6 mois de football en Slovaquie

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 25 février 2015

C’est la trêve en Slovaquie. L’occasion pour nous de faire le point sur les 6 premiers mois de football en Slovaquie. Le moment de revenir sur les exploits de la sélection nationale et notre Fortuna Liga qu’on aime tant entre quelques Pilsner et un plat d’Halušky.

La Repre continue sa progression

Sestak-Stanislav-tasr-headline
Vous n’y avez certainement pas échappé, la Slovaquie a créé l’une des grosses surprises des éliminatoires de l’Euro 2016 en s’imposant 2-1 face à l’ogre espagnol, mettant fin à une série d’invincibilité qui courait depuis sept ans. Une victoire qui confirme la bonne prestation lors du premier match de qualification face à l’Ukraine (victoire 1-0). La Repre enchainera par la suite des victoires à l’extérieur en Biélorussie (1-3) puis en Macédoine (0-2). Ainsi avec ce parcours sans faute, la Slovaquie peut continuer de rêver d’une qualification européenne historique pour ce pays encore très jeune.

Ce parcours, on le doit essentiellement au travail de Ján Kozák. Arrivé en grand pompe en 2013 après l’échec Stanislav Griga – Michal Hipp en tant que sélectionneurs, l’icone de Košice – Kozák a passé plus de 10 ans au club en le structurant et lui apportant ses plus belles heures – aura su remobiliser et renouveler une équipe qui ne progressait plus, voir même qui régressait.

Il s’appuie sur une base défensive solide emmenée par le duo Škrtel – Ďurica en charnière centrale et parfaitement complété par des hommes comme Hubočan, Pekarík ou encore le jeune Norbert Gyömbér, qui a fortement impressionné lors de ses sélections. Elément clé lors de la victoire face à l’Espagne, Marek Hamšík a été recentré au cœur du jeu par Kozák faisant du napolitain le véritable chef d’orchestre de cette équipe lui permettant d’alimenter des ailiers techniques et rapides comme Weiss, Stoch ou Mak lors des nombreuses contre-attaques de l’équipe. Seul point d’interrogation de cette nouvelle sélection: Adam Nemec, chouchou du sélectionneur et symbole du manque de buteur dans l’équipe.

Heureusement la jeune génération n’est pas en reste et de nombreux jeunes pourraient prendre la place d’Adam le géant dans les années à venir, à commencer par le dernier transfuge du Slovan Bratislava, Adam Zreľák, ou encore le romain Tomáš Vestenický qui semble bien s’adapter à la vie italienne et montre tout son talent chez les jeunes de l’AS Roma.

Fortunes diverses en championnat

Le leader Žilina

Zilina-tasr-headline
Qui l’aurait cru ? Après quelques années de galère Žilina est de retour au premier plan sur la scène nationale. Un come-back qui ne peut faire que du bien au championnat et qui promet une lutte à plusieurs intéressante pour le titre de champion de Slovaquie.
Ce retour du MŠK Žilina au premier plan est à mettre en premier lieu au crédit de Adrián Guľa. Ce jeune coach slovaque de 39 ans a fait ses gammes à Trenčin avec de très bons résultats avant d’avoir plus de mal avec Žilina lors de sa première saison avec le club en 2013-2014, le club terminant à la neuvième place. Ainsi cette deuxième saison est toute autre pour Adrián Guľa qui renoue avec les bases de ses succès avec Trenčin, une équipe qui joue vers l’avant avec comme homme de base le milieu de terrain international slovaque, Viktor Pečovský, ainsi que des jeunes qui répondent présents sur le plan offensif comme Jaroslav Mihalík, Miroslav Káčer ou encore – et surtout – Lukáš Čmelík. N’oublions pas aussi la bonne prestation défensive du club avec les bons matchs de Miloš Volešák au poste de gardien et du défenseur central de 20 ans, Milan Škriniar, qui tient la défense des Šošoni à lui seul. Ne reste plus qu’à voir si cette jeune équipe arrivera à tenir le rythme jusqu’au bout tant elle n’était pas préparée à jouer les premiers rôles.

L’outsider Trenčín

Un premier rôle que Trenčín commence à assumer petit à petit; éternel outsider depuis la reprise du club par l’ancien joueur de l’Ajax Tschen La Ling, Trenčín est aujourd’hui l’un des candidats les plus crédibles pour le titre de champion. Deuxième à seulement 3 points du leader Žilina, les hommes d’Ivan Vrabec ont aussi montré tout leur talent lors de leur première campagne européenne en étant éliminé de justesse par Hull City lors du barrage éliminatoire d’Europa League. Trenčín reste l’exemple à suivre pour de nombreux « clubs Footballski »: malgré la perte de nombreux joueurs à chaque mercato, le club arrive se relever à chaque saison grâce à une structure parfaitement huilée, capable de dénicher de jeunes talents dans des championnats mineurs (on peut notamment prendre les exemples d’Haris Hajradinović et Moses Simon, deux éléments clés de cette première partie de saison aujourd’hui à La Gantoise en Belgique). Le club dispose aussi d’un partenariat intéressant avec l’Ajax Amsterdam et enfin d’une structure de formation performante qui peut sortir de jeune talent comme Stanislav Lobotka ainsi que des « anciens », Peter Kleščík (26 ans), Peter Čögley (26 ans), Jakub Holúbek (24 ans), capables d’encadrer cette jeune équipe – pour information Trenčín et le club finlandais du FC Honka possèdent l’équipe avec la plus jeune moyenne d’âge en Europe.
Malgré la perte de Moses Simon et surtout d’Haris Hajradinović, Trenčín a déjà prouvé par le passé que personne n’était irremplaçable, que le projet du club et le jeu proposé étaient plus importants que les individualités. Il ne leur reste maintenant plus qu’à prouver que derrière ce statut d’outsider se cache le futur champion.

Les poursuivants Myjava et Senica

Troisième à 7 points de la seconde place, Senica tient ses objectifs et reste une équipe accrocheuse pour les cadors du championnat. Emmené par le Jan Kalabiška – Juraj Piroska, le club aura connu quelques coups d’éclats dans cette première partie de saison, notamment une série d’invincibilité débutée à la septième journée et qui prit fin à la quinzième proposant par la même occasion un jeu séduisant qui s’essoufflât au fil des journées.
Senica reste l’un des meilleurs clubs actuels en Slovaquie, cependant il manque encore un petit quelque chose au club pour franchir le pallier qu’a réussi à passer Trenčín par exemple. Le manque de stabilité que ce soit au poste d’entraineur – 4 entraineurs utilisés en 2 ans – mais aussi au niveau de l’effectif, ces derniers ayant laissé filer leur capitaine et meilleur joueur Juraj Piroska durant le mercato hivernal.

L’autre poursuivant répond au nom de Spartak Myjava. Promu il y a trois ans dans l’élite du football slovaque, le club de Myjava surprend de saison en saison, faisant peu à peu sa place dans le haut du tableau. Pour cette troisième saison dans l’élite, le Spartak étonne encore par son jeu proposé, le talent que le club a pour sortir ou relancer des joueurs mais aussi dans la gestion même du club. L’équipe dirigée par le très bon Peter Gergely serait un modèle pour bon nombre de clubs dans le pays. On regrettera toutefois le gros passage à vide en début de saison, le club se rattrapant parfaitement à partir du mois d’octobre en enchainant les victoires et les points, ces derniers ayant engrangés 19 points sur les 21 possibles. Ces résultats seront aussi à mettre au crédit de certains joueurs comme le milieu défensif Tomáš Marček, Štefan Pekár ou encore le gardien Peter Solnička. Des joueurs de devoir, sans grande réputation, n’ayant jamais réellement connu les succès dans leurs précédents clubs mais qui font ce qu’on demande et qui le font bien pour le moment.

Les déceptions Slovan Bratislava et Spartak Trnava

Peltier-Lester-tasr-headline
Comme chaque année, le club le plus titré de Slovaquie fait figure de grand favori pour le titre de champion. Pourtant, cette année, le Slovan Bratislava a vécu des moments bien difficiles. Pour débuter la saison, le club fit appel au Tchèque Frantisek Straka. Malgré un bon début de saison avec le club slovaque et une qualification pour la phase de groupe d’Europa League, l’entraineur tchèque retomba rapidement dans ses habitudes d’échecs et fit entrer le club dans une crise sportive qui prit au fur et à mesure des proportions de plus en plus importantes. Entraineurs, joueurs, dirigeants, tous furent lâchés par les supporters du club avec parfois des messages clairs, souvenez-vous des tombes et des pieds de cochons sur le terrain du stade. Après une série de défaites, une place en championnat loin des attentes, des humiliations successives en Europa League, le club prit la saine décision d’arrêter les frais avec Straka pour le remplacer par un autre Tchèque, Jozef Chovanec. Une décision sage qui permit au club de remonter peu à peu au classement malgré une qualité de jeu à la limite du regardable.

Alors que retenir de ce désastre collectif ? Pas grand chose à vrai dire, individuellement la plupart des joueurs ont coulé au fil des journées à l’exception peut-être des défenseurs Erik Čikoš et Branislav Ninaj. Pour remonter au classement les dirigeants n’ont pas fait dans la dentelle, pas moins de 6 joueurs quittent le navire parmi lesquels figurent le pestiféré Juraj Halenar, le désormais ex-capitaine Igor Zofcák ou le milieu Erik Grendel. Pour les remplacer, le Slovan Bratislava s’est attaché les services du très jeune et très prometteur Adam Zreľák, du Serbe Slobodan Simovic en provenance du Dynamo Minsk mais surtout du retour à la maison des anciens de la maison, Kornel Salata et Martin Dobrotka, qui auront la lourde tache de faire renaitre un groupe en perdition.

L’autre déception est à mettre du côté du Spatak Trnava, l’ennemi juré du Slovan Bratislava vit lui aussi une saison en demi teinte malgré un recrutement ambitieux en début de saison avec notamment l’arrivée d’Erik Jendrisek afin de répondre à l’objectif Europa League, un objectif qui n’aura pas duré après la défaite face à Zurich en barrage.
Même constat en championnat, sixième à 4 points de la première place européenne, le Spartak Trnava aurait certainement espéré une position un peu plus favorable avant d’aborder cette phase retour. Comme l’a avoué le talentueux gardien Dobrivoj Rusov, « les attentes que nous avions fixées en début d’année étaient un peu plus optimistes que notre position actuelle. L’objectif souhaité reste la troisième place, on peut expliquer notre classement actuel notamment par l’Europa League. Nous n’étions pas vraiment habitués à jouer des coupes européennes si longtemps, même si ce fut un bon moment, elle a consommé beaucoup d’énergie durant l’automne ».

En plus de ce bon moment en Europa League, le club aura surtout eu un autre grand moment de joie après la victoire 4-0 dans le derby face au moribond Slovan Bratislava. Dans les satisfactions individuelles, on pourra saluer les bonnes prestations du gardien espoir slovaque Dobrivoj Rusov qui a montré et confirmé tout le potentiel qu’on voyait en lui. Cependant le club devra faire sans lui, ce dernier ayant rejoint le championnat polonais comme son coéquipier Erik Jendrišek. Saluons également les belles performances de Ján Vlasko qui a été l’un des tost meilleurs joueurs du championnat durant ces 6 mois de compétition. Le Spartak Trnava aura produit un football séduisant durant une bonne partie de l’automne; malgré la chute que le club a pu connaitre suite à l’Europa League, il reste l’une des bonnes équipes du championnat. Une bonne série de résultats comme en Novembre devrait pouvoir permettre au club de recoller au peloton de tête. Reste à savoir comment il digérera les départs d’ Erik Jendrišek et Dobrisoj Rusov, qui a été remplacé numériquement par le gardien croate Ivan Kelava.

La lutte pour le maintien des Košice, Podbrezová, DAC Dunajská Streda, Zlaté Moravce, Ružomberok et Dukla Banská Bystrica

Comme vous pouvez le voir, beaucoup de clubs sont susceptibles de descendre bien qu’un club comme Košice ait une certaine marge d’avance. Le club de la deuxième plus grande ville de Slovaquie est aujourd’hui à sa place, un club de seconde moitié de tableau n’ayant pas vraiment de but sportif et surtout luttant pour survivre financièrement. Le vainqueur de la dernière coupe de Slovaquie vit actuellement des moments difficiles, le départ de Radoslav Látal suite aux problèmes financiers du club reste une grosse perte pour le club. Ce dernier arriva à faire de belles choses avec le peu de moyens mis à sa disposition et a surtout réussi à concrétiser ce bon travail avec la finale remportée en coupe de Slovaquie la saison dernière. La situation actuelle du club est aussi à mettre sur le dos des joueurs et notamment Jan Novák, qui ne retrouva certainement plus jamais son niveau post « transfert totalement foiré à Tours », de même pour Erik Pačinda qui peine également à retrouver son niveau post « transfert totalement foiré à Tours ». Malgré tout, le club reste l’un des mieux armés de la bande pour se maintenir et dispose de joueurs avec une certaine expérience comme Boris Sekulič ou encore Darko Toflioski qui ne signera finalement pas à Tours et ne connaitra donc pas l’effet « transfert totalement foiré à Tours ».

DAC
Du côté du club le plus hongrois du championnat, l’objectif est le même qu’à Košice: obtenir son maintien le plus rapidement plus possible et être à une place respectable en championnat. Alors que la saison du DAC avait relativement mal commencé, le club aura réussi à trouver son rythme à partir du mois d’octobre enchainant régulièrement victoires – avec en point d’orgue la victoire 3-2 face à Trenčín – et surtout les matches nuls, un regain de forme à mettre sur le compte des performances de certains joueurs du club. En premier lieu la venue de Kornel Salata en prêt pendant ces 6 premiers mois de compétition a permis au club de s’appuyer sur un joueur cadre apportant son expérience et son niveau de jeu dans l’axe de la défense. De même pour le Croate Darijo Krišto, patron du milieu du DAC ou encore Roman Sabler qui, à la manière de Salata, s’est peu à peu habitué à sa nouvelle équipe et est devenu une pièce importante de l’effectif au fil des journées. Pour combler cette inconstance des premiers mois, le club aura réalisé quelques bons coups durant le dernier mercato hivernal. Exit Kornel Salata, qui retourne au Slovan Bratislava, welcome à l’expérimenté Ľubomír Michalík, de retour au pays après son expérience kazakh. Le club a aussi décidé de se séparer de son coach Mikuláš Radványi pour laisser la place à Tomislav Marić. L’ancien joueur de Bundesliga (Wolfsburg, Borussia Mönchengladbach) vivra là sa première expérience d’entraineur, espérons pour les slovaques-hongrois que le pari soit payant.

Contrairement à Zlaté Moravce et Dukla Banská Bystrica qui n’ont pas montré grand chose si ce n’est une défense relativement solide pour le premier cité, l’une des équipes surprises de cette bande pour la relégation se nomme Podbrezová. Promu dans l’élite du football slovaque cette année, Podbrezová est l’une des équipes plaisantes du championnat capable de s’imposer face à des Slovan Bratislava, Trnava ou encore de faire concéder à Žilina la seule défaite de ses 6 premiers mois de compétition mais le club est aussi capable de perdre bêtement des points face à Zlaté Moravce ou Ružomberok. Une inconstance dûe notamment au manque d’efficacité devant les buts de l’équipe et qui pourrait peut être couter cher à la fin de la saison.

Enfin, terminons avec le cas Ružomberok. Alors qu’il luttait pour l’Europe la saison dernière, le club est actuellement à l’avant dernière place à égalité de point avec le dernier, Dukla Banská Bystrica. Les raisons d’un échec programmé:  une équipe en constant remaniement avec une jeunesse qui ne peut assurer les objectifs du club et surtout la perte durant le mercato estival de leur capitaine historique et leader technique Tomáš Ďubek, une faillite collective et individuelle avec un changement de gardien incessant entre Matej Šavol, Matúš Putnocký et Tomáš Lešňovský tant ces derniers ne sont pas au niveau, une multiplication des erreurs individuelles coûtant énormément de points. Sans compter les changements d’entraineurs, Ivan Galád étant le quatrième entraineur en l’espace de neuf mois. Autant dire qu’avec la perte d’Adam Zreľák au mercato hivernal, le club est très mal embarqué dans cette lutte pour le maintien qui s’annonce tendue jusqu’à la dernière journée.

11016129_541024566040794_7780988677592293203_o

Le XI type

Miloš Volešák (MŠK Žilina) – Milan Škriniar (MŠK Žilina), Kornel Saláta (FK DAC 1904 Dunajská Streda), Branislav Niňaj (ŠK Slovan Bratislava) – Lukáš Čmelík (MŠK Žilina), Viktor Pečovský (MŠK Žilina), Ján Vlasko (FC Spartak Trnava), Juraj Piroska (FK Senica) – Matej Jelić (MŠK Žilina), Adam Zreľák (Ružomberok), Jaroslav Mihalík (MŠK Žilina)

Gardien

Volesak-o
Miloš Volešák
(MŠK Žilina) – Il est sans contestation possible le meilleur gardien du championnat actuellement. À 30 ans, l’ancien capitaine de Trenčín vit une saison pleine avec son nouveau club de Žilina poussant par la même occasion Martin Krnáč sur le banc. Il est aussi ce qu’il manquait à Žilina les saisons précédentes, un joueur d’expérience capable d’encadrer cette jeune et talentueuse qui pourrait bien décrocher le titre cette année.

Il aurait pu y être: Dobrivoj Rusov (FC Spartak Trnava)

Défense

Milan-Skriniar-o
Milan Škriniar
(MŠK Žilina) – À seulement 20 ans, Milan Škriniar s’est imposé comme le taulier de la défense des Šošoni. Grand espoir du football slovaque, Milan dégage une sérénité rare à son âge. Rugueux, rapide, technique et possédant une bonne vision du jeu, il a tout pour s’imposer durablement dans le championnat et pourquoi pas dans un club européen plus huppé dans les années à venir. Un talent à suivre.

Kornel Saláta (FK DAC 1904 Dunajská Streda) – La touche d’expérience de cette défense à trois. De retour au pays après une aventure russe, Kornel montre une nouvelle fois qu’il a de beaux restes. Pilier du DAC, il est l’une des valeurs sûres du championnat et on ne doute pas que son retour de prêt au Slovan Bratislava cet hiver va faire un grand bien au club de la capitale.

Branislav Niňaj
(ŠK Slovan Bratislava) – Un autre grand espoir du football slovaque au poste de défenseur central qui confirme les attentes placées en lui et ce malgré la situation compliquée de son club. À la manière d’un Patrick Müller, Branislav est une grande tige poids plume, cependant il compense parfaitement ce manque physique par une vision du jeu, une capacité d’anticipation ainsi qu’une capacité de relance supérieure à la plupart des joueurs du championnat et ce malgré ses 20 printemps.

Il aurait pu y être : Matúš Čonka (FC Spartak Trnava)

Milieu

Lukáš Čmelík (MŠK Žilina) – Pour sa première saison pleine, le jeune Lukáš Čmelík montre lui aussi tout le potentiel qu’on voyait en lui. L’international slovaque U17 est clairement l’une des bonnes surprises de ces 6 premiers mois de compétition. Ailier à l’ancienne, il n’occupe quasiment que son côté durant un match, longeant les lignes et dynamitant les espaces qui s’offrent à lui. Un joueur à suivre de près.

Viktor-Pecovsky-o
Viktor Pečovský
(MŠK Žilina) – On passe maintenant à ce qui se fait de mieux dans le championnat, le vétéran Viktor Pečovský est sans aucun doute possible l’actuel meilleur joueur du championnat. L’international slovaque est un pur milieu défensif. Travailleur et hargneux, il permet à Žilina une maitrise du milieu de terrain comme peu d’équipe en championnat. Le fait que Ján Kozák en fasse l’un de ses hommes de base en sélection n’est pas une coïncidence.

Ján Vlasko (FC Spartak Trnava) – Le joueur le plus important du Spartak Trnava est l’un des meilleurs du championnat. Considéré comme l’un des grands espoirs du football slovaque, le natif de Bojnice confirme à 25 ans les espoirs qu’on plaçait en lui. Il est ce qui se fait de mieux techniquement dans le championnat. Capable d’éclairs de génie et de passes fantastique, Ján Vlasko pue le football.

Juraj-Piroska-o
Juraj Piroska
(FK Senica) – On continue dans ce qui se fait de mieux dans le championnat avec l’expérimenté Juraj Piroska. Capitaine, joyaux, meneur d’homme, tant de qualificatifs qui correspondent parfaitement au joueur. Elément clé de Senica de part son aura et ses qualités footballistiques.

Il aurait pu y être : Haris Hajradinović (FK AS Trenčín)

Attaque

Matej Jelić (MŠK Žilina) – Après une première année d’acclimatation au championnat, l’attaquant croate montre enfin tout son potentiel. Rapide, vif, dribbleur, capable d’enchainer des frappes à une vitesse folle, l’actuel meilleur buteur du championnat est l’atout offensif du leader Žilina.

Zrelak-Adam
Adam Zreľák
(MFK Ružomberok) – À seulement 20 ans, le buteur Adam Zreľák fut le seul joueur à sortir du lot dans un club en total perdition. Si quelques grosses écuries européennes comme le CSKA Moscou se sont déjà renseignées sur le grand espoir du football au poste de buteur, c’est finalement le Slovan Bratislava qui bénéficiera de ses qualités. Un choix judicieux pour le joueur qui on l’espère confirmera ses bonnes prestations avec son désormais ex-club de Ružomberok.

Jaroslav Mihalík (MŠK Žilina) – On continue dans la jeunesse avec un autre espoir slovaque. Parfait complément à Matej Jelić sous le maillot jaune et vert, il montre une nouvelle fois que la jeunesse slovaque a du potentiel. Vitesse, percussion et qualité de passe, il pourrait former dans les années à venir la future attaque de la Repre avec Adam Zreľák. Une nouvelle preuve que la formation slovaque se porte bien.

Il aurait pu y être : Moses Simon (FK AS Trenčín)

Entraineur

Zilina-o
Adrián Guľa
(MŠK Žilina) – Sans surprise l’entraineur de ce XI type se trouve du côté de Žilina. Jeune et moderne, Adrián Guľa est certainement ce qui se fait de mieux au poste d’entraineur en Slovaquie. Proposant un football attractif en s’appuyant sur la formation et l’éclosion de jeunes talents, il a aujourd’hui toutes les cartes en main pour finir champion avec Žilina et remporter le premier titre de sa jeune carrière.

Il aurait pu y être : Martin Ševela (FK AS Trenčín)

Pierre Vuillemot

6 mois de football en Slovaquie
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Cofondateur et rédacteur en chef de Footballski. La marge tient la page.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Un joueur de Novi Pazar menacé par un homme armé dans le vestiaire

Le match de cette 16è journée de championnat serbe entre Rad Belgrade et Novi Pazar n'aurait pu être qu'un match...

Fermer