Footballski se met au diapason alors que la Biélorussie est l’un des derniers pays dans lequel se joue un championnat de football professionnel. Présentation brève mais exhaustive de la deuxième journée, match par match.

FK Minsk vs. Dinamo Minsk, samedi à 15h

C’est un derby, l’un des nombreux à Minsk et dans sa région cette saison, mais on ne peut pas parler de rivalité autre que sportive. D’une part car le FK Minsk n’a pas vraiment d’histoire, ayant été créé en 2006. D’autre part car ce dernier n’a pas vraiment de supporters ou d’ultras. La bataille de l’ambiance devrait donc logiquement être remportée par les ultras du Dinamo.

Sur le terrain, la rencontre devrait être davantage équilibrée. Le Dinamo s’est incliné 0-1 lors de son match d’ouverture face au promu du Rukh Brest. Outre un arbitrage en sa défaveur, le Dinamo a montré une incapacité à se défaire d’un bloc serré et regroupé. Avec un effectif pratiquement entièrement remanié, les automatismes devraient prendre quelques semaines pour se mettre en place.

Le FK Minsk, lui, s’est imposé à Bobruïsk, face au Belshina pour le compte de la première journée. Une solide victoire face à une équipe plus faible qu’elle pour la formation d’Andrey Razin, qui avait pourtant encaissé le premier but sur une grosse erreur de Chagovets. Le maître à jouer Olexandr Vasilyev a rétabli la situation avant que Khvashchinskiy ne donne l’avantage à son équipe. Deux bonnes nouvelles que ces deux buteurs d’entrée, peut-être les principales forces offensives de l’équipe. Un match disputé en perspective, plus équilibré qu’on pourrait le penser.

Le joueur à suivre : Ivan Bakhar (Dinamo Minsk). Le jeune néo-international du Dinamo Minsk arrive du FK Minsk, son club formateur, où il a réalisé une saison pleine l’an passé. Il a raté son premier match mais quelques enchaînements avec son compère d’attaque Evgeniy Shikavka laissent présager de bonnes choses pour le club de la capitale.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est anepasmanquerfootballski-1024x168.jpg

Rukh Brest vs. Energetik-BGU Minsk, vendredi à 18h

L’affiche n’est peut-être pas intéressante sur le papier, mais elle sera l’une des plus attendues du week-end. Une opposition de style entre un Rukh promu, pragmatique mais qui aura sûrement plus de mal à contenir les assauts des jeunes joueurs de l’Energetik-BGU, auteurs d’une superbe prestation face au BATE Borisov lors du premier match de championnat. Jasur Yakhshiboev, Jérémy Mawatu et compagnie représentent l’équipe la plus sympathique à voir jouer en Biélorussie. Tempo rapide, pressing, contre-attaques mais aussi attaque placée, l’Energetik a tous les codes d’une équipe de football moderne. Loin d’être la norme en Biélorussie.

Le joueur à suivre : Jasur Yakhshiboev (Energetik-BGU). Impossible de ne pas parler de l’Ouzbek tant il a impressionné sur le front de l’attaque face au BATE Borisov. Son doublé ne représente qu’une partie de son match. Il y aurait pu en avoir plus. Un joueur qui n’a clairement rien à faire là.

Slavia Mozyr vs. BATE Borisov, samedi à 13h

Le fait est que le BATE Borisov vit un début de saison délicat sous la houlette de son nouvel entraîneur, Kirill Alshevskiy. Le BATE joue peut-être mieux qu’avant mais a perdu son assise défensive. Cela s’est vu face à l’Energetik-BGU bien sûr, mais aussi en Coupe de Biélorussie face au Dinamo Minsk. Son effectif est bien évidemment largement supérieur à celui du Slavia Mozyr, mais difficile de prévoir quel BATE se déplacera ce week-end. Borisov doit retrouver son aura il y a quelques années face à une équipe difficile à jouer, auteure d’une excellente première demi-heure à Slutsk avant d’enchaîner les erreurs défensives. Le Slavia reste une équipe dangereuse dans un bon jour.

Le joueur à suivre : Andrey Chukhley (Slavia Mozyr). A 32 ans, Chukhley se réinvente au poste de milieu offensif derrière l’attaquant. Formé comme ailier droit à un poste où il était international Espoirs (Euro U21 2009, notamment), Chukhley est ensuite passé arrière-droit avant, donc, de signer à Mozyr. Un vrai bon joueur de football qui a malheureusement beaucoup vagabondé après un passage raté à l’Ural de 2011 à 2014.

Smolevichi vs. Isloch, dimanche à 15h

Assez rare pour être souligné, ces deux équipes ont réussi leur entrée dans le championnat. Smolevichi a impressionné face au Dynamo Brest, montrant une envie de jouer au football assez rare pour un promu en Biélorussie. Une envie qui s’est transformée en réalité car Smolevichi a développé du beau foot, en partant court de derrière, se jouant du pressing pas toujours intense des milieux offensifs de Brest.

Du beau boulot qui rend curieux quant à la suite de la saison et notamment ce match face à Isloch, l’une des équipes qui montent en Biélorussie. Une des valeurs sûres aussi : on sait qu’Isloch sera très solide et efficace sur le peu d’occasions que le club se créera. Il a fallu une merveille de demi-volée de Yansané à la 88e minute pour se défaire d’un Neman Grodno à 10 pendant 60 minutes au premier match. Typique de l’équipe de Vitali Zhukovski.

Le joueur à suivre : Dmitri Komarovskiy (Isloch). Tantôt meneur de jeu, tantôt attaquant, Dmitri Komarovskiy est sûrement passé à côté d’une meilleure carrière. Il fait aujourd’hui les beaux jours d’Isloch depuis trois ans et est logiquement l’un des joueurs cadres de l’effectif. A 33 ans, il est sur la fin mais a toujours ses qualités de créateur et de buteur à faire valoir.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est asuivreegalementfootballskki-1024x168.jpg

Torpedo-BelAZ Zhodino vs. Belshina Bobruïsk, vendredi à 16h

Le Torpedo a créé la surprise d’entrée en allant battre le Shakhtyor Soligorsk sur son terrain. Un but dans les arrêts de jeu de la recrue brésilienne Gabriel Ramos a suffi au bonheur du club sponsorisé par les camions miniers. Le Torpedo a résisté aux assauts de l’un des favoris du championnat et a sorti un bon match. Dominé la semaine dernière, le Torpedo sera dominateur face à un Belshina qui devrait avoir beaucoup de mal cette saison. A voir ce que les locaux proposeront avec le ballon. L’an dernier, ce n’était pas toujours ça.

Le joueur à suivre : Nikita Kaplenko (Torpedo-BelAZ). Son choix de signer au Torpedo-BelAZ en provenance du Dinamo Minsk était surprenant cet hiver, tant le milieu de terrain avait les capacités pour viser un peu mieux. Bon contre le Shakhtyor, Kaplenko doit rayonner face à des équipes de second rang.

FK Slutsk vs. Dynamo Brest, samedi à 11h

Le champion en titre a raté son entrée face au promu de Smolevichi la semaine dernière. Un match nul dans un match qu’il aurait certes dû gagner au vu des occasions mais qu’il n’a pas mérité de remporter. Une implication de certains joueurs qui laisse songeur sur le vrai potentiel de cette équipe. Il faudra faire mieux sur la pelouse délicate de Slutsk, en proie à des difficultés financières après que son sponsor principal, la raffinerie de sucre de la ville, a décidé d’arrêter son partenariat. Cela n’a pas empêché les Sucriers de remporter leur premier match grâce à quatre (!!!) penalties face au Slavia Mozyr. A défaut d’avoir brillé – difficile sur une pareille pelouse même si ce n’est de toute façon pas la philosophie du coin –, Slutsk a été efficace.

Le joueur à suivre : Marat Buraev (FK Slutsk). Excellent contre Mozyr, le petit ailier gauche russe arrive de Crimée. Dans une équipe plutôt physique, il se singularise par sa technique et sa qualité de dribbles. A suivre également sur les coups de pied arrêtés et notamment ses corners, qui ont tous été dangereux face au Slavia.

Gorodeya vs. Shakhtyor Soligorsk, samedi à 17h

Le Shakhtyor s’est raté d’entrée à domicile face au Torpedo-BelAZ. Le match n’était pas mauvais en lui-même mais plutôt brouillon. Lisakovich a raté le cadre face au but vide, Shindagoridze a touché la barre mais il a quand même manqué ce côté tranchant au Shakhtyor pour mettre le Torpedo suffisamment sous pression. Dommage car ses adversaires directs ont aussi perdu des points face à des petits, chose qu’ils font rarement à l’accoutumée. En face, Gorodeya a été très décevant à Vitebsk dans un match assez anonyme. Gorodeya est une équipe assez pénible à jouer, surtout à domicile, mais le Shakhtyor doit montrer davantage.

Le joueur à suivre : Dmitri Podstrelov (Shakhtyor Soligorsk). Entré à la mi-temps face au Torpedo, le jeune ailier à apporter beaucoup de dynamisme mais n’a pu régler le souci du dernier geste. Il est l’une des seules bonnes choses à retenir de la dernière saison du Dnyapro Mogilev. A noter qu’il a donné la victoire à la Biélorussie lors d’un amical en Bulgarie, fin février.

Neman Grodno vs. FK Vitebsk, dimanche à 17h

Malheureusement, le dernier match de la deuxième journée ne sent pas le football en folie. Le Neman a perdu sa caution création avec Gulzhigit Alykulov et même si sa première demi-heure à 11 contre 11 à Isloch n’était pas mauvaise, il manque ce joueur talentueux capable de faire la différence. De son côté, Vitebsk s’est logiquement imposé face à Gorodeya en ouverture. Le score n’a été que de 1-0 mais aurait pu et dû être plus large, même si les joueurs de Sergey Yasinski ont joué une mi-temps en infériorité numérique. C’est là toute la dimension du problème depuis un an à Vitebsk : il manque ce tueur devant. Ion Niculaescu, le Moldave prêté par Soligorsk, sera-t-il l’homme providentiel ?

Le joueur à suivre : Anton Matveenko (Vitebsk). Il n’est plus tout jeune mais l’énergie est toujours là. Il est l’un des derniers survivants de la superbe saison du club il y a deux ans, quand il s’éclatait avec Rafael Ledesma, Adamovic et Vergeichik. Une valeur sûre du championnat depuis des années maintenant.

Nous vous rappelons que vous pouvez suivre l’intégralité de ces rencontres en direct vidéo via le Footballski Live !

Quentin Guéguen

2 Comments

  1. Anonyme 7 avril 2020 at 15 h 42 min

    pourquoi avoir arreter vos analyses alors que le championnat bielorusse continue

    Reply
    1. Pierre-Julien Pera 10 avril 2020 at 15 h 04 min

      Pas d’inquiétude, la Biélorussie revient très prochainement!

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.