De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’Est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Nous avons vécu ce week-end un match complètement fou en Russie, et c’était peut être bien le match de la saison. Il y a quelques années, c’était le duel pour le titre, aujourd’hui les deux équipes se battent pour une place en Ligue des Champions. Le CSKA Moscou ne s’est pas facilité la tâche, loin de la. En effet, dès la vingtième minute de jeu, Akhmetov fait une grossière faute dans sa surface et est immédiatement expulsé. Pénalty pour les locaux, mais sauvé par la légende Akinfeev ! On pense que Rostov va tranquillement poser son jeu et faire le siège, mais les locaux vont se faire piéger. Bayramian rate totalement sa remise sur une longue balle, Sigurdsson en profite pour partir seul au but et ouvre le score contre toute attente.

Rostov n’est clairement pas abattu car seulement quelques minutes plus tard, Roman Eremenko, l’ancien du CSKA égalise sur une lourde frappe lointaine dont il a le secret. 1-1 à la pause, tout reste encore à faire. Comme s’il n’était pas assez en mauvaise posture, le CSKA va se rendre la tâche encore plus difficile en seconde période avec une nouvelle faute dans sa surface ! Nouveau carton rouge et nouveau penalty, transformé cette fois par Popov. Le CSKA commence tout doucement à prendre l’eau et le revenant Mamaev va même marquer son premier but depuis son retour de prison pour porter le score à 3-1. Réduit à 9 contre 11 et avec deux buts d’écart, le CSKA était dans une position délicate. Mais le club de l’Armée va réussir à réduire le score avec un CSC de Rostov et va même s’offrir un penalty en fin de rencontre ! Malheureusement pour les Moscovites, Chalov manque sa tentative. Score final : 3-2, une belle victoire pour Rostov dans un match fou.

RPL

Tenu en échec par Rostov lors de la dernière journée, le Zenit Saint-Pétersbourg enchaîne un second match sans victoire avec une nouvelle contre-performance à domicile contre Ufa. Un score nul et vierge qui ne fait pas les affaires des hommes de Semak. Car dans le même temps, le FK Krasnodar revient tout doucement sur le leader. En déplacement sur la pelouse du Spartak Moscou, les Bykys se sont imposés 1-0 contre les Gladiateurs et reviennent à 6 points de la tête. Autre bonne opération de la part du Lokomotiv Moscou, qui s’impose dans la douleur à Moscou contre l’Akhmat Grozny (1-0). Dans les autres rencontres, on notera le succès compliqué du Dinamo Moscou contre le FK Tambov grâce à un but de sa recrue Komlichenko. De son côté, Sochi se donne un peu d’air en s’imposant 2-0 à la maison contre l’Oural Ekaterinbourg, alors que Samara fait une belle performance en s’imposant à Kazan contre le Rubin sur le score de 1-0. Dans le dernier match du jour, Orenbourg est venu à bout de l’Arsenal Tula sur le score de 2-0.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Auteur d’un doublé contre l’Arsenal Tula, Djordje Despotovic a permit à Orenbourg de remporter un précieux succès pour le maintien. Malgré des statistiques offensives déplorables, Orenbourg peut compter sur son capitaine serbe, qui a déjà marqué huit buts cette saison et qui tire véritablement son équipe vers le haut.

UPL

À l’issue de cette première partie de saison, c’est le Kolos Kovalivka qui sourit et Mariupol qui pleure. Revenu à un point seulement de la sixième place (détenue par le Kolos) à l’issue de la journée de championnat disputée en semaine, Mariupol semblait en mesure de terminer en première partie de tableau grâce à un calendrier favorable. Mais si le Kolos s’est en toute logique incliné face au Shakhtar Donetsk malgré une prestation d’ensemble honorable (3-4), Mariupol s’est effondré (0-3) chez un SK Dnipro-1 qui n’avait plus rien à jouer en terminant la rencontre à huit.

Le Kolos Kovalivka, pour sa première saison dans l’élite, évoluera donc dans le groupe des équipes en lutte pour le titre et les places européennes, même si ses chances de voir la Ligue Europa sont relativement faibles. Pour le reste, le Dynamo Kiev l’a emporté (3-1) sur le terrain d’Oleksandriya et a repris la deuxième place au Zorya Lugansk, battu (0-1) chez le Desna Chernigiv. Ce dernier en profite pour revenir à trois points de la deuxième place. Les autres matchs de la journée ont vu les deux équipes de Lviv se neutraliser (0-0) et le Vorskla Poltava s’éloigner de la dernière place en battant l’Olimpik Donetsk (1-0). Le championnat entrera dès le week-end prochain dans sa deuxième phase avec deux groupes de six : le Shakhtar Donetsk, le Dynamo Kiev, le Zoria Lugansk, le Desna Chernigiv, Oleksandriya et le Kolos Kovalivka se disputeront le titre et les places européennes, tandis que le SK Dnipro-1, Mariupol, le FK Lviv, le Vorskla Poltava, l’Olimpik Donetsk et le Karpaty Lviv lutteront pour ne pas descendre. Pour rappel, les quatre premières places (ou cinq selon le nom du vainqueur de la coupe) sont qualificatives pour les coupes d’Europe. Seul le dernier descendra en Persha Liga et trois équipes monteront puisque l’UPL passera à quatorze équipes la saison prochaine.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Malgré une défaite face au leader (4-3), le Kolos s’est illustré ce week-end en passant trois buts au Shakhtar et en arrachant la sixième place du classement. Une place qui permet au promu de jouer la dernière partie de saison dans le groupe de tête dit « Europe ». C’est dans ce contexte que s’est illustré le milieu de 33 ans Vadym Milko avec un beau doublé qui a longtemps fait douter le Shakhtar.

En Lituanie comme partout ailleurs, le centre de l’actualité est le coronavirus. Suite à la décision du parlement d’interdire tout rassemblement de plus de 100 personnes pour deux semaines, les matchs de championnat sont logiquement reportés. Il n’y aura pas de match non plus en Lettonie, alors que la saison devait débuter ce week-end.

Sur les bords de la Caspienne

Après 19 ans d’attente (6 724 jours puisqu’on aime être précis), Aktau a enfin regoûté à la KPL (défaite 2-0 contre Zhetysu) lors de la 1ere journée de la saison ! On peut même dire que c’est une première pour Kaspiy, puisque c’était une époque où le club se nommait Manguistau, c’était une époque durant laquelle le Kazakhstan jouait en zone Asie et pas en Europe. Une autre époque donc, quand le grand club de l’Ouest du pays, Aktobe, trustait les titres… Atyrau et Akzhayik étant aussi descendus, c’est donc Aktau qui devient le porte drapeau footballistique du Kazakhstan Ouest. Pour autant, il n’y a pas d’enflammade dans la « Montagne Blanche » (surnom de la ville). Même si l’effectif a été sérieusement remodelé pour parfaire aux exigences de la KPL, qui n’a rien à voir avec l’échelon inférieur.

Si on était taquin, on pourrait même dire qu’on change de sport quand on monte à l’échelon supérieur au Kazakhstan. Les fans, qui auront le plaisir de voir leur équipe jouer dans le stade de la ville, comptent sur Blagojevic, un coach serbe qui a la cote. Et le plus petit joueur de la ligue, Bekzat Kabylan, du haut de ses 162 centimètres. Attention tout de même : le président du club est le Croate Ivica Piric, qui a laissé des souvenirs peu glorieux à l’Arsenal Kiev. Au moins, il n’a pas caché la raison de sa venue au club : « Le lien entre le football et les affaires donne clairement des résultats en Ukraine, donc j’appliquerai également ce modèle au Kazakhstan. Je vois d’ailleurs une grande opportunité pour les entreprises croates dans ce pays ». Espérons tout de même que Piric et son équipe auront un peu plus de temps à consacrer au football que les derniers présidents d’Aktobe ou d’Atyrau…

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

L’ACTU EN BREF

  • La VAR toujours polémique en Russie : Décidément, l’utilisation de la VAR est bien délicate en Russie. Entre des arbitres qui contredisent les images (trois grosses erreurs d’arbitrages lors du Rubin Kazan – Krylia Sovetov) et des temps de prise de décision très longs, le recours à la vidéo est encore à améliorer en Russie !
  • Le Covid-19 à Moscou : De nombreux pays Footballski font les frais de la propagation du virus. Le dernier en date est la Russie, notamment Moscou, avec une limite maximale de 5 000 spectateurs dans les prochaines semaines. Dommage quand on sait qu’il y aura de belles affiches avec notamment CSKA – Zenit et CSKA – Spartak!

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.