De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Tensions autour du projet de stade au Desna

En désaccord avec la direction du club concernant la délocalisation de l’équipe dans un nouveau stade, les ultras du Desna Chernigiv ont manifesté leur mécontentement en jettent Oleksandr Ovcharenko, le responsable du projet, dans une poubelle. Presque un classique en Ukraine.

23 novembre 2008 : Paide dans l’élite

Principale attraction de l’année en Premium Liiga, dont elle devrait terminer en deuxième place derrière le Flora Tallinn, Paide Linnammeskond a franchi un nouveau pas dans la progression que le club connaît depuis des années. L’occasion de revenir sur sa courte histoire.

Courte, dans un pays encore jeune – qui fêtera l’été prochain les 30 ans de son indépendance – puisque Paide Linnameeskond (L’équipe de la ville de Paide en VF, et oui) est fondé en 2004. Appelé à l’origine Paide FC Flora, le club sert de « satellite » du Flora Tallinn, avant de rapidement s’émanciper et changer d’identité, tout en restant restant proche du club de la capitale.

Dès sa deuxième saison d’existence, Paide termine troisième de son groupe de D5, obtenant sa première promotion. La première d’une série de… quatre promotions consécutives ! En 2006, Paide remporte son groupe de D4, avec 100 buts marqués en 2 matchs (dont 48 pour Rauno Rikberg). Avant de remporter l’année suivante son groupe de D3, avec 108 buts marqués en 26 matchs, dont encore 33 pour le seul Rikberg. La saison d’Esiliiga, la deuxième division, se montre plus compliquée, mais Paide réussit à terminer à la quatrième place du classement, une performance qui lui offre une place en barrage de promotion/relégation face au Pärnu Vaprus, lanterne rouge de Meistriliiga.

Le barrage se joue en deux matchs. A l’aller, Paide s’impose (2-1) et prend une bonne option sur la montée malgré un but encaissé en toute fin de match. Tout se joue donc ce 23 novembre 2008. Devant 150 spectateurs au Kalevi Staadion de Pärnu, Paide se dirige vers la promotion, en menant 1-3 peu après l’heure de jeu, dans des conditions absolument dantesques.

© paidelinnameeskond.ee

Sur une épaisse couche de neige, les Rouge et Bleu encaissent trois buts en cinq minutes, et sont menés 4-3 à la 75e minute du match. Le score n’évolue plus, et Paide s’offre une place dans l’élite grâce aux trois buts marqués à l’extérieur.

Un match, et un dernier quart d’heure pour changer l’histoire d’un club. Promus en Meistriliiga cinq ans à peine après la fondation de leur club, Karel Voolaid – l’actuel sélectionneur national – et ses coéquipiers ont réussi ce 23 novembre 2008 à obtenir une quatrième promotion consécutive, exploit que seul Paide a réalisé en Estonie. Un exploit qui a permis au club de continuer à grandir, jusqu’à jouer pour la première fois la Ligue Europa cette année, et tenir tête aux grands clubs de Tallinn.

RPL

Pas de changement en tête de classement cette semaine en Russie! En effet, le quatuor de tête a enchaîné les matchs nuls. Le CSKA Moscou tout d’abord n’a pu faire mieux qu’un 1-1 à domicile contre le Sochi et ne méritait pas mieux. Le club de la Mer Noire a en effet réalisé un match très solide! De son côté le Zénit Saint Pétersbourg a affronté un Berisha très en jambes. Auteur d’un doublé, l’attaquant kosovar permet à l’Akhmat d’accrocher le point du nul. Le derby entre le Spartak et le Dinamo Moscou se termine sur le score de 1-1.

Le grand gagnant du week-end c’est finalement Rostov qui avec sa victoire 2-0 sur le terrain d’un Rubin Kazan, pourtant sur une bonne série, revient à un point des places européennes. Le Lokomotiv Moscou de son côté met un terme à trois défaites consécutives en s’imposant 1-0 contre l’Arsenal Tula, même score pour Krasnodar à domicile contre Tambov.

Khimki quitte enfin la zone de relégation. Le promu semble avoir trouvé son rythme de croisière et s’est imposé 2-1 sur la pelouse de la lanterne rouge, Ufa. Match nul 0-0 entre Oural et le Rotor Volgograd qui n’arrange personne, les deux équipes flirtent avec le bas du classement

LE JOUEUR DU WEEK-END

Déjà six buts cette saison pour le capitaine de l’Akhmat Grozny ! L’attaquant kosovar Berisha est en grande forme et est l’auteur d’un doublé contre le Zénit. Il permet à son équipe d’être bien au chaud au milieu du classement.

Ca Banants pas mal à Erevan. Fort d’une victoire 3-0 face au Shirak, les joueurs du Banants prennent solidement la tête du championnat devant le FC Lori. Néanmoins, le grandissime favori, l’Ararat Armenia de Yoann Gouffran, compte deux matchs de retard et donc potentiellement à portée de la tête.

Qarabag sourrit enfin. Grâce notamment à un doublé de Abdellah Zoubir, le champion azéri écrase Sumqayit et prend de l’air en tête du championnat. Mais attention, derrière le Netfçi et Zira, tous les deux vainqueurs suivent la cadence.

Courte mais précieuse victoire pour le Dinamo Batumi, vainqueur 1-0 du Dila Gori. Le club de la mer Noire talonne toujours le Dinamo Tbilissi qui compte toujours un match en moins à jouer. En bas de classement ça se complique pour le Torpedo Kutaisi. Défait 1-0 à Saburtalo le Torepdo est désormais dangereusement englué dans la zone de barrages.

UPL

La victoire du Shakhtar Donetsk face au Dynamo Kiev avant la trêve n’a pas marqué le début d’un renversement de tendance. Toujours aussi irrégulier en ce début de saison, le champion en titre a concédé le nul (1-1) face à Oleksandriya en ayant passé une heure en infériorité numérique après l’expulsion de son buteur Júnior Moraes. Les déboires du Shakhtar font le bonheur du Dynamo Kiev, vainqueur (2-0) sur le terrain de l’Inhulets Petrove malgré l’absence de quinze joueurs pour cause de Covid-19 ainsi que celui du Vorskla Poltava qui s’est largement imposé (3-0) face au Kolos Kovalivka, un prétendant aux places européennes. Le club de la capitale reprend un peu d’avance en tête du classement tandis que le Vorskla se rapproche de la deuxième place. Le Desna Chernigiv avait quant à lui l’occasion de rejoindre le Vorskla Poltava au classement mais il s’est fait surprendre à domicile par le FK Lviv, pourtant dernier avant le coup d’envoi de cette journée (0-1). Mariupol, également prétendant à l’Europe, n’a quant à lui pu faire mieux qu’un match nul (0-0) sur le terrain du Rukh Lviv. Enfin, Mynai est allé décrocher en fin de rencontre la victoire face au SK Dnipro-1 (3-2), obtenant son deuxième succès de la saison.
À noter que seuls six matchs ont eu lieu ce week-end, Olimpik Donetsk – Zarya Lugansk ayant été reporté pour cause de cas de Covid-19 au sein de l’effectif de l’Olimpik.
Le Dynamo Kiev compte trois points d’avance en tête du classement sur le Shakhtar Donetsk et quatre sur le Vorskla Poltava. En bas de tableau, le FK Lviv a cédé sa dernière place au Rukh Lviv qui est avec l’Inhulets Petrove l’une des deux équipes à ne pas avoir encore gagné cette saison.

PERSHA LIGA

Avec une belle victoire 4 à 0 sur le Niva, l’Agrobiznes conforte sa seconde place en profitant du faux pas du leader. Le Chornomorets Odessa a laissé quelques plumes sur la pelouse du promu l’Alyans, avec un triste zéro à zéro. Ces deux points de perdus permettent donc à l’Agrobiznes de se tenir à trois points de la tête avec un match en retard.

En troisième position, le Veres n’a pas tremblé en prenant les trois points sur les terres de l’Avangard. Déception en revanche pour le Metalist, défait à domicile par le Kremin. Réduit à dix, Kharkhiv a manqué un penalty qui lui vaut de descendre de trois rang dans le classement (9ème).

LE JOUEUR DU WEEK-END

L’attaquant ukraino-azéri du FC Mynai Anatoliy Nuriyev a pris ses responsabilités ce week-end avec un doublé qui a permis au promu de l’emporter (3-2) sur le SK Dnipro-1. Trois points extrêmement importants dans la course au maintien face à un adversaire direct.

L’instant Damașcan

Entré à la 77e minute de jeu alors que son équipe du RKC Waalwijk était menée 0-1 sur sa pelouse face à Heerenveen, Vitalie Damașcan a attendu la 82e minute pour faire parler la poudre, en véritable renard des surfaces. Un point suffisant pour garder la tête juste au dehors de la zone rouge. C’est le deuxième but de la saison pour Damașcan, qui n’a toutefois pas encore marqué en tant que titulaire. Ca ne saurait tarder.

Edu Katrin !

Une fois n’est pas coutume, c’est le football féminin que l’on porte en haut de l’affiche en Estonie cette semaine. Car s’il reste totalement amateur, le football féminin estonien a lui aussi ses vedettes. Et sa légende : Katrin Loo. Une légende qui a décidé de mettre fin à sa carrière à l’âge de 29 ans.

© Brit Maria Tael

Capitaine du Flora Tallinn, Loo y a passé quasiment toute sa carrière. Débutant à 15 ans en équipe première en 2005, elle y a évolué jusqu’à cet hiver, hormis un passage en Finlande et aux Etats-Unis entre 2013 et 2016. Avec le Flora, l’attaquante affiche des statistiques extraordinaires : 284 matchs joués et… 425 buts marqués ! Soi 1,5 but par match de moyenne ! Sélectionnée dès ses 16 ans en équipe d’Estonie, elle marque 20 buts en 113 sélections durant ses 14 années de présence.

Aujourd’hui, Katrin Loo a d’autres buts à atteindre. Professionnels tout d’abord. Car malgré son statut de star du Flora, triple champion d’Estonie en titre chez les féminines, elle reste amateur comme toutes les joueuses. Avec sa carrière, son emploi et son poste de formateur en équipes jeunes, Loo a avoué passer les derniers mois avec des journées de 12 à 14h d’activité, sans beaucoup de jours de congés. Diplômée en anthropologie et en communication, la buteuse compte dorénavant souffler un peu, et privilégier son travail et la formation des futures générations de jeunes joueuses.

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Volyn Lutsk (D2 Ukraine)

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.