2015 – Un an de football en Lettonie

Maxime Bonnet
Maxime Bonnet - Publié le 28 décembre 2015

Riche en faits marquants, avec notamment l’exclusion pure et simple du FB Gulbene à la suite de soupçons de matchs truqués, cette saison 2015 en Lettonie a été synonyme de consécration pour les hommes de Māris Verpakovskis (FK Liepaja), seulement deux ans après le retour du David Beckham local au pays. Explications.

Māris Verpakovskis, roi du football

La légende Māris Verpakovskis | © Mārtiņš Bruņenieks

La légende Māris Verpakovskis | © Mārtiņš Bruņenieks

Fin 2013, alors que son sponsor principal est en pleine banqueroute, le club du FK Liepājas Metalurgs est dissous pour raisons financières. Toutefois, ni la ligue, ni la fédération, ni les pouvoirs publics ne veulent croire que ce club historique ayant formé tant de joueurs présents en équipe nationale puisse disparaître. Rapidement, un groupe de travail se crée et des idées se mettent en place. La dernière retenue fut la bonne: aider le club à financer ses infrastructures et son centre de formation (1) et demander à l’enfant du pays (Māris Verpakovskis) d’abandonner sa carrière de joueur pour venir prendre les rênes de son club formateur. Ainsi est né le FK Liepaja. Il n’aura donc fallu que deux saisons pour voir les hommes du héros de la qualification à l’Euro 2004 remporter le titre de champion de Virsliga 2015.


Voir aussi : On a discuté avec Maris Verpakovskis, joueur et dirigeant du FK Liepāja


Incontestablement, les hommes de Viktors Dobrecovs (2) ont mené de bout en bout un championnat rapidement réduit de huit à sept équipes, suite à l’exclusion du FB Gulbene le 3 juin 2015 pour des suspicions avérées de matchs arrangés. Ce fléau des matchs truqués dans les pays baltes est certainement maintenant du passé en Lettonie après la nomination en janvier 2014 de Emils Latkovskis. Alors fraîchement élu président de la ligue de football professionnelle lettone, ce brillant jeune homme de vingt-six ans a concentré ses efforts sur l’éradication du problème qui gangrène à l’époque le football letton. La dernière victime en date fut le FB Gulbene qui après plusieurs soupçons avérés de matchs truqués a vu sa licence du club lui être retirée, entraînant par conséquent son exclusion pure et simple du championnat 2015.


Voir aussi : On a discuté avec Emils Latkovskis, président de la ligue professionnelle lettone


Revenons-en au jeu!

Quatre équipes ont lutté cette année pour le titre et pour l’attribution de places qualificatives pour les phases qualificatives des compétitions européennes (3).

  • Le FK Liepaja : couronné champion
  • Le Skonto Riga : recordman national de titre de champion avec 15 titres remportés sur 24 éditions
  • Le FK Ventspils : champion en titre
  • Le FK Jelgava : surprenant vainqueur de la coupe de Lettonie 2014/2015 en mai 2015

Les trois autres représentants de Virsliga cette année ont, eux, lutté pour ne pas jouer les barrages de promotion/relégation en fin d’année. Avec dix-huit défaites sur vingt-quatre matchs disputés, le Metta/LU Riga (fondé en 2006) a clairement vécu une dure saison, toutefois prévisible si l’on se réfère au budget famélique du club (4) et à ses infrastructures (5). Toutefois, ils seront de nouveau présents en Virsliga la saison prochaine pour la cinquième fois consécutive grâce à leur succès mérité (6) en match de promotion/relégation contre le FK Valmiera.

Dāvis Ikaunieks | © futbolavirsliga.lv

Dāvis Ikaunieks | © futbolavirsliga.lv

  1. FK Liepaja

    Dominateur de bout en bout de cette édition 2015 de la Virsliga, le FK Liepaja a construit son succès grâce notamment à son milieu de terrain argentin Cristián Torres qui a récemment été élu “joueur de l’année 2015” par ses paires. Petit, vif et technique, ce “Valbuena du pauvre” est aussi doté d’une bonne vision du jeu, en témoignent ses cinq passes décisives de la saison.

    Le club, lui,  peut se targuer de n’avoir concédé que deux défaites au cours de la saison (contre le Skonto Riga et le FK Ventspils) et de finir meilleure attaque du championnat grâce notamment à Dāvis Ikaunieks (“grand frère de” (7)) qui termine, lui,  à titre personnel,  meilleur buteur du championnat avec 15 buts marqués, soit près du tiers des buts inscrits par son équipe. Pas mal pour un ailier gauche de formation.

  2. Skonto Riga

    Longtemps dans la course au titre après notamment une première partie de saison conclue par cinq victoires sur six matchs disputés à domicile, le Skonto Riga a quelque peu mal vécu son élimination d’Europa League avec notamment une défaite 9 à 2 contre l’équipe hongroise de Debrecen.

    Malgré un trident offensif composé d’internationaux, à savoir: Vladislavs Gutkovskis (U21 – Lettonie), Artūrs Karašausks (Equipe A – Lettonie) et Aleksejs Višņakovs (Equipe A – Lettonie), le Skonto Riga n’est pas parvenu à suivre le rythme infernal du FK Liepaja et a surtout perdu à domicile face à son rival de Kurzeme (8) 1 à 2 le 18 septembre dernier, dans un match qui ressemblait fortement à une finale du championnat…

  3. FK Ventspils

    Champion en titre, le FK Ventspils faisait figure de favori en début de saison. Ses débuts marqués par une invincibilité conservée jusqu’à mi-saison pouvaient laisser penser que le club allait pouvoir lutter jusqu’au bout avec le FK Liepaja. Toutefois, après leur élimination au deuxième tour des éliminatoires de la Champion League contre le club finlandais du HSK Helsinki, le club letton le plus titré sur les dix dernières années allait connaître une période plus difficile.

    Cette période ponctuée par plusieurs défaites et trop de matchs nuls (dix au total) allait sceller l’avenir de l’entraîneur en place Jurģis Pučinsks, remplacé par « le Mourinho letton », à savoir Paul Ashworth, véritable icône étrangère en Lettonie grâce à ses succès passés à la tête du FK Ventspils (entre 2001 et 2003), du FK Riga (2004) et du Skonto Riga (2005-2009) en plus de sa participation active au développement et au management de l’équipe nationale de Lettonie (9). Sous ses ordres, le FK Ventspils vaincra le FK Liepaja 3 à 1, dans un derby de Kurzeme haletant, validant ainsi de fort belle manière son ticket pour le premier tour des phases éliminatoires de l’Europa League 2016-2017.

  4. FK Jelgava

    Equipe surprise du début de championnat, le FK Jelgava réalisera l’exploit en avril dernier de vaincre consécutivement le FK Liepaja et le FK Ventspils respectivement en demi-finale et en finale pour décrocher la cinquième coupe de Lettonie de son histoire post-soviétique, avec notamment un but victorieux de Gints Freimanis en finale. Ce but et ses prestations de haut vol en première partie de saison lui permirent de goûter avec joie aux matchs internationaux de sa sélection.

    Cette première partie de saison fut donc synonyme d’espérance pour ce club qui enchaîna les bonnes performances tout au long de la saison mais qui aura souffert lors des matchs face à des adversaires mieux classés, ne parvenant pas à conserver le point du match nul qui lui était accordé au coup d’envoi.

  5. Spartaks Jurmala

    Sportivement à la peine notamment face aux gros de ce championnat, avec uniquement cinq victoires en vingt-quatre matchs disputés, le Spartaks Jurmala reste un club controversé en raison de sa gestion mercantile. Détenu par un fonds d’investissement allemand (10) depuis son ascension en Virsiliga en 2012, le club est utilisé pour permettre à des joueurs à fort potentiel acheté à bas prix de s’exprimer et, par la suite, d’être revendu. Après une première partie de saison prometteuse, le club cherche très souvent à vendre ses meilleurs éléments au cours du mercato d’été afin d’empocher des bénéfices et de réduire la masse salariale.

    Comme d’habitude, le club aura réussi sportivement une première partie de saison plus convaincante que la seconde avec deux fois plus de points encaissés: 14 Vs. 7 respectivement.

  6. BFC Daugavpils

    A la lutte jusqu’à la fin du championnat avec le club du Metta/LU Riga, le BFC Daugavpils aura (encore) vécu une saison difficile, ponctuée de seulement deux victoires, à chaque fois contre son rival pour le maintien. Cette équipe au budget étriqué est grandement dépendante des subventions directes et indirectes reçues par la municipalité de Daugavpils qui finance entre autres le centre de formation du club qui a vu sortir beaucoup de talents dont Artjoms Rudņevs, auteur de douze buts en Bundesliga lors de la saison 2012-2013.

    A noter que l’équipe de jeunes du BFC Daugavpils a remporté le titre national, acquis notamment grâce à l’expérience emmagasinée en Virsilga par ses jeunes pousses depuis maintenant deux saisons. L’équipe du BFC Daugavpils est l’équipe qui a  la moyenne d’âge la plus faible du championnat.

  7. Metta/LU Riga

    Avec dix-huit défaites sur vingt-quatre matchs disputés, le Metta/LU Riga, l’autre club de Riga (11), a dû lutter jusqu’au bout pour sauver sa tête en Virsliga avec notamment une confrontation de barrage “promotion/relégation” avec le FK Valmiera, qui avait lui terminé second de deuxième division.

    Plus petit budget de première division, ce club a la particularité d’avoir l’un des centres de formation les plus intéressants du pays. Ses équipes de jeunes remportent la plupart des éditions des championnats nationaux dans différentes catégories d’âge. L’avenir s’annonce donc peut-être meilleur pour ce club qui a la singularité d’utiliser le letton comme langue de communication en son sein lorsque quasiment tous les autres clubs utilisent la langue russe comme moyen de communication, notamment entre joueurs et staffs.

  8. FB Gulbene

    Le FB Gulbene, soupçonné de matchs truqués, fut exclu du championnat au mois de juin 2015, après que la ligue de football professionnelle et la fédération lettone avaient décidé conjointement de lui retirer l’équivalent de sa licence club. Après seulement deux mois de compétition, les instances lettones avaient déjà reçu plusieurs rapports des organismes de contrôle (12) de lutte contre les matchs arrangés, ce qui les a poussées à prendre une telle décision radicale mais ô combien importante pour la santé du football letton.

    Regrettons simplement que pour des raisons d’économie budgétaire, ce club donnait sa chance à de nombreux jeunes joueurs lettons âgés d’à peine seize ans. Je pense notamment à Viktors Cebotarjovs qui inscrira les deux buts victorieux de l’équipe nationale des moins de dix-sept ans lors du tournoi qualificatif pour les phases qualificatives à l’EURO 2016 en novembre dernier contre Andorre.

Quid de la saison prochaine ?

Concrètement, le championnat comportera de nouveau huit équipes. Le FB Gulbene sera remplacé par le récent vainqueur incontesté de seconde division (appelée SYFORM 1.Liga) cette année avec un total de vingt-six victoires et trois matchs nuls sur vingt-neufs matchs disputés, j’ai nommé le FC Caramba/Dinamo Riga.

Ce club appartenant indirectement au FC Strogino Moscou (club russe de troisième division) sera suivi de près par les observateurs l’an prochain et pose pas mal de questions:

– Combien de joueurs russes seront “envoyés” par le FC Strogino Moscou en Virsliga pour parfaire leur formation ?

– Quel sera le budget dont disposera le club ?

– Quid du nom utilisé par le club qui sera peut-être amené à être modifié ?

De toute évidence, l’une des principales attractions du club sera son avant-centre, à savoir Verners Apiņš, auteur de tente-et-un buts cette saison et seulement âgé de vingt-trois ans.

L’équipe type de Virsliga de Footballski:

Vitālijs Astafjevs, entraîneur de l'année en Lettonie pour Footballski | © LETA

Vitālijs Astafjevs, entraîneur de l’année en Lettonie pour Footballski | © LETA

Gardien : Kaspars Ikstens (FK Jelgava)


Arrière droit : Endijs Šlampe (FK Liepaja)

Défenseur central droit : Nauris Bulvītis (Spartaks Jurmala)

Défenseur central gauche : Marcis Oss (FK Jelgava)

Arrière gauche : Ņikita Berenfelds (Skonto Riga)


Milieu défensif : Oļegs Laizāns (Ventspils)

Milieu relayeur : Dmitrijs Hmizs (FK Liepaja)

Milieu offensif : Cristián Torres (FK Liepaja)


Ailier droit : Aleksejs Višņakovs (Skonto Riga)

Avant-centre : Vladislavs Gutkovskis (Skonto Riga)

Ailier gauche : Dāvis Ikaunieks (FK Liepaja)


Entraîneur : Vitālijs Astafjevs (FK Jelgava / adjoint en équipe nationale)

Maxime Bonnet


(1)       Selon nos informations, le centre de formation serait financé par la fédération et les infrastructures mise à disposition du club gratuitement par la municipalité de Liepaja

(2)       Il est l’entraîneur du FK Liepaja, ancien joueur emblématique du club. Il a aussi récemment été élu par ses pairs meilleur entraîneur de l’année en Virsliga (mais pas par Footballski)

(3)       En Virsilga, le vainqueur du championnat est qualifié directement au deuxième tour des éliminatoires de la Ligue des Champions. Les équipes qui terminent deuxième et troisième, ainsi que le vainqueur de la coupe nationale sont-elles qualifiées pour disputer le premier tour des éliminatoires de l’Europa League

(4)       Budget de l’ordre de 500k € environ

(5)       Le Metta/LU Riga joue sur une pelouse synthétique autour de laquelle il n’y a pas de tribune couverte

(6)       Déjà victorieux 1 à 3 au match aller sur le terrain du FK Valmiera, le Metta/LU Riga a largement remporté le match retour 6 à 2 à domicile

(7)       Référence est faite à Janis Ikaunieks, frère de Davis et transféré en Janvier 2015 du FK Liepaja au FC Metz

(8)       Kurzeme est une région lettone dans laquelle se trouvent les villes de Liepaja et de Ventspils

(9)   Paul Ashworth avait été mandaté par la fédération lettone de football pour aider au développement de son équipe nationale sur différents aspects

(10)   Ce fond s’appelle « Deutsches Handelskontor »

(11)   Référence est faite au Skonto Riga, le club le plus emblématique et titré de la capitale lettone

(12)   Plusieurs organismes de contrôle des sommes investies sur les sites de paris en ligne existent dont un qui est directement géré par l’UEFA. Ces organismes sont capables de détecter des fraudes grâce à des algorithmes de calcul automatique

Image à la une : © fkliepaja.lv

2015 – Un an de football en Lettonie
3.3 (66.67%) 3 votes

A propos de l'auteur

Maxime Bonnet

Maxime Bonnet

Français vivant à Riga, en Lettonie.

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Universitatea Craiova, la pâle copie d’un grand amour

Peu d'étrangers savent que CS Universitatea Craiova , club jouant lors de cette saison 2015-2016 en Liga I, est un...

Fermer