6 mois de football en Russie

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 7 mars 2015

La Russian Premier League (RPL) reprend ce samedi après 3 mois de coupure. L’occasion pour nous de revenir sur les six premiers mois de compétitions en Russie avec un bref résumé de la situation de chacune des équipes en prenant pour référence le classement de la saison dernière.

CSKA Moscou, champion en titre (2eme – 34 points) :

1418611925-769038277
Face aux équipes mal classées et surtout joueuses, le CSKA nous a souvent offert du grand spectacle ; et certains des plus beaux buts du championnat, notamment grâce à l’ancienne paire gagnante du Rubin Eremenko – Natkho. Mais la tâche s’est avérée beaucoup plus difficile face aux grosses équipes comme le Zenit et le Dinamo. Le champion en titre s’est montré très irrégulier et devra rectifier le tir s’ils veulent regoûter à la Champion’s League. Ils se sont d’ailleurs fait sortir de cette compétition dans un groupe très difficile où leur défense vieillissante n’a pas été à la hauteur. Ils devront également digérer le départ de Doumbia durant le mercato hivernal pour nous offrir une remontée comme ils en ont le secret.

Zenit Saint-Petersbourg (1er – 41 points) :

Longtemps invaincu, le club de la capitale impériale est largement en tête mais a l’habitude de faiblir en deuxième partie de saison. Solides en défense et efficace en attaque grâce au trio Hulk – Rondon – Shatov ; on ne voit pas qui pourrait les empêcher, cette fois-ci, d’être champion.

Quelques défaites inquiétantes quand même, notamment sur la pelouse du Mordovia. Il s’agit sans doute aussi du contrecoup de la ligue des champions ou les joueurs du Zenit se sont fait éliminer dans un groupe plutôt à leur portée ; ils poursuivent néanmoins l’aventure en Europa League où ils retrouveront le Torino après leur nette qualification face au PSV Eindhoven.

Lokomotiv Moscou (5eme – 30 points) :

boussoufa
Après une fin de saison décevante l’an dernier alors que le titre leur était promis, le Lokomotiv a connu un début de saison assez paradoxal. Ils sont encore dans la course à l’Europe alors que leur performance pourrait faire penser le contraire. La gestion des cas Diarra et Boussoufa a pourri leur début de saison avec notamment une piteuse élimination européenne à Chypre.

Le départ de Kuchuk (remplacé par Bozovic) et le retour de Boussoufa ont permis d’améliorer les performances des cheminots mais l’équilibre est fragile. À noter également le départ de Dame N’Doye pour l’Angleterre qui pourrait être pallié si Miranchuk confirme ses débuts prometteurs.

Dinamo Moscou (3eme – 32 points) :

Eux aussi ont frôlé l’élimination à Chypre, sauvés seulement par Samba en toute fin de match, mais ils ont su ensuite être impériaux lors de la phase de groupe de l’Europa League pour leur retour après 20 ans d’absence de la scène européenne. Ils retrouveront en huitièmes de finale, le Napoli.

Sur la scène nationale, renforcé notamment par Valbuena, le club du nord-ouest de la capitale a d’ailleurs fait un début de saison remarquable avant de marquer le coup notamment suite à leur match face au Zenit. Ionov, Kokorin et Yusupov, leur trio de russes prometteurs font le travail quand il le faut mais leur jeunesse fait que, parfois, l’équipe sombre comme ce fut le cas face au Lokomotiv.

FK Krasnodar (4eme – 31 points) :

krasnodar
Surprenante équipe, prônant le beau jeu, eux-aussi ont marqué le pas. C’est sans doute dû aux matchs d’Europa League qui malgré un turn-over efficace leur a fait jouer plus souvent qu’à leurs habitudes. Ils se sont fait sortir en phase de groupes après avoir réussi à éliminer la Real Sociedad au tour préliminaire.

Krasnodar s’appuie sur le jeune Galitsky ainsi que sur des sud-américains toujours efficaces (Ari, Pereyra, Joaozinho). C’est mon coup de cœur du début de saison, et le club pourrait être la surprise de la deuxième partie de saison maintenant qu’ils sont hors-course sur la scène continentale. Il faudra également suivre l’adaptation de Shirokov à sa nouvelle équipe.

Spartak Moscou (6eme – 29 points) :

Malgré un début de saison laissant entrevoir de belles promesses (comme le jeune Promes justement) le Spartak a ensuite très largement déçu, tout comme Dzyuba qui a nettement baissé en régime.

Leur saison ressemble en tout point aux précédentes ; et ils ont réussi à perdre sur les différentes pelouses de l’Oural où pourtant personne ne perdait jamais (Ural, Amkar). Du coup tout doit changer et Dzyuba, Shirkov, Costa et Boccheti sont partis et Murat Yakin aura à cœur de démontrer qu’avec moins d’égo dans le vestiaire le club pourra se solidifier et faire son retour en Europe.

FK Rostov-na-Donu (16eme – 11 points) :

Lanterne rouge, éliminés prématurément en Europa League ; la surprise de la saison dernière est à l’agonie mais vient d’enregistrer les prêts de Granat et Dzyuba de retour qui leurs laissent espérer un sauvetage avant l’été.

Certains joueurs n’ont pas su confirmer, c’est le cas du prometteur Kanga, sans doute gêné par les affaires de racisme dont il a été la victime. Les problèmes avec l’entraîneur, fraîchement débarqué n’ont pas du non-plus aider l’équipe. Il faudra également espérer que les finances du club se soient améliorées cet hiver pour que les sudistes s’en sortent.

Kuban Krasnodar (8eme – 26 points) :

bucur
Longtemps très bien placé, peut-être de manière chanceuse vu le niveau de jeu peu reluisant du club et les victoires arrachées notamment grâce à Bucur; les dirigeants ont cru bon de virer Goncharenko pour faire revenir Kuchuk sur le banc.

Depuis le club historique de Krasnodar ne gagne plus, et a nettement reculé à une place plus conforme à son niveau. Désireux tout de même d’enrayer la chute, le club pourra toujours compter sur leur attaquant roumain mais aussi sur Charles Kaboré, toujours aussi efficace dans le Kuban, et enfin sur la recrue Hugo Almeida fraîchement débarquée au club.

Rubin Kazan (7eme – 27 points) :

Le Rubin Kazan a enfin un stade, toujours plein, mais a laissé partir ses meilleurs éléments et cela n’a ainsi pas toujours été facile en début de saison (notamment rejoint par Ufa dans les arrêts de jeu du derby). Mais le club se maintient bien à une septième place très largement conforme à leurs ambitions. La reconstruction se passe ainsi en douceur mais l’équipe aura quand même du mal à  retrouver l’Europe dès cette année.

Amkar Perm (14eme – 12 points) :

L’autre surprise de la saison dernière avait très mal fini la saison, et cela s’est confirmé. Bien que sur la pente ascendante avec quelques résultats positifs avant la trêve l’Amkar Perm, comme Rostov, est très loin des espoirs placés en lui suite à une bonne saison. Malgré cette pente ascendante, cela n’a pas empêché Muslin d’être poussé vers la sortie afin d’espérer un électrochoc pour sauver le club qui possède une des plus mauvaises attaques du championnat.

Durant le mercato, le club a beaucoup recruté avec notamment Khomich et Prudnikov mais a perdu Phibel et Wawrzinyak.

FK Ural Ekaterinburg (13eme – 13 points) :

Barragiste pour le moment, le club d’Ekaterinburg a également beaucoup de mal en ce moment, avec beaucoup de défaites et comme toujours le plus souvent à domicile. Confrontés au départ d’Ottesen, les oranges vont devoir lutter pour ne pas voir revenir certains clubs de l’arrière. Néanmoins le retour en grâce de l’avant centre Fedor Smolov et les bons résultats en matchs amicaux devraient permettre au club de limiter la casse.

Terek Grozny (9eme – 25 points) :FC Dinamo Moscow v FC Terek Grozny - Russian Premier League

Étincelants en début de saison, les tchétchènes sont maintenant rentrés dans le rang et retombés à une place anonyme, avec par exemple un mois de novembre famélique. Est-ce la météo hivernale qui a dérangé ce club des républiques caucasiennes ? Il faut le souhaiter car l’équipe de Rakhimov nous avait offert un très beau spectacle cet été grâce à Aïlton et Lebedenko.

Mordovia Saransk (10eme – 20 points) :

Pour leur deuxième tentative consécutive dans l’élite les joueurs Mordves ont obtenu des résultats un peu plus conforme à leurs ambitions de créer une équipe forte dans cette ville, absente du paysage sportif russe, mais s’apprêtant à recevoir des matchs de la prochaine coupe du monde de football.

Jamais flamboyants, mais toujours costauds, les coéquipiers de Damien Le Tallec ont pour ambition de se sauver le plus tôt possible pour pouvoir jouer libéré et renouveler les exploits comme la victoire face au Zenit. Le club a également essayé de se renforcer cet hiver en récupérant notamment Djalo en provenance du Portugal.

Arsenal Tula (15eme – 11 points) :

Les hommes d’Alenichev n’ont abandonné la dernière place que lors de l’ultime journée au terme d’une première phase très compliquée. Mais ils auront eu le courage de ne jamais abandonner leur projet que je vous ai précédemment fait découvrir et ils ont continué à développer leur football offensif en étant enfin récompensés par des victoires. Le mercato a vu le départ de Votinov, mais Tula s’est renforcé avec l’arrivée de deux étrangers notamment (rappelons que le club était le seul à ne posséder qu’un seul étranger en début de saison en la personne de Kascelan).

FK Ufa (11eme – 18 points) :

Si ce fut une surprise de les retrouver en RPL, c’en est encore une plus grande de les voir terminer l’année 2014 en position de non-relégable. Et c’est, de plus, mérité, car l’équipe est courageuse, gagne ses matchs importants et n’est jamais ridicule. Yurchenko derrière et Marcinho devant font le boulot, et les bashkirs devraient sans doute gagner le droit de passer une saison de plus dans l’élite.

Torpedo Moscou (12eme – 14 points) :

Torpedo-Moscow
Un début d’hiver remarquable a relancé le « petit » club de la capitale à la riche histoire. Et ils en avaient bien besoin, car même si souvent dominateur en début de match, ils avaient eu un automne catastrophique. Renforcés par l’ancien espoir Bilayetdinov, ils vont essayer de se maintenir et de préparer les barrages qui leur semblent pour moi néanmoins promis. Mais il serait bien de voir ce club légendaire ne pas retourner si vite en FNL. On notera que cet hiver ils ont obtenu le prêt de Bazenyuk.

 

1418611925-769038277

Adrien Laëthier

6 mois de football en Russie
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • Le championnat russe recommence, et ça fait du bien !

    Le titre paraît joué cette année, avec un Zénit au-dessus de la concurrence, mais c’est toujours quand on pense que le CSKA est perdu qu’il nous sort une remontada improbable (leur titre de l’année dernière, argh !). Pour se mêler à la course, le Dynamo devra régler ses problèmes de schizophrénie.

    Les supporteurs du Lokomotiv recommencent à soutenir leur équipe : le match éprouvant en quart de finale de coupe contre Kazan semble avoir ressoudé les troupes. DIfficile d’espérer mieux que la Ligue Europa cette saison. On se contenterait bien d’un CSKA – Loko en finale de la coupe, pour revivre le match d’or de 2002.

    Le Spartak restera toujours le Spartak, avec une opération vide-grenier en plein milieu de l’hiver. Sayonara !

    L’attraction de la deuxième partie de saison sera sans doute le FC Krasnodar, qui propose un jeu offensif redoutable. Espérons que leur première victime soit les rouges et blancs dès aujourd’hui.

    Dans l’autre partie du tableau, on voudrait laisser toute le monde en Première ligue. Une petite pièce quand même sur le Saransk de Siomine, la légende du Lokomotiv.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Xhevat Prekazi, le Yougoslave qui a conquis la Turquie

Au panthéon du football yougoslave, il y a des noms qui brillent comme Safet Susic, Dragan Stojkovic ou Dragan Dzajic....

Fermer