De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Et si le CSKA pouvait jouer le titre cette fois-ci ? On est loin d’une saison 2019/2020 à oublier pour le club de l’armée qui semble jouer les premiers rôles. De son côté, le Lokomotiv est à la traine et le début de saison n’est pas rassurant.

La première période de cette rencontre est loin d’être passionnante, les deux équipes peinent à pénétrer dans la surface adverse et les rares tentatives sont des frappes de loin hors cadre. Néanmoins, en toute fin du premier acte, Smolov ouvre le score en profitant d’une offrande de Miranchuk.

Le CSKA ne semble pas dans un bon jour, en début de seconde période Akinfeev est à la parade suite à un cafouillage sur corner puis Oblyakov repousse de la tête une frappe des cheminots. Le Loko est en feu, notamment Smolov qui trouve le montant et qui se montre très remuant en attaque. Diminué par l’expulsion de Bistrovic suite à un deuxième jaune, le CSKA se replie et peut remercier Akinfeev qui sauve à plusieurs reprises les siens. Chalov a la balle d’égalisation en fin de rencontre mais le CSKA s’incline 1-0. Contre-performance pour le club de l’armée!

RPL

Dans les autres rencontres du week-end, on retiendra notamment le carton du Zénit Saint Pétersbourg qui s’impose 6-0 contre Ufa à domicile. Un score fleuve qui reflète bien les difficultés du club Bashkir, pourtant si costaud défensivement l’année dernière. Excellent offensivement, le Zénit est toutefois inquiet avec la sortie sur blessure de son buteur Azmoun. Le Spartak accompagne toujours le Zénit en haut du classement suite à sa victoire 2-0 sur le terrain de Tambov, à noter la titularisation de Kokorin qui n’a pas marqué.

Sochi de son côté continue de surprendre avec un match nul à domicile contre Krasnodar sur le score de 1-1. La plus grosse surprise de la journée nous vient de la Khimki Arena avec le premier succès du FK Khimki cette saison contre le Dinamo Moscou. Le Dinamo est plus que jamais dans le mal avec cette nouvelle contre-performance. De son côté l’Akhmat Grozny s’impose tranquillement à domicile 2-0 contre l’Oural Iekaterinbourg, Rostov s’impose dans un match riche en buts 3-2 contre l’Arsenal Tula avec notamment un doublé de son japonais Hashimoto. La dernière rencontre de cette journée a vu le Rubin Kazan s’imposer 3-1 sur la pelouse d’un Rotor Volgograd bon dernier.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Un triplé et une passe décisive pour Capitaine Dzyuba qui permet au Zénit de s’imposer largement face à Ufa. Le colosse russe est bien parti pour réaliser une grosse saison.

UPL

Le règne du Vorskla Poltava sur l’UPL n’aura duré que trois journées : tenu en échec (0-0) par Mariupol et contraint de lâcher des points pour la première fois de la saison, le Vorskla a vu le Dynamo Kiev lui passer devant à la différence de buts grâce à sa large victoire face à Mynai (4-0). Tenu en échec en milieu de semaine sur le terrain du Rukh Lviv (1-1), le Shakhtar Donetsk s’est repris et a renoué avec la victoire en battant (2-0) l’Olimpik Donetsk. Seulement troisième, le Shakhtar est à deux points du duo de tête et est à égalité avec le Desna Chernigiv qui a battu (3-1) le Roukh Lviv.

Il est à noter que les quatre premiers au classement sont tous encore invaincus. Pour le reste, le Kolos Kovalivka a manqué l’occasion de se rapprocher de la tête du classement en ayant été accroché (0-0) dans le « derby des villages » face à l’Inhulets Petrove tandis qu’Oleksandriya et le Zarya Lugansk ont fait parler leur puissance offensive en écrasant respectivement le SK Dnipro-1 (4-1) et le FK Lviv (5-0). Le Zarya obtient à cette occasion, enfin, sa première victoire de la saison.

Les trois dernières places sont occupées par le Rukh Lviv, le SK Dnipro-1 et le FK Lviv qui a perdu ses quatre premiers matchs.

PERSHA LIGA

Les deux favoris du début de saison, le Chornomorets et le Metalist 1925 ont tenu leur rang ce week-end en s’imposant, sur la pelouse du Krystal (1-2) pour Kharkiv et face au Veres Rivne (1-0) pour Odessa. C’est tout logiquement que ces deux là s’installent en haut du classement. Le trio est complété par le Girnik-Sport, beau vainqueur trois à zéro sur le terrain du promu le VPK-Agro.

Après un début de saison moyen l’Agrobiznes, autre favori à la montée, est enfin lancé avec un succès (2-1) sur l’Alians. A noter la contre performance de l’Obolon battu par le plus petit des scores et qui ne compte que trois points en trois matchs à la 10ème place.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Passé l’an dernier par la D2 turque (3 buts en 10 matchs seulement), Oleksandr Gladkyi signe son retour en Ukraine avec un doublé en moins de cinq minutes. Double buteur ce week-end, il était aligné avec le Zarya Lugansk qui n’a fait qu’une bouchée du FK Lviv, 5 à 0.

Le nouveau stade de Comrat prend forme

Lorsque l’on quitte Chișinău pour rejoindre le sud de la Moldavie, vers Taraclia ou le Bugeac, il est nécessaire de traverser la Gagaouzie et sa capitale Comrat, y emprunter la rue Lenine bien cabossée par endroits et apercevoir le temps d’un coup d’oeil la splendide cathédrale Saint-Jean Baptiste, toute de jaune vêtue.

Dans quelques semaines, une nouvelle curiosité sera fonctionnelle en bord de M3. Il s’agit du Stade de Comrat, rénové par l’argent venu tout droit de la Turquie (on estime le coût à environ dix millions d’euros), qui pourra accueillir 5.000 personnes. Doté d’une piste d’athlétisme et d’installations aux standards les plus modernes.

Le Stadion Raional de Comrat, en 2011. © Sudzucker/Wikimapia

La ville voit donc son complexe sportif faire un grand pas en avant et s’éloigner de la décrépitude qui caractérisait l’arène il y a encore quelques années. Certains avancent même que la surface avait été endommagée par l’hélicoptère du président turc lui-même lors de sa visite en octobre 2018.

Le CF Găgăuzia, anciennement nommé Bugeac Comrat lorsqu’il a remporté la première Coupe de Moldavie post-indépendance en 1992, était l’habituel pensionnaire des lieux. A voir si l’Olimp Comrat (Divizia A), qui joue actuellement à Ceadîr Lunga, pourra l’investir. Il s’agit en tout cas d’un coup de pouce inestimable pour la pratique du sport de toute la région autonome de Gagaouzie – et on attend avec impatience la première joute européenne qui s’y déroulera.

En bonus, si vous comptez vous rendre dans cette fascinante contrée prochainement, on ne peut que vous conseiller le blog « Explore Moldova » tenu en 2019 par des locaux et des expats et qui regorge de conseils et d’idées d’activités.

Estonie : les hommes à domicile, pas les femmes

C’est un « ouf » de soulagement que la fédération estonienne a soufflé en ce début de semaine. Face à la pandémie, le gouvernement estonien applique toujours une grande rigidité, doublée d’une tolérance zéro. Tout étranger, ou citoyen estonien de retour de l’étranger, se voit automatiquement mis à l’isolement pour 14 jours à son arrivée au pays. Sans aucune exception, hormis pour les voyageurs arrivant de Finlande, Lettonie et du Vatican, états au taux de contamination minimes en ce moment.

De ce fait, la sélection féminine n’a pas pu recevoir la Russie pour son match qualificatif pour l’Euro. Afin d’éviter l’isolement des joueuses russes, et ne pas perdre le match sur tapis vert, les Estoniennes ont été obligés de jouer « à domicile »… en Lettonie ! L’inquiétude était donc palpable alors que la sélection masculine doit recevoir en octobre la Macédoine du Nord et l’Arménie.

Mais le Ministère de la Culture, dont dépend la politique liée au coronavirus, a allégé son protocole sous l’impulsion de l’EJL. Ainsi, le gouvernement a accepté de faire une exception pour les conditions d’entrée sur le territoire d’athlètes de pays tiers : un test négatif avant le départ et à l’arrivée en Estonie suffisent à éviter l’isolement. A condition que les délégations soient isolées en permanence durant leur séjour, portent un masque en permanence, et que le match soit joué à huis clos. Ouf !

© Brit Maria Tael

Concernant la sélection estonienne, plusieurs joueurs évoluant à l’étranger seront absents (Sorga, Ojamaa, Antonov), tandis que le Flora Tallinn compte pas moins de 12 joueurs appelés, dont deux nouveaux : Markus Soomets et Mark Anders Lepik (20 ans tous les deux).

Lituanie : dernière ligne droite

Il reste un gros mois pour que le championnat lituanien trouve son dénouement au bout d’une année chaotique entre le repos forcé imposé par la crise du Covid-19 et la réduction du championnat à six équipes suite aux chutes d’Atlantas Klaipeda et Palanga (matchs truqués) et du Stumbras Kaunas (disparation suite à une faillite), qui ont imposé une version inédite avec seulement 20 journées de championnat.

Suduva part favori pour se succéder et remporter ainsi un quatrième titre d’affilé. Le club de Marijampole compte actuellement seulement deux points d’avance mais un match de moins que le Zalgiris Vilnius, son unique opposant. La dernière journée, le 31 octobre, offrira justement un Zalgiris Vilnius – Suduva qui pourrait être décisif ou se jouer pour du beurre en fonction des résultats du leader, qui a un parcours plutôt favorable. La troisième place, assurant une place européenne, est déjà promise au minimum au Zalgiris Kaunas qui, avec deux points de moins que le Zalgiris Vilnius, est en embuscade pour lui ravir la seconde place en cas de défaillance des joueurs de la capitale.

Notons également la très mauvaise saison du FK Riteriai, qui pointe à la dernière place alors que l’objectif était comme chaque année une qualification européenne. Alignant une équipe très (trop) jeune, l’ancien FK Trakai avait opté pour remplacer Terem Moffi (parti à Courtrai et qui serait en route pour Lorient pour 8 millions d’euros) sur le brésilien Michael Thuique, un fiasco total. Son joueur le plus en vue, Donatas Kazlauskas vient de quitter le club pour l’Ukraine et le FK Lviv, ce qui annonce une fin de saison en roue libre…

Seule éclaircie, le club jouera les demi-finales de la coupe contre Panevezys, qui a recruté du Brésilien à la pelle pour un échec complet également. L’autre demi-finale opposera les meilleurs ennemis Suduva et Zalgiris Vilnius. Notons la très bonne saison d’Hugo Videmont du côté du Zalgiris Vilnius. Il trône, avec dix réalisations, en tête du classement des buteurs à égalité avec l’ancien joueur de Grenoble, Josip Tadic.

Un semblant de mieux ?

Très, très lentement, Astana commence à relever la tête. Après des prestations cataclysmiques en championnat comme en Europe, l’équipe de Paul Ashworth semble jouer avec un peu plus de fluidité et se crée plus d’occasions. Le tout, malgré les formes désastreuses de Marin Tomasov et Pieros Sotiriou. La victoire 3-0 contre Zhetysu est toutefois flatteuse, avec le doublé d’un défenseur et une prestation d’ensemble assez mièvre. Le club de la capitale, délocalisé cette saison à Almaty, espère pouvoir recoller au Kairat alors que le derby approche…

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Kryvbas (D3 Ukraine)

L’ACTU EN BREF

  • Kalju décevant : Le Nõmme Kalju a retrouvé les terrains estoniens après sa pause forcée pour épidémie de coronavirus. Pas de la meilleure des manières avec une seule victoire en quatre matchs. La lutte sera dure pour une place sur le podium.
  • Covid bis : Les autorités estoniennes ont encore fait étalage de leur sévérité dans la lutte contre le coronavirus. Le FC Kuressaare a ainsi été privé ce week-end de son capitaine Märten Pajunurm. Le défenseur de 27 ans, analyste commercial de profession, a en effet été en contact avec un collègue positif. Malgré des tests négatifs, Pajunurm a été privé de match. Dur.

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.