour pouvoir détrôner les hommes de Papavasiliou. Avec ce résultat, la lutte pour le titre est totalement relancée en Slovaquie et le Slovan peut encore espérer revenir sur un Trenčín qui ne compte plus que 4 points d’avance.

Serbie : 150ème Večiti derbi

C’était le match du week-end. C’était le derby de Belgrade ! Un nouveau match et une nouvelle victoire pour Zvezda, la 21ème consécutive en championnat, dans un derby plein de rebondissements. Si le match n’avait pas bien débuté pour Zvezda avec un but de Gogoua, les hommes de Bozovic égalisent après un très beau coup franc de l’ancien du Dinamo Zagreb, Luis Ibanez, puis prendront l’avantage quelques minutes plus tard, avec une tête du Portugais Hugo Vieira.

Si le match se termine à dix pour les Rouges avec l’expulsion de Lukovic, on retiendra surtout les erreurs d’arbitrage qui font encore jaser dans la presse locale. En atteste la déclaration de Sasa Ilic : « Depuis mes 20 ans de carrière, je n’ai jamais vu un derby volé à ce point. » Ambiance.

Surtout, n’oubliez pas de rester connectés sur le site, Footballski était au stade pour assister à ce match unique et vous le ferra vivre de l’intérieur très prochainement !

Hongrie : le Honved s’offre le derby

A Budapest, le Honved a créé la sensation ce week-end en venant à bout de Ferencavos, dans l’un des derbies de la capitale. Auteurs d’un match plein et dans un stade bien plus garni que d’habitude, les Rouge et Noir infligent au leader leur troisième défaite de la saison, et la seconde depuis la reprise. Pas d’inquiétude pour le Ferencvaros dont l’avance de 19 points reste insurmontable, mais il s’agit d’une prestation de haut niveau de la part du mythique Honved, qui s’éloigne par la même occasion – et définitivement? – de la zone rouge. On vous propose le résumé d’un match largement dominé par les hôtes, avec notamment un joli but de Botond Barath.

La rédaction de Footballski


Image à la une: © Ultras Magazine

#62 Les images de la semaine
4.8 (96%) 5 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Papa de Footballski. À l'Est de nulle part avec mon crâne rasé, un stylo et du football slovaque. Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

Contact : [email protected]

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Sibiriak Novossibirsk vs. Dynamo 1
On a vécu Sibiriak Novossibirsk vs. Dinamo Moscou en futsal

Ah l’hiver en Sibérie ! Oubliez tout de suite les représentations apocalyptiques qui trainent dans l’inconscient collectif. Vraiment rien à voir...

Fermer