Russie : Le Zenit retrouve les terrains de RPL

En déplacement sur la pelouse de l’Ural Ekaterinbourg, le Zenit reprend le championnat après son succès en Ligue Europa contre Fenerbahçe. Un match placé sous le signe de l’amitié entre les supporters du leader et du club d’Ekaterinbourg. La preuve avec un défilé main dans la main jusqu’à l’Ekaterinbourg Arena!

Un match pour lequel on pouvait s’inquiéter de l’état de la pelouse à cause des conditions climatiques très difficiles à Ekaterinbourg. Malgré des critiques très fréquentes sur l’état des terrains en Russie, on ne peut que constater le beau travail des jardiniers!

Russie : C’est aussi la reprise en FNL !

La deuxième division russe reprend également ses droits et malgré des affluences en baisse, les stades sont toujours bien vivants comme lors du match entre le Rotor Volgograd et la réserve du Spartak. Un soutien toutefois insuffisant pour les locaux qui ne peuvent faire mieux qu’un match nul et restent à proximité de la zone de relégation.

Géorgie : C’est reparti !

Après la Supercoupe la semaine dernière (qui a même eu droit à un petit article sur SoFoot), place enfin au championnat, après une attente de près de trois mois. Et pour cette saison de l’Erovnuli Liga on avait mis les petits plats dans les grands. Tout d’abord en s’offrant un « naming », la société de paris sportifs CrystalBet, déjà sponsor du Torpedo Kutaisi, apposant son nom à l’épreuve. Puis en célébrant comme il se doit les champions en titre Saburtalo avec feux d’artifice et lâcher de ballons rouge et blanc. Avec succès puisque Saburtalo s’est imposé 1-0 face au promu du Dinamo Batumi.

On vous conseille également un tour sur le compte officiel du championnat puisque sont mis en valeur les maillots des différentes équipe engagées, avec de très belles réalisations comme ici au Dinamo Batumi

Certains clubs ont également profité de ce nouveau départ pour moderniser leur logo, comme le Shukura Kobuleti, qui met en avant son identité maritime avec un phare du plus bel effet.

Kazakhstan : un maillot controversé

Pour rester sur le sujet du design, le Shakhter Karaganda a fièrement présenté son nouveau maillot 2019. Sauf qu’il ressemble très fortement à un autre Shakhtar. Et cela n’est pas passé inaperçu en Ukraine, puisque les médias ont qualifié de « vol » ce nouveau design !

Tchéquie : le nouveau maillot du Slavia Prague

On continue avec les maillots. Pas de controverse cette fois avec le Slavia qui a présenté ce week-end sa nouvelle tenue, liée à son changement de fournisseur, Puma. Annonce pour laquelle la club a mis en avant l’égérie de Footballski depuis notre rencontre l’an dernier, Bara Votrikova. Chose surprenante, le Slavia change de maillot et d’équipementier en cours de saison.

Slovaquie : le Slovan a enfin son stade !

Enfin ! Après dix années d’attente, de controverses, de boycotts, de tensions internes et politiques, de menaces sur la présidence et les joueurs, de têtes de cochons envoyées au club, d’amitié ruinée avec les alliés du Ruch Chorzów et même un faux-enterrement, le Slovan Bratislava a inauguré son nouveau stade! Le Tehelné Pole a fait le plein ce week-end pour le derby inaugural face au Spartak Trnava. Une grande ambiance pour une victoire qui a dépassé, et de loin, le simple aspect sportif.


Toutes images © Ultras Slovan Officiel / Page Facebook

Estonie : La Supercoupe au bout du suspense

Ce premier match de l’année 2019 a tenu ses promesses en Estonie. A moins d’une semaine de la première journée de Premium Liiga, le champion en titre Nõmme Kalju a dû batailler ferme pour s’adjuger la Supercoupe face au FCI Levadia. Dominés en première période et menés 0-1 à la pause, les joueurs de Sergei Frantsev ont su retourner la situation pour s’imposer 3-2, après avoir vu leur premier but refusé au retour des vestiaires. Une victoire de haute lutte au bout du suspense, voila qui promet pour la nouvelle saison à venir !

Lituanie : scandale télévisuel

Les clubs lituaniens ont eux aussi retrouvé les terrains. La A Lyga a ainsi redémarré ce week-end, avec déjà un parfum de scandale. Non pas sur les terrains, mais sur les écrans. L’inquiétude était déjà palpable lorsque la société russe possédant les droits tv les a cédés à une petite société lituanienne proposant des services à la limite du médiocre. Et ces craintes ont été justifiées avec la diffusion des matchs de la première journée du championnat: à Klaipeda, la caméra est située derrière un poteau, tandis qu’à Vilnius, c’est un filet de protection qui la sépare du terrain. Pas la meilleure manière de faire la promotion de la A Lyga.

© capture d’écran delfi.tv
© capture d’écran delfi.tv

Roumanie : le cadeau d’anniversaire de Hagi

Cet hiver, Gheorghe Hagi a fêté ses 54 ans. Et pour son anniversaire, c’est lui qui a offert un cadeau. Dans sa commune d’origine, Săcele, une famille de cinq personnes occupe et tente d’entretenir sa maison de famille depuis le décès de ses parents. Pour remercier, et aider cette famille très modeste, le Roi Hagi a tout simplement décidé de lui offrir cette maison qui l’a vu naître. Un beau geste.

© Dumitru Angelescu / Libertatea

Aussi généreux soit-il, ce geste n’a néanmoins pas manqué de trouver ses détracteurs. Hagi, qui a vécu les neuf premières années de sa vie à Săcele avant de quitter le village, est en effet accusé de s’être débarrassé du dernier lien qu’il avait avec celui-ci. Certains pointent du doigt l’état de la maison, dans laquelle il ne semble pas s’être investi financièrement malgré sa fortune, et d’autres tout simplement le fait qu’il ne vienne jamais à Săcele et ne s’en soucie guère. La mairie a ainsi fait disparaître la mention « Ville de naissance de Gheorghe Hagi » sur le panneau qu’elle a fait changer à l’entrée de la commune.

Roumanie : la joie de Hagi !

Loin de ces petits tracas, Gheorghe Hagi poursuit son aventure à la tête du FC Viitorul. Engluée dans une mauvaise série de sept matchs sans avoir marqué le moindre but en championnat, son équipe abordait avec une certaine fébrilité son quart de finale de Coupe de Roumanie sur le terrain du FC Hermannstadt. Menant 0-2, le FC Viitorul a vu son adversaire revenir à 2-2, avant que le magicien brésilien Eric de Oliveira ne libère ses coéquipiers d’un superbe but en solo dans le dernier quart d’heure. Un but que Hagi, soulagé, est allée fêté dans les bras de Vasile Miriuță, qui n’est autre que… l’entraîneur d’Hermannstadt ! « Parfois, il faut se laisser aller et évacuer la pression. C’est ce que j’ai fait ! » a-t-il sobrement expliqué après le coup de sifflet final.

Roumanie : fin d’hiver

Plutôt clément en nos contrées occidentales, l’hiver s’est montré – fidèle à son habitude – relativement rugueux dans certaines contrées roumaines. A Miercurea Ciuc, il a ainsi fallu déneiger et préparer de manière plutôt originale le terrain pour que le Csikszereda puisse accueillir le CS U Craiova en Coupe de Roumanie. Surprenant vainqueur du Dinamo au tour précédent, le club de Liga 3 n’a pas résisté face aux Olténiens, qui se sont imposés 3-0 sur ce terrain mi-boueux, mi-gelé.

Roumanie : la dure vie de ramasseur de ballon

Vu à Clinceni, en Liga 2. Rappelons que l’Academica Clinceni est en course pour la promotion en Liga 1…

Roumanie : magnifique derby en Liga 3

Samedi avait lieu la grande affiche de la Série 2 de Liga 3 entre le Progresul Spartac et le Rapid Bucarest. Après avoir manqué de peu la montée en Liga 2 l’an dernier au profit du Farul Constanța a rapidement abandonné tout espoir cette saison suite à un début de saison raté. De son côté, le Rapid fait la course en tête cette saison, et restait invaincu avant ce grand derby.

Dans cette affiche bucarestoise entre deux équipes refondées après la disparition de leurs illustres aînés (Național et Rapid Bucarest), aucune animosité entre les supporters. Pour que tout se déroule dans les meilleures conditions, les supporters (fondateurs et partie prenante) du Progresul Spartac ont tout mis en oeuvre, effectuant eux-mêmes les travaux d’agrandissement des tribunes durant l’hiver afin de recevoir le maximum de monde au stade. Ils ont ainsi pu occuper la nouvelle tribune, d’un côté du stade, laissant la plus grande aux ultras du Rapid, plus nombreux, ainsi qu’une petite estrade derrière un but. Le but avoué étant de permettre aux ultras du Rapid de venir soutenir les leurs, et s’offrir une belle ambiance en cette après-midi ensoleillée. En ce sens, le Progresul Spartac a laissé l’entrée gratuite, là où d’autres clubs, ravis d’accueillir les nombreux supporters du Rapid, n’ont pas hésité à faire payer jusqu’à 50 lei (environ 10€) par personne.

Tout les éléments étaient donc réunis pour que l’ambiance soit belle, et ce la n’a pas raté. Dans une ambiance de fête, sans aucun heurt entre supporters, le Progresul Spartac s’est même permis le luxe de s’imposer 3-1. Ce week-end en Roumanie, c’était en Liga 3 qu’il fallait être!

© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac
© Colectivul Progresul Spartac

Serbie : Un derby tout en couleurs

Ce week-end avait lieu le Veciti Derbi à Belgrade, l’occasion d’assister à un festival dans les tribunes du Marakana. Engagé, le match était également sympathique à regarder. Une belle cagade du gardien Borjan a permis au Partizan d’ouvrir le score avant que Pavkov ne réduise le score sur un tir sans contrôle presque improbable. A noter une énième polémique de l’arbitrage avec un but de Ben refusé pour un hors-jeu inexistant qui aurait bien pu changer la physionomie de la rencontre.

Biélorussie : Au Dynamo Brest la Supercoupe

La Supercoupe de Biélorussie lançait la saison 2019 le week-end dernier sur le terrain synthétique du stade du FK Minsk. Le vainqueur du championnat, le BATE Borisov, affrontait le Dynamo Brest, vainqueur de la Coupe de Biélorussie l’année passée. C’est le nouveau riche du football biélorusse qui s’est imposé sur le score de deux buts à un devant ses supporters toujours présents en nombre. Denis Laptev a ouvert son compteur sous ses nouvelles couleurs avant que le Franco-Camerounais Erwan Moukam n’égalise sur penalty pour le BATE. Un but contre-son-camp de Filipovic puis un autre de Pavel Savitskiy ont permis aux hommes de Marcel Licka de soulever le trophée.

Pavel Savitskiy est d’ailleurs au coeur d’une polémique judiciaire en Biélorussie. La justice sportive biélorusse a exigé du Dynamo Brest qu’il verse un montant de plus de 250 000 € à son club formateur, le Neman Grodno, avant le 28 février dernier ce que le Dynamo a refusé de faire, arguant que le joueur était en fin de contrat quand il a signé à Brest. Le club de l’Ouest du pays a jusqu’au 15 mars prochain pour faire le virement, auquel cas il ne sera pas autorisé à avoir sa licence et ainsi participer au championnat. Le Dynamo a déjà menacé d’aller voir ailleurs, en Pologne par exemple.

La rédaction de Footballski

Image à la Une © Colectivul Progresul Spartac

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.