2016 – Six mois de football en Macédoine

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 9 février 2017

12 juillet 2016, le Vardar Skopje reçoit le Dinamo Zagreb pour le 2e tour qualificatif pour la Champion’s League devant 17000 spectateurs. Un mois plus tard, le Vardar reçoit le Shkupi devant moins de 1000 spectateurs. Témoignage d’un désamour grandissant entre les Macédoniens et le football local. Contraste trop souvent présent en Europe de l’Est, tandis que même les matchs de la sélection nationale ne font plus se déplacer les foules. Malgré cela, des projets voient tout de même le jour et le football local progresse comme l’a prouvé le Shkendija en Europa League. On attend désormais une qualification du Vardar pour une compétition majeure et une sélection plus attrayante pour faire revivre cette passion. Retour sur six mois de football dans le pays d’Alexandre le Grand.

La sélection nationale

Dernière de son groupe derrière le Luxembourg lors de la campagne de de qualification pour l’Euro 2016, la Macédoine avait énormément déçu et un ras le bol général commençait à se mettre en place. Il faut dire que la sélection est la pire équipe de l’ex-Yougoslavie, même le petit Kosovo regorge de talents plus prometteurs que son voisin. Alors que faire pour relancer la machine ? Tout d’abord la fédération a dit bye-bye au sélectionneur serbe Drulovic, remplacé par Angelovski qui n’a comme passé d’entraineur qu’un petit passage au Rabotnicki. Mais bon, au pays on se dit qu’avec un local ça marchera forcément mieux. Tout faux ! Tombée dans un groupe assez relevé en éliminatoires du mondial 2018, la Macédoine pointe déjà à la dernière place avec 0 point, ex aequo avec le Liechtenstein … Proche de l’exploit en octobre en menant 2-1 contre l’Italie (qui aboutira finalement sur une défaite 3-2), cette performance est le seul motif d’espoir à ce jour. Il n’y a plus qu’à espérer ne pas finir dernier désormais …

La PRVA Liga

1er – FK Vardar Skopje: 41 points

Les années passent et se ressemblent en Macédoine, le rouleau compresseur qu’est le Vardar Skopje domine toujours le championnat de la tête et des épaules. Leader du championnat à la trêve, le Vardar est en bonne voie pour remporter un dixième titre de champion. Pourtant, malgré cette nette domination nationale, le Vardar n’existe toujours pas sur la scène européenne. Il faut dire que cette année le tirage n’a pas été très avantageux pour le club de la capitale; opposé aux Croates du Dinamo Zagreb, le Vardar est tombé dès le second tour qualificatif pour la Champion’s League avec deux courtes défaites. S’appuyant sur un effectif peu bouleversé par le mercato, le Vardar se rabat donc sur le championnat qu’il va dominer d’une main de maître. Avec seulement une petite défaite surprise contre le Rabotnicki, le Vardar devance son dauphin de 4 points à la fin du cycle aller. Meilleure défense du championnat, le club de Skopje c’est d’ailleurs bien renforcé lors de ce mercato hivernal avec l’arrivée de Jigauri du Dinamo Tbilissi et de Demiri, espoir macédonien. Rendez-vous en mai pour un nouveau sacre ?

Meilleur buteur: Damir Kojasevic (7 buts)

Affluence: 867 spectateurs (6/10)

2e – KF Shkëndija: 37 points

Et si le Shkëndija pouvait enfin inverser la tendance ? Six ans après son dernier et seul titre de champion, le club de la ville de Tetovo à grande majorité peuplée par la communauté albanaise réalise pour le moment une belle saison. Le club était à deux doigts de réaliser un exploit retentissant dans l’histoire du football macédonien, celui-ci est passé tout proche de la qualification en Europa League. Après avoir sorti le Cracovia, le Neftci Baku et le Mlada Boleslav en qualification pour la petite sœur de la Champion’s League, le Shkëndija va finalement tomber contre les Belges de La Gantoise. Une performance saluée par des supporters toujours plus nombreux qui étaient 30000 dans la Philip II Arena de Skopje. Le bel été européen se terminera ainsi pour le club de Tetovo, laissant place au championnat. Luttant avec le Vardar, les rouges et noirs vont réaliser un cycle aller plus que correct, mais une petite baisse de régime avec deux défaites et un nul fin octobre relègue le club à quatre points du leader. Meilleure attaque du championnat avec deux joueurs avec dix buts au compteur, le Shkëndija est à prendre très au sérieux. Son 11-0 record en coupe contre le Golemo Konjari n’était pas anodin.

Meilleur buteur: Ferhan Hasani, Besart Ibraimi (10 buts)

Affluence: 4000 spectateurs (1/10)

3e – FK Pelister Bitola: 29 points

La surprise de la saison en Macédoine c’est le Pelister ! Fraîchement promu de Division 1 avec son titre de champion, le club de la ville de Bitola située à quinze kilomètres de la frontière grecque réalise la meilleure saison de son histoire. Avec une quatrième place en 2010 et une coupe en 2000, le Pelister a souvent fait l’ascenseur, mais semble avoir retrouvé un nouveau souffle. Malgré un début de saison plutôt compliqué avec une série de cinq matchs sans victoire au mois de septembre, l’arrivée de l’entraîneur turco-kosovar Naci Sensoy sur le banc va tout changer. Cinq victoires d’affilée en novembre vont permettre au Pelister d’être sur la troisième marche du podium. Un petit coup de mou début décembre empêche le petit club de Bitola de jouer le titre. Toujours en lice en coupe après avoir notamment éliminé le Renova et le Sileks, le Pelister devra tranquillement gérer le cycle retour pour assurer très rapidement le maintien et pourquoi pas jouer à fond la coupe.

Meilleur buteur: Lucas Ferreira Cardoso (7 buts)

Affluence: 1722 spectateurs (3/10)

4e – FK Rabotnicki Skopje: 28 points

Le club le moins populaire de cette Prva Liga joue dans la stabilité lors de cet épisode 2016/2017. Quatrième à l’issue du cycle aller (tout comme en 2015), le club n’a pas réussi à passer le stade du premier tour qualificatif de l’Europa League avec une élimination contre le Buducnost Podgorica. Suite à la défaite en terre monténégrine, l’entraîneur Franc sera remercié, remplacé par Viktor Trenevski. Le début de saison va être excellent avec une série de quatre victoires consécutives avec notamment un 6-1 en coupe contre Caklani et un 4-0 contre le Makedonija GP. La suite va être un peu plus compliquée pour le Rabotnicki qui va enchaîner bonnes et mauvaises performances comme avec cette défaite 2-1 contre le Pobeda et ce magnifique succès 3-0 contre le Vardar Skopje. Très proche de la troisième place du Pelister, le club de Skopje sera à surveiller lors du cycle retour, car celui-ci n’a plus que le championnat à jouer après sa défaite en coupe contre le Shkendija.

Meilleur buteur: Elif Elmas (4 buts)

Affluence: 500 spectateurs (10/10)

5e – FK Sileks Kratovo: 24 points

Nous tenons là, notre champion du match nul en Macédoine, avec neuf égalités en dix-huit rencontres, le Sileks n’a pas fait dans la dentelle. Surprenant troisième la saison passée, le Sileks a un peu plus de mal cette saison, mais reste à une place très honorable pour une équipe toujours en construction après sa remontée dans l’élite il y a trois ans. Avec une première participation historique aux qualifications pour l’Europa League, le Sileks qui avait il y a de nombreuses années participé à la coupe Intertoto (défaite contre le Beitar Jérusalem) n’a malheureusement pas pu franchir l’obstacle du premier tour avec une double défaite contre Vaduz. Éliminé en coupe par le Pelister, le club de la petite ville de Kratovo (7000 habitants) continu son petit bonhomme de chemin avec un bon match nul contre le Vardar lors de la dernière journée de décembre. En lice pour participer au groupe championnat, le Sileks n’a pas dit son dernier mot.

Meilleur buteur: Igor Nedeljkovic (8 buts)

Affluence: 567 spectateurs (8/10)

6e – FK Renova Dzepciste: 23 points

Le petit village de Dzepciste rattaché à la ville de Tetovo possède son club de football. Le Renova, fondé en 2003, a même remporté un titre en 2010. Depuis c’est un peu plus difficile, habitué au Top 5 le club a failli descendre l’année dernière, mais c’est sauvé dans le groupe de relégation. Pas de changement majeur, mais un départ de marque quand même, le jeune espoir Alban Sulejmani s’envole début juillet en Pologne au Legia Varsovie. Le début de saison est plus que correct pour le Renova qui ne va connaître qu’une seule défaite jusqu’à fin octobre. Malheureusement le mois de novembre va être très difficile avec une petite victoire seulement. Cette mauvaise passe empêche le club de Dzepciste d’être dans le groupe de championnat pour l’instant, mais avec seulement un point de retard tout est encore jouable.

Meilleur buteur: Argjent Gafuri (5 buts)

Affluence: 756 spectateurs (7/10)

7e – KF Shkupi: 16 points

Pour sa deuxième saison dans l’élite, le club le plus populaire de la capitale macédonienne est quelque peu en roue libre. Petite surprise la saison dernière avec sa quatrième place, le Shkupi galère beaucoup plus cette saison et se voit même dans l’obligation de jouer le maintien. En effet suite à la bonne saison précédente, de nombreux joueurs sont partis, obligeant le club à recruter à droite à gauche. Un Français qui jouait dans le championnat du Vanuatu (Aliou Badara Traoré) a même rejoint le groupe. Malheureusement, tous ces changements vont se faire ressentir, avec seulement trois victoires contre le Pelister, Makedonija et Shkendija, le club pointe à la septième place avec un petit point d’avance sur la zone rouge. Il faudra faire mieux au cycle retour pour se sauver.

Meilleur buteur: Florent Osmani (2 buts)

Affluence: 1867 spectateurs (2/10)

8e – FK Pobeda Prilep: 15 points

Pour sa première saison de son histoire en Prva Liga, le club de la ville de Prilep connue pour sa production de tabac tente tant bien que mal de survivre. Les promus et les Balkans c’est en effet une histoire assez ambiguë, la durée de survie dans l’élite étant réduite et l’ascenseur est plus que courant. Mais le Pobeda se bat avec ses armes, avec un recrutement de joueurs connaissant le haut niveau local (4 anciens joueurs du Pelister ont signé) le club se base sur des joueurs d’expérience pour se maintenir. À égalité de points avec le Makedonija, le Pobeda devra tout donner pour rester dans l’élite la saison prochaine.

Meilleur buteur: Nikola Sharkoski (7 buts)

Affluence: 989 spectateurs (5/10)

9e – FK Makedonija Gjorce Petrov: 15 points

C’était un retour tant attendu dans l’élite. Le Makedonija GP faisait son come back, lui, le club fondé en 1932 qui porte le nom d’un des leaders de l’organisation révolutionnaire intérieure macédono-andrinopolitaine luttant pour l’autonomie de la Macédoine lorsque celle-ci faisait partie de l’Empire ottoman. Au point de vue footballistique, le Makedonija ne brille pas par ses performances. Pire défense du championnat avec notamment un 4-0 à domicile en ouverture contre le Rabotnicki, il faudra serrer les boulons en défense pour viser le maintien.

Meilleur buteur: Alen Jasaroski (7 buts)

Affluence: 500 spectateurs (10/10)

10e – FK Bregalnica Stip: 11 points

La grande interrogation de cette saison c’est le Bregalnica Stip. Pas forcement un top club du championnat, le Bregalnica était un habitué du ventre mou, mais cette saison c’est la catastrophe. Avec seulement une victoire en Prva Liga, le Bregalnica pointe à la dernière place. La fin du cycle aller est tout de même encourageante avec trois matchs nuls d’affilés, mais il faudra faire bien mieux pour se maintenir. Seul point positif du côté de Stip, le Bregalnica est toujours en lice pour la coupe.

Meilleur buteur: Goran Zdravkov (5 buts)

Affluence: 1044 spectateurs (4/10)

Et sinon ?

  • Les espoirs ont réussi l’exploit de se qualifier pour l’euro U21, ils ont notamment fini devant l’équipe de France.
  • Le Carev Dvor qui était en Prva Liga la saison dernière a déposé le bilan.
  • L’Akademija Pandev, club fondé par la légende macédonienne Goran Pandev est bien partie pour rejoindre la Prva Liga, le club est leader de la Division 1 avec déjà 11 points d’avance sur son dauphin.

Antoine Jarrige


Image à la une : © FK Vardar

2016 – Six mois de football en Macédoine
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Botev Plovdiv, le résistant bulgare

Il est probable que la Bulgarie soit le seul pays à posséder autant d'équipes de football professionnelles portant le nom de héros...

Fermer