On est loin de la saison dernière où le Zénit se baladait tranquillement vers un nouveau titre de champion. L’épisode 2020/2021 du championnat russe semble plus serré. Plus de suspens en haut mais également en bas du classement. Retour sur la première partie de la saison avec le Top 8, mais aussi le Top buts.

1er – Zénit Saint Pétersbourg – 41 points

Le cycle aller

Voir le Zénit en tête du classement commence à être une habitude depuis plusieurs saisons dans le championnat russe, mais tout n’a pas été rose pour les hommes de Semak. Un an après sa catastrophique dernière place en Ligue des Champions, le Zénit espérait faire meilleure impression en comptant notamment sur son brésilien Malcom. Mais l’ancien joueur de Bordeaux a fait une Neymar. Nouvelle blessure, absence lors de trois matchs de C1 et finalement une dernière place pour le Zénit. De nombreuses contre-performances (notamment contre le Club Brugge) qui passent mal pour les supporters du club de l’ancienne Léningrad. Malgré de bons résultats en championnat et une position dans le chapeau 1 pour la C1, le Zénit ne semble pas réussir à franchir le pas. Au niveau national, le Zénit semble bien lancé mais a connu des périodes difficiles cette année avec une défaite surprise à domicile contre le Rubin Kazan.

Le top joueur

L’homme clé de cette première partie de saison est bien évidemment Dzyuba! Meilleur buteur du championnat avec onze buts, il aura laissé sa trace sur et en dehors du terrain. Une vidéo polémique a en effet terni ses bonnes prestations et il a même perdu le brassard de capitaine avec la sélection nationale. On soulignera également le bon cycle aller d’Azmoun. Avec onze buts, l’iranien est co-meilleur buteur du championnat et de nombreuses rumeurs continuent de l’envoyer dans d’autres clubs européens. Douglas Santos aura réussi de belles performances dans son couloir gauche, tandis que Lovren compense le départ d’Ivanovic avec quelques prestations intéressantes.

L’avenir

Absent de la scène européenne, le Zénit Saint Pétersbourg est dans l’obligation de remporter le titre de champion pour sauver sa saison. Sergey Semak joue certainement sa tête. En effet, de nombreux supporters ont demandé son départ suite aux mauvaises prestations européennes. Un doublé coupe-championnat lui permettrait de repartir pour une nouvelle saison avec son équipe. En tout cas on attend beaucoup mieux du champion en titre!

2ème – CSKA Moscou – 37 points

Le cycle aller

Encore une nouvelle saison avec un CSKA à deux visages : Si la campagne européenne est une nouvelle fois catastrophique malgré un groupe abordable ( quatrième en phase de poule d’Europa League avec trois nuls et trois défaites en six matchs ), le championnat se déroule bien mieux pour les moscovites qui se classent deuxième à quatre points du Zenit. Il faut reconnaître que l’attaque des Armeytsy a été sacrément performante en cette première partie de saison avec 35 buts inscrits, ce qui en fait la deuxième équipes ayant le plus marqués à égalité avec le FK Krasnodar. De plus ils n’ont encaissés que 17 buts, ce qui en fait également la deuxième meilleur défense du championnat. Le club de Moscou a notamment eu une très belle série de matchs entre le 30 août et le huit novembre avec 8 victoires et une défaite. Malheureusement sur la fin, les joueurs de Viktor Goncharenko se sont un peu essoufflés en laissant filer des points face à Sochi, Khimki, Ural et une défaite face au Rubin Kazan.

Le top joueur

Encore une fois, Nikola Vlasic a été excellent avec 8 buts et 5 passes décisives en 17 matchs. Le joueur croate ne fait que progresser dans le championnat russe : rapide, technique, confiant et dribbleur, Vlasic est bon que ce soit contre une équipe du bas de tableau, ou contre un concurrent direct au titre. Il faut également souligner le très bon retour de Konstantin Kuchaev, lui qui a connu de nombreuses blessures ces deux dernières saisons, et qui d’ailleurs n’en est pas encore totalement épargné. Certes, le russe âgé de 22 ans a raté quatre matchs cette saison, mais il a enfin montré qui il était vraiment avec six buts et quatre passes décisives cette saison en 15 matchs de championnat.
Espérons que les blessures épargnent ce jeune joueur et qu’il puisse avoir ce genre de performance régulièrement.

L’avenir

Le CSKA doit rester sur le podium et retrouver la Ligue des Champions. Bien entendu, il faudra recruter, car vu les deux dernières campagnes en Europa League, si les Rouges et Bleus abordent la Ligue des Champions avec le même état d’esprit et un effectif similaire, le désastre risque de se poursuivre et impacter fortement l’image du club et du football russe. Il est intéressant aussi de voir l’évolution d’Ilya Shkurin au sein de l’équipe. L’attaquant biélorusse arrivé cet été a été longtemps sur le banc avant d’avoir du temps de jeu. Sur deux matchs titulaires, il a marqué deux buts ( et récolté un carton rouge).

3ème – Spartak Moscou – 35 points

Le cycle aller

La renaissance du Spartak Moscou! Après un épisode 2019/2020 compliqué, le Spartak est de retour dans les hauteurs du classement. La méthode Tedesco est en train de porter ses fruits et la reconstruction est en bonne voie. L’hyperactif entraîneur (habitué des cartons jaunes et rouges) a donné une nouvelle dynamique à son équipe qui termine l’année 2020 à la troisième place. Longtemps dans les talons du Zénit Saint Pétersbourg, le Spartak a connu une fin de cycle aller un peu plus compliqué. Deux défaites et deux matchs nuls qui mettent un petit coup de frein aux nouvelles ambitions du Spartak. Absent de toute compétition européenne, le club de la capitale a pu se concentrer à 100% sur le championnat et aura réussi de belles prestations, comme lors de sa victoire 3-1 sur la pelouse du FK Krasnodar. Seul petit bémol, la défaite 3-1 dans le derby contre le CSKA Moscou.

Le top joueur

L’indéboulonnable Zobnin a fait un bien fou au milieu de terrain du Spartak. Le capitaine qui poursuit d’écrire sa légende avec les gladiateurs a réalisé un cycle aller de grande qualité. Le suédois Larsson et l’argentin Ponce se sont enfin adaptés au football russe et ont marqué plusieurs buts importants. On notera cependant les nombreuses blessures de Sobolev qui auront coûté chères au Spartak. L’ancien joueur de Samara a manqué beaucoup de matchs cette saison.

L’avenir

Une place sur le podium serait une bonne performance pour le Spartak Moscou. Pas très loin de la seconde place du CSKA Moscou, le Spartak peut même envisager une possible place en Ligue des Champions. Pour cela il faudra faire un cycle retour très sérieux et ne pas perdre de points en route contre des adversaires plus faibles. Une tâche compliquée pour un Spartak que l’on sait habitué à se saborder tout seul.

4ème – PFC Sochi – 33 points

Le cycle aller

La bonne surprise du cycle aller nous provient des bords de la Mer Noire à Sochi! Sauvé de justesse la saison dernière, le club surnommé « Zénit-2 » (du fait de la forte proportion de joueurs prêtés ou vendus par le Zénit) a réalisé un début saison exceptionnel! Sept matchs sans connaître la défaite, un bon nul pour commencer la saison sur la pelouse du Spartak Moscou, Sochi était dans la course au titre pendant plusieurs semaines. S’en suit une période de moins bien avec notamment des points perdus face à des adversaires pourtant plus faibles sur le papier (contre l’Oural et l’Arsenal Tula). Le manque de régularité est la seule critique que nous pouvons faire envers le PFC Sochi. Pour sa deuxième saison dans l’élite, Sochi réalise les troubles fêtes. Les victoires contre l’Akhmat, le Spartak et le Dinamo Moscou avant la trêve en sont l’exemple. On notera la qualification pour le tour principal de la Coupe de Russie avec une victoire compliquée contre Orenbourg, désormais pensionnaire de FNL.

Le top joueur

Meilleur buteur du club avec huit buts, l’ancien milieu de terrain du Zénit Saint Pétersbourg, Christian Noboa, connaît une deuxième jeunesse. Omniprésent au milieu de terrain, l’équatorien apporte toute son expérience du plus haut niveau national et fait logiquement la différence. Dans les autres satisfactions du cycle aller on peut noter les bonnes prestations de Nikita Burmistrov. Passé par de nombreux clubs de RPL sans jamais briller, l’ailier russe réalise une bonne saison et a marqué des buts décisifs pour son équipe!

L’avenir

Actuellement européen, Sochi va devoir continuer sur le même rythme s’il veut connaître la première campagne européenne de son histoire. Une chose est évidente, il sera très compliqué de garder le rythme. En effet, le banc est tout de même assez pauvre et en cas de pépins physiques la machine risque de s’enrailler. La saison est déjà réussie pour Sochi qui visait uniquement le maintien. Maintenant ce n’est que du bonus. Il est maintenant temps pour le club des bords de la Mer Noire de continuer à nous surprendre et de viser toujours plus haut au classement!

5ème – FK Rostov – 32 points

Le cycle aller

À la suite de la bonne saison dernière, le FK Rostov poursuit avec une nouvelle saison satisfaisante. Avec ses 32 points et sa cinquième place, Rostov confirme son statut d’équipe du haut de tableau qui est le sien depuis quelques années bien qu’une place européenne reste loin d’être acquise. C’est avant tout le faible nombre de matchs nuls quitte à concéder beaucoup de défaites qui permet aux hommes de Karpin de se positionner haut dans le classement. La saison de Rostov se structure grossièrement en une alternance régulière et soutenue d’environ une victoire suivie d’une défaite, Rostov ayant su enchaîner parfois deux victoires consécutives pour maintenir un bilan de victoire positif. Les Selmashi ont réussi quelques jolis coups comme celui de s’imposer à Moscou face au Spartak (1-0) ou d’enchaîner deux victoires intéressantes contre le Rubin Kazan (2-0) et le Dinamo Moscou (4-1), trois résultats enregistrés après le départ de la pépite ouzbèke Shomurodov, partie au Genoa au début de l’automne.
Malgré ce bon bilan dans le championnat, il reste impossible de ne pas mentionner l’échec de l’aventure européenne, qui a tourné particulièrement court. Grâce à sa cinquième place la saison dernière, le FK Rostov retrouvait l’Europe pour la première fois depuis l’ère Berdyev. Il jouait le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa contre le Maccabi Haifa en match unique avec l’avantage de le jouer à domicile. Malgré un but d’entrée de Shomurodov, deux buts israéliens et le carton rouge de Glebov signaient une sortie de route (1-2) plus rapide encore que le barrage disputé en 2014 contre Trabzonspor. Rostov participe ainsi à la déroute spectaculaire de tous les clubs russes en Europe hors Krasnodar.

Le top joueur

La recrue japonaise, Kento Hashimoto, que l’on annonçait comme le joli coup du club sur le marché des transferts, confirme les promesses. En tant que milieu défensif, il fait mieux qu’aider la colonne vertébrale des Selmashi. En treize matchs, il totalise déjà cinq buts. C’est le joueur à suivre de cette saison.

L’avenir

Shomurodov parti, Rostov a semblé bien tenir le choc en attaque, il n’en demeure pas moins qu’un secteur offensif performant sera nécessaire à l’obtention de bons résultats en deuxième partie de saison. L’arrivée d’Ali Sowe, l’attaquant gambien auteur de bonnes performances au Skenderbeu Korce et au CSKA Sofia sera certainement déterminante. Enfin, une bonne nouvelle pour le football féminin émane de la ville du Don : le club a annoncé en décembre la création d’une équipe féminine!

6ème – Dinamo Moscou – 30 points

Le cycle aller

Cette première partie de saison confirme le retour durable du Dinamo Moscou dans la lutte pour les places européennes depuis l’épisode de la relégation historique du club en 2016. Au cours des vingt matchs de l’automne, le Dinamo a remporté plusieurs belles victoires comme celle contre le FK Rostov (2-0), contre le Zenit Saint-Pétersbourg (1-0), contre le FK Krasnodar (2-0) et surtout la correction infligée au Lokomotiv Moscou (5-1).
Néanmoins, plusieurs éléments viennent nuancer le bilan :
  • Tout d’abord, l’actuelle sixième place du Dinamo Moscou n’est pas suffisante pour accéder à l’Europe l’an prochain, du fait de la perte d’une place qualificative en conséquence de la descente de la Russie au classement UEFA la saison dernière.
  • Ensuite, à propos de participation aux compétitions européennes, le Dinamo Moscou a offert une performance bien pâle cette saison en Europe. Lors d’un unique match au deuxième tour préliminaire, le Dinamo s’incline contre le Locomotive Tbilisi (1-2) et quitte le compétition la tête basse. Il s’agit certainement du plus gros échec russe en compétitions européennes cette année.
  • Le Dinamo est l’une des pires équipes du championnat en matière de fair play. Elle a pris 66 cartons jaunes et 7 cartons rouges en 20 matchs. Une rugosité et un développement de jeu assez faible qui se sont projetés sur les adversaires également puisque l’on dénombre 62 autres cartons jaunes et 7 rouges dans les matchs du Dinamo.
Il s’agit donc d’une saison plutôt bonne en terme de classement mais à relativiser par la fragilité du jeu, l’échec européen et le trop grand nombre d’avertissements.

Le top joueur

Recruté durant l’été, Nikola Moro a rejoint le Dinamo Moscou en provenance du Dinamo Zagreb. Le jeune espoir croate est devenu un titulaire indiscutable de l’équipe, faisant son entrée face au FK Rostov en remplacement et inscrivant son premier but contre le CSKA Moscou. Le joueur s’est aussi vu confier la tâche de convertir un penalty contre Rostov (match retour). Autre joueur qui peut être mentionné, le jeune Roman Ievgueniev, sa participation continue et son grand match lors de la grosse victoire contre le Lokomotiv Moscou.

L’avenir

Le Dinamo Moscou voudra lutter pour les places européennes, mais il risque d’avoir la vie dure. Le FK Krasnodar est derrière avec le même nombre de points et uniquement une différence de buts négative dans les confrontations directes, ainsi que le Lokomotiv Moscou qui a seulement deux points de retard.

7ème – FK Krasnodar – 30 points

Le cycle aller

C’est une première partie de saison difficile qu’a vécue le FK Krasnodar. Les Byki ne totalisaient que six petites victoires (dont une sur tapis vert contre le Rotor Volgograd) pour sept défaites après seize journées. Cependant, une belle série en décembre et cinq matchs consécutifs réussis en Ligue des champions et en championnat contre le Stade rennais (1-0, le Rotor Volgograd (5-0), Chelsea à Londres (1-1), le Lokomotiv Moscou (5-0) et le FK Oufa (1-0) ont redressé Krasnodar à la septième place de RPL, certes en-dessous des objectifs du début de saison mais à seulement cinq point du podium, et à la troisième place de la poule de Ligue des champions.
Une phase de poules de C1 que Krasnodar a atteint pour la première fois en battant, non sans mal, le PAOK Salonique (2-1; 2-1), permettant à la Russie d’aligner un total historique de trois clubs en Ligue des champions. Ce sera, hélas, la dernière fois avant longtemps, puisque les échecs complets de tous les autres participants russes en Europe ont fait rétrograder la Russie au coefficient UEFA; un coefficient russe que Krasnodar a donc tiré par le haut puisque les victoires russes en Europe cette année ont toutes été enregistrées sous le signe des Byki.

Le top joueur

Beaucoup de joueurs peuvent être cités et il est difficile d’en dégager un. On nommera Rémy Cabella qui confirme les promesses et a marqué des buts importants en Ligue des champions, notamment contre le PAOK Salonique, le Stade rennais et Chelsea. Mais d’autres joueurs ont manifesté une importance toute aussi haute. L’automne a été marqué par beaucoup de blessures, de cas de Covid et le problème de la nouvelle limite d’étrangers ayant obligé le départ du défenseur Uros Spajic. Toute l’équipe a dû être mobilisée pour supporter ces difficultés qui expliquent en partie les problèmes : de Wanderson à Ari, de Claesson à Olsson en passant par un Berg pas toujours efficace mais important, d’un Shapi sur la relance après un trou d’air, sans compter plusieurs jeunes pousses de l’académie (par exemple Sabua) qui ont pu soutenir l’effort d’aînés exténués par les absences.

L’avenir

Le FK Krasnodar est la dernière équipe russe en lice dans les compétitions européennes. Le tirage au sort aux seizièmes de la Ligue Europa le confronte au Dinamo Zagreb. L’objectif est accessible, mais les joueurs de la région du Kouban devront se méfier d’un club qui est venu à bout du CSKA Moscou. Mais les Byki se battront aussi pour poursuivre la remontée au classement pour s’assurer l’Europe. Avec 7 points de retard sur le second et un calendrier plus défavorable, la tâche s’annonce ardue pour retrouver la Ligue des champions.

8ème – Lokomotiv Moscou – 28 points

Le cycle aller

La grosse déception du cycle aller nous provient directement de Moscou, il s’agit du Lokomotiv! La saison dernière était pourtant encourageante avec une seconde place et une nouvelle qualification pour la Ligue des Champions. Malheureusement pour les cheminots, le cycle aller n’a pas été à la hauteur. Nikolic qui remplace Semin sur le banc du Lokomotiv semble avoir beaucoup de mal à mettre en place sa philosophie de jeu. Il faut dire que le départ lors du mercato estival d’Aleksey Miranchuk (« compensé » par l’arrivée de Kamano) a mis un gros coup dans l’effectif du club de la capitale. Comme l’année dernière, le Lokomotiv Moscou termine dernier de son groupe de C1. Il faut dire que le groupe était relevé! Le Lokomotiv a tout de même glané deux points contre l’Atletico Madrid mais n’aura pas été au niveau du Red Bull Salzbourg pour jouer la troisième place.

Le début de saison est tout de même correct pour le Lokomotiv qui alterne victoires (notamment contre le CSKA et Krasnodar) et défaites évitables (2-3 à domicile contre l’Akhmat pourtant réduit à 9). La fin du cycle aller sera catastrophique avec de larges défaites contre le Dinamo Moscou (5-1) et Krasnodar (5-0), mais aussi contre de petites équipes (Rotor Volgograd et Khimki).

Le top joueur

Difficile de mettre en avant les prestations d’un joueur en particulier tant l’équipe a sous-performé. On notera tout de même les prestations correctes de Murilo Cerqueira en défense mais aussi d’Anton Miranchuk en attaque. Sans son frère, le jumeau Miranchuk a tout de même du mal à retrouver son niveau de la saison dernière. Mais avec quatre buts (!), il est le meilleur buteur du club cette saison.

L’avenir

Il va falloir se réveiller pour le Lokomotiv Moscou! Même si l’Europe n’est qu’à cinq points, le Lokomotiv a tellement déçu qu’on voit mal les cheminots revenir au classement. On espère que la trêve permettra au club moscovite de se remobiliser.

Les buts du cycle aller

L’équipe Footballski Russie

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.