Bulgarie : Borissov frappe toujours

Boyko Borissov n’est pas n’importe qui. Ce beau gaillard qui marque sur un coup-franc direct – avec l’aide du gardien adverse il est vrai – n’est autre que le Premier Ministre bulgare. Un homme qui aime le ballon rond. Joueur du Vitosha Bistritsa en championnat vétéran, Borissov avait, pour l’anecdote, été élu joueur bulgare de l’année en 2011 – devant Dimitar Berbatov – lors d’un sondage en ligne. De manière sarcastique évidemment. Plus sérieusement, Boyko Borissov est devenu en 2013 le joueur professionnel le plus âgé d’Europe en jouant quelques minutes en deuxième division, avec l’équipe première du Vitosha. 54 ans, le record tient toujours.

Bulgarie : Un tetris pour s’échauffer

Le CSKA Sofia recevait Beroe pour le dernier match de la saison régulière. Les ultras ont saisi l’occasion pour organiser un tetris géant en tribune.

Roumanie : berger un jour, berger toujours!

Il a toujours dit qu’il n’oubliait pas d’où il vient. Et quand il le montre, ça donne des images à chaque fois inoubliables. Berger de profession sous le communisme, Gigi Becali a vendu son bétail à la chute du régime pour faire fortune dans l’import-export. A la tête d’une fortune de plusieurs centaines de millions d’euros, le sulfureux président du FCSB a été surpris cette semaine promenant son troupeau de 400 bêtes à travers les rues de sa ville de Pipera, au nord de Bucarest. Un troupeau qui lui donne certainement moins de fil à retordre que son équipe en cette saison…

République tchèque : chute à l’avant du peloton

Plus de peur que de mal pour ce supporter d’Opava, qui est tombé dans la fosse. Ce n’était même pas pour célébrer un but, puisque son équipe a fait 0-0 contre les Bohemians.

Lettonie : le boycott des ultras

« Il est difficile de soutenir une équipe qui est régulièrement citée dans des affaires de matchs suspects. Il est difficile de donner de la vois en tribunes pour ceux qui jouent « leur jeu » sur le terrain. Il est difficile de vibrer pour des gens qui, par leurs actions, salissent le glorieux nom de notre club. Il est difficile de dialoguer avec ceux qui ne se soucient pas de l’histoire et des traditions du FK Ventspils. C’est pourquoi les ultras de Ventspils ont décidé d’arrêter tout soutien visuel ou sonore de l’équipe une du FK Ventspils en cette saison 2019. Nous espérons que tôt ou tard, un football honnête et pur sera de retour dans notre ville. »

C’est le capo des ultras qui l’annonce lui-même. Alors que le FK Ventspils est de nouveau cité dans une affaire de matchs truqués, ses supporters ont décidé de dire stop. Fatigués de voir leur club encore soupçonné, ces derniers ont annoncé ne plus suivre l’équipe alors que la nouvelle saison vient à peine de démarrer. En échange, ils sont allés ce week-end supporter les U14 du club durant un tournoi international. Des jeunes qui ont apprécié le soutien!

Pologne : MMA ou football? En 4.liga c’est un peu des deux

Si ces scènes ont quasiment disparu dans les divisions supérieures polonaises, il n’en est pas de même dans les divisions inférieures. De Krosno à Brzesko ce week-end, les hools ne se sont pas fait prier pour aller en découdre avec leurs adversaires ainsi que la Police. Une écharpe brulée, un chant pas tout à fait à leur goût et l’occasion est trop belle pour transformer un terrain de foot en terrain de fight. Des images assez violentes qu’on espérerait ne pas/plus avoir un week-end dans la campagne polonaise autour d’un terrain de football

Ici à Brzesko, les fans du Tarnovia ont commencé par brûler des écharpes du club local ce qui a eu pour réaction de libérer l’instinct animal des deux bandes utilisant la surface de réparation comme ring avant que tout le monde se fasse renvoyer dans leurs cages et arroser copieusement d’eau et de lacrymo par la Police …

Pologne : Derby de Krakow, il tape sur un pilier avec un radiateur et c’est numéro un

Un bien beau derby que nous avons eu là. Avec enfin la présence de supporters adverses en parcage. On aurait pu craindre l’affrontement mais finalement c’est bien sur le terrain que s’est joué ce Derby Krakowa. Un match spectaculaire avec comme chef d’orchestre un Jakub Blaszczykowski des grands jours. Une victoire du Wisla à la clef, la quatrième de rang. Contrairement au terrain, côté tribunes, c’est le Cracovia qui a allumé la mèche avec un beau petit craquage et des supporters très motivés comme cet homme radiateur à la main tapant en rythme sur un pilier du stade pour donner force et courage à ses joueurs alors menés au score.

Pologne : Bon baisers de Jastrzębie-Zdrój

Quel lien peut-il y avoir entre Monte Carlo et Jastrzębie-Zdrój? Les beaux et grands immeubles luxueux entourant leurs stades respectifs? Des affluences comparables à celles des grands soirs à Louis II? Peut-être. Mais, le McDo étant le seul restaurant gastronomique aux abords du stade de la ville à la frontière tchèque le vrai lien entre ces deux villes est plutôt un roc. Kamil Glik de retour en Pologne (pour la trêve) est venu faire un petit coucou à son club formateur. Il a pu assister à la défaite de son équipe face à Katowice et apprécier un peu de gastronomie locale avec une vue imprenable sur la cité de béton. Bien loin de La Turbie et plus proche du turbin donc.

Hongrie : Les anciens de L1 à l’honneur

Vous souvenez-vous de Lacina Traoré ? Sans club après avoir résilié son contrat avec l’AS Monaco en juillet dernier, l’attaquant ivoirien s’est engagé en faveur d’Újpest en février. Désireux de se relancer, l’ancien Amiénois a réalisé des débuts intéressants puisqu’il a inscrit, sur penalty, le seul but de la rencontre face à Kisvárda (1-0) lors de sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs. A Budapest, Traoré croisera peut-être David N’Gog, qui porte pour sa part le maillot du Honvéd. L’ex-Parisien a d’ailleurs également marqué ce week-end (en plus d’avoir délivré une passe décisive), participant au large succès des siens contre Paks (3-0).

La rédaction de Footballski

Image à la Une ©

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.