2015 – Six mois de football en FNL – Deuxième division russe

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 13 janvier 2016

Une première partie de saison très passionnante en FNL qui a vu le Gazovik et le Tom Tomsk se placer en tant que favoris pendant que les autres faisaient inlassablement le yoyo. Le Torpedo Armavir et Tosno ont déçu malgré leurs grandes ambitions, et nous vous proposons de lire ce compte-rendu, club par club, avec en introduction le classement après les 24 premières journées.

Si vous voulez comparer avec les situations il y a un an et découvrir un peu mieux les villes où jouent les clubs de FNL, nous vous conseillons le compte-rendu de l’an dernier à même époque ici.

Le classement à la trêve.

Le classement à la trêve (une erreur s’est glissée, le KAMAZ est devant le Torpedo au nombre de victoires).

Premier –  Gazovik Orenburg – 59 points

L’équipe de Robert Evdokimov est la très bonne surprise de cette première partie de saison. Déjà intéressant l’année dernière pour sa deuxième saison en FNL après le retour en D2 Oural-Volga, le Gazovik avait eu du mal à tenir la distance à cause d’une défense parfois fantaisiste. Regarder le Gazovik, c’était l’assurance de voir un spectacle offensif intéressant et des scores fleuves. Outsider principal en début de saison, Orenburg n’était pourtant pas le favori des spécialistes. Mais Evdokimov a su régler les problèmes défensifs tout en continuant à pratiquer l’un des footballs les plus agréables de Russie. La défense est longtemps d’ailleurs restée sous les dix buts encaissés en championnat même si la situation s’est un peu corsée en novembre.

Robert Evdokimov, le coach en vogue en Russie actuellement. /© ria56

Robert Evdokimov, le coach en vogue en Russie actuellement. | © ria56

Heureusement, l’attaque a toujours continué de faire le boulot, notamment grâce à Markelov, Shogelov et Delkin, et le Gazovik possède aujourd’hui sept points d’avance et devrait pouvoir accéder pour la première fois à la RPL. Le mercato promet lui d’être calme et nous offre un lieu-commun tout indiqué : pourquoi changer une équipe qui gagne ? Attention néanmoins, beaucoup de clubs commencent à lorgner sur le coach Edvokimov.

Meilleur buteur : Artyom Delkin (16 buts)
Affluence : 2 277 spectateurs de moyenne (7/20)

Deuxième – Tom Tomsk – 52 points

Le Tom Tomsk ! L’équipe qui défend le plus souvent l’honneur de la Sibérie dans l’élite russe est toujours présent aux avant-postes. Après une montée ratée de très peu l’an passé malgré une domination sur le terrain en barrage, tout devait changer au Tom avec une réduction de budget et un exode de joueurs. Si la réduction de budget a eu lieu, elle reste toute relative dans une division où beaucoup d’équipes sont en crise financière. L’exode, lui, n’a pas eu lieu et Bordachev, Nekhaychik, Pogrebnyak, Temnikov et Nemov sont encore là (même si le dernier est sur le départ cet hiver). La conséquence est claire, le Tom se bat toujours pour la montée avec cette belle deuxième place même si la fin de l’automne les a vu lâcher du lest par rapport à Orenburg.

Leur avance est tout de même encore de six points sur les barragistes et, si les Sibériens parviennent à résister à un mois de mars délicat leur promettant deux déplacements à Orenburg et Astrakhan, ils ne devraient pas être loin de la RPL en fin de saison. Attention, l’équipe pourrait changer en cas de montée, tout comme elle pourrait être largement allégée en cas de non-montée et cette fois la réduction budgétaire pourrait se ressentir sur le terrain. Grosse pression donc, et le Tom commence déjà à dégraisser cet hiver : Nemov, Golubov, Cherevko, Nurov sont à vendre bien que souvent titulaires, tout comme Yarmolinskiy et Chalov. Pavel Golyshev pourrait lui revenir de Tosno tout comme Albert Sharipov que Rubin pourrait de nouveau leur être prêté.

Meilleur buteur : Kirill Pogrebnyak (9 buts)
Affluence : 2 894 spectateurs de moyenne (5/20)

Troisième – Arsenal Tula – 46 points

Seul relégué présent en FNL après les problèmes du Torpedo Moscou, Arsenal faisait partie des favoris légitimes à condition de bien négocier le virage d’une relégation immédiate pas toujours évident. Ils peuvent compter sur un soutien financier régional correct à ce niveau et sur un des publics les plus fidèles de la division, ce qui reste un atout non-négligeable en FNL. C’est sur un effectif de trentenaires dont beaucoup avaient été laissés sur le banc après la montée en RPL que s’appuie Viktor Bulatov. Aleksandr Kutin est de retour aux affaires devant surtout que Goran Vujovic, meilleur buteur sortant du championnat monténégrin, déçoit avec seulement deux buts. Autre recrue phare, Vitaliy Fedotov. L’Ukrainien habitué de l’UPL est passé par Illichivets et le Metalurg Donetsk.

Aleksandr Kutin, éternellement efficace /© arsenaltula.ru

Aleksandr Kutin, éternellement efficace | © arsenaltula.ru

Le début de saison a été délicat avec deux nuls contre le Torpedo Armavir et le Zenit-2, aujourd’hui relégables, mais la suite a été positive avec quelques accidents de parcours. Arsenal peut envisager la suite tranquillement car le plus dur semble derrière. Ils ont en effet achevé leur année 2015 avec deux défaites face aux deux leaders qu’ils ne retrouveront donc plus sur leur route au printemps. La plus grosse déception reste la défaite au premier tout de la coupe face au FK Tambov. Côté mercato, mis à part le prêt de Pavel Deobald à Armavir, seul Dimidko, arrivé de Tomsk cet hiver et cantonné à un rôle de joker, pourrait s’en aller alors que l’on parle du retour de Jan Mucha, ce qui pourrait coûter la place de Sergey Kotov dans les buts. L’ancien du Gornyak Uchaly était pourtant enfin titulaire après deux saisons sur le banc.

Meilleur buteur : Aleksandr Kutin (9 buts)
Affluence : 5 660 spectateur de moyenne (2/20)

Quatrième – Volgar-Gazprom Astrakhan – 44 points

Promu moyen mais prometteur l’an dernier avec une septième place obtenue grâce à une belle saison, on attendait le même genre de saison pour le Volgar (7-10), mais le début de saison va tous nous décevoir. Trois victoires lors des douze premiers matchs et une élimination aux tirs au but à Nalchik en coupe et c’est plus une bataille contre la relégation qui semblait s’engager pour eux. Mais voilà, une seule défaite lors des treize derniers matchs, neuf victoires lors des dix derniers et sept victoires consécutives depuis ont permis aux hommes d’Astrakhan de revenir jusqu’à la quatrième place qualificative pour les play-offs. S’ils veulent continuer comme cela, ils devront cependant résister à un début de printemps compliqué face à des équipes de haut de tableau (Tula, Tomsk ou Orenburg seront au programme) avant d’avoir une fin de saison beaucoup plus accessible.

A noter une chose assez rare en Russie, l’effectif est très stable et le onze titulaire est composé majoritairement de joueurs ayant connu la montée (voire même la descente précédente). Les deux légionnaires, Lukjanovs et Petrovic, sont expérimentés et fiables alors que le capitaine Alkhazov continue de marquer des buts, étant déjà proche de son total de l’an passé. Mais ce dernier pourrait s’en aller au Kazakhstan, à Okzhetpes. Avec le départ probable de ce dernier, il faudra peut-être se renforcer au mercato et trois joueurs sont à l’essai : Otstavnov auteur de 9 buts en D2 Ural-Volga avec le Volga Ulyanovsk, Sergeev, 8 buts avec Strogino en D2 Ouest ainsi que le défenseur de l’Energomash, Artyom Semeikin. Seuls les habitants ne se prennent pas au jeu car malgré un stade de plus de 30 000 places, le Volgar continue d’avoir une des pires affluences de FNL.

Meilleurs buteurs : Aleksandr Alkhazov et Oleg Aleynik (8 buts)
Affluence : 1 281 spectateurs de moyenne (16/20)

Cinquième – Fakel Voronezh – 41 points

Après une gros recrutement l’hiver dernier afin d’assurer la montée, tout le monde était persuadé que le Fakel avait pour objectif d’arriver rapidement en RPL et le recrutement estival de profils expérimentés de FNL venait confirmer tout cela. La saison, quant à elle, se résume en trois séries : cinq défaites pour les six premiers matchs (dont Tom et Gazovik) leur avaient rappelé que la tâche n’est pas toujours facile pour les promus mais ensuite le club ne connaîtra qu’une seule fois la défaite en 14 matchs (face à Volga) et notamment six victoires consécutives. Juste le temps de toucher du doigt la troisième place avant un NDVDD pour finir l’année 2015 en cinquième position. A noter également une défaite en coupe 3-1 face au voisin du Lokomotiv Liski.


Voir aussi : Fakel Voronej, vers la FNL et au-delà !


Toujours en course pour les play-offs, le plus inquiétant vient de la stratégie du club qui commence à vendre certains éléments importants. Anton Zabolotniy, attaquant important l’an passé ne jouait plus beaucoup et pourra donc se relancer en prêt à Tosno et si d’autres départs sont justifiés comme ceux d’Amelchenko (gardien international biélorusse), Zhilyaev, qui n’a pas pu se remettre de blessures et le vétéran Mogilevskiy qui a perdu sa place, d’autres inquiètent, comme ceux probables des deux meilleurs joueurs de l’équipe. En effet Dmitry Korobov est parti à Ural alors que Vitaly Shakhov, meilleur joueur du mois de septembre en FNL, est parti à l’essai en stage avec le Dinamo Moscou. Ce sont sans doute les signes que les objectifs sont revus à la baisse, et l’information confirmant que les joueurs de hockey du Buran Voronezh voisin ne sont plus payés permet de penser que les budgets régionaux sont à sec et qu’il faudra économiser au Fakel. Côté arrivées, on sera dans du low-cost : plusieurs joueurs de D2 sont à l’essai, tels qu’Artem Roschin (Volga Tver, 9 buts), Bunyamudin Mustafayev (Chernomorets Novorossiysk), Viktor Uan et Maksim Osipenko (Irtysh Omsk). Attention donc à la déception pour le public le plus assidu de FNL.

Meilleur buteur : Mikhaïl Biryukov (11 buts)
Affluence : 9 745 spectateurs de moyenne (1/20)

Sixième – Sibir Novossibirsk – 40 points

En début de saison, les Sibériens auraient pu être un des outsiders pour les play-offs, surtout après un début de saison réussi avec six matchs sans défaite qui vont pourtant laisser place à trois revers difficilement explicables contre des équipes en crise (Volga, Sokol et Torpedo). Ensuite, le Sibir s’est stabilisé autour de la sixième place en produisant de superbes performances comme la victoire 1-0 face au Tom Tomsk lors du derby sibérien ou une victoire impeccable comme ce 3-0 face à Tula, mais en subissant tout autant des défaites alarmantes : battus 4-1 à domicle par Tyumen ou encore une deuxième défaite contre le Sokol Saratov juste avant la trêve. Et cela sans oublier la défaite au premier tour de coupe sur le terrain du Nosta Novotroitsk, bourreau de Chelyabinsk.


Voir aussi : On a vécu Sibir Novossibirsk vs. Baïkal Irkutsk


Zhitnev la bonne surprise du début de saison /© fc-sibir.ru

Zhitnev la bonne surprise du début de saison | © fc-sibir.ru

Sur le terrain, les vieux légionnaires assurent: Golovatenco, Cebotaru, Tsygan et Vychodil (40 ans pour le Tchèque !), le tout associé à un recrutement intelligent avec notamment Makarov ou Kharitonov, l’ancien joueur de RPL avait été chassé du club de sa ville natale, Yenisey. L’éternel espoir Maksim Zhitnev commence enfin à marquer des buts. Ce qui attire d’ailleurs le regard de certains clubs de RPL comme Amkar ou encore du rival Tom Tomsk même si on imagine mal son départ chez eux en milieu de saison. En dehors de cela, la fenêtre hivernale de transferts est pour le moment extrêmement calme dans la capitale sibérienne.

Meilleur buteur : Maksim Zhitnev (11 buts)
Affluence : 2 161 spectateurs de moyenne (10/20)

Septième – Spartak Moscou-2 – 38 points

Après le survol leur championnat l’an dernier, tout le monde était curieux de voir ce qu’allait faire le Spartak-2 en FNL. En s’appuyant sur le centre de formation du Spartak, ils avaient les moyens sans doute d’être tout en haut du classement. Mais la vie d’une réserve est différente de celle d’un club normal et la politique de jeunes d’Alenichev combinée au droit d’avoir une armée de remplaçants sur le banc de touche en RPL prive souvent l’effectif de Bushmanov de ses meilleurs éléments et ce dernier doit souvent compter sur des joueurs n’ayant pas le niveau pour l’équipe première. Mitryushkin par exemple, grand espoir au poste de gardien n’a pas quitté le banc de l’équipe première et n’a donc joué que quatre matchs en réserve, mais la situation va peut-être changer avec le retour de Pesyakov qui n’a pas convaincu au Daguestan. En attendant, c’est Mikhaïl Filippov, habitué des groupes de D2, qui gardait les buts des Miaso-2.

Kutepov, Davydov ou Melkadze ont eux aussi été souvent appelés en équipe première, empêchant les automatismes de se créer. Krotov est parti, tout comme Zubarev qui vient de rejoindre Ufa au mercato. Du coup, les tauliers s’appellent Putsko, Leontyev, Kutin, Obukhov (très décevant) ou encore Savichev. Mais malgré cela, les Rouge et Blanc sont confortablement installés en première partie de tableau malgré un automne difficile où ils se sont inclinés trois fois d’affilée à domicile, face à Baltika, au Fakel et au Zenit-2 (les trois seules défaites de la saison), tout en restant une équipe quelconque loin de ses bases. Pour eux, ce n’est pas leur mercato qui va décider de la suite mais plutôt celui de l’équipe mère. En effet, les Kombarov, Shirokov, Ozbiliz, Movsisyan voire même Glushakov ou Kutepov sont sur le départ et Dmitry Alenichev aura peut-être le besoin de piocher de plus belle en équipe 2…

Meilleur buteur : Vladimir Obukhov (5 buts)
Affluence: 576 spectateurs de moyenne (19/20)

Huitième – FK Tyumen – 35 points

C’est un peu la grosse surprise de la saison de les retrouver huitièmes même s’il faut tempérer cela avec les faibles écarts séparant le huitième du bas du tableau, car nous assistons là plus au bal des inconstants. De nombreuses équipes sont passées très vite de la quatrième à la seizième place et inversement et grâce à tout cela, Tyumen se retrouve huitième malgré un début de saison raté avec trois défaites inaugurales, dont deux à domicile. Le recrutement d’Azarov notamment, après son début de saison à Voronezh, a contribué à stabiliser la défense qui est devenue l’une des plus imperméables de la ligue alors que l’attaque continue de galérer, exception faite de la victoire 4-1 à Novosibirsk. C’est d’ailleurs en améliorant les performances à l’extérieur que Tyumen pourra se pérenniser à ce niveau au classement.

Après un recrutement estival réussi, le mercato des Sibériens devrait être très calme, même si un buteur ne ferait pas de mal à Tyumen. Dans l’équipe d’Aleksandr Ivchenko, Takazov, arrivé de l’Amkar cet été, est lui aussi une des satisfactions tout comme Chudin. La principale ombre au tableau, comme pour beaucoup de clubs de FNL, reste la défaite au premier tour de coupe avec une claque reçue à Khimki, 3-0.

Meilleur buteur : Khasan Mamtov (9 buts)
Affluence : 1 700 spectateurs de moyenne (14/20)

Neuvième – Sokol Saratov – 34 points

Comme vous le voyez, cette saison en FNL est très paradoxale et composée de séries. Le Sokol ne déroge pas à cette règle : très rapidement dans le top 4 après un très bon début de saison, ils ont ensuite connu un trou noir énorme accompagné de gros problèmes financiers. Deux mois et demi durant, c’est-à-dire douze matchs, ils n’ont récolté qu’ une seule victoire contre Irkutsk et ont terminé par une série de cinq défaites d’affilée. Et puis l’hiver arrivant, ils alignaient de nouveau six matchs sans défaite, certes contre des adversaires peu terrifiants mais la dernière rencontre avant la trêve les a vu battre le Sibir Novossibirsk. Les joueurs de Saratov s’appuient principalement sur une défense extrêmement solide et expérimentée avec le gardien de 36 ans Denis Pchelintsev mais encore Lozenkov, Burchenko et le défenseur ukrainien débarqué de Mariupol : Sergey Shevchuk.

C’est d’ailleurs ce dernier qui est le meilleur buteur du club, à égalité avec Aleksandr Radchenko qui, lui, retourne à Tosno d’où il avait été prêté. De ce fait, le chantier offensif de Valery Burlachenko ne fait que grandir car Kamil Mullin déçoit et que le seul Korotaev n’a pas l’étoffe pour tenir l’attaque tout seul. Néanmoins, pour le moment, aucune recrue n’est à envisager dans une équipe qui reste très fragile financièrement. Enfin, la coupe restera une satisfaction malgré l’élimination face à l’Anzhi Makhachkala après avoir sorti le Gazovik Orenburg au premier tour.

Meilleurs buteurs : Aleksandr Radchenko et Sergey Shechuk (4 buts)
Affluence : 3 296 spectateurs de moyenne (4/20)

Dixième – Yenisey Krasnoyarsk – 34 points

L’entraîneur Ivarov n’avait gagné que deux matchs en début de saison, du coup après sept rencontres à la tête de l’équipe, il fut remplacé par Ezhukhov qui lui ne va gagner que le premier de ses sept matchs ! Depuis, Omari Tetradze est arrivé et le Yenisey ne perd quasiment plus, voilà comment on pourrait résumer le début de saison des hommes de Krasnoyarsk. Dans le même style que les deux équipes qui les devancent au classement, ils s’appuient sur une défense solide digne des leaders mais l’attaque est désespérément en berne. L’Argentin Juan Eduardo Lescano, passé par Liverpool et le Real Madrid chez les jeunes, marque toujours aussi peu. Ce sont donc Gultyaev, Shabaev et le duo arrivé de Kaliningrad, le gardien Shelya et Vasiliev qui tiennent la baraque derrière pour permettre aux Sibériens (encore d’autres) de glisser leur tête en première partie de classement. Malheureusement, Ilya Gultyaev a reçu une offre importante de la part de Tosno et va rejoindre la région de Leningrad pour (sic) aller en RPL (sans doute pas cette année vu les résultats de Tosno cet automne).


Voir aussi : On a vécu Ienisseï Krasnoïarsk vs. Fakel Voronej


Oui, ce joueur est bien passé par le Real /© itasportpress

Oui, ce joueur est bien passé par le Real | © itasportpress

Bogdan, Skovrtsov et Chadov qui avaient participé à un peu moins de la moitié des matchs cette année s’en sont aussi allés en fin de contrat. Chernov rentre lui au Tom Tomsk alors qu’Aleksandr Radchenko, qui avait fait la première partie de saison au Sokol avant de rentrer à Tosno pour être acheté par le Yenisey, pourrait s’en aller après seulement quelques semaines si son essai au Krylya Sovetov est concluant (vous arrivez à suivre ?). Autre rumeur de départ, celle du gardien Georgy Shelya qui pourrait intéresser Ufa en cas de départ de Yurchenko. Côté arrivé, outre Radchenko donc, c’est le calme plat, seul le jeune Aleksandr Lomakin rentre de son prêt au Leiria au Portugal alors que Tsyganov (ancien du Zimbru) devrait être de nouveau prêté après être passé par Syzran-2003. La deuxième partie du championnat reprendra avec quelques matchs qui devraient permettre à Krasnoyarsk, malgré les mouvements, de consolider sa place avant de se mesurer aux leaders. Enfin, notons qu’ils se sont bien comportés en Coupe, ne tombant qu’en toute fin de match face à Ural en seizièmes de finale.

Meilleur buteur : Eldar Nizamutdinov (5 buts)
Affluence moyenne : 2 217 spectateurs de moyenne (8/20)

Onzième – Shinnik Yaroslavl – 33 points

Tout le monde s’accordera pour dire que la première partie de saison du Shinnik, avec neuf défaites (notamment quatre consécutives en novembre dont une face au KAMAZ) est indigne du standing du club, mais les difficultés sont plus profondes. Elles sont financières même si la direction s’en défend en disant que les salaires n’ont un retard que de deux mois, ce qui n’est pas inhabituel pour une équipe de FNL. Ce n’est pas en tout cas la version du capitaine Roman Voydel qui a déjà signé à Armavir gratuitement. Un transfert contesté par le club lui-même. L’hiver promet donc d’être très agité car d’autres éléments importants tels que Malyarov, Schadin ou encore Pavlenko (convoité par Okzhetpes) pourraient vouloir en faire de même et ce, sans le consentement du club. Pour le moment, seul le troisième gardien Sizko pourrait être mis à l’essai à Tomsk alors que Sirotov partira en stage avec l’Amkar Perm.

Sur le terrain, et alors que le Shinnik se réunit autour de la table avec de nouveaux investisseurs, les résultats ont été en dents de scie principalement à cause d’une défense peu étanche alors que l’attaque est la septième de la ligue. Ce sont avant tout les milieux de terrain qui font briller les Noir et Bleu, d’où le problème que pose l’exode programmé. Derrière, la garde africaine composée du fidèle N’Dri et de l’ancien Grenoblois Abdel Lamanje peine à protéger Dmitriy Yashin. Enfin, ils ont passé un tour en coupe mais ont manqué d’être ridicule en allant jusqu’en prolongations pour battre le Shakhtyor Peshelan, un club de division régionale (seul engagé de D5 en Coupe de Russie), après une longue polémique et un report car ils n’acceptaient pas d’aller jouer dans un stade de village.

Meilleur buteur : Nikita Malyarov (7 buts)
Affluence : 1 621 spectateurs de moyenne (15/20)

Douzième – Baltika Kaliningrad – 31 points

Le Baltika avait grandement changé durant l’été, la faute à une saison catastrophique et un budget fortement restreint. Ainsi, seulement trois joueurs majeurs de l’an passé font partie des joueurs les plus utilisés cette saison. Et d’une manière quelque peu surprenante, c’est le début de saison qui, avec ce collectif issu de différents joueurs de D2 et quelques briscards de FNL, va se montrer le meilleur. Neuf matchs sans défaite avant une chute au classement. D’ailleurs, quand on regarde la série du Baltika, il est difficile de comprendre comment cette équipe n’est pas relégable (même s’ils ne sont que six points au-dessus de la zone rouge). Le match en retard face à Tyumen sera d’ailleurs important à la reprise pour la suite de la saison. On a du mal à imaginer le Baltika descendre pour une ville qui aime le foot et se prépare à accueillir la Coupe du Monde 2018.

Kalenkovich sous ce maillors, bientôt une image d'archive ? /© tula-football.ru

Kalenkovich sous ce maillot, bientôt une image d’archive ? | © tula-football.ru

L’équipe continue d’ailleurs à s’affaiblir puisqu’un des rares anciens, Vitaly Kalenkovich, joueur le plus utilisé cette saison, est à l’essai à Samara alors que Nikita Glushkov est déjà retourné à Armavir qu’il avait aidé à monter, avant de partir durant le marasme de l’été. Pas d’autres bruits pour le moment, surtout du côté des arrivées. Pour se sauver, il faudra sans doute faire le point au printemps car le calendrier est relativement clément jusqu’à fin avril mais le mois de mai leur opposera beaucoup de candidats à la montée. Enfin, en coupe, et comme souvent, ils sont tombés face à une formation de D2. Le Volga Tver cette fois.

Meilleur buteur : Artyom Serdyuk (4 buts)
Affluence : 4 573 spectateurs de moyenne (3/20)

Treizième – Volga Nizhny-Novgorod – 29 points

Nous avons joué 24 matchs et le Volga compte donc 29 points. Seul problème, ils en avaient déjà 22 après onze matchs avant de ne remporter qu’un seul de leurs treize matchs suivants : 1-0 face au Luch Vladivostok qui se trouve dans une situation financière encore plus délicate qu’eux. En effet, les salaires n’ont pas été payés pendant très longtemps avant, visiblement, une régulation partielle. Le club a des dettes envers certains agents mais aussi envers une agence de marketing serbe qui les poursuit en justice depuis pas mal de temps. Sur le terrain, ils se reposent sur une bonne défense car ils possèdent la troisième pire attaque du championnat.

Il est intéressant de noter que malgré une situation peu enviable, l’effectif ne s’en trouve pas complètement chamboulé. Plus de la moitié des titulaires étaient déjà la l’an dernier et un bon nombre ont même évolué en RPL sous les couleurs du Volga. Cela devrait être encore le cas cet hiver, car pour le moment aucun joueur n’est annoncé sur le départ alors que le club ne peut bien évidemment pas recruter. La survie sera néanmoins très difficile dans une telle situation et il est inutile d’évoquer le calendrier printanier. Enfin, pour la première fois après trois éliminations successives par des équipes inférieures, le Volga a passé un tour de Coupe à Lipetsk avant de sombrer 7-0 face au Spartak Moscou.

Meilleur buteur : Nikita Satalkin (5 buts)
Affluence : 2 213 spectateurs de moyenne (9/20)

Quatorzième – FK Tosno – 27 points

Tosno ! Le fameux projet fantasque comme on les aime tant en Russie. Barragiste l’an dernier et ayant même été virtuellement promu avant le festival Dyakov, Tosno était donc légitimement favori cette saison. Alors que leurs bourreaux du FK Rostov caracolent dans les hauteurs du football russe, Tosno reste bloqué dans les tréfonds de la FNL. L’équipe ne doit d’ailleurs sa quatorzième place qu’aux trois victoires obtenues lors des cinq derniers matchs avant la trêve (dont une dernière retentissante 3-1 contre le Tom Tomsk) . Huit victoires pour treize défaites, trois entraîneurs, trois gardiens et 22 joueurs utilisés avec des temps de jeu conséquents. Il est clair que personne ne sait où il va à Tosno. Certaines rumeurs disent que les propriétaires se sont désintéressés du projet après avoir obtenu de l’argent sur la revente des joueurs mais visiblement le mercato hivernal va encore être actif (peut-être moins que le grand n’importe-quoi de l’hiver dernier cependant).

Avec dix matchs sans victoire en milieu de saison, Parfyonov veut donc du changement dans son effectif. 7 des 19 joueurs de champs pourraient quitter le club, et cinq d’entre eux l’ont d’ailleurs déjà fait : Mischenko, deuxième joueur le plus utilisé est désormais libre tout comme Prokofiev qui devrait rejoindre Khabarovsk pour retrouver son entraîneur fétiche qui l’avait pris avec lui de Vladivostok à Tosno. Mikhalev est retourné au Karpaty tout comme Proshin à Pskov, donc le prêt s’est également achevé. Enfin Timoshin est parti au Fakel. Deux autres départs importants pourraient suivre avec Prychynenko qui est très proche du Botev Plovdiv alors que Golyshev pourrait retourner à Tomsk si un accord financier est trouvé entre les deux clubs. Côté arrivées, c’est acté pour Zabolotny et Gultyaev comme nous vous l’avions dit et Tosno essaie toujours de prendre des joueurs au Shinnik. Evgeny Markov du Zenit-2 pourrait lui aussi arriver.

Le jeune Biélorusse Laptev déçoit /© sportsdaily.ru

Le jeune Biélorusse Laptev déçoit aussi. | © sportsdaily.ru

Il n’y a donc aujourd’hui que seize joueurs de champ, dont deux sur le départ. Côté statistiques, elles ne sont pas catastrophiques pour une équipe aussi mal classée, même si la défense laisse à désirer, et elle n’a sans doute pas été aidée par le turnover constant entre les gardiens à cause des contre-performances et des blessures. Trois matchs consécutifs difficiles à la maison devraient laisser place ensuite à un calendrier donnant largement la possibilité à Tosno de se sauver mais cela dépendra plus du climat dans le vestiaire et dans les bureaux que du niveau général d’une équipe qui est sur le papier dans la première partie de tableau.

Les Forestiers auront au moins la satisfaction d’avoir passé deux tours en coupe en éliminant Rostov (tiens donc) avant de sombrer face au voisin du Zenit. Enfin, il est important de préciser qu’ils ont joué la plupart de leurs matchs à domicile à Saint-Pétersbourg et qu’ils pourraient même changer de région en 2016 en évoluant à Veliky Novgorod (sans toutefois changer d’adresse juridique), ce qui ne devrait pas améliorer le soutien au club, puisque le public est quasiment inexistant.

Meilleur buteur : Vladimir Iljin (6 buts)
Affluence : 620 spectateurs de moyenne (18/20)

Quinzième – Luch-Energiya Vladivostok – 25 points

Dire que les joueurs de Primorie avaient commencé la saison par trois victoires consécutives. Une surprise bien sûr, mais qui ne laissait pas augurer d’une telle suite. Malheureusement, comme souvent le Luch-Energiya est sujet aux problèmes financiers, peu aidé par le système « automne-printemps » et sa situation géographique extrême. Onze matchs sans victoire juste avant la trêve, conclus par une victoire salvatrice contre la lanterne rouge Naberezhnye Chelny qui permet aux Jaune et Bleu de finir l’année civile en dehors de la zone de relégation. Rien de mieux en coupe où ils sont tombé chez les voisins insulaires de Sakhalin.

Dans les buts, Aleksandr Dovbnya avait assuré en début de saison avant de baisser le pied, mais Kotlyarov qui a pris souvent la relève en fin d’automne n’a pas été plus rassurant. Dans le champ, beaucoup de joueurs ont été utilisés sans arriver à dégager un onze de base solide. Arivé de Tyumen, Dmitriy Guz est le patron de la défense (et accessoirement le meilleur buteur du club) mais à ses côtés, ni Babenkov (reparti libre), ni Gadzhibekov, ni Piskunov, ni Semyonov ne sont parvenus à convaincre. Même Kolychev, arrière gauche titulaire a été essayé sans succès dans l’axe. La troisième pire défense a donc du travail devant elle mais au milieu, ce n’est pas moins difficile. Denis Klopkov est indiscutable mais le capitaine Slavnov a raté la moitié des matchs à cause de blessures. Du coup, une armée d’autres milieux de terrain ont disputé chacun la moitié des matchs. L’attaque est aussi la troisième pire du championnat. Le plus « efficace » Ruslan Koryan pourrait partir chez le voisin Khabarovsk alors que le Brésilien Nivaldo n’est que l’ombre de lui-même après sa blessure. Il faudra trouver le moyen d’être plus tranchant après la trêve sachant que le calendrier ne sera pas aisé dès le début du printemps pour les Extrême-orientaux.

Meilleur buteur : Dmitry Guz (4 buts)
Affluence : 2 438 spectateurs de moyenne (5/20)

Seizième – Zenit Saint-Pétersbourg-2 – 25 points

Sixième meilleure attaque mais pire défense, voilà la bilan à la trêve pour la réserve du Zenit. Statistiques surprenantes mais peu payantes au classement pour ce club qui devait déjà sa montée à une faillite et un tour de passe-passe des instances russes. Ils avaient pourtant bien commencé mais les victoires se sont faites plus rares, bien que souvent retentissantes comme celle sur le terrain de la réserve du rival Spartak ou encore les quatre points pris lors de la double confrontation contre le Tom Tomsk pourtant en haut du classement. L’expérimenté Konstatin Lobov n’arrive pas à stabiliser une défense composée de jeunes joueurs souvent appelés à compléter le banc de l’équipe première. Dans les buts, Obukhov a perdu sa place au profit de Baburin, plus expérimenté. C’est mieux devant comme vous le voyez: la légende Zyrianov (38 ans) est alignée avec Tkachuk (12 matchs), Popov (23), Kireenko (23), Evseev (14) et Dolgov (15) quand ceux-ci ne sont pas en RPL et rares sont les équipes à s’en être sorties sans avoir encaissé de but.

LA LÉGENDE /© ftbl.ru

LA LÉGENDE | © ftbl.ru

Une bonne partie des cadres de l’équipe sont d’ailleurs partis en stage avec l’équipe première, mais c’est la vie de toute équipe 2 et Radimov le sait: il va devoir essayer de maintenir le club dans cette situation. Il pourrait être aidé par le fait d’avoir déjà affronté les leaders deux fois et par les problèmes financiers de certains de leurs adversaires. L’autre problème à régler pour le coach sera l’incapacité à bien se comporter à domicile, chose assez rare en FNL.

Meilleur buteur : Pavel Kireenko (7 buts)
Affluence : 965 spectateurs de moyenne (17/20)

Dix-septième – SKA-Energiya Khabarovsk – 24 points

Une première partie de saison qui a été très compliquée pour les militaires, sur la lancée de la saison dernière. Ils ont dû attendre la mi-août pour gagner leur premier match. Il y aura cinq autres victoires, souvent contre des concurrents directs mais également face à Astrakhan par exemple. Ils n’ont pour autant quasiment jamais quitté la zone de relégation même si ils n’ont qu’un point de retard actuellement sur les premiers non-relégables. Neuvième attaque et quinzième défense, les statistiques sont dans la norme, mais beaucoup de défaites 1-0 ont poussé le SKA assez bas dans la hiérarchie. L’apport de Bazelyuk, arrivé en cours de saison du CSKA (faute de meilleures propositions), a été indéniable mais en général le club s’appuie surtout sur des anciens du club et a même pu bénéficier du retour de Nesterenko après deux ans d’exil à Tosno.

Une bonne dizaine de joueurs ont déjà quitté le club cet hiver avec tout d’abord l’idole du public Karmazinenko (qui s’en va pour la troisième fois, en mal de temps de jeu) ou encore Popov pourtant titulaire mais sur lequel l’entraîneur ne compte plus, l’ingérable géorgien Khodjava et une flopée de joueurs mineurs comme les légionnaires Umarov et Aladashvili mais aussi Minic, Sokolov, Boltunos, Alekseev ou Kambolov. Pour les remplacer, Profofiev est quasiment arrivé tout comme Navalovskyn, international géorgien du Dila Gori qui pourrait revenir à Khabarovsk. Dimidko d’Arsenal et Trusevich de Sokol pourrait eux aussi revenir alors qu’Aleksandr Grigoryan voudrait faire venir Ruslan Koryan du voisin Vladivostok. Des renforts qui pourraient être utiles vu la fin de saison compliquée qui attend le SKA-Energiya en vue du maintien. Il faudra dons profiter du mois de mars légèrement plus clément pour prendre les points nécessaires à leur survie. Enfin, nous n’oublierons pas de parler de la coupe, où le SKA a passé deux tours en faisant l’exploit d’éliminer le Rubin Kazan 2-0 avant de tomber à Ufa.

Meilleur buteur : Konstantin Bazelyuk (4 buts)
Affluence : 1 808 spectateurs de moyenne (12/20)

Dix-huitième – Baïkal Irkutsk – 22 points

Débutant à ce niveau de la compétition, le Baïkal (qui a succédé au Zvezda après sa faillite) a eu du mal à commencer sa saison avec cinq défaites consécutives. Après s’être repris et avoir notamment remporté sept matchs qui les a vu sortir de la zone rouge, les contre-performances sont revenues et le club reste de nouveau sur cinq défaites d’affilée à la trêve. Ces défaites sont intervenus face à des gros et pourraient donc être rassurantes sur le futur du club en FNL vu que le calendrier apparaît plus clément, mais malheureusement le Baïkal a failli se retirer en décembre pour des raisons financières. Le gouverneur de l’Oblast d’Irkutsk, après avoir rencontré le président de la FNL, avait pourtant confirmé que le club irait au bout mais tout n’est visiblement pas si facile vu que le stage hivernal n’aura sans doute pas lieu pour raisons financières selon nos dernières informations. L’entraîneur Konstantin Dzutsev pourrait lui partir à l’échelon inférieur pour diriger le FK Chita.

Le gardien international espoir Mikhaïl Borodko pourrait renforcer le Yenisey un peu plus à l’ouest, alors que Kirilenko et Kuleshov, peu utilisés, sont également disposés à partir librement. Pas de renforts en vue dans une telle situation et le chantier d’une défense assez perméable va donc rester entier malgré le bon travail de l’Arménien Sergey Avagimyan. Devant, les attaquants ne sont pas extrêmement efficaces mais font le boulot pour une équipe qui lutte pour son maintien. Enfin en coupe, ils auront la satisfaction d’avoir passé un tour en sortant le Tom Tomsk avant de ne tomber chez eux qu’en prolongations face au CSKA Moscou. Nous pouvons également noter que le Baïkal reste extrêmement difficile à bouger à domicile et que les statistiques seraient peut-être même meilleures s’ils n’avaient pas eu à jouer quatre matchs « à domicile » sur des terrains de l’ouest du pays. Et ce, sans un grand soutien local.

Meilleur buteur : Dmitry Akhba (4 buts)
Affluence : 1 900 spectateurs de moyenne (11/20)

Dix-neuvième – KAMAZ Naberezhnye Chelny – 16 points

Allégorie de la saison du KAMAZ.

Allégorie de la saison du KAMAZ. | © dakar.net

Huit défaites consécutives pour commencer la saison, l’entame a été difficile pour le KAMAZ qui avait pourtant dominé la D2 Ural-Volga l’an passé. Dans l’incapacité de jouer à domicile, et délocalisé dans la ville voisine de Nizhnekamsk, ils ne sont parvenus à inscrire un but que lors de la neuvième journée avec une belle victoire 3-0 sur le Sokol Saratov. Notons que c’est la seule victoire à domicile pour les Tatars qui se sont ensuite imposés quatre fois à l’extérieur, dont la dernière fois à Yaroslavl pour s’assurer de ne pas finir 2015 en dernière position. 38 buts encaissés pour seulement 15 marqués, on ne voit pas comment ils pourraient se maintenir et ce malgré l’arrivé d’Anton Kilin. L’ancien joueur de Chelyabinsk qui avait grandement participé à l’accession du FK Ufa en RPL a d’ailleurs inscrit son premier but lors de la dernière journée avant la trêve à Vladivostok.

 

L’effectif a d’ailleurs peut-être trop bougé cet été après une saison réussie et ils ont réussi à tomber en coupe à Izhevsk sur le score de 3-0 face à une équipe qu’ils dominaient largement l’an passé. Beaucoup d’acteurs de la montée sont désormais sur le banc ou se retrouvent dans d’autres clubs de D2 Ural-Volga. Aucun bruit durant ce mercato pour une équipe qui est selon nous quasiment condamnée et qui, en pleins doutes, affrontera le Tom Tomsk et le Gazovik Orenburg pour les deux dernières journées de championnat.

Meilleur buteur : Sergey Davydov (4 buts)
Affluence : 240 spectateurs de moyenne (20/20)

Vingtième – Torpedo Armavir – 16 points

L’été avait été complètement fou à Armavir où l’équipe n’avait pas les moyens de monter en FNL. Résultat, tous les joueurs étaient partis et Kuban voulait racheter l’équipe pour en faire sa réserve professionnelle. Mais tout cela a changé quand le businessman Oleg Mkrtchyan est arrivé pour racheter l’équipe, a amené avec lui beaucoup de joueurs dont une flopée de Caucasiens et Valery Karpin comme entraîneur. Du coup, le début de saison s’en est ressenti avec six matchs nuls 0-0 consécutifs puis deux défaites avant de battre le Sibir 2-0, ce qui reste le seul match où les hommes de Karpin ont marqué deux fois cette saison. Le bilan ? Trois victoires seulement et neuf buts marqués en 24 matchs, indigne de ce niveau de compétition, le Torpedo ne doit son avant-dernière place qu’à sa défense légèrement plus hermétique que celle du KAMAZ grâce notamment au colosse serbe Rade Dugalic.


Voir aussi : FK Torpedo Armavir, l’ Anzhi 2.0 ?


Beaucoup de changement sont à attendre durant le mercato et treize joueurs (dont la plupart des Causasiens) sont partis, y compris le défenseur Aleksanyan, meilleur buteur avec deux buts. Certains ont joué quelques matchs mais la base de titulaires est toujours en place, malgré la possibilité du départ de Voronkin. Roman Grigoryan est d’ores et déjà arrivé de Tambov tout comme Glushkov de Baltika et peut-être Voydel de Shinnik (voir ci-dessus).  D’autres arrivées pourraient bien entendu intervenir dans une équipe qui n’a plus que 18 joueurs et va devoir se battre pour rattraper son retard sur le maintien. D’autant plus que le Tom et le Gazovik vont se présenter à Armavir dans les premières semaines de mars. Signalons également l’arrivée d’une autre légende du Spartak, Vladimir Besschastnykh pour épauler Karpin à la tête de l’équipe première du club qui restera bien à Armavir malgré les rumeurs de déménagement à Sochi (la mode américaine sans doute). En coupe, le Torpedo a fait bonne figure avant de tomber face au Lokomotiv, très logiquement.

Meilleurs buteurs : Sergey Miroschnichenko, Aleksandr Vasilyev, Artyom Voronkin, Armen Ambartsumyan, Andrey Mikheev et Jean-Jacques Bougouhi (1 but)
Affluence : 1 706 spectateurs de moyenne (13/20)

Reprise donc le samedi 12 mars avec notamment Tosno – Gazovik, Tom – Torpedo ou encore Zenit-2 – Volgar Gazprom ! Branchez vos réveils et vos streamings.

Adrien Laëthier


Image à la une : Sport24.ru

2015 – Six mois de football en FNL – Deuxième division russe
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Hajduk, Torcida, Split
Que devient l’Hajduk Split ?

La situation de l'Hajduk Split avait fait l'objet de l'un des premiers articles de ce qui allait devenir plus tard...

Fermer