2015 – Six mois de football en Slovénie

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 23 février 2016

Cette saison, le championnat slovène est devenu particulièrement intéressant. D’une locomotive, on est passé à deux et on en aura probablement bientôt une troisième (voir paragraphe sur Koper). En effet, sous la pression de Milan Mandaric, l’Olimpija a retrouvé son prestige d’antan tandis que Maribor travaille toujours aussi bien avec Zahovic, malgré une élimination dès le premier tour de la coupe d’Europe par le richissime club d’Astana. L’attractivité s’en trouve renforcée, ce qui pourrait pousser les meilleurs joueurs à rester plus longtemps et les sponsors à mettre plus d’argent. En tout cas, les spectateurs se régalent en voyant plus de qualité footballistique que d’habitude et le suspens est redevenu d’actualité après de nombreuses années de domination sans partage des Viole.

Classement Prva Liga

1. NK Olimpija Ljubljana – 46 points

Et si c’était la bonne année ? Voilà ce que se sont probablement dits les joueurs de la capitale, en quête d’un titre qui refuse de s’offrir à eux depuis 1995. Surtout après sept large victoires consécutives faisant oublier les deux accrocs du début de saison. Point d’orgue de la première partie de saison ? La victoire 3-0 sur le terrain du rival Maribor en grande difficulté alors. Mais depuis la machine s’est enrayée, Zavrc puis Gorica sont venus s’imposer au Stozice avant que l’Olimpija ne perde son invincibilité à l’extérieur lors du tout dernier match de l’hiver sur la pelouse de la lanterne rouge Krsko.

Le titre ne semble donc plus aussi évident avec seulement trois points d’avance et en devant se passer d’Ezekiel Henty, parti au Lokomotiv Moscou, mais surtout de Sporar, meilleur buteur de la ligue qui a rejoint Bâle. Il a été remplacé par son dauphin, Blessing Eleke arrivé de Gorica pour près d’un million d’euros. Le Globe-Trotter des championnats Footballski Wobay est arrivé libre tout comme Radovic, ancien du Legia alors que le gardien Vidmar a été débauché à Domzale pour remplacer le vieux Seliga. Des recrues intéressantes mais qui semblent trop juste pour compenser les pertes de l’hiver et la quête du titre tant attendu s’annonce donc ardue.

On aura déjà un élément de réponse dès la deuxième journée après la reprise car les Vert et Blanc se rendront à Maribor après une série de matchs amicaux peu concluants. Pour en finir avec Ljubljana, il faut également évoquer la piteuse élimination en Coupe face à Celje.

2. NK Maribor – 43 points

Le début de saison du champion en titre a marqué la fin de l’ère Ante Simundza, débarqué après la claque reçue à domicile lors du derby éternel, qui faisait déjà suite à une piteuse élimination en C1 face au champion kazakh, le FC Astana. Les mauvais résultats vont se prolonger jusque fin août et l’arrivée de l’entraîneur croate Krunoslav Jurcic, qui va reprendre le club à une indigne cinquième place. Le redressement va donc commencer en septembre.

Malgré quelques matchs nuls contre des équipes inférieures, les Alpins sont désormais invaincus depuis le 23 septembre et ont maintenant leurs rivaux de toujours à portée, car il n’y a plus que trois points qui les séparent de la tête. Du côté des performances individuelles, elles sont très compactes, ce qui est signe d’une équipe en bonne santé. En effet, quatre joueurs ont marqué de neuf à dix buts en championnat : Marcos Tavares, Agim Ibraimi, Jean-Philippe Mendy et Gregor Bajde.

La perte de Petar Stojanovic parti au Dinamo Zagreb pourrait être préjudiciable pour Maribor mais ils semblent s’être moins affaiblis que leurs rivaux, tout en recrutant quelques jeunes espoirs notamment à Koper avec Sme ou encore Rahmanovic. L’exprimenté Milivoje Novakovic ainsi que Rodrigo Defendi le Brésilien, tous deux arrivés gratuitement, seront eux d’une grande aide pour la conquête du titre ainsi que de la Coupe où Maribor va disputer les demi-finales.

3. NK Domzale – 38 points

L’équipe du jeune coach Luka Elsner continue sur sa lancée de l’an passé en étant troisième. Mais le NK Domzale a soufflé le chaud et le froid en cette première partie de saison. Invaincu à l’extérieur, Domzale n’a quasiment pas été capable de l’emporter sur son terrain du Sportni Park. Plutôt solide face aux leaders, il a pourtant été distancé à l’approche de l’hiver par les deux ogres slovènes. Conséquence des nombreux matchs nuls concédés à l’approche de l’hiver.


Voir aussi : On a discuté avec Luka Elsner, entraîneur du NK Domzale


L’hiver n’a d’ailleurs pas été de tout repos pour le club qui a perdu les deux joueurs qu’il a le plus utilisé cette saison avec Nejc Skubic parti en Turquie mais surtout le gardien Nejc Vidmar parti à la concurrence (Olimpija). Benjamin Morel s’en est également allé mais Domzale a recruté un autre Français en la personne du Marseillais Maraval, gardien en provenance d’Arles. Le club repart donc affaibli et devra donc faire une croix sur des ambitions plus élevées. Il devraient toutefois pouvoir sauvegarder sa troisième place au rang national vu que ses rivaux ne sont pas forcément mieux lotis.

Domzale est également encore en course en coupe de Slovénie avec une demi-finale au programme.

4. ND Gorica – 35 points

Après une saison catastrophique, les joueurs à la rose, quadruple champion national en leur temps, sont revenus à un niveau plus conforme à leur standing en cette saison 2015-2016. Enfin, c’est surtout leur tout début de saison qui laissait augurer de cela avec une incroyable série de victoires qui les a amené en tête du championnat. Depuis, avec sept défaites en dix matchs, Gorica n’a cessé de chuter.

Les départs de Matija Sirok à Bialystok mais surtout du deuxième meilleur buteur du championnat Blessing Ekeke chez les rivaux de l’Olimpija devraient mettre fin à toutes velléités européennes pour Gorica. Néanmoins, d’autres bonnes pioches sont restées tel Uros Celcer et vu l’état de la concurrence, le club devrait pouvoir se maintenir dans le Top-5 avant de se renforcer cet été pour reprendre une place sur le podium.

A noter que l’équipe est piteusement tombée au premier tour de la coupe face à Mura. Les matchs de la reprise face aux rivaux directs de Domzale ainsi que de Zavrc devraient donner le ton de la fin de la saison pour les Bleu et Blanc.

© Drago Wernig / TAKA

© Drago Wernig / TAKA

5. NK Zavrc – 30 points

Le club du petit village de Zavrc, que nous vous avions présenté, est toujours cinquième avec un petit matelas sur ses poursuivants malgré une saison qui est loin d’être de tout repos entre valse des entraîneurs, du staff et des stars. Arrivés en grande pompe cet été, Riera, Datkovic et Muslimovic sont partis dès cet hiver. Pourtant, le noyau du onze de départ n’a pas changé et de nombreuses recrues sont arrivées, sans que l’on comprenne trop la politique sportive. Des espoirs prêtés comme Filip Duris (Slovan Bratislava), trois jeunes de l’Etoile Rouge, deux Ukrainiens, un ex-espoir de Maribor et tout un contingent de croates. Côté entraîneur, il y a eu cinq changements en autant de mois de compétition. Depuis l’article que nous avions écrit, Durovski est parti et c’est… Solomun qui est revenu, lui qui avait dirigé les premiers matchs de la saison avant d’être licencié.

Côté finance, le club ne réalise toujours pas de folies malgré un budget revu à la hausse (700.000 € désormais). Mais comme Vuk compte rivaliser avec Maribor et l’Olimpija, il a entrepris la technique de recruter des joueurs de moins de 20 ans un peu partout en Europe en espérant que certains percent pour pouvoir les revendre à bon prix et augmenter le budget. Si en championnat le club est loin des deux ogres, il se retrouve pour la première fois de son histoire en demi-finale de Coupe de Slovénie. Le club continue d’améliorer ses infrastructures, de faire parler de lui et réalise des performances sportives intéressantes. A confirmer en deuxième partie de saison, celles-ci ne devront pas être du même acabit que les matchs amicaux (défaites 7-0 contre le Legia, 4-1 contre Russie Telekom et 6-0 contre Rijeka).


Voir aussi : Zavrč, 80 habitants et un club en première division


6. NK Celje – 23 points

La GRANDE désillusion de ces six premiers mois en Slovénie. Celje est autant pathétique cette saison qu’il a été brillant la saison dernière. Et ne possède même qu’un point d’avance sur l’avant-dernière place. A leur décharge, le club de la troisième ville slovène a eu énormément de blessés jusqu’au mois de novembre. Depuis, l’équipe surfe sur six matchs sans défaite. Pourtant, résumer le début de saison aux blessures est réducteur puisque le fond de jeu de l’équipe a été inexistant et la cohésion de l’an passée semble avoir volé en éclats. Les départs de Verbic (Copenhague), Fihrer (Viet-Nam), Bajde et Ahmedi (Maribor) ont fait énormément de mal. Les talentueux Pozeg Vancas et Podlogar ainsi que l’expérimenté défenseur Hadzic sont arrivés cet hiver pour tenter de renverser la tendance.

Le match de reprise sera contre Maribor. Un match qui pourrait mettre le club dans l’embarras au classement et semer encore plus de doutes… Mais la deuxième partie de saison sera longue et il faut croire que Celje finira à une place convenant mieux à son statut. La coupe peut également être particulièrement intéressante en vue d’accrocher l’Europa League, compétition dans laquelle Celje a perdu honorablement cette année (contre Slask, premier tour).

7. FC Koper – 22 points

La deuxième grosse désillusion de la première partie de saison. A nuancer toutefois, tant elle ressemble à la saison passée. Un point par match, telle est la moyenne de Koper cette saison, par ailleurs déjà éliminé de la Coupe. Mais cet hiver a été l’hiver du changement à Bonifika. Tout a changé. Le président, le staff et les joueurs. Valter Valencic a été propulsé président par le maire de Koper qui veut revoir son club comme une locomotive du championnat et serait à l’origine de l’augmentation soudaine de budget. Un directeur sportif serbe est arrivé de Zavrc, tout comme le coach, serbe lui aussi. Au mercato, de nombreux joueurs étrangers de qualité sont arrivés, dont Albert Riera et Zlatan Muslimovic, venant toujours de Zavrc qui s’est fait piller en bonne et due forme.

Des ambitions revues donc à la hausse selon le directeur sportif : « Le souhait que nous avons et de nous qualifier pour l’Europe. Ce n’est pas une nécessité mais serait un gros plus pour la saison prochaine. Je voudrais également remercier le maire Boris Popovic sans qui le club serait dans de sales draps aujourd’hui. Nous avons beaucoup de nouveaux joueurs et le coach n’a que l’embarras du choix pour faire son onze. Maintenant, nous allons voir ce qu’il adviendra. En tout cas, au vu de l’organisation du club aujourd’hui, Koper est l’un des deux ou trois meilleurs en Slovénie. Il n’y a plus qu’à profiter de tout ce que nous avons et nous qualifier pour l’Europe. Je suis optimiste.« 

8. NK Krka – 22 points

Krka fait logiquement partie du peloton de fin de classement. Comme toutes les équipes de ce type sans moyens financiers, le club possède beaucoup de joueurs en prêt, avec plus ou moins de réussite. Il a aussi la particularité de bien travailler avec Rijeka qui leur prête des joueurs à aguerrir, parfois seulement pour six mois. Mais le meilleur coup du mercato hivernal pour la deuxième plus mauvaise défense du championnat est le recrutement de Luka Majcen en attaque, venu pour remplacer Kastrevec parti à Getafe. Majcen est une valeur sûre du championnat et comble un gros point faible de Krka. Cela ne sera peut-être pas toutefois suffisant pour se maintenir.

9. NK Rudar Velenje – 22 points

L’alarme retentit à Velenje. Les résultats sportifs sont calamiteux et les caisses sont vides. Les joueurs n’ont pas été payés depuis des mois et les solutions commencent à manquer. Le sponsor principal (la mine de charbon, principale économie de la région) n’est plus en mesure de mettre suffisamment d’argent pour assurer le bon fonctionnement du club. Le club a ainsi contracté un prêt à une agence allemande pour s’assurer d’obtenir la licence pour le prochain championnat. La mairie a consenti à un effort financier et le Syndicat des joueurs professionnels slovènes a donné son accord pour un prêt afin de couvrir les arriérés de salaire. Parmi les joueurs, il y a une volonté de terminer le championnat. Toutefois, si les obligations ne sont pas réglées dans les délais impartis, il pourrait y avoir une grève qui obligerait le club à quitter la ligue avant même la fin de saison. L’ancienne légende du club Zoran Pavlovic possède également un plan, qu’il n’a pas voulu dévoiler et s’est déclaré prêt à mettre la main à la patte. Si les joueurs sont déstabilisés par la situation, l’équipe dispose d’un certain nombre de joueurs expérimentés rompus à ces joutes. Rien n’est donc encore perdu pour les Mineurs mais l’obscurité domine sur la lumière.

krsko, slovénie

© siol.net

10. NK Krsko – 19 points

Alors même que son club est en dernière position et a montré de sérieuses limites malgré une réelle envie de jouer un football chatoyant, son président Bostjan Blacincic a déclaré : « Je crois fermement que nous pouvons assurer notre survie. » Un discours optimiste qui tranche avec les capacités réelles d’un club qui a accédé pour la première fois de son histoire en Prva liga et a servi de chair à canon pour Maribor et l’Olimpija. Peu importe selon le président : « En 22 matchs, il n’y a que Maribor et l’Olimpija chez eux qui nous ont surclassés. Nous avons bien joué donc je n’ai aucune crainte pour la suite« .

Autre motif de satisfaction pour le président, le club a signé un accord avec Maribor pour obtenir des joueurs sous la forme de prêts et des facilités. Maribor a déjà prêté quatre joueurs cet hiver, dont les très prometteurs Vuklisevic, Hotic et Kramaric. D’autres signatures (comme Djurkovic de l’Olimpija) ont également renforcé une équipe qui va être plus ambitieuse. Une autre coopération, encore plus surprenante, a été nouée avec les frères Prosinecki. Danijel, le frère de Robert, est au conseil de surveillance. Robert, de son côté, donne des conseils qui sont votés ou non par le board. Dans tous les cas, cela ouvre de nouvelles portes à Krsko. Et visiblement le président Blacincic (le plus jeune de la Prva liga) a d’autres atouts dans sa manche puisqu’il assure avoir noué des liens d’amitiés avec des anciennes gloires du football vivant à Bakou.

La victoire dans le dernier match avant la trêve contre l’Olimpija à domicile devant un public survolté est le meilleur moment de la saison des verts qui espèrent enchaîner dès la reprise. Deux matchs au couteau les attendent puisqu’ils iront à Velenje et recevront Krka dans un derby qui s’annonce passionnant. Le maintien passera par de meilleurs résultats à l’extérieur et d’aussi bons résultats à domicile (Krsko est cinquième dans son antre).

Damien Goulagovitch et Adrien Laëthier


Image à la une : © radiokrka.com

2015 – Six mois de football en Slovénie
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#9 Les trophées Footballski

Neuvième numéro des Trophées Footballski. Chaque semaine, nous revenons à travers ces quelques catégories sur ce qui se fait de...

Fermer