Kazakhstan : une incroyable erreur

Alors que l’on se dit à chaque fois que les gardiens kazakhs ne peuvent pas faire pire, les limites sont sans cesse repoussées, semaine après semaine. Et cette bourde a permis à Astana de se sortir d’un beau bourbier et de rester à portée de fusil de Tobol et Kairat, qui sont devant au classement.

Roumanie : fierté bien placée

© Emanuel Roșu

Gheorghe Hagi n’est pas peu fier des notes attribuées par le jeu FIFA 20. A tel point qu’il a son cadre en bonne place, tel un trophée, dans la salle de conférence de presse de son FC Viitorul !

Roumanie : le feu Oblemenco

Craiova a toujours su se faire une place à part dans le football roumain. Avec son immense fierté, le peuple d’Olténie fait face depuis des décennies au pouvoir bucarestois, et à ses équipes, Dinamo et surtout Steaua. Alors quand arrive l’heure du grand match face à l’ennemi honni, le stade Ion Oblemenco entre en fusion. Le match opposant l’U Craiova au FCSB s’est déroulé à guichets fermés. Dans une Liga 1 qui peine à attirer les foules dans ses différents stades aux travées clairsemées, l’exploit n’est pas mince.

Durant ce match, les supporters Bleu et Blanc ont rendu hommage à Sahar Khodayari, l’Iranienne décédée cette semaine après s’être immolée par le feu. Dans un pays où les femmes sont interdites de stade, cette supportrice d’Esteghlal risquait jusqu’à deux ans de prison pour y être entrée déguisée en homme. La FIFA avait donné jusqu’au 31 août aux autorités iraniennes pour lever cette interdiction datant de 1981, sans effet.

© digisport.ro

Malheureusement pour eux, les supporters de l’Universitatea n’ont pas été récompensés. Grâce à un but de sa nouvelle recrue Tsoumou à la 89e minute de jeu, le FCSB s’impose sur le fil (0-1), pour ce qui était le premier match de Victor Pițurcă sur le banc des locaux.

Roumanie : mauvaise gestion

Loin de la ferveur de Craiova, le Dinamo illustre bien le désintérêt certain du public pour les clubs de Liga 1. Surtout après son mauvais début d’exercice, qui fait suite à deux saisons sans play-offs. Mais, pour la réception du FC Botoșani à la Național Arena, les choses se sont considérablement améliorées. A la plus grande surprise du club ! Car, si Florin Prunea s’est pavané dans la presse, annonçant attendre « environ 20 000 spectateurs, » le Dinamo n’y croyait pas vraiment. La preuve flagrante est celle immense file d’attente. Pour le match, le club a ouvert… un seul guichet ! Résultat : à la demi-heure de jeu, des spectateurs faisaient encore la queue pour obtenir leur billet. Et on a compté 8 131 spectateurs. Loin de la moyenne habituelle du club, qui s’élevait à 2 600 la saison dernière.

© Emanuel Roșu

Géorgie : quelle affluence !

En Erovnuli Liga aussi, on n’est pas forcément habitué aux stades pleins. Mais le match opposant le Dinamo Batumi au Lokomotiv Tbilissi a fait exception à la règle, pour notre plus grand plaisir.

Estonie : un retard non préjudiciable

Les fans du Tammeka Tartu ont raté 47 minutes du match de leur équipe, la faute à une panne de bus lors de leur déplacement à Maardu. Pas de soucis, les joueurs ont attendu leurs fans, ouvrant le score une petite minute après leur arrivée. L’occasion d’une belle célébration tous ensemble !

Croatie : un boycott stoppé

Les ultras de Rijeka, en désaccord avec la politique du propriétaire Damir Miskovic et la façon dont il gère le club, boycottent le club cette saison. Mais pour soutenir leur équipe contre les ennemis du Hajduk Split, 500 membres de l’Armada sont arrivés à l’entraînement de veille de match. L’entraînement qui aurait dû être ouvert au public 15 minutes a finalement été prolongé. Et ce soutien populaire a probablement permis à Rijeka d’arracher un bon nul contre le rival.

Russie : dehors !

Sardar Azmoun n’a pas passé une grande soirée en Russie ce week-end. Après avoir raté un penalty face à l’Arsenal Tula, l’Iranien a refusé d’être remplacé par Erokhin. Au point d’obliger Dzyuba à le sortir manu militari du terrain. Ce qui n’a pas empêché les deux joueurs d’être de nouveau alignés ensemble face à Lyon mardi soir, et d’être décisifs sur le but du Zenit, avec Dzyuba à la passe et Azmoun à la finition.

Russie : Tosno est mort, vive Tosno !

Slovaquie : chaud derby

Pyros, chants, buts, envahissement de terrain et quelques coups échangés… il n’a rien manqué au derby opposant le Slovan Bratislava au Spartak Trnava ! Pas même un incendie, avec les ultras du Slovan qui ont, bien malgré eux, mis le feu à leur banderole. Morceaux choisis.

Bulgarie : erreurs à la chaîne

© cska.bg

Le grand gagnant du week-end, c’est lui : Ljupko Petrović, entraîneur du CSKA Sofia. Suspendu ce week-end pour le match contre le Botev Plovdiv, le technicien serbe de 72 ans n’a pas souhaité lâcher la main. Et a voulu appeler son adjoint, sur le banc, pour lui indiquer les manœuvres à appliquer. Mais il a fait un mauvais numéro et a appelé… un journaliste ! A plusieurs reprises même – notamment pour exprimer son mécontentement sur l’entrée en jeu de Tiago Rodrigues – avant de se rendre compte de son erreur.

Au final, le CSKA s’est imposé 1-0. Le technicien risque lui une amende de 1 000 € pour avoir tenté d’entrer en contact avec son assistant sur le banc, ce qui est interdit. Mieux, le club risque une amende 5 000 €, ledit assistant l’ayant remplacé pour ce match n’étant pas éligible pour être aligné en tant qu’entraîneur principal durant son absence.

La rédaction de Footballski

Image à la Une © Facebook / Unterwegs-in-Sachen-Fussball

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.