2015 – Six mois de football en Autriche

Adrien Mth
Adrien Mth - Publié le 29 décembre 2015

Avec seulement deux points d’avance sur un Austria Vienne revigoré cette saison, le Red Bull Salzbourg semble moins souverain que la saison passée, comme le prouve son changement d’entraîneur. L’autre club de Vienne, le Rapid, dispute un véritable marathon avec l’Europa League. Malgré ce cumul de matchs, les Verts et Blancs tiennent la route, avec trois petits points de retard. Le Sturm Graz et l’Admira Wacker, quatrième et cinquième, réalisent un parcours honorable. Derrière la concurrence semble distancée, et devra se contenter des miettes comme la coupe d’Autriche, et surtout assurer son maintien. Détail ici, équipe par équipe, rien que pour vous sur Footballski.

classement

  1. Red Bull Salzbourg – 37 points

    Le champion en titre semble avoir dirigé ses désillusions européennes. Éliminé par Malmö en Ligue des Champions puis par le Dinamo Minsk en Europa League, le début de saison du Red Bull a bien refroidi les ambitions. Le mastodonte financier de la Bundesliga a dû attendre la 12ème journée pour enfin occuper la première place. Une entame compliquée qui a poussé les dirigeants à changer d’entraîneur. Exit l’Allemand Peter Ziedler et bienvenue à l’Espagnol Oscar Garcia. L’ancien joueur du Barça et de Valence dans les années 90 possède un CV déjà bien rempli : Maccabi Tel Aviv, Brigthon, Watford et le Barcelone B.

    L'Espagnol Oscar Garcia, ici avec le directeur sportif, a été intronisé le 29 décembre.

    L’Espagnol Oscar Garcia, ici avec le directeur sportif, a été intronisé le 29 décembre. | redbullsalzburg.at

    La star, Jonathan Soriano, est toujours aussi affutée avec déjà 14 buts cette saison. Il peut compter sur le soutien du jeune guinéen, Naby Keïta, qui a pris une nouvelle dimension (8 buts / 6 passes décisives). Suivi par plusieurs clubs anglais et allemands, l’ancien joueur du FC Istres ne restera pas très longtemps du côté de Salzbourg.

    Avec sa nouvelle politique de recrutement axé sur la jeunesse, le Red Bull possède la moyenne d’âge la plus jeune (23,5). Un choix pour le moment payant avec des jeunes entreprenants comme Lazaro, Minamino, Mukthar et Berisha. Déjà double vainqueur du Rapid Vienne, le Red Bull doit désormais compter sur un rival inattendu, l’autre club de Vienne, l’Austria. Les Mauves sont seulement à deux points…

  2. Austria Vienne – 35 points

    Le retour en grâce de l’Austria était assez imprévisible. Toujours en course pour le titre, les Mauves, dont le dernier titre remonte à 2013, réalisent un très bon début de saison. Avec 18 présences en 20 journées sur le podium, les Viennois peuvent espérer raisonnablement décrocher l’Europe en fin de saison.

    Christoph Martschinko, l'un des hommes forts côté Austria dans cette première partie de saison.

    Christoph Martschinko, l’un des hommes forts côté Austria dans cette première partie de saison.

    Cette première partie plus qu’encourageante relève surtout d’un calendrier allégé (pas de coupe d’Europe) et d’un mercato plutôt réussi. Almer (Hanovre), Martschinko (Hoffenheim), Vukojevic (Dynamo Kiev) et Kayode (Maccabi Netanya) se sont parfaitement intégrés et contribuent largement à la régularité de l’Austria. Si vous rajoutez à cela un Alexander Gorgon étincelant (11 buts), un public retrouvé (affluence en hausse) et une défense centrale de confiance : SIkov-Rotpuller, vous avez tous les ingrédients réunis pour une année 2016 où tous les rêves sont permis.

  3. Rapid Vienne – 34 points

    Le dernier représentant autrichien sur la scène européenne a déjà disputé 33 matchs cette saison, plus que n’importe quelle autre équipe. Le Rapid doit ainsi composer avec un calendrier chargé mais pas de mentalité Ligue 1 ici, le coach Zoran Barisic fait très peu tourner et joue les rencontres à fond. Bien lui en a pris, sa formation a terminé à la première place (15 points sur 18 possibles) de son groupe en Europa League, devant Villarreal et le Viktoria Plzen, excusez du peu. Cette débauche d’énergie a eu un réel impact en championnat, où le Rapid a concédé plusieurs défaites embêtantes contre Grödig, Wolfsberger, Altach et Mattersbourg. Le double échec face au Red Bull a également montré le fossé qui séparait encore les deux équipes.

    Louis Schaub buteur face à l'Ajax, symbole de l'insouciance du Rapid cette saison.

    Louis Schaub buteur face à l’Ajax, symbole de l’insouciance du Rapid cette saison.

    Pourtant le Rapid reste en embuscade, à seulement trois points du leader. Une sacrée performance grâce à l’inamovible 4-3-3, à l’éclosion de Florian Kainz (5 buts et onze passes décisives) et à l’investissement constant des troupes de Barisic. À suivre donc, en 2016, où le double confrontation contre Valence en Europa League permettra de voir si ce Rapid là peut encore jouer les troubles-fêtes sur la scène continentale.

  4. Sturm Graz – 29 points

    Comme à son habitude le Sturm par son effectif, sa manne financière et son public sort du lot derrière l’infernal trio de tête. Mais comme à son habitude, le Sturm ne parvient pas à se hisser au niveau du podium. Avec déjà cinq points de retard, Graz ne semble pas en mesure de jouer l’Europe cette saison. Le secteur offensif semble quelque peu en panne, avec 26 buts inscrits, seul Roman Kienast (7 buts) tient son rang. Une recrue déçoit notamment, le jeune prodige Donis Avdijaj (coucou la team Football Manager) n’a inscrit que deux buts cette saison et ne parvient pas, pour le moment, à confirmer les attentes.

  5. Admira Wacker – 29 points

    La bonne surprise de cette saison. Avec cette honorable cinquième place, l’Admira Wacker a fait le plein de points avant les 17 matchs restants, de quoi assurer le maintien. L’Admira a même occupé la première place, le temps d’une journée (8ème). Un début de saison réussi donc pour cet effectif rajeuni (le plus jeune du championnat, 22,9 de moyenne d’âge) avec Starkl (5 buts, 5 passes décisives), Spiridonovic, Mastic et Wostry comme éléments de base.

    L'Admira a subi le plus gros revers de cette saison : un sanglant 8-0 face au Red Bull.

    L’Admira a subi le plus gros revers de cette saison : un sanglant 8-0 face au Red Bull.

    Des bonnes dispositions qui ont permis à l’équipe d’accrocher le Rapid, l’Austria, le Sturm et le Red Bull. Ce dernier a tout de même infligé un sanglant 8-0 à l’Admira ce qui prouve bien l’écart considérable qui reste entre l’Admira et les grosses écuries de ce championnat.

  6. SCR Altach – 25 points

    Avec seulement six points d’avance sur le dernier, la deuxième moitié de tableau est réellement serrée en Bundesliga. Cela promet un final dantesque entre cinq équipes, afin d’échapper à la relégation. Le SCR Altach semble armé pour lutter et rester en première division. Avec une défense plutôt solide pour un club de second rang (29 buts encaissés), Altach est arrivé à la trêve avec plusieurs certitudes.

    Si son attaque n’est pas flamboyante, le SCR a tout de même réalisé trois beaux exploits : s’offrir le scalp de l’Austria (2-1), du Red Bull (1-0) et du Rapid (2-0). Une manière de démontrer que les jaunes et noirs peuvent se sublimer dans les grosses affiches. Son coach, Damir Canadi, est un malade de la tactique. Capable de passer du défensif 5-4-1 au traditionnel 4-2-3-1 en passant par le 4-3-3 tourné vers l’attaque, Damir Canadi a fait d’Altach l’équipe la plus imprévisible de ce championnat. À suivre …

  7. SV Mattersbourg – 25 points

    Débuter son championnat par un énorme exploit, à savoir battre le champion en titre, n’est pas gage de réussite. C’est la leçon que devra retenir le SV Mattersbourg si le promu veut se sauver cette saison. Avec 25 points à mi-parcours, son parcours est plus qu’honorable. En faisant tomber le Red Bull salzbourg en ouverture du championnat, les Verts et Blancs se sont offert un début de championnat idyllique : 5 victoires sur les 8 premières rencontres, en faisant également tomber le Rapid Vienne, 4-2 chez lui !

    svmattersburg

    Karim Onisiwo, l’une des révélations de cette Bundesliga 2015/2016.

    La suite s’est avérée beaucoup moins réjouissante. Le SV n’a plus gagné depuis le 24 octobre, et a subi de nombreuses raclées comme en témoigne les 37 buts concédés. Dans les joueurs qui se sont distingués, on peut noter le remuant attaquant Markus Pink (5 buts et 3 passes décisives) et le précieux ailier Karim Onisiwo aux 7 passes décisives ! Le SV devra gagner en régularité pour se sauver cette saison, même s’il semble y avoir plus faible que lui dans cette Bundesliga.

  8. SV Grödig – 23 points

    Avec 1500 spectateurs de moyenne dans son champêtre Das Goldberg Stadion, Grödig a la plus faible moyenne de Bundesliga. Une infériorité qui se vérifie dans son parcours en dent de scie cette saison. Avec six victoires, cinq nuls et neuf défaites le bilan n’est pas ridicule mais la faible marge de quatre points sur le dernier inquiète. Le SV peut néanmoins compter sur Venuto, jeune brésilien de 20 ans déjà auteur de sept réalisation cette saison, suivi de près par le Red Bull Salzbourg.

    Derrière deux défenseurs se distinguent dans cette première partie compliquée, Matthias Maak et Tobias Kainz, tous les deux âgés de 23 ans et plutôt à l’aise dans ce championnat aux duels rugueux. Grödig a les moyens de se maintenir vu les bonnes dispositions entrevues… On prend les paris !

  9. SV Ried – 22 points

    En passant seulement deux journées en-dehors de la 9ème/10ème place, le SV Ried souffre énormément cette saison. Le recrutement a été raté et l’équipe n’a aucune régularité. Malgré tout, la fin de première partie a été encourageante avec quatre victoires sur les cinq derniers matches, dont un succès de prestige contre l’Austria Vienne, 4-2.

    La dynamique actuelle est ainsi prometteuse, malheureusement coupée par la trêve, après seulement 10 points sur 45 possibles, jusqu’à la 15ème journée. Une entame galère qui risque d’avoir des conséquences malheureuses pour ce club habitué traditionnellement au ventre mou. Avec son système atypique à trois défenseurs, le coach Paul Gludovatz veut avant tout miser sur une base solide derrière. Avec 33 buts pris, le schéma semble usé et ne correspond pas aux exigences de la Bundesliga… Un joueur à surveiller de près, Dieter Elsneg auteur de cinq buts et de sept passes décisives, qui porte presque à lui tout seul l’attaque du SV Ried.

  10. Wolfsberger AC. 19 points.

L’immense déception de ce premier chapitre. Avec une cinquième place méritée l’an passé et une qualification pour le deuxième tour de l’Europa League, Wolfsberger présentait de nombreux atout à l’aube de cette saison pour bien figurer. Malheureusement l’élimination en troisième tour d’Europa League, face à Dortmund (6-0 score cumulé) à fait du mal aux hommes d’Heiko Pfeifenberger.

wolfsberger

Pas très terrifiant ce dernier de la Bundesliga…

Suivre cette équipe depuis septembre est d’une tristesse absolue. Avec seulement 18 buts inscrits et une défense bétonnée, supporter Wolfsberger n’a rien d’une réjouissance. Les loups peuvent compter sur leur duo Silvio-Ouédraogo (9 buts à eux deux) pour sortir quelque peu de ce marasme. Avec trois petits points de retard sur le neuvième, la situation n’est pas pour autant catastrophique. Wolfsberger et son inamovible 4-4-2 a de quoi se ressaisir et assurer son maintien, si l’équipe joue beaucoup plus relâchée avec une prise de risque en conséquence…

Equipe type 2015 :

Gulasci (Red Bull)

Pavelic (Rapid) – Standfest (Wolfsberger) – Hofmann (Rapid) – Rotpuller (Austria)

Offenbacher (Graz) – Keita (Red Bull) – Schaub (Rapid) – Lazaro (Red Bull)

Beric (Rapid puis ASSE) – Soriano (Red Bull)

Adrien Mathieu

2015 – Six mois de football en Autriche
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Mth

Adrien Mth

Étudiant en journalisme à l'IJBA de Bordeaux. Passionné par le pays du Tyrol, de l'escalope, de Natascha Kampush et du Prater. Vous l'avez compris, la Bundesliga autrichienne, c'est mon dada. Également auteur du FootballskiTrip en Ukraine.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
2015 – Une saison de football féminin en Russie

S’il existe bien un point commun entre tous les pays Footballski, c’est la place plus que limitée qu’ils réservent au...

Fermer