De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est, c’est ici et nulle part ailleurs.

Exceptionnellement, ce week-end, il y avait deux derbys moscovites ! Le Dinamo – Lokomotiv fut un joli match avec pas mal de suspense. Mais l’affiche du week-end était bien la rencontre entre Spartak et CSKA, deux clubs qui se détestent ! 

Les Rouge et Blanc se présentaient avec de nouvelles recrues, notamment André Schürrle qui prenait la pointe de l’attaque en l’absence d’Ezequiel Ponce, suspendu. Côté Armeytsy, Viktor Goncharenko devait faire face à de nombreux blessés (Sigurdsson, Dzagoev, Schennikov), l’obligeant à titulariser Efremov ainsi que Nababkin et Diveev en défense, de joueurs jeunes certes talentueux mais pas forcément prêts à affronter un match de cette ampleur.

Contre toute attente, le CSKA domine globalement les 30 premières minutes, se procurant de grosses occasions bloquées à chaque fois, soit par la paire Gigot – Dzhikiya, soit par Maksimenko ! A chaque fois, c’est un bout de pied qui empêche l’ouverture du score. Impuissant, incapable de réagir et acculé dans sa surface, le Spartak fait le dos rond une grande partie de la première période. Un miracle pour les fans du Spartak venus en nombre (44 000 spectateurs) que le score soit nul et vierge à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, un tout autre Spartak entre sur le terrain ! Entreprenant, capable d’aligner trois passes de suite, les locaux mettent la pression sur Akinfeev et ouvrent le score à la suite d’un contre parfaitement conclu par une tête plongeante de Samuel Gigot (1-0, 59′) Le stade explose de joie ! Les Rouge et Blanc continuent le pressing et ne sont pas loin de faire le break mais c’est sans compter un Igor Akinfeev de gala, auteur d’un arrêt XXL sur sa ligne ! Et c’est à ce moment-là que le CSKA égalise sur une grosse frappe de Mario Fernandes (1-1, 68′) ! A égalité, le match peut basculer à tout moment. 

Les fans des deux côtés se mettent alors à enfumer le stade, obligeant l’arbitre à interrompre la rencontre. Et alors que la fumée ne s’est pas encore dissipée, Samuel Gigot profite d’un corner pour doubler la mise (2-1, 79′). Malgré les attaques nombreuses en fin de match du CSKA, le Spartak remporte le derby grâce à une belle deuxième période ! Les Armeytsy peuvent s’en vouloir d’avoir manqué leurs occasions en première période et perdent aussi Efremov qui s’est fait les croisés sur un contact avec Gigot. Homme du match tant défensivement qu’offensivement, le Français est bien le grand vainqueur de ce derby !

De nouveau la polémique du week-end concerne l’arbitrage… Habituez-vous à ça ! Comme l’a fait remarquer Artiom Dzyuba après le match, l’homme de la rencontre Zenit – Akhmat était bien l’arbitre !

Outre le but refusé pour le Zenit en raison d’un hors-jeu inexistant, la situation polémique concerne bien l’action de début de match qui a vu à la fois l’expulsion à la 7e minute de Rizvan Utsiev et le but refusé dans la foulée d’Azmoun. Sur l’action, Erokhin s’en va tout droit vers le but mais Utsiev l’effleure intentionnellement du genou en courant ! Erokhin s’effondre, mais par la suite, Azmoun récupère le ballon et va marquer ! Problème, l’arbitre n’a pas laissé l’avantage et met un rouge direct à Utsiev. L’Akhmat a décidé de porter l’affaire devant la Fédération pour annuler le rouge mais il y a peu de chances.

Quant au Zenit, les critiques des joueurs et des dirigeants envers l’arbitre ont obligé ce dernier à s’excuser publiquement de sa prestation. La VAR n’était pas présente sur ce match, raison de plus pour Dzyuba de fustiger cette inégalité.

17 août 1969, le petit poucet remporte la coupe

Le 17 août 1969 est une date gravée dans la tête des supporters du Karpaty Lviv. Ce jour-là, le petit club de seconde division, à peine débarqué de la D3, est allé arracher la coupe nationale à Moscou. Le petit poucet ukrainien, que personne n’attendait, s’est hissé jusqu’en finale au Stade Lénine pour y affronter le SKA Rostov. Évoluant en D2 avec un palmarès vierge, le Karpaty a déjoué tous les pronostics pour offrir à quelques 20 000 fans un déplacement inoubliable à Moscou en août 69. Menés 1-0 après vingt minutes de jeu, les Ukrainiens ont renversé la situation en quatre minutes avec des buts de Gennadiy Likhachov (62e) et Volodymyr Bulhakov (66e).

Un succès qui ouvrira au petit club les portes de la Coupe d’Europe l’année suivante avant qu’il ne rejoigne la première division. 50 ans plus tard, cette Coupe d’URSS fait toujours la fierté du club et s’affiche sur les bâches des ultras.  

RPL

Il y avait un autre derby moscovite le week-end dernier en Russie avec un Dinamo Lokomotiv ! Un match très intense et une victoire 2-1 pour les cheminots. Malgré un bon match, le Dinamo craque encore et n’avance pas.

De son côté, le Zenit Saint-Pétersbourg n’a pu faire mieux qu’un match nul 0-0 à domicile contre l’Akhmat Grozny. Peu aidé par l’arbitrage, le Zenit perd du lest notamment sur Krasnodar qui s’impose 2-0 sur la pelouse de Tambov et revient à un point du leader, tout comme le Lokomotiv. Autre surprise du week-end, la défaite de Rostov sur la pelouse d’Ufa (2-0). Première défaite de la saison pour les jaunes ; Sly a notamment claqué un doublé.

Dans les autres rencontres, le Rubin s’impose difficilement 1-0 contre l’Arsenal Tula, Sochi obtient le nul sur la pelouse d’Orenbourg et le Krylia Sovetov s’impose 3-1 sur la pelouse de l’Oural Ekaterinbourg.

FNL

Nous avons un nouveau leader en FNL ! Le Torpedo Moscou s’est imposé 3-1 face à Tekstilshtik. Quatrième victoire consécutive des hommes d’Ignashevitch qui ont profité du rouge de Daniil Fomin dès la 14e minute pour imposer leur jeu.

Khimki suit derrière à un point mais a de son côté souffert face à Neftekhimik (3-2). Menés, les hommes de Dmitri Talalayev ont su inverser la tendance en marquant deux buts en fin de match. 

Le Rotor, leader de la semaine passée, s’est quant à lui incliné 3-2 face à Yaroslavl. Une défaite dans un stade bien rempli avec plus de 33 000 spectateurs à Volgograd, soit la troisième meilleure performance de l’histoire de la FNL !

Mention spéciale à Chertanovo qui a littéralement arraché sa victoire 3-2, le score de la semaine en FNL, à Saransk ! Mené 2-0 , le club de Moscou a finalement remonté la pente avant de s’imposer sur un but de Tsypchenko à la 94e minute ! Hormis le Rotor, les onze premières équipes du classement n’ont pas perdu. En bas de tableau, Kursk et le FK Chayka se sont quittés sur un score nul 1-1 qui n’arrange personne. Enisey de son côté continue de stagner en perdant cette fois 2-0 face au Spartak-2. A noter qu’un carton rouge a été distribué lors des cinq derniers matchs du club de Krasnoyarsk ! Deux fois pour un de leurs joueurs…

LE JOUEUR DU WEEK-END

Marquer un doublé dans un derby, de plus à la maison, ça n’arrive pas chaque semaine ! De plus quand on est défenseur. Le Français Samuel Gigot a claqué deux buts contre le CSKA Moscou et permet au Spartak de s’imposer à domicile. Arrivé lors de l’été 2018 en Russie mais gravement blessé, Gigot réalise un superbe début de saison. Homme fort de la défense du Spartak, il faudra compter sur lui pour boucher les trous des gladiateurs.

Taldykorgan a vu des buts, beaucoup de buts ! Les locaux de Zhetysu ont écrasé la lanterne rouge Aktobe (5-0), une équipe certes très limitée qui a offert des buts et semble plus se battre dans les bureaux que sur le terrain pour ne pas être relégué. Si Zhetysu en est là aujourd’hui (5e, 38 pts), c’est aussi grâce à une gestion sérieuse. Promu il y a 2 ans, Zhetysu s’était très facilement maintenu l’an dernier. Cette année, la progression continue et le club se retrouve en haut du tableau, alors que son équipe réserve est en deuxième division. Les joueurs qui rejoignent le club depuis 2 ans sont intéressants alors que le projet de jeu est assez séduisant. Dommage, les locaux ne suivent pas trop cette équipe au stade.

La lutte pour le titre continue avec la victoire du Kairat, le nul de Tobol et le match reporté d’Astana. Le Kairat a pris la place de leader, Tobol suit à 1 point, Astana à 3 (-1 match) et Ordabasy, qui a gagné 4-0 à Taraz, est à quatre points.

UPL

Le Shakhtar reste impérial en haut du classement avec une quatrième victoire en autant de match grâce à ses brésiliens Dentinho et Marlos. Après sa belle semaine européenne, le Zarya Lugansk a buté à domicile (1-2) sur une formation d’Oleksandriya mené par un Kyrylo Kovalets en grande forme et auteur d’un doublé.

Le Vorskla ne parvient toujours pas à décoller avec son match nul (1-1) à domicile face au promu SK Dnipro-1. Même topo ou presque pour l’Olimpik Donetsk, toujours lanterne rouge après sa quatrième défaite, face au Karpaty cette fois. Il faut dire que l’Olimpik s’est bien compliqué la vie avec un carton rouge de Fabinho dès la 25e minute, suivi d’un penalty transformé par Oleksiy Gutsulyak. Le capitaine double même la mise en seconde période pour une victoire 3-1 des siens.

Enfin, la dernière rencontre entre le Desna et le Kolos a accouché d’un score nul et vierge. Les deux clubs restent bien placés aux troisième et quatrième places. Rappelons que le Dynamo Kiev et Mariupol ont, d’un commun accord, décalé leur confrontation au mois de septembre en raison de leurs participations européennes.

PERSHA LIGA

L’Avangard maintient le cap en tête avec sa victoire ô combien importante à Odessa. Un petit but à suffi au leader pour faire plonger le Chornomorets à la septième place. L’Obolon Kiev poursuit sa montée en puissance à la seconde place avec un succès 4-3 dans un match complètement fou face au Minay. Le Girnik-Sport prend enfin ses premiers points et sort de la zone de relégation quand le Balkany atomise le Metalurg (4-0), bon dernier avec un seul point. A noter la défaite (3-2) du Volyn sur la pelouse de Mykolaiv et la victoire de l’Ingulets sur le Cherkashchyna.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Le capitaine du Karpaty s’est fait plaisir le week-end dernier face à un Olimpik Donetsk faiblard. Gutsulyak lance sa saison et celle de son club avec un doublé ponctué d’une superbe frappe.

Le Sfântul Gheorghe s’envole

On ne parle bien sûr ici pas de la course au titre, que le Sheriff domine de la tête et des épaules, mais du titre honorifique de meilleur club du pays hors Sheriff, à savoir la course à la deuxième place. Promise au Petrocub ou au Milsami en début de saison, c’est pourtant le Sfântul Gheorghe qui réalise un exercice extraordinaire et dispose désormais de six points sur le Petrocub, après sa victoire 0-2 à Hîncești ce week-end, sur un très joli doublé de Cemîrtan. Incroyable quand on pense que le club a terminé avant-dernier la saison dernière et ne dispute que sa troisième saison au sein de l’élite.

Basé dans le petit village de Suruceni, à la sortie de la capitale sur la route de Leuşeni, le Sfântul Gheorghe se base sur un effectif expérimenté rempli de briscards de la Divizia Nationala, tels que Cemîrtan, Suvorov, Istrati, Plămădeală, un peu à l’image de l’Antwerp en Belgique. Et force est de constater que la sauce prend, car à dix journées de la fin le SGS est bien parti pour devenir européen pour la première fois de son histoire à l’issue de cette grande épopée! D’ici là, le prochain duel s’avère donc être un match au sommet entre le leader et son dauphin: Sheriff vs. Sfântul Gheorghe, samedi, 20h. A suivre sur le Footballski Live.

LITUANIE

Suduva avait sans doute fait le plus dur en s’imposant en Israël à l’aller (1-2), mais le retour s’annonçait périlleux face à une équipe du Maccabi Tel-Aviv bien décidée à renverser la situation. Devant 5 300 spectateurs, les hommes du magicien kazakh Vladimir Cheburin ont parfaitement géré la situation en exploitant leurs rares occasions pour mener 2-0 à la mi-temps via Mirhet Topcagic et Andro Svrljuga. L’Anglais Nick Blackman sauvait l’honneur en fin de match pour le Maccabi dans l’indifférence générale. Direction la Hongrie et Ferencvaros pour peut-être devenir la première équipe lituanienne à se qualifier pour la phase de poule de la Ligue Europa.

Moins réjouissant, la problématique des matchs truqués a refait son apparition à l’occasion du match Panevezys – Palanga (3-1). Les soupçons se portent sur cette curieuse équipe de Palanga reprise en début d’année par de mystérieux investisseurs que la rumeur dit être des Estoniens d’origine russe et revendu début juillet à des Lituaniens qui servent sans doute de prête nom à des personnages plus mystérieux. L’équipe initiale a été virée dans son quasi intégralité et parmi les nouveaux arrivants, on compte quelques Lettons avec un passé dans des équipes déjà impliquées dans des histoires de matchs truqués. Cela sent donc très mauvais.

LETTONIE

Après avoir sorti les polonais du Piast Gliwice au tour précédent, le Riga FC continue son beau parcours européen en sortant les finlandais du HJK Helsinki. Plutôt mal embarqués après avoir concédé un nul 1-1 à Riga et menés deux fois au score au retour, l’Ukrainien Roman Debelko signait un doublé synonyme de qualification historique et la perspective d’affronter le FC Copenhague pour une place en poule. La seule et unique qualification d’un club letton pour la phase de poule remonte à tous justes dix ans et était l’œuvre du FK Ventspils. FK Ventspils qui dans le même temps n’a pas fait le poids face au Vitoria Guimaraes (0-3. 0-6) et est lui logiquement éliminé.

LE BUT DE LA SEMAINE

Maximilian Philipp a soigné ses débuts avec le Dinamo ! Quel coup-franc !

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Spartak Moscou

L’ACTU EN BREF

  • Changement à la tête du Dynamo Kiev : Après une semaine catastrophique avec une élimination en tour préliminaire de C1 par le FC Bruges ainsi qu’une défaite à domicile dans le classico ukrainien face au Shakhtar, l’entraineur biélorusse du Dynamo Aliaksandr Khatskevich a été limogé. Il est remplacé par Oleksiy Mykhaylychenko, un ancien de la maison.

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.